aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

23/06/17 : Plan Digues : le conseiller régional délégué au littoral Vital Baude a annoncé hier aux élus du Département de Charente-Maritime que la Région soutiendrait financièrement les avenants aux travaux restants des PAPI. Il reste encore sept chantiers.

21/06/17 : A Agen, le maire Jean Dionis du Séjour retire à l'adjointe Muriel Boulmier - qui s'est présentée contre lui aux législatives - ses délégations à la politique sociale et familiale, au Centre Communal d'Action Sociale et à la lutte contre l'exclusion.

21/06/17 : Chants, danse, langage sifflé... le patrimoine culturel de la vallée d'Ossau, dans les Pyrénées Atlantiques sera évoqué lors d'une pastorale présentée les vendredi 14 et samedi 15 juillet à 21 h, dans la commune des Eaux-Bonnes.

19/06/17 : Au vu des prévisions transmises par Météo France, la Gironde est maintenue en alerte canicule orange jusqu’à jeudi. Les températures devraient atteindre 35°C demain et 37°C la journée de mercredi. Elles ne descendront pas en dessous de 21°C la nuit.

19/06/17 : La troisième édition du Festival Flamenco y Feria de Pau se tiendra du vendredi 23 au dimanche 25 juin autour de la place Royale et dans le centre-ville.+ d'info

19/06/17 : Les Restaurants du cœur des Pyrénées-Atlantiques ont un besoin urgent de bénévoles pouvant consacrer une demi-journée par semaine à la préparation des commandes et leur acheminement. contact: Dominique 06 98 43 79 72 ou ad64.siege@restosducoeur.org

19/06/17 : Jean Lassalle est réélu face à Loïc Corrégé dans la 4e circonscription des PA avec 52.79 % contre 47.21 %

19/06/17 : Lot-et-Garonne. Résultats sur l’ensemble du département LREM : 58,96ù FN : 26,21% UDI/LR : 14,83% Taux de participation : 48,02%

19/06/17 : Gironde : dans la sixième circonscription (Mérignac-Saint-Médard-en-Jalles), le candidat EM Eric Poulliat (58,81%) bat la députée sortante PS Marie Récalde (41,19%).

19/06/17 : La Gironde placée en alerte canicule orange jusqu’à mardi matin. Les températures devraient dépasser les 37°C ce lundi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit. Le préfet Dartout a alerté les maires et tous les services concernés

19/06/17 : Gironde : dans la 5ème circonscription, Benoît Simian (LREM) dépasse, avec 50,46%, sa concurrente PS Pascale Got (49,54%), à 379 voix d'écart.

- Multivote -
Conseil Départemental des Landes - Festival Arte Flamenco 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/17 | Tournage de la série Vestiaires en Dordogne à partir de lundi

    Lire

    Pendant trois jours , à partir de lundi, les caméras de la série "Vestiaires", qui parle avec humour et de manière cash du handicap, se poseront à l’Aquacap, piscine du Grand Périgueux. Les comédiens, handicapés, seront accompagnés pour le premier jour de tournage de deux stars. L’actrice Clémentine Célarié et l’ex-champion olympique de natation Florent Manaudou joueront quelques scènes pour les épisodes de cette 7e saison. Ce tournage a été préparé par le bureau d'accueil de tournages de la Dordogne.

  • 23/06/17 | Région: la séance plénière sera longue

    Lire

    C'est une plénière chargée qui attend les élus régionaux en début de semaine. En effet, seront débattus tant des dossiers liés à la formation professionnelle, qu'à l'apprentissage, aux transports (et notamment le transfert des compétences du Département à la Région pour les transports scolaires), la solidarité, et plusieurs dossiers autour de la transition énergétique et de l'environnement dont le vote d'un pacte régional autour de l'agriculture BIO. Mais il sera aussi question de finances avec le vote du tout premier compte administratif de la Nouvelle-Région et le vote du budget supplémentaire 2017 pour 94 M€

  • 23/06/17 | La Rochelle : la plage de la Concurrence fermée temporairement pour cause de fuite d'eaux usées

    Lire

    Dans un communiqué, la Ville de La Rochelle indique qu'"un incident électrique est survenu, mercredi après-midi, sur le poste de pompage des eaux usées du secteur de la Porte Dauphine.Pour limiter le déversement dans l’environnement,la chaîne de transfert a été arrêtée amont, afin de contenir les eaux usées", et la plage de la Concurrence interdite à la baignade. Cet équipement fera l'objet d'une remise en état prochainement.Les risques seraient désormais écartés et la baignade autorisée

  • 22/06/17 | Beynac ne sera pas privée de la Grande Boucle

    Lire

    Jusqu'à vendredi, Eurovia, l’entreprise mandatée par le Département procède à l’aménagement de la traversée du village avec la pose d’un revêtement provisoire entre l’entrée du village et la poste. Le chantier avait été interrompu en raison d'un conflit opposant la mairie au Département. D'un coût de 52 000 euros, ce revêtement provisoire doit permettre le passage de la Grande boucle et le bon déroulement de la saison touristique. Le Tour de France passera bien à Beynac lors de l'étape du 11 juillet.

  • 22/06/17 | Stelia et la Région partenaires sur l'hydrogène au Bourget

    Lire

    Performance industrielle, recherche et innovation, et formation, sont les 3 axes d'un partenariat renouvelé entre la Nouvelle-Aquitaine et Stélia Aérospace Composites, implanté à Salaunes. Outre sa dynamique de développement autour de l'aéronautique, le groupe se positionne aussi sur le développement des réservoirs composites. Un sujet qui intéresse la Région qui cherche à déployer des filières autour des nouvelles solutions de mobilités. Or, le stockage de l'hydrogène est une de ces pistes. A tel point que des annonces plus concrètes encore sont à prévoir dans les semaine à venir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les éleveurs bovins manifestent au Carrefour Lormont : accord national annoncé

08/09/2016 | L'action de mécontentement des éleveurs bovins menée ce mercredi 7 septembre à Carrefour Lormont était pacifique. Une action parmi d'autres qui semble avoir porté ses fruits.

Banderole installées sur le parking du Carrefour Lormont

L'initiative ce mercredi 7 septembre était nationale, portée de concert par la FNSEA, les Jeunes Agriculteurs et la Fédération Nationale Bovine (FNB). Les éleveurs bovins se sont rendus dans plusieurs hypermarchés de l'enseigne Carrefour, banderoles dressées sur le parking et tracts à la main, pour dénoncer la politique d'achat du groupe auprès des consommateurs. En ligne de mire des éleveurs, le refus jusque là catégorique de l'enseigne d'adhérer à une démarche baptisée « Cœur de gamme » proposée par la FNB, alors que d'autres grandes enseignes ont accepté de jouer le jeu. En Nouvelle-Aquitaine, une douzaine d'entre eux se sont rendus à la rencontre des clients du Carrefour Lormont, pour dénoncer l'attitude de celle qui est la deuxième plus grande enseigne de France, et expliquer les apports « gagnant-gagnant » de cette démarche autour du cœur de gamme. La démarche nationale a finalement été payante puisque la FNB a annoncé ce jeudi que Carrefour s’était engagé à présenter dans les rayons de tous ses magasins au moins 50 % de "cœur de gamme", de la viande en provenance de bovins spécifiquement élevés pour leur viande et pas des vaches "de réforme", mais également de déterminer la rémunération des éleveurs à partir des coûts de production.

Planté au milieu du grand parking de Carrefour Lormont, le message sur la banderole était clair : « Carrefour ruine les éleveurs, allez chez U ! ». Et sur une autre : « Sauvez les éleveurs. Signez Cœur de Gamme ». Des messages pour les consommateurs, et du même coup une manière de pression sur le groupe Carrefour. « Le but de l'opération aujourd'hui c'est de faire accepter à Carrefour la valorisation en rayon du Cœur de Gamme. C'est à dire la mise en avant d'une viande allaitante, bien engraissée et de bonne qualité. », explique Alain Cazaux, le Président de la section bovine de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine. Autrement dit, les éleveurs proposent de distinguer visiblement une troisième option au consommateur, entre « la viande de mauvaise qualité pour laquelle les clients ne reviennent pas ou les viandes premium bien plus chères ». Car de fait pour l'heure les races à viande de gamme intermédiaire, sont vendus comme l'est la viande de vaches laitières qui gustativement sont de moindre qualité.
Mais au-delà de la qualité pour le client, se pose évidemment aussi la question du prix pour l'éleveur. « Dans les hypermarchés, nos viandes sont vendues au même prix que les viandes des catégories les plus mauvaises (souvent de la viande de vache laitière, ndlr), et on en crève car ça n'est pas un prix rémunérateur pour nous, au regard de nos coûts de production. Aujourd'hui ce n'est pas rare qu'un éleveur qui a un troupeau de 100 animaux, se retrouve avec un déficit de 20 000 à 25 000 € par an. C'est impossible de s'en sortir comme ça ! ». Et un autre de témoigner des situations de désespoirs de nombreuses familles, étranglées par ces politiques de prix bas.

"Il faut que les enseignes acceptent d'augmenter les prix d'achat"Pour une rémunération au plus juste, « il faut être payé au minimum au prix de revient des carcasses, or pour que ce soit le cas, il faut que les enseignes acceptent d'augmenter les prix d'achat d'un 1€ à 1,20€ par kilo de carcasse, c'est à dire passé de 3,60 € à 4,60 ou 4,80€ le kilo de carcasse pour les race à viande, toute races confondue », poursuit Alain Cazaux . Concrètement « ça apporte entre 450 et 500 euros de plus à l'éleveur par animal, aujourd'hui c'est notre but », intervient un second manifestant. Autre combat, « c'est qu'il faut que cet euro aille bien au producteur, et pas qu'il se perde dans la chaine des transformateurs par exemple.. » . En échange de cet engagement des enseignes, les éleveurs se plient à un cahier des charges sur la production de la viande en question.
Du côté des consommateurs la présence des éleveurs a suscité la compréhension voire la bienveillance lors des échanges. « Je comprends tout à fait cette démarche. C'est normal que les éleveurs défendent leurs intérêts et souhaitent vivre de leur travail », compatit une cliente parmi d'autres. Des clients d'autant plus convaincus par les arguments des éleveurs quand ces derniers précisent que Système U, non seulement s'engage à valoriser le cœur de gamme de la viande bovine, mais à ne pas le faire peser sur le prix payé par le consommateur...

Distribution de tracts par les éleveurs bovins dans le Carrefour Lormont

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4164
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr