Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/19 : Deux-Sèvres : les campus des métiers de Niort et Parthenay ouvrent leurs portes les mercredi 22 et vendredi 24 mai de 13h30 à 17h30. Une occasion de découvrir les 32 métiers de l’artisanat enseignés et échanger avec l'équipe autour de l'alternance.

22/05/19 : Elections européennes : La ville de Bergerac lance un appel via les réseaux sociaux et son site internet pour trouver des assesseurs pour dimanche prochain, le 26 mai jour des élections européennes. Plus d'infos : www.bergerac.fr

22/05/19 : Deux-Sèvres: suite à un glissement de chaussée survenu ce mardi soir au Rétail sur la RD748, la circulation est coupée entre Champdeniers et Secondigny. Une déviation a été mise en place par la RD6, RD743 via Parthenay et la RD949bis vers Secondigny.

22/05/19 : Mardi 21 mai à Bordeaux, lors du salon des Achats, Teréga a réaffirmé sa stratégie RSE en signant une charte relations fournisseurs responsables. Une démarche en cohérence avec le plan stratégique de l'entreprise IMPACTS 2025.

21/05/19 : Vendredi 24 mai à 20h30, le Zénith de Pau propose une grande soirée dédiée au chant lors de laquelle neuf chœurs palois interprèteront un répertoire riche et varié alliant musique sacrée, variété, jazz, chants traditionnels ou encore musique du monde.+ d'info

21/05/19 : Le port Atlantique de La Rochelle organise une journée "Port Ouvert" dimanche 16 juin, de 10h à 19h. Une occasion d'en savoir plus sur ses activités, à travers des animations et des visites guidées, notamment de navires et de rencontres avec des pro.

21/05/19 : En raison du pont de l'Ascension, la préfecture de la Dordogne et les sous préfectures de Bergerac, Nontron, Sarlat ainsi que la plupart des services de l'état (DDCSPP, DDT, DIRECCTE, DREAL, Anciens combattants...) seront fermés le vendredi 21 mai.

21/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 23 mai à 18h à la mairie d'Oloron. Les lignes Bordeaux-Tarbes ; Bayonne-Tarbes et Pau-Bedous y seront étudiées à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

20/05/19 : Ultimatum lancé par les pruniculteurs de la CR47 à l’ensemble des transformateurs "afin qu'ils trouvent un compromis sur un prix satisfaisant pour conforter les producteurs, ou bien ceux-ci les obligeront à le faire dans un avenir proche."

20/05/19 : Suite à l’incendie de samedi soir dans le parking des salinières, le tram C est interrompu entre les stations Quinconces et Gare Saint-Jean. Le C ne reprendra qu’après la levée de doute sur l’état de la structure de la dalle où circule le tramway.

20/05/19 : La section Gironde de l’Ostau Occitan crée une rencontre bimensuelle sur la culture et la langue occitanes à Bordeaux. Rdv au café associatif Le Petit Grain, le mardi de 18h45 à 20h30. Ce 21 mai: "Chansons traditionnelles occitanes de diverses régions"

19/05/19 : Le gros incendie qui s'est déclaré samedi à Bordeaux dans le parking des Salinières a mobilisé plus de 100 pompiers et 50 véhicules, nécessité l'évacuation des riverains et va avoir pour conséquence l'interruption de trafic sur la ligne C du tramway

19/05/19 : Vienne : avec les problèmes informatiques rencontrés par Parcours'sup, l'université de Poitiers assure que tous les postulants dans les filières qui ne sont pas en tension seront acceptés à la rentrée prochaine.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/19 | Opération "Serres ouvertes" ouverte!

    Lire

    Ce 22 mai donne le coup d’envoi de la 4ème édition des Serres ouvertes! En Nouvelle-Aquitaine, les serres Tom d’Aqui à Parentis-en-Born (40), la SCEA Courtebotte à Meilhan-sur-Garonne (47), la Serre des Granges à Virazeil (47) et les Serres de Lapouyade à Lapouyade (33) ouvrent leurs portes, aux scolaires (du 22 au 24 mai) puis au grand public (les 24 et 25 mai). Au menu: parcours pédagogiques, ponctués de dégustations, à la découverte des métiers et savoir-faire des producteurs de tomates et concombres. Inscription sur www.tomates-de-france.com

  • 22/05/19 | Mont-de-Marsan: extinction des feux à 23h30

    Lire

    A Mont-de-Marsan, l'extinction de l’éclairage public entre 23h30 et 5h du matin, a notamment pour objectifs de réduire les consommations et dépenses énergétiques, participer à la protection des écosystèmes en diminuant la pollution lumineuse, augmenter la durée de vie des matériels et de leur maintenance, et sensibiliser la population à la problématique énergétique. Dans les quartiers éteints (48 postes) la consommation électrique a diminué annuellement de 52% en moyenne. Engagée depuis 2013, une 4ème phase de déploiement est en cours dans certains quartiers du Beillet et de Saint-Médard.

  • 22/05/19 | Angoulême : la deuxième édition d'Immersity annoncée !

    Lire

    Le Pôle Image Magélis d'Angoulême a dévoilé la date d'Immersity 2019 le 20 mai dernier. Ainsi, l'évènement mettant à l'honneur l'immersion sous toutes ses formes (animation, narration immersive, réalité virtuelle, etc.) se déroule du 9 au 11 octobre prochain à Angoulême. A noter également, la nomination de Mathieu Gayet en tant que nouveau responsable éditorial de l'évènement. Le spécialiste des narrations immersives et de la réalité virtuelle succède à Voyelle Acker.

  • 22/05/19 | Audubon : après l'exposition, le site internet

    Lire

    Après une exposition en 2017 au musée des Beaux-Arts dont Aqui! s'était fait l'écho, le travail du naturaliste Jean-Jacques Audubon (1785-1851) est, depuis ce week-end, visible sur internet: www.dessins-audubon.fr La Société des Sciences Naturelles de Charente-Maritime a fait numériser les 131 œuvres de l'artiste réalisées entre 1802 et 1806 dont elle est dépositaire. La collection avait été retrouvée dans les années 1990 parmi des documents laissés par le fondateur du musée Charles d'Orbigny.

  • 22/05/19 | Les Pyrénées-Atlantiques lutte contre la tuberculose bovine

    Lire

    Si la France est «officiellement indemne de tuberculose bovine», elle reste présente dans de rares élevages. Dans les Pyrénées-Atlantiques de nouveaux arrêtés préfectoraux portant déclaration d’infection de la faune sauvage dans le département, définissent d’une part les zones de surveillance et les mesures de biosécurité des élevages et d’autre part, la possibilité de chasses particulières pour piéger les blaireaux (non piégeables normalement) et les faire analyser pour rechercher le germe responsable de la maladie. Les blaireaux peuvent en effet contaminer les bovins près des points d’abreuvement ou d’alimentation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le prêt d'honneur en agriculture, un dispositif qui fonctionne

06/05/2018 | Le prêt d'honneur en agriculture rencontre un succès grandissant auprès des candidats à l'installation ne pouvant prétendre à la Dotation jeune agriculteur.

Le renouvellement des générations en agriculture est un enjeu majeur pour la préservation des territoires ruraux

En 2010, Initiative Périgord et la Chambre d’agriculture de la Dordogne créaient un fonds de prêts destinés aux personnes non éligibles à la Dotation jeune agriculteur. Ce dispositif qui consiste en un prêt d'honneur, a été étendu en 2015 à l'échelle de l'ancienne Aquitaine et depuis 2017, aux douze départements de la région. En huit ans, il a permis à 400 porteurs de projets de s'installer en agriculture. Le taux d'échec est extrêmement faible. Le point avec Christophe Deffarges, responsable installation transmission à la Chambre d'agriculture de la Dordogne.

Dans un contexte de crise du monde agricole, le département de la Dordogne a su se démarquer en proposant un dispositif avantageux pour ceux qui souhaitent se lancer dans l'élevage ou sur un projet agricole. Fin 2010, Initiative Périgord et la Chambre d’agriculture de la Dordogne ont créé un fonds de prêts destinés aux personnes non éligibles à la Dotation jeune agriculteur, aux aides classiques de l'installation. Depuis début 2017, le dispositif est étendu à l'échelle des 12 départements de la Nouvelle Aquitaine. Il est fnancé par des fonds régionaux. " Il a pour vocation le renforcement des fonds propres et facilite ainsi l’obtention d’emprunt. L’aide consiste en un prêt d’honneur à 0% qui varie de 5 000 € à 20 000 €. Le montant peut être porté à 40 000 euros s'il s'agit de deux associés dans le projet. Le montant du prêt moyen se monte à 16 000 euros pour des projets qui se situent autour de 180 000 euros en moyenne, mais cela peut être beaucoup plus. Le remboursement s'établit sur une période de trois à sept ans, il peut avoir un différé sur la première échéance à six mois. C'est en général ce qui se passe," explique Christophe Deffarges, responsable transmission installation à la chambre agriculture de la Dordogne.
Depuis l'origine du dispositif, c'est plus de 350 porteurs de projets qui ont ainsi créé ou repris une exploitation agricole depuis fin 2010. Il s'agit majoritairement de personnes âgées entre 30 et 45 ans, très diplômées avec un niveau d'études  à bac + 3. Elles ont souvent un parcours professionnel antérieur avec des fonctions d'encadrement ou  management. Elles  ne sont pas originaires de la région et ne sont pas éligibles aux aides classiques à l'installation pour des critères d'âge ou de diplômes. "Aujourd'hui, en Dordogne, les installations en hors cadre familial avec ce type de profil représentent 70 % des dossiers d'installation en agriculture. Je pense qu'à l'échelle de la Nouvelle Aquitaine, on se situe autour de la moitié, estime Christophe Deffarges.

Une dynamique

Pour ce responsable installation, qui aide à la constitution des dossiers, ces nouveaux venus créent une dynamique dans le monde agricole. "Les projets sont assez diversfiés, cela peut être du maraichage, la création d'ateliers de volailles de chair,  de l'apiculture. 65 % concernent les circuits courts et la vente directe, 35 % la filière longue, plûtôt avec des ateliers en intégration avec des coopératives (ex veau de boucherie, filière gras). Ces deux dernières années, on observe une forte progression du bio. L'agriculture biologique représente 40 % des dossiers. Le point commun de tous ces porteurs de projets, c'est la ferme volonté de vivre sur le territoire, de s'ancrer localement. C'est leur projet de vie. Ils participent rapidement à la vie locale en achetant sur place, en tissant des liens  économiques ou sociaux avec les gens du cru. Avec leur dynamisme, ils contribuent à la relance d'activité de certaines cumas, poursuit Christophe Deffarges.
En 2017, 88 dossiers de prêt d'honneur ont été traités à l'échelle de la nouvelle Aquitaine, 33 projets étaient périgourdins.  Le 18 mai prochain, dans le cadre du salon régional de l'agriculture, une dizaine de porteurs de projets, de Dordogne, de Gironde, du Lot et Garonne, et des Pyrénées-Atlantiques, défendront leur dossier devant le comité de suivi pour l'obtention de ce prêt d'honneur : c'est le candidat lui même qui vient défendre et plaider son dossier oralement.

Un dispositif qui mérite d'être mieux connu
"Ce dispositif est un outil pour contribuer au renouvellement des générations en agriculture. Les échecs sont rares. En Dordogne, nous n'avons enregistré qu'un seul véritable échec et une demi douzaine d'exploitants ayant bénéficié de ce dispositif ont des difficultés pour faire face à leurs échéances. C'est finalement peu." Une des raisons du faible taux d'échec relève aussi du suivi et de l'accompagnement mis en place : chaque porteur de projet bénéficie à la fois d'un suivi technique par la chambre d'agriculture et par les membres de l'association Egée (qui regroupe des exploitants, dirigeants, chefs d'entreprises à la retraite) qui apportent soutien humain et conseils sur une période de trois ans. Actuellement, les départements où ce dispositif fonctionne le mieux sont la Dordogne, la Gironde, le Lot-et-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques. "Notre souhait est que rapidement, nous atteignions 120 dossiers à l'échelle des 12 départements, puis rapidement 200. Cet outil, dans les anciennes régions que sont Poitou-Charentes et le Limousin, n'est pas assez connu. En Dordogne, nous fonctionnons depuis longtemps en réseau : quelqu'un qui pointe à Pôle emploi avec un projet d'activité agricole sera orienté vers la chambre d'agriculture et conseillé.  Il reste un gros travail de communication à l'échelle de la région Nouvelle Aquitaine,  au vu de l'enjeu majeur que constitue l'installation en agriculture sur les prochaines années. Le but est d'assurer le renouvellement des générations," estime Christophe Deffarges.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12823
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Dominique Graciet, Bruno Millet et Jean-Pierre Raynaud ont présenté Divine. Agriculture | 22/05/2019

Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine : une Divine année 2019 !

La boucherie Sarthou à Lons participe à l'opération Made in Viande Agriculture | 22/05/2019

"Made in viande" rétablit le dialogue entre consommateurs et professionnels

Lors de l'inauguration d'Agrobio Périgord Agriculture | 22/05/2019

Pour ses 30 ans, Agrobio Périgord veut rendre la Dordogne encore plus bio

Ostréiculteurs au travail Agriculture | 21/05/2019

Gironde : 800 000€ pour les filières agricoles et aquacoles

Oenphinée Cécile Dulimbert Agriculture | 21/05/2019

Start-Up à succès : Oenphinée, le "devin" du vin

Portrait GAEC Reymond Agriculture | 20/05/2019

A Neuvic en Corrèze, la famille Reymond voit la vie en Bleu

Lenaïc Lecrenais, jeune agriculteur installé depuis 2016 au sein de l'EARL Les Ruchers du Born à Pontenx-les-Forges dans les Landes Agriculture | 17/05/2019

Lénaïc Lecrenais, une installation entre passion, partage et engagement pour l'apiculture professionnelle

Julien Blanquet éleveur transhumant d'ânesses laitières bio à Lescun (64) Agriculture | 17/05/2019

Julien Blanquet ou une installation sur un marché de niche: le lait d'ânesses bio

À 29 ans, Arnaud Loret a racheté 33% du GAEC familial et a investi dans une quarantaine d'hectares Agriculture | 16/05/2019

Parcours de vie d'Arnaud Loret : quand un ingénieur en agriculture devient agriculteur

André Faugère, propriétaire à Arbis Agriculture | 16/05/2019

Gironde: lendemains de gel, « une estimation précise à la fin du mois »

Jérémy Houdeline a acheté de nouvelles terres et de nouveaux bâtiments pour s'installer et agrandir le troupeau familial de brebis Agriculture | 16/05/2019

Jérémy Houdeline : l’exemple d’une installation en COPP, un fermage nouvelle formule

Benjamin Rode Agriculture | 15/05/2019

« Pour s’installer, faut pas lâcher ! » Benjamin Rode jeune agriculteur nouvellement installé

Patrice Geoffron professeur de Sciences-Economiques Agriculture | 14/05/2019

Changement climatique « Le mythe des futurs eldorados »

20ème Vinexpo du 13 au 16 mai au Parc des expos de Bordeaux Agriculture | 14/05/2019

« Un Vinexpo d’exception ! » Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde

ors de la signature de la convention entre le président de la Chambre d'agriculture et celui de la MSA Agriculture | 09/05/2019

En Dordogne, la MSA et la Chambre d'agriculture s'unissent pour faciliter la transmission des exploitations