Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/11/20 | Forte mobilisation contre la loi sécurité

    Lire

    Forte mobilisation populaire à l'initiative de La Ligue des Droits de l'Homme, d'Amnesty, de syndicats de journalistes, contre la loi sécurité globale, ce samedi, dans plusieurs villes de la région, à Pau, Bayonne, Mont-de-Marsan, Périgueux, La Rochelle, Bordeaux où La marche des libertés réunissaient quelques huit mille personne qui se sont rassemblées place de la Bourse et se sont dirigées vers la place Pey Berland. Des casseurs ont saccagé en marge de la manifestation plusieurs magasins du centre ville notamment entre la rue Sainte Catherine la place Camille Jullian

  • 28/11/20 | Rajeunissement pour Les Halles d'Andernos-les-bains

    Lire

    L’équipe municipale d’Andernos-les-bains se lance un défi de taille : reconstruire son centre-ville afin de donner un coup de boost à son attractivité. Trois opérations principales : construction d’un complexe cinématographique et culturel, réaménagement des espaces publics dans la rue du 11-Novembre, sur la place du 14-Juillet et l’avenue de Bordeaux. La dernière, et pas des moindres : la démolition-reconstruction des halles du marché. Cette structure de 1200m2 qui accueille 25 commerces, ne répond plus aux usages et normes en vigueur. Pour cette reconstruction, la Région soutien la commune avec une aide de 600 000€.

  • 28/11/20 | Un magasin de producteurs à Châteauneuf-sur-Charente

    Lire

    En 2017, la commune de Châteauneuf-sur-Charente (16) a acquis un bâtiment au sein duquel différents commerces et services de proximité sont actuellement installés. Au sein de ce bâtiment, un magasin de producteurs va voir le jour sur une surface de 167 m² et où la gestion de celui-ci sera réalisés par les producteurs. Afin de permettre à la collectivité d’aménager les espaces adaptés à cette activité, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué lors de sa dernière commission permanente une aide de 32 750 euros.

  • 28/11/20 | Saintes : le site de la Palu va devenir un espace naturel sensible

    Lire

    Classé en zone Natura 2000, La Palu est un site naturel unique de 122 hectares, situé non loin du centre-ville et au bord du fleuve Charente, au coeur de la ville de Saintes. Le conseil municipal vient de valider une convention avec le Département pour faire du site un Espace naturel sensible (ENS). Le Département co-financera à hauteur de 40% l'ensemble des actions liées à la gestion, la préservation et la valorisation de l'environnement des lieux, ainsi que la mise en place d'une éco-taxe.

  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Elevage bovin: les bons conseils du colloque international Aquitanima

01/06/2019 | En amont du Salon de l'agriculture, le colloque Aquitanima s'est tenu à l'hôtel de région avec une centaine de participants étrangers qui seront dès ce samedi dans les allées du Salon

Colloque Aquitanima international - le 31 mai 2019

Ce vendredi soir, alors que quelque 400 bovins prenaient leurs quartiers sous le Hall 4 du Parc des Expositions de Bordeaux, en vue du démarrage imminent du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine, ils étaient une grosse centaine d'éleveurs, vétérinaires et acteurs étrangers du monde de l'élevage à se réunir à l'Hôtel de région pour le traditionnel colloque international Aquitanima. Un colloque lors duquel résonnent de très nombreux accents, dans une convivialité certaine, et qui vient clore les Aquitanima Tours, ces circuits techniques de races qui parcourent la région pour remonter le fil des différents chaînons de production et de valorisation des races bovines, caprines, et désormais équines de la région. L'occasion de constater la présence internationale de ces races à travers le monde, mais aussi d'intervention plus techniques qui n'auront à coup sûr pas manquer d'intéresser les participants.

En 2017, le colloque avait emmené ses participants à la découverte exotique de la filière caprine de Taïwan. Cette année le voyage aura été offert par José Antonio Baptista, éleveur de Limousines en Uruguay. L'occasion pour lui de fièrement présenter à l'auditoire quelques uns des ses bovins très régulièrement primés dans son pays ainsi que le système national d'identification et de traçabilité des animaux. Un pays pour lequel l'assistance, et notamment les acteurs de l'élevage français, auront découvert avec envie, que ses habitants sont les plus gros consommateurs de viande au monde. Et pour cause, sont engloutis, en moyenne, chaque année, 107 kg de viande par habitant... On est bien loin des chiffres français à la baisse, passés de 88,7 kg par an et par habitant à 86,9 kg entre 2005 et 2016.


Viande bovine: allier nutrition et qualité sensorielle, c'est possible
Une baisse de la consommation d'autant plus forte pour la viande bovine sur cette même période. Elle enregistre un recul de viande consommée par habitant de 26,6 kg à 23,8 kg sur une année. Une baisse qui selon Marie-Pierre Ellies-Oury, maître de conférence à Bordeaux Sciences Agro, s'explique à la fois par des faiblesses de la filière, telle l'irrégularité de la qualité des viandes, mais aussi des menaces bien connues telles que le végétarisme et véganisme, et une image globalement dégradée des produits de la filière. Des menaces parmi lesquelles comptent également le rapport de l'OMS pointant la consommation de viande bovine comme probablement cancérigène, en raison notamment d'une trop forte présence de lipides dont des acides gras saturés...
Face à cela pourtant, la chercheuse offre une porte de sortie, affirmant que l'on peut agir sur les qualité nutritionnelle de la viande... tout en conservant ses qualités sensorielles (la tendreté notamment). Non pas en faisant des croisements entre races qui pourraient être plus ou moins « grasses », et d'autre plus ou moins « tendres », mais d'abord, en jouant sur l'alimentation des animaux et notamment via des rations supplémentaires de graines de lin qui diminuent les graisses saturées, augmentent les graisses insaturées et les oméga 3. Second axe possible, complémentaire, et de rechercher au sein d'une même population (donc d'une même race) des animaux plus ou moins gras et plus ou moins tendres afin d'obtenir le bon compromis entre qualité nutritionnelle et sensorielle. Un bon compromis à ensuite parvenir à mettre en place sur l'ensemble de la filière. Un exercice sans doute pas si simple, mais dans lequel en tous cas les races gardent tout leur sens. Une bonne nouvelle pour les éleveurs présents !

Vermifuge: un traitement raisonné, c'est possible
Autre bon conseil apporté cette fois par la vétérinaire Nadine Rabinet venue présenter une recherche sur l'usage raisonné des vermifuges contre le vers du tube digestif, chez les bovins. Résultat de la collaboration publique privée entre l'INRA-Oniris (Nantes) et le laboratoire vétérinaire Ceva Santé Animale, l'étude démontre que là où on a pris l'habitude de vermifuger tous les ans les ruminants ayant accès aux pâturages, une utilisation raisonnée du vermifuge est non seulement plus économique, plus écologique, mais aussi sanitairement plus intéressant pour certains animaux, en leur laissant l 'opportunité de développer leur propre système d'immunité. Au delà de ce constat, l'étude en question a surtout réussi à mettre en place certains indicateurs pour trier les animaux à risque et donc à traiter au regard du reste du troupeau.
En synthèse le conseil aux éleveurs est double. D'une part, « permettre aux animaux de développer leur immunité avant leur premier vêlage en allant au pâturage sans être vermifugée » ; la larve du vers en question se trouvant dans l'herbe pâturée. Et, d'autre part de « cibler pour le traitement les vaches qui ont vêlé durant la saison au pâturage et qui sont de faibles productrices de lait » ; Pour elles seules en réalité le vermifuge permet une réelle augmentation de la production du lait, là où pour les autres vaches adultes, le gain de production de lait est en moyenne très faible : 300 g par vache et par jour. Autant dire un coût financier relativement inutile pour l'éleveur, et le risque d'empêcher chez ses animaux le bon développement de leur immunité contre ce vers du tube digestif.

Race Limousine: l'évènement de la décennie!
Enfin dernière bonne nouvelle et surprise de la soirée : l'annonce par les responsables de France Limousin Selection, de l'organisation de « l'évènement de la décennie pour la race : le Congrès International de la race du 17 au 26 septembre 2020, en France et pour 80% du programme sur le territoire de Nouvelle-Aquitaine. » Entre 200 et 300 congressistes d'une trentaine de pays sont attendus pour visiter une vingtaine d'élevages et de « ce qui se fait le mieux » en France.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
2513
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Pierre Saint-Jean Agriculture | 20/11/2020

Les bénéfices possibles du confinement pour les agriculteurs

Antonio Marquès et son innovation Agriculture | 06/11/2020

Un process innovant pour protéger les cultures lauréat du concours Agrinove

Henri Biès-Péré, vice-président de la FNSEA Agriculture | 04/11/2020

Interview d’Henri Bies-Péré, n°2 de la FNSEA : « Cette PAC permet d’accompagner le virage que doit prendre l’agriculture, dans la durée, en souplesse. »

Lurrama 2020 Agriculture | 04/11/2020

L'annulation de Lurrama 2020, un crève-cœur pour le monde agricole basque

Le vignoble Les Hauts de Talmont, en biodynamie depuis 2011, le long de l'estuaire de la Gironde Agriculture | 04/11/2020

Mois de la Bio : la conversion a le vent en poupe

La variété hybride Marigoule est particulièrement sensible aux attaques de cynips. Agriculture | 28/10/2020

Haute-Vienne : Les producteurs de marrons châtaignes alertent le préfet

Baptiste Carrère producteur de canards à Malaussanne (64), a pris la présidence de Bienvenue à la Ferme 64 Agriculture | 27/10/2020

Bienvenue à la ferme 64 : des projets florissants malgré le contexte

Illustration installation - transmission en maraîchage Agriculture | 23/10/2020

Transmission agricole : Safer, collectivités et chambre d'agriculture 64 alliées au plus proche du terrain

Une partie du coteau bordant les vignes de Pierre Tourré s'est effondrée suites à la pluie du 11 mai Agriculture | 21/10/2020

Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

La famille Massé, installée à Rouillac, fait partie des 150 exploitations certifiées par l’interprofession Agriculture | 15/10/2020

Charente : vers un cognac 100% durable en 2030

Roland de Lary, directeur du CRPF Agriculture | 05/10/2020

Filière bois : trois questions à Roland de Lary, directeur du Centre Régional de la Propriété Forestière

Danièle Marcon, présidente de la section tomate de l'AIFLG Agriculture | 04/10/2020

L'IGP, une urgence pour la survie pour la Tomate de Marmande

Marché de producteurs Agriculture | 02/10/2020

Les circuits courts au menu du 6ème Agrinovembre

Bernard Layre, Présidnt de la Chmabre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Eric Spitz Préfet du département Agriculture | 01/10/2020

Un nouveau tournant vers la transition environnementale pour l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Le Palso est une association représentant les acteurs de la filère palmipède du grand Sud-Ouest Agriculture | 30/09/2020

Un vingtième anniversaire particulier pour l’IGP Foie Gras du Sud-Ouest