Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les coopératives Terres du Sud et Maïsadour se rapprochent

16/01/2017 | Les deux groupes cooopératifs, Maïsadour et Terres du Sud ont décidé de s'unir d'ici la fin de l'année. Leurs deux présidents l'ont annoncé ce lundi matin à Bordeaux.

Patrick Grizou, président de Terres du Sud et Michel Prugue, président de Maïsadour ont annoncé l'union de leurs groupes

Réunis lundi à Bordeaux, Michel Prugue, président du groupe coopératif Maïsadour, aux 8000 agriculteurs et au chiffre d'affaires d'1,5 milliard d'euros, et Patrick Grizou, président de Terres du Sud, représentant 6000 exploitants pour un chiffre d'affaires de 641 millions d'euros, ont annoncé leur union à l'échéance de la fin de l'année. Les deux groupes prévoient de faire converger leurs filières agricoles et agroalimentaires. Ce rapprochement devrait donner naissance à un nouveau poids lourd du monde agricole, qui réunira 14 000 adhérents pour un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros.

Deux des plus importantes coopératives agricoles et agroalimentaires de la Nouvelle-Aquitaine, Maïsadour, dont le siège est à Haut Mauco (40) et Terres du Sud, situé à Clairac (47) préparent leur union pour la fin de l'année. Les groupes coopératifs, deux poids lourds agroalimentaires du Sud-Ouest représentent à eux deux, 7.500 salariés et 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
L'annonce de ce rapprochement a été faite lundi midi, par Michel Prugue et Patrick Grizou, les présidents des deux groupes. "Nous allons créer une union coopérative. Les discussions ont débuté il y a dix-huit mois. Et le principe de cette union et de cette forme juridique a été validé par nos deux conseils d'administrations," précise Patrick Grizou. Le principal objectif est de développer des synergies afin de préparer l'avenir de l'agriculture et accélérer le développement des deux entités. "Nous devons aller plus loin que les seules alliances métiers qui ont toujours accompagné notre développement. Nous sommes dans une région riche par sa diversité de productions mais qui doit faire face à des marchés ouverts et concurrentiels. Il nous faut passer à la vitesse supérieure pour être plus forts sur nos marchés, et notamment à l'international, faire face aux enjeux complexes du monde agricole pour assurer la pérennité de nos exploitations familiales", insiste Michel Prugue.
Pour atteindre ce but, les deux groupes prévoient de faire converger progressivement leurs filières agricoles et agroalimentaires tout en conservant les centres de décision ancrés localement. "Il nous faut trouver des convergences de nos bonnes pratiques respectives, afin de créer de l'innovation dans l'utilisation des technologies numériques en agriculture,  dans la construction de stratégies commerciales communes, mettre nos savoir-faire en commun", poursuit Patrick Grizou. Ce projet, mené par Philippe Carré, le directeur général adjoint de Maïsadour, attend désormais l'approbation de l'autorité de la concurrence. 

Dans une logique de co-construction
Chaque coopérative conservera ses effectifs et ses centres de décision locaux. Maïsadour emploie 6000 salariés et Terres du Sud compte 1500 salariés sur les départements du Lot et Garonne, de la Dordogne et de la Gironde. "Les partenariats respectifs ne seront pas remis en cause, mais au contraire renforcés". "Il ne s'agit pas d'une opération visant à faire des restrictions et autres plans sociaux, les effectifs resteront identiques", ajoute de son côté Michel Prugue, président de Maïsadour. "Chaque coopérative conservera l'animation de ses territoires et la relation directe avec ses adhérents. Ce rapprochement ne doit pas nuire à la notion de proximité, notamment vis à vis de l'adhérent, bien au contraire. Nous y sommes tous deux très attachés. L'exploitant a besoin d'être d'avantage accompagné, face aux situations économiques et crises sanitaires que nous vivons actuellement,"insiste le président de Terres du Sud.  
Les présidents des deux groupes coopératifs veulent s'inscrire dans une logique de co construction. Fait inhabituel, ils entendent créer une union de coopérative ouverte. "Notre union est ouverte car nous espérons que d'autres acteurs de la coopération agricole du Sud-Ouest seront séduits par la création de ce nouveau modèle que nous souhaitons mettre en place." La création de cette union de coopérative devrait être validée lors des assemblées générales de l'année. La première étape devrait concerner la convergence des fonctions supports, avant pourquoi pas d'ici quelques temps d'aller vers une vraie fusion des deux entités. "Mais ceci est une autre histoire, nous prendrons le temps qu'il faut," indique le président de Maïsadour. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
25004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr