Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/21 | La Charente, premier département Néo-terra

    Lire

    Mercredi, la Charente a adhéré à Néo Terra, le programme néo-aquitain de préservation de l’environnement. « On risque d’être dans le climat de Séville dans une trentaine d’années, on a un travail d’adaptation à faire », signale Alain Rousset, présent pour l'occasion. Gestion de l’eau, transports, alimentation, habitat… « Il faut que l’action publique retrouve de l’anticipation et bouscule certaines habitudes et certaines certitudes ». Parmi les actions que la Charente veut lancer, 200000 € serviront à accompagner les agriculteurs dans la certification Haute Valeur Environnementale, et 1M€ à l’achat de voitures électriques pour l'aide à domicile.

  • 20/01/21 | Divagation d'ours : le tribunal de Pau annule 20 arrétés municipaux

    Lire

    A l'automne 2018, 20 maires des Pyrénées-Atlantiques ont pris des arrêtés interdisant la divagation des ours sur le territoire de leur commune. Déférés devant le tribunal administratif de Pau, ces arrêtés viennent d'être annulés par le juge considérant d'une part qu'"aucune circonstance particulière ne mettait en évidence les dangers auxquels les personnes ou les biens seraient exposés en raison de la présence d’ours sur le territoire" et d'autre part que ces arrêtés "ne précisaient pas les mesures susceptibles d’être prises dans l’hypothèse où, malgré l’interdiction, la divagation d’ours serait néanmoins constatée".

  • 20/01/21 | Rive droite bordelaise : les élus demandent un deuxième centre de vaccination

    Lire

    Les maires du Grand Projet des Villes rive droite - Bassens, Cenon, Floirac et Lormont - estiment que « le centre de vaccination de la clinique Bordeaux Tondu à Floirac ne suffira pas si on veut proposer un service efficace ». Selon eux, la problématique des transports pourrait dissuader les habitants de Bassens, Carbon-Blanc, Ambès ou encore Ambarès-et-Lagrave. Ainsi, les élus demandent l'ouverture d'un centre de vaccination à Lormont, « permettant aussi de soulager les soignants ».

  • 20/01/21 | La MONA change de gouvernance

    Lire

    Après son directeur pendant l'été 2020, la Mission des Offices de Tourisme de Nouvelle-Aquitaine (MONA) change de président. En effet, Nicolas Martin, directeur de l'office de tourisme du Pays Basque a pris cette fonction ce mardi 19 janvier. Il succède à la landaise Frédérique Dugény, présidente de la Mona dix-sept ans durant. Mona est un réseau de 171 organismes de tourisme, représentant plus de 1 400 salariés.

  • 20/01/21 | Gironde : le Département a lancé sa campagne de vaccination

    Lire

    Elle a débuté le 18 janvier. Le Conseil départemental de Gironde commence à vacciner les personnels soignants et les publics prioritaires à la Maison du Département de la Promotion de la Santé (2 Rue du Moulin Rouge, à Bordeaux). Ainsi, les personnels soignants de plus de 50 ans, ceux présentant des signes de comorbidité et les personnes de 75 ans et plus peuvent s'inscrire sur Doctolib pour se faire vacciner dans l'établissement public, « dans l'attente de la mise en place d'autres centres de vaccination sur la Métropole et le département », indique la collectivité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les filières agricoles du Périgord séduisent au Salon de l'agriculture

01/03/2017 | Avant la journée régionale, ce mercredi, le conseil départemental organisait hier la journée Dordogne en espérant donner envie aux visiteurs de venir en Périgord.

Une douzaine de producteurs périgourdins sont présents au Salon de l'agriculture

Toutes les saveurs du Périgord sont réunies au Salon de l’agriculture qui a lieu jusqu'à dimanche. Mardi, le département de la Dordogne était à l'honneur sur le stand de la région Nouvelle-Aquitaine, à travers des démonstrations culinaires : foie gras, agneau du Périgord, poulet label. Une belle occasion de valoriser la vingtaine de filières agricoles présentes dans notre département et promouvoir le tourisme. Une douzaine de producteurs de Dordogne ont fait le déplacement à Paris. Ils espèrent des retombées économiques et la venue de nombreux visiteurs cet été, notamment pour le Tour de France.

Aujourd'hui, mercredi, au Salon de l'agriculture, c'est la journée consacrée à la région et à ses producteurs. Alain Rousset et une délégation d'élus dont le déplacement. Sur le Salon, la Nouvelle-Aquitaine est représentée par près de 90 exposants et  210 produits. Une douzaine de producteurs périgourdins sont présents à Paris, deux éleveurs de vaches limousines et le CAT de Clairvivre de Salagnac avec deux représentants de porc cul noir Limousin. Hier, c'est la Dordogne qui était à l'honneur et les produits du Périgord : noix du Périgord, poulet label rouge, vins de la région de Monbazillac ou de Bergerac, foie gras, magrets.  50 % des produits agricoles sont sous label de qualité : AOC, IGP, AGP, labels rouges. La Nouvelle Aquitaine se classe à la première place des régions françaises des produits sous signes officiels de qualité.
Les démonstrations culinaires ont régalé et séduit les visiteurs. Faire connaître la gastronomie du Périgord, pour mieux convier les visiteurs à choisir la Dordogne comme future destination de vacances, tel est l'objectif de cette démarche soutenue par le Conseil départemental et la chambre d'agriciulture de la Dordogne.  Le soutien du Département se situe à hauteur de 9000 euros. Pour cette édition 2017, un coup de projecteur est donné particulièrement aux itinérances douces et aux randonnées gourmandes. 

Une opération de notoriété

Pour les producteurs présents, le premier objectif est de faire connaître leurs produits. Etre à Paris, c'est du temps et de l'argent. Pour les petits producteurs, c'est difficile de débourser parfois 5 à 6000 euros pour un stand. Et rien ne ne serait possible sans la démarche des filières.  "Cela fait une quinzaine d'années, que je suis présent au Salon. C'est avant tout une vitrine à l'international, les retombées sont à plus long terme. Nous pouvons nous appuyer sur l'association Agriculture et tourisme qui gère la marque Bienvenue à la ferme  et celle des marchés de producteurs de pays. Seul petit regret, cette année, que tous les exposants de la Dordogne, ne soient pas regroupés, Notre région est très grande, et les visiteurs se sentent un peu perdus, explique Jean Christophe Mouret, producteur de noix du Périgord et président de Bienvenue à la ferme Dordogne, qui regroupe plus de 200 adhérents. Pour Narcisse Perez, producteur de truffes, être à Paris, lui permet de rencontrer ses clients habituels de la région parisienne, de nouer de nouveaux contacts. "C'est une invitation à venir en Périgord". Côté ventes, il ne se plaint pas et attend la fin de la manifestation pour faire le bilan. "Il semble y avoir un peu moins de monde, mais je ne vois pas de diminution côté achats." 

Une expérience à renouveler

Les deux co gérants de la brasserie artisanale la Lutine veulent renouveler l'expérienceSébastien Peiffer et Antoine Mallemouche, sont co gérants de la brasserie  artisanale La Lutine, à Limeuil. ils ont pris la suite du fondateurs après avoir appris le métier en tant que salarié au côté du fondateur, parti en retraite. " Nous produisons une bière artisanale bio déclinée en cinq variétés ( ambre, blanche, blonde, brune, aux noix du Périgord). En saison, nous en proposons une arômatisée à la fraise IGP du Périgord. C'est notre première venue sur cette manifestation. Nous faisons quelques salons et foires. Oui, être ici, cela a un coût élevé. Mais nous allons surtout en profiter pour nous faire connaître auprès du grand public et aussi de professionnels. C'est un formidable lieu de rencontres et d'opportunités. Pour notre première participation, nous espérons couvrir nos frais. Je pense qu'il faut cinq ans pour tirer un vrai bilan du salon de l'agriculture. C'est un investissement sur le long terme. Et puis, cet été, nous avons une formidable carte à jouer avec le Tour de France, qui passe trois jours en Dordogne. Alors, notre but est de donner envie au plus grand nombre de venir nous voir."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
44965
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Michel Prugue, Alain Rousset et Xavier Fortinon à Haut-mauco dans les locuax du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 15/01/2021

Crise aviaire : Alain Rousset appelle à "sortir des certitudes"

Julien Denormandie dans les Landes Agriculture | 09/01/2021

Crise aviaire : déjà 600.000 canards abattus dans les Landes, bien d'autres à venir

Signature du Pacte alimentaire Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset et Fabienne Bucchio Agriculture | 07/01/2021

Agriculture, transformation et distribution s'engagent sur un Pacte régional de l'alimentation

Les représentants des syndicats Modef et Confédération paysanne en colère contre la gestion de la nouvelle crise Influenza aviaire 2020 Agriculture | 06/01/2021

Influenza aviaire : la fièvre de la colère monte dans les élevages landais

Denis Vicentini Comin Industrie Agriculture | 06/01/2021

Concours Agrinove : Que sont-ils devenus ? Denis Vicentini lauréat 2015 (épisode 1/4)

Luc Servant et Cédric Tranquard Agriculture | 20/12/2020

Cédric Tranquard prend l’interim de la Chambre d’agriculture 17

Luc Servant, président de la Chambre régionale de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 15/12/2020

Luc Servant élu président de la Chambre régionale d’agriculture

Christophe Congues et Philippe Saux, Président délégué et Directeur général du groupe coopératif Euralis Agriculture | 15/12/2020

Le groupe coopératif Euralis sauve 2020

Elevage de canards prêts-à-gaver dans les Landes Agriculture | 08/12/2020

Landes : la présence d’influenza aviaire confirmée

Elevage de canards prêts-à-gaver dans les Landes dans un bâtiments 900 m2 aux normes de la biosécurité Agriculture | 07/12/2020

Forte suspicion de grippe aviaire dans les Landes

Jonathan Lalondrelle et Gaëtan Bodin Agriculture | 30/11/2020

Installation et accès au foncier : Interview croisée de Gaëtan Bodin, Président Jeunes Agriculteurs Nouvelle-Aquitaine et Jonathan Lalondrelle, Secrétaire général JA Nouvelle-Aquitaine

Pierre Saint-Jean Agriculture | 20/11/2020

Les bénéfices possibles du confinement pour les agriculteurs

Antonio Marquès et son innovation Agriculture | 06/11/2020

Un process innovant pour protéger les cultures lauréat du concours Agrinove

Henri Biès-Péré, vice-président de la FNSEA Agriculture | 04/11/2020

Interview d’Henri Bies-Péré, n°2 de la FNSEA : « Cette PAC permet d’accompagner le virage que doit prendre l’agriculture, dans la durée, en souplesse. »

Lurrama 2020 Agriculture | 04/11/2020

L'annulation de Lurrama 2020, un crève-cœur pour le monde agricole basque