Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : Soldes d'été. Selon des chiffres de la CCI Bordeaux-Gironde, "60% des commerçants bordelais déclarent une baisse de fréquentation durant la 1ère semaine des soldes. En cause : la canicule et les ventes privées".

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

16/07/19 : Elections municipales 2020: ce sera les 15 et 22 mars a fait savoir le ministère de l'intérieur ce 16 juillet avec comme date limite de dépôt des candidatures le 27 février.

16/07/19 : "Il s'agit d'une décision personnelle": Emmanuel Macron après la démission de François de Rugy du ministère de la transition écologique. L'obligation, après celle de Nicolas Hulot, de trouver un-une remplaçant(e) dans ce poste éminemment stratégique

14/07/19 : Jean-Jacques Lasserre, président du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques et Colette Capdevielle, avocate, ancienne députée du Pays basque font partie des personnes auxquelles la Légion d'honneur a été attribuée ce 14 juillet.

13/07/19 : Haute-Vienne : les travaux de modernisation de la ligne SCNF POLT vont démarrer le 22 juillet entre Limoges et Fromental. Un projet à 51 millions d'euros.

13/07/19 : Vienne : c'est la fin des travaux sur la ligne Paris-Bordeaux, entre Saint-Benoît et Vivonne, annonce la SNCF dans un communiqué du 12 juillet. 13 km de voies ont été restaurées pour 20 millions d'euros financés par SNCF Réseau.

12/07/19 : Le festival La Rochelle Cinema qui s'est tenu du 2 juin au 7 juillet a connu un vif succès, avec 86 492 entrées, soit la 2e meilleure année en termes de fréquentation dans l’histoire du festival. Rendez-vous l'année prochaine du 26 juin au 5 juillet.

12/07/19 : Du 14 au 26 juillet, la gare de Vayres sera fermée en raison de travaux, les arrêts de trains seront également supprimés. Les travaux de sécurisation de l'accès aux quais, ainsi que d'élargissement de la voie, seront effectuées de nuit.

12/07/19 : JO 2024. Le président de Bordeaux-Métropole, Patrick Bobet, vient d'annoncer la candidature commune Lacanau-Bordeaux Métropole pour l’organisation des épreuves de surf aux JO de Paris 2024.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/07/19 | Cet été, don du sang en bord de mer

    Lire

    Pour l’EFS, l’été représente une période sensible à cause de la baisse de fréquentation des collectes. L’établissement prend donc ses quartiers d’été en bord de mer, dans les campings et sur les différents lieux de vacances de la Nouvelle-Aquitaine. La collecte peut également se faire dans une des 14 maisons de dons qui proposent durant cette période estivale des animations mais aussi des smoothies concoctés spécialement pour l’occasion.

  • 17/07/19 | Ce mercredi aux arènes de Bayonne "Cendrillon" par Thierry Malandain

    Lire

    Le chorégraphe Thierry Malandain et sa compagnie internationale investissent les arènes de Bayonne, ce 17 juillet à 21h30 pour interpréter "Cendrillon". Édifiées pour la tauromachie, les arènes de Bayonne sont aussi, à la période estivale, la plus grande salle de spectacle du Pays Basque. Une scène « hors gabarit » sera installée dans le ruedo. Accès: 20€ - 15€ (tarif étudiant jusqu’à 26 ans, groupes de 10 personnes et plus, carte d’adhérent des Amis du Ballet - 10€) Billetterie www.malandainballet.com Offices de tourisme de Bayonne, Anglet, Biarritz

  • 17/07/19 | La Caravane des Sports, c'est reparti sur les routes de la Vienne !

    Lire

    A partir du mardi 16 juillet, la Caravane des Sports parcourt les routes de la Vienne pour proposer à la jeunesse une journée sportive et ludique. Faisant étape dans une quinzaine de communes viennoises, des professionnels sportifs du département proposeront diverses animations autour de seize disciplines dont l’escalade, le secourisme, ou encore le molkky. La Caravane des sports, des activités sportives ludiques et gratuites pour tous jeunes de la Vienne. Pour plus de renseignements : www.lavienne86.fr

  • 17/07/19 | Les dés sont lancés au Festival Ludique International de Parthenay

    Lire

    Du 10 au 21 juillet se déroule la 34e édition du FLIP (Festival Ludique International de Parthenay). Une référence. Cette année, 350 professionnels, artistes, créateurs et éditeurs viennent animer la ville transformée le temps de l’événement en plateaux de jeux. Ce festival gratuit propose de découvrir plus de 4 000 jeux et jouets. De quoi ravir les 170 000 visi-joueurs. Alors pour s’amuser, en famille ou entre amis, il ne reste plus qu’à se rendre à Parthenay.

  • 17/07/19 | Hausse de la fréquentation de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême

    Lire

    Le 1° semestre 2019, la Cité de la BD a enregistré une hausse de 19% de sa fréquentation. Hors festival, elle a accueilli 10 610 spectateurs de plus que l'an dernier à la même période. Des chiffres qui résultent d'une dynamique d'attractivité qui porte ses fruits et qui reflètent la politique volontariste développée par l'établissement pour partir à la conquête de nouveaux publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les Agron'Hommes : Gudrun Götsch cuisine l’agroforesterie au Brésil

07/07/2019 | Opaline Lysiak rentré du Brésil où elle a vécu un nouvel épisode de la "révolution agroforestière". Un reportage des "Agron'Hommes' riche d'idées et d'images

Les Agron'Hommes au Brésil

« A revolução sera agroflorestal » : un slogan qu’on lit souvent sur les t-shirts de ceux qui bouleversent les pratiques agricoles au Brésil. Le mouvement agroforestier prend une ampleur magique. Mais souvent, les agro-forêts produisent tant d’abondance que leurs propriétaires ne savent pas comment utiliser, transformer et conserver les aliments. Un pied dans la cuisine et l’autre dans la foret nourricière, Gudrun invente des recettes pour valoriser les produits de l’agroforesterie.

C’est en juillet 2018 que je débarque pour la première fois à Selva e Paz, la ferme de Gudrun Götsch ou « Gudji » dans la région de Bahia. Le nom de la ferme signifie « forêt et paix ». Premier petit-déjeuner, tout le monde saffaire à préparer des « beiju », galettes de manioc fermenté. Au Brésil depuis 3 jours, je ne sais pas encore que la fermentation de la farine de manioc est une pratique rare. Une pratique qui sest perdue, en fait. Les indigènes avaient lhabitude de stocker le manioc dans un coin de la forêt et de venir le récupérer plusieurs semaines plus tard pour le consommer.

Cacau, banana e nada mais

Dans une petite pièce derrière la cuisine de Gudji, on fabrique un trésor gastronomique. Le sucre des bananes produites et déshydratées sur la ferme adoucit parfaitement l’amertume du cacao fermenté : une barre cacao-banane 100% agroécologique, qui vieillit comme un bon vin. Après 6 mois (jen avait oublié une au fond de mon sac) des arômes de framboise apparaissent en bouche. Ces deux trésors de lagroforêt, banane et cacao, produisent ensemble une explosion de saveurs après être passées entre les mains de Gudji et ses employés de la ferme.

Gudji ne cesse de répéter « je ne suis pas mon père ! ». Nombre de volontaires et visiteurs viennent la voir en espérant rencontrer une version féminine de son père Ernst Götsch, également père de lagriculture syntropique et habitant à 5 km de là. Ernst est mondialement connu pour avoir développé ce modèle dagroforesterie qui copie le processus d’évolution de la forêt et donne à l’humain un rôle de catalyseur de ces processus pour produire la nourriture quil souhaite.

 

 

Une plantation au Brésil

En fait, comme la cacao et la banane, les talents de Gudji viennent d’un mélange. « Mon père aime le terrain, la forêt. J’ai récupéré la passion de la cuisine avec ma mère ». Un mélange de cultures aussi: elle a voyagé en Europe entre 15 et 28 ans, où elle a pu apprendre quelques secrets de cuisine avant de revenir au Brésil pour démarrer son projet agricole.

De retour au Brésil presquun an plus tard jai la chance de retrouver Gudji dans une ferme de Brasilia où je suis volontaire et où elle donne un cours de transformation des aliments agroforestiers. Nombre de participants du cours - tous brésiliens - découvrent le processus de fermentation du manioc et la fabrication des beiju. Sur cette photo, on peut voir les galettes de manioc, de maïs doux, de patate douce, et de « pinhão », ces pignons de pain géants. Gudji explique aussi comment déshydrater les bananes.

 

 

Vidéo du cours de cuisine agroforestière: https://www.youtube.com/watch?v=kSgiYReD5y0

 

Du manioc dans lagroforêt?

Les brésiliens adorent le manioc sous toutes ses formes et la production de manioc brésilienne est aussi tombée dans le piège de la monoculture. Pourtant, à l’origine, le manioc fait partie d’un écoystème très diversifié, c’est une plante qui occupe la strate haute du début de la succession forestière. Il colonise par exemple des espaces qui ont été ouverts par le feu ou par une tempête et où il peut donc avoir accès à la lumière.

Chez Gudji, j’ai pu participer à un cours visant à créer une agroforêt pastorale avec un objectif de production de lait dici 3 ans. Lieu de lexercice: une ancienne plantation de cacao laissée à l’abandon depuis 15 ans. Une « capoeira », étape juste avant la forêt mature. Pour rendre cette zone productive en utilisant les pratiques agricoles traditionnelles du coin, on aurait mis le feu pour détruire les arbres puis semé de lherbe pour l’élevage. Avec l’aide de Flavio Baracho, spécialiste du pâturage tournant dynamique en système agroforestier, nous avons rajeunit le système.

L’objectif de lagroforesterie successionnelle est de produire une abondance de nourriture et régénérer les écosystèmes. On va donc amener lancienne plantation de cacao à un état de fertilité encore meilleur, plus diversifié. Jour 1 et 2: tous les arbres sont abattus, découpés, leur bois organisé en lignes sur le sol: en plus de créer un chemin, le bois nourrit la vie du sol (surtout les champignons) en se dégradant et limite l’érosion.

Jour 2 et 3: on apporte de la poudre de roche calcaire et on plante un consortium de plantes qui vont se développer à des rythmes différents.

 

Vidéo « Plantar comida » : https://youtu.be/N2NuthEM3Yc

 

Au bout de 3 ans, les plantes en place joueront (entre autres) le rôle de haie et de fourrages pour les vaches. Mais en attendant, dautres plantes vont pousser et produire de la matière organique, des fruits et des légumes, dont la vente permettra d’amortir le travail de plantation: tomates, aubergines, maïs, bananiers, igname, taro, et le fameux manioc.

Une plantation au Brésil
 

Deux plantes en particulier, juntera et margaredão, poussent très rapidement et seront taillées intensivement pour produire de la matière organique et stimuler le sol au niveau racinaire. Les arbres qui constitueront la haie et produiront des fruits sont plantés un peu plus tard. « On expérimente pour recréer des savoirs qui se sont perdus, m’explique Flavio. « Plus cest diversifié plus les bovins, qui sont curieux, ont le choix du menu: ils vont tester les plantes et si certaines choses ne leur plaisent pas ils sen souviendront. Ces plantes procurent une alimentation diversifiée aux animaux, une diversité de nutriments, on évite les carences ». Pour lagriculteur planteur de haies moyen, les arbres sembleront plantés trop proches les uns des autres. Rappelons nous que la nature est un système intelligent. Une forêt va produire beaucoup de nouveaux arbres chaque année, qui grandiront peut être, puis la nature sélectionnera ceux qui pourront donner des individus plus forts. Dans la nature, la coopération est bien plus forte que la compétition. On plante serré pour favoriser les symbioses entre plantes dans le sol et au dessus du sol.

 

 

Une plantation au Brésil

Sol > Plante > Animal > Humain

Flavio me rappelle que notre santé démarre dans le sol. « Ici, limplantation de lagroforêt va aider à régénérer le sol, puis les animaux accélèreront le processus en faisant une taille naturelle des arbres et en produisant des déjections fertiles ». En agriculture syntropique, on favorise la récolte de légumes et fruits que lon récolte encore quand la plante est encore verte, par exemple les tomates ou les aubergines. « Si on autorise une plante à vieillir, on fait ralentir le système. Au niveau des racines est produit un signal de sénescence que lon souhaite éviter si lon veut accélérer la régénération du sol ». Par exemple, quand on récolte un maïs grain ou un manioc mature, la plante est sèche et a envoyé autour delle un signal : « le système est mort, arrêtons de produire plus ! ». Cela ralentit la production. Lorsque je demande à Flavio de me ré-expliquer cette notion très nouvelle pour moi, il me donne une autre illustration. « Est-ce quun enfant de 10 ans a envie daller dans une fête où il ny a que des vieux de 80 ans? »

Le lait produit dici 3 ans par ce système sera forcément plus riches en nutriments que celui produit dans un système où les vaches sont nourries de maïs et de soja, voire même de systèmes pastoraux avec peu de diversité.

 

Interview de Gudrun et Flavio: https://youtu.be/_nYvCBAaMto

 

En 2021 lorsque les vaches arriveront dans le système, elles vont faire leur fête aux bananiers. Mais lobjectif nest pas de continuer la production de bananes; les bananiers sont une source deau et de matière organique, qui catalysent l’évolution du système. Dans la ligne de haie, les plantes plus fragiles et que lon souhaite conserver pour la production (café, cacao par exemple) sont disposées vers l’extérieur, du côté des animaux, pour éviter quils soient consommés.

On prévoit que les vaches passent 1 journée dans un carré de 400 m2. Gudji souhaite démarrer avec 3 vaches. Cela semble peu, mais lobjectif est de transformer ce lait dune grande qualité et ainsi ajouter de la valeur.

La moyenne du Brésil est de 0,5 bovins par ha. « Ici on aura 3 vaches sur une parcelle de 1,6 ha, car il y aura une abondance de nourriture, aussi bien au niveau de lherbe que des arbres ». En agroforesterie, on ne travaille pas qu’à l’horizontal. « En élevage conventionnel les animaux sont poussés à consommer plus. Ici, on fait confiance lintelligence de la nature en laissant les animaux choisir leur nourriture, de lherbe, des feuilles et des fruits très riche en nutriments. Ils ont besoin dingérer moins en quantité » m’explique Gudji.

L’école de lagroforesterie

Cette session de 5 jours n’était pas juste un cours. Cest une réflexion sur les systèmes alimentaires et les paysages que lon veut créer ensemble demain. Une réflexion qui implique les savoirs, les savoirs-faire et savoir-être de tous les participants. On apprend en faisant, en croisant les connaissances depuis l’écologie du sol à l’abreuvage des vaches. Au Brésil, on assiste à une véritable explosion des ces « Vivência agroflorestais », qui sont une manière holistique dapprendre ensemble par lexpérience. Une caractéristique commune à la majorité des fermes agroforestières que j’ai visitées est lexpérimentation permanente, et lintensité du partage, avec forcément des challenges à relever pour cette nouvelle pédagogie de lagriculture. Comment optimiser lapprentissage quand des personnes si différentes vivent une expérience ensemble? Comment gérer son temps, sa vie lorsque lon est à la fois agriculteur, transformateur, vendeur, expérimentateur, formateur? Pour moi, cest dans les fermes quest l’université agroécologique du futur. Sur notre planète toute entière.

Le projet Les AgronHommes au Brésil

Le projet des Agron'Hommes au Brésil

 

Pour les raisons ci-dessus, le Brésil fait partie des pays de lEcole d’Agroécologie Voyageuse du projet Les AgronHommes. Un réseau de plus de 10 fermes propose aux jeunes, agriculteurs de demain, de simpliquer dans un projet agroécologique sur place, apprendre lagroforesterie, et partager leur expérience pendant et après sur les réseaux sociaux et par la vidéo, et valoriser leur apprentissage en réalisant ensuite un projet dans leur région en France.

Impliquez vous, découvrez plus !

https://lesagronhommes.com/

Je remercie Marie, française en voyage au Brésil pour mavoir aidé à traduire cette expérience lorsque mon portugais était encore bien faible !

Opaline Lysiak
Par Opaline Lysiak

Crédit Photo : Opaline Lysiak

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5809
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr