aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Le président d’Euralis dénonce le « torrent d’erreurs » déversé sur le monde paysan

13/11/2014 | Après les événements de Sivens, Christian Peès refuse de voir les pratiques agricoles être clouées au pilori

Christian Peès, devant le siège d'Euralis, à Lescar

Barrage de Sivens dans le Tarn, inondations dans le sud-est de la France… Ces derniers temps, plusieurs événements ont donné lieu à « un torrent de contre-vérités » qui ont pris pour cible les pratiques agricoles, estime Christian Peès, le président du groupe Euralis. « Arrêtons d’affirmer des choses fausses ! » s’exclame ce Béarnais qui préside également le COGECA. C’est-à-dire le syndicat européen des coopératives agricoles. Il argumente, en parlant produits phyto-sanitaires, nitrates, gestion de l’eau, travail des sols.

Quelques éditoriaux, mais aussi une phrase prononcée par le ministre, Stéphane Le Foll, l’irritent. « Il a déclaré que le barrage de Sivens n’est pas destiné à l’agriculture productiviste intensive et au maïs irrigué. C’est une manière de clouer au pilori une culture qui est présentée comme une plante à bannir ». C’est aussi, ajoute-t-il, contribuer à alimenter un discours négatif dont le monde paysan souffre depuis belle lurette. Alors qu’il représente près de 20% des emplois en France, dont 71 000 chefs d’exploitation et 24 000 salarés de l’agro-alimentaire pour la seule région Aquitaine.« On ne part pas à l’abordage d’un champ avec des tonnes d’engrais »De là à tordre le cou à quelques idées reçues, il n’y a qu’un pas. Par exemple sur l’utilisation des produits phytosanitaires « En 2001, on en épandait 99 000 tonnes en France. Dix ans plus tard, cette quantité est passée à 71 000 tonnes. On est dans une vraie inversion de la tendance ».

Un même constat est fait pour les nitrates. « En Aquitaine, on en trouve moins de 20 milligrammes par litre pour les taux les plus importants relevés dans les eaux superficielles. C’est nettement en dessous de la norme historique qui est de 50 milligrammes ».

Certes, reconnait-il, des erreurs ont, comme partout,   été commises. Mais les pratiques agricoles s’affinent. Christian Peès en veut pour preuve les documents d’analyse des sols que les exploitants utilisent pour conduire leurs cultures, avec état des lieux, conseils de fumure, caractéristiques physiques, biologie. « On ne part pas à l’abordage d’un champ avec des tonnes d’engrais fertilisants » assure le président d’Euralis. Tout en rappelant que les progrès réalisés en matière de génétique ont permis de rendre 80% des blés panifiables. Soit deux fois plus qu’il y a quinze ans. « L’agriculture productiviste s’améliore en prenant en compte les demandes légitimes des consommateurs . Depuis 1950, le nombre des  intoxications alimentaires (15 000 morts à l’époque) a été diminué par cent ".

" La France est un pays bizarre"

Prétendre que les pratiques agricoles accroissent le ruissellement des eaux est également une erreur, poursuit Christian Peès, qui a reçu une formation de géographe. « L’érosion par l’eau est l’une des caractéristiques du climat méditerranéen. Par contre, ce qui est du à l’activité humaine, c’est l’implantation. En fait, dans la plaine de Nîmes, il ne devrait rien y avoir du tout. »

Quant aux attaques lancées contre la gestion agricole de l’eau, elles ne manquent pas de le surprendre. « En raison du réchauffement climatique, l’eau sera désormais moins bien répartie entre les saisons, avec des printemps et des hivers plus pluvieux, et des épisodes secs plus intenses. On a donc intérêt à la stocker. Mais la France est un pays bizarre.  Au Portugal, comme partout ailleurs dans le monde, on lutte contre le réchauffement en créant des réserves en eau. Chez nous, on dit : il faut arrêter de cultiver. C’est ridicule.

« Même s’il y a des endroits où il est moins adapté,  le maïs est la plante la plus riche de la terre" assure-t-il. " L'eau doit par contre être gérée. A une époque, on la jetait sur les champs.  On est passé ensuite au canon d’arrosage, puis  aux  pivots et aux grands bras qui permettent une  vaporisation. Sans parler des sondes capacitives  permettant de mieux ausculter la terre. En Aquitaine, les surfaces irriguées sont passées de 270 000 à 248 000 hectares, avec une nette réduction du gravitaire. »

« Le moindre chantier démarre chez nous par une zone à défendre »Comment expliquer dès lors les affrontements survenus en Midi-Pyrénées ?  « « Sivens , où le projet est dix fois moins important que la réserve d’Eslourenties, qui se trouve en Béarn,  n’est pas classé en zone vulnérable ou Natura 2 000. Un combat, qui peut être légitime,   y est mené  par des personnes disparates : des anti-système qui vont de l’environnementaliste pacifiste au militant politique extrémiste ».

« Mais désormais, le moindre chantier démarre chez nous sur une  zone à défendre. On ne peut plus rien faire. Pendant ce temps, les autres avancent . En Allemagne, une agriculture productiviste forte se développe avec l’accord des Verts, qui sont puissants. Et des fermes « 1000 vaches », il y en a des dizaines."

" Pourquoi n’y arrive-t-on pas en France ?  On voit bien que notre société ne sait pas trouver du consensus, et qu’elle reste sur des logiques d’affrontement. Il faut que l’on progresse par crises. Mais à force d’être contre tout, on est en train de se suicider. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
5786
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr