Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Une enveloppe pour la sécurité de la RN 21

    Lire

    C'est le député Jean-Pierre Cubertafon, qui vient de faire l'annonce. Par courrier le secrétaire d’Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebarri confirme le financement des aménagements de sécurité de la RN221 à l’Est de Périgueux pour un montant de 3,4 millions d'euros dont 2 millions par l’Etat. Ce qui devrait faciliter le contournement de Périgueux et d'achever la liaison entre Boulazac et l'entrée de l'A 89. Une réunion est organisée à Bergerac le 21 sur l'avenir de la RN21, en liaison avec le Lot-et- Garonne.

  • 19/02/20 | Déviation du Taillan : les travaux vont reprendre

    Lire

    Le tribunal administratif de Bordeaux a rejeté les requêtes de deux associations (Natur'Jalles et FNE) réclamant l'arrêt de la déviation routière du Taillan-Médoc. Cette déviation de 8 km entre Le Pian Médoc et Arsac avait déjà été attaquée en justice et même annulée en 2015 pour des raisons environnementales (concernant l'habitat naturel d'une centaine d'espèces). Pour Natur'Jalles, elle est "située sur un secteur de vulnérabilité extrême concernant le risque de pollution de la ressource en eau potable de Bordeaux métropole". Sa mise en service est envisagée fin 2021.

  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Elevage bovin: les bons conseils du colloque international Aquitanima

01/06/2019 | En amont du Salon de l'agriculture, le colloque Aquitanima s'est tenu à l'hôtel de région avec une centaine de participants étrangers qui seront dès ce samedi dans les allées du Salon

Colloque Aquitanima international - le 31 mai 2019

Ce vendredi soir, alors que quelque 400 bovins prenaient leurs quartiers sous le Hall 4 du Parc des Expositions de Bordeaux, en vue du démarrage imminent du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, ils étaient une grosse centaine d'éleveurs, vétérinaires et acteurs étrangers du monde de l'élevage à se réunir à l'Hôtel de région pour le traditionnel colloque international Aquitanima. Un colloque lors duquel résonnent de très nombreux accents, dans une convivialité certaine, et qui vient clore les Aquitanima Tours, ces circuits techniques de races qui parcourent la région pour remonter le fil des différents chaînons de production et de valorisation des races bovines, caprines, et désormais équines de la région. L'occasion de constater la présence internationale de ces races à travers le monde, mais aussi d'intervention plus techniques qui n'auront à coup sûr pas manquer d'intéresser les participants.

En 2017, le colloque avait emmené ses participants à la découverte exotique de la filière caprine de Taïwan. Cette année le voyage aura été offert par José Antonio Baptista, éleveur de Limousines en Uruguay. L'occasion pour lui de fièrement présenter à l'auditoire quelques uns des ses bovins très régulièrement primés dans son pays ainsi que le système national d'identification et de traçabilité des animaux. Un pays pour lequel l'assistance, et notamment les acteurs de l'élevage français, auront découvert avec envie, que ses habitants sont les plus gros consommateurs de viande au monde. Et pour cause, sont engloutis, en moyenne, chaque année, 107 kg de viande par habitant... On est bien loin des chiffres français à la baisse, passés de 88,7 kg par an et par habitant à 86,9 kg entre 2005 et 2016.


Viande bovine: allier nutrition et qualité sensorielle, c'est possible
Une baisse de la consommation d'autant plus forte pour la viande bovine sur cette même période. Elle enregistre un recul de viande consommée par habitant de 26,6 kg à 23,8 kg sur une année. Une baisse qui selon Marie-Pierre Ellies-Oury, maître de conférence à Bordeaux Sciences Agro, s'explique à la fois par des faiblesses de la filière, telle l'irrégularité de la qualité des viandes, mais aussi des menaces bien connues telles que le végétarisme et véganisme, et une image globalement dégradée des produits de la filière. Des menaces parmi lesquelles comptent également le rapport de l'OMS pointant la consommation de viande bovine comme probablement cancérigène, en raison notamment d'une trop forte présence de lipides dont des acides gras saturés...
Face à cela pourtant, la chercheuse offre une porte de sortie, affirmant que l'on peut agir sur les qualité nutritionnelle de la viande... tout en conservant ses qualités sensorielles (la tendreté notamment). Non pas en faisant des croisements entre races qui pourraient être plus ou moins « grasses », et d'autre plus ou moins « tendres », mais d'abord, en jouant sur l'alimentation des animaux et notamment via des rations supplémentaires de graines de lin qui diminuent les graisses saturées, augmentent les graisses insaturées et les oméga 3. Second axe possible, complémentaire, et de rechercher au sein d'une même population (donc d'une même race) des animaux plus ou moins gras et plus ou moins tendres afin d'obtenir le bon compromis entre qualité nutritionnelle et sensorielle. Un bon compromis à ensuite parvenir à mettre en place sur l'ensemble de la filière. Un exercice sans doute pas si simple, mais dans lequel en tous cas les races gardent tout leur sens. Une bonne nouvelle pour les éleveurs présents !

Vermifuge: un traitement raisonné, c'est possible
Autre bon conseil apporté cette fois par la vétérinaire Nadine Rabinet venue présenter une recherche sur l'usage raisonné des vermifuges contre le vers du tube digestif, chez les bovins. Résultat de la collaboration publique privée entre l'INRA-Oniris (Nantes) et le laboratoire vétérinaire Ceva Santé Animale, l'étude démontre que là où on a pris l'habitude de vermifuger tous les ans les ruminants ayant accès aux pâturages, une utilisation raisonnée du vermifuge est non seulement plus économique, plus écologique, mais aussi sanitairement plus intéressant pour certains animaux, en leur laissant l 'opportunité de développer leur propre système d'immunité. Au delà de ce constat, l'étude en question a surtout réussi à mettre en place certains indicateurs pour trier les animaux à risque et donc à traiter au regard du reste du troupeau.
En synthèse le conseil aux éleveurs est double. D'une part, « permettre aux animaux de développer leur immunité avant leur premier vêlage en allant au pâturage sans être vermifugée » ; la larve du vers en question se trouvant dans l'herbe pâturée. Et, d'autre part de « cibler pour le traitement les vaches qui ont vêlé durant la saison au pâturage et qui sont de faibles productrices de lait » ; Pour elles seules en réalité le vermifuge permet une réelle augmentation de la production du lait, là où pour les autres vaches adultes, le gain de production de lait est en moyenne très faible : 300 g par vache et par jour. Autant dire un coût financier relativement inutile pour l'éleveur, et le risque d'empêcher chez ses animaux le bon développement de leur immunité contre ce vers du tube digestif.

Race Limousine: l'évènement de la décennie!
Enfin dernière bonne nouvelle et surprise de la soirée : l'annonce par les responsables de France Limousin Selection, de l'organisation de « l'évènement de la décennie pour la race : le Congrès International de la race du 17 au 26 septembre 2020, en France et pour 80% du programme sur le territoire de Nouvelle-Aquitaine. » Entre 200 et 300 congressistes d'une trentaine de pays sont attendus pour visiter une vingtaine d'élevages et de « ce qui se fait le mieux » en France.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2075
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr