Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les jeunes agriculteurs du monde réunis à Bordeaux pour la reconnaissance de l'agriculture familiale

05/09/2014 | Plus de 50 nationalités étaient présentes ce jeudi au Sommet international des Jeunes Agriculteurs pour échanger leurs visions et attentes sur le développement de l'agriculture familiale.

Une cinquantaine de nationalités réunie pour la défense de l'agriculture familiale. Au centre Stéphane Le Folle, Thomas Diermer, Président JA, Gérard Renouard, Président d'AFDI

En marge de la grande manifestation agricole «Les Terres de Jim», lancée ce jeudi à Saint-Jean-d'Illac, les Jeunes Agriculteurs organisaient à Bordeaux et en partenariat avec l'AFDI (Agriculteurs Français et Développement International), un Sommet international des jeunes agriculteurs intitulé «l'agriculture familiale, des agricultures d'avenir». Un écho au choix des Nations Unies de proclamer 2014 comme l'année internationale de l'agriculture familiale. A l'issue de ce sommet, les participants ont ratifié un manifeste rédigé par une soixantaine d'organisations agricoles jeunes du monde entiers pour la reconnaissance internationale de cette agriculture. Stéphane Le Foll, Ministre de l'agriculture était à leurs côtés.

Mali, Québec, Pérou, Kénya, Italie, Australie, Indonésie... Le Sommet International des Jeunes agriculteurs a permis un voyage à travers les agricultures du monde. D'un pays à l'autre, on le constate bel et bien, l'agriculture familiale est, dans son vécu, partout différente et singulière. Climat, cultures, pratiques, technologies, organisation, système économique... autant de facteurs à la différenciation. Pourtant, paradoxalement, nombre de constats et de revendications portés par ces jeunes agriculteurs venus des quatre coins de la planète se rejoignent. Et pour cause, ils ont tous face à eux les mêmes défis à relever. Défi alimentaire d'abord, avec une planète à bientôt 9 milliards d'individus à nourrir, défi économique et social, afin de vivre décemment de leur métier, et enfin, défi environnemental face à des changements climatiques dont certains, des Îles Fidji aux plateaux semi-arides du Brésil, en vivent déjà les conséquences au quotidien.

Manque de reconnaissance politique et socialeMais, outre ces défis communs, ils ont aussi, souvent, les mêmes difficultés à surmonter. La première d'entre elle est le manque de reconnaissance politique et sociale du métier d'agriculteur. Dans le second cas, la rupture plus ou moins profonde entre la société et ses agriculteurs, cause des difficultés à attirer les jeunes vers les métiers agricoles et donc une baisse des actifs. Un renouvellement des générations difficile qui met ainsi potentiellement en danger la pérennité de l'activité agricole.
C'est par exemple le cas du Québec où les agriculteurs, ne représentent plus que 2% des actifs. Conséquence, «la grande majorité des travailleurs agricoles viennent de Colombie et du Mexique. Ils restent 2 ou 3 mois puis repartent avant de revenir», témoigne Alex, l'intervenant québécois. Un problème de perception de l'agriculture par la société que connaît aussi l'Europe affirme l'italien Matteo Bartolini, Président du Conseil européen des jeunes agriculteurs.
Quant à la reconnaissance politique, elle aussi est plus que précieuse, puisque que ce n'est qu'à travers cette reconnaissance que les agriculteurs peuvent bénéficier de soutiens structurels ou financiers pour leur exploitation et la commercialisation de leur production. C'est ce dont a témoigné avec énergie, Hilda, la jeune agricultrice venue du Kenya. Depuis 2010, ce pays a en effet réservé une place particulière à l'agriculture dans sa Constitution. «Avant nous avions une agriculture vivrière, maintenant nous allons de plus en plus vers une agriculture vraiment agroalimentaire, un agro-business». Cette reconnaissance récente a amené «beaucoup de nouveautés pour l'agriculture, insiste-t-elle. Hilda cite par exemple «l'appui du gouvernement local pour trouver des solutions d'accès au crédit via des micro-financements auprès d'organismes extérieurs». Une solution qui permet d'éviter les risques de surendettement liés aux taux d'intérêt des crédits classiques.

Tale ronde, lors du Sommet International des Jeunes Agriculteurs


Autant remplir un seau percéL'accès au financement justement, a été à de nombreuses reprises cité comme une des difficultés majeures, avec l'accès à la terre, pour les jeunes agriculteurs réunis ce jeudi. Quelque soit le pays, la difficulté à s'installer, même dans le cadre familial, est prégnante. Un blocage qui peut soit venir de la valeur des terres ou des impôts et taxes qui sont assignés dans le cadre de transmissions (plutôt dans les pays du nord), soit au contraire, d'une parcelle trop petite pour pouvoir être raisonnablement partagée quand une famille a 5 ou 6 enfants candidats à la reprise (plutôt d'un pays du Sud)... A noter que des différents exemples cités, la France est le seul pays à pratiquer la régulation des prix du fonciers tel que le fait la SAFER.
Pour autant, pour Babacar Samb, le Sénégalais du groupe, mettre en place des dispositifs pour aider les jeunes à s'installer, comme il en existe dans son pays, ne doit pas faire oublier de soutenir ceux qui sont déjà en activité, à défaut, autant remplir un seau percé... Il faut donc d'abord, selon lui, résoudre le problème lié au revenu et plus globalement la perception du monde agricole par les jeunes, pour ensuite parvenir à recruter plus facilement des jeunes qui pourront pérenniser la production.

En parfaite concordanceUne production pérenne dont seule, une agriculture familiale, productive et durable, peut être «le garant» insiste Stéphane Le Foll, en parfaite concordance avec les propos échangés dans la journée. Lutter donc contre l'accaparement des terres par de grands investisseurs, faciliter l'accès au foncier, permettre l'accès au crédit... Autant de principes d'actions et de politiques volontaristes demandés par le Manifeste des JA, ratifié ce mercredi. Autre point d'accord entre le Manifeste et le Ministre de l'Agriculture: la nécessité de défendre l'agriculture familiale à tout niveau, rappelant au passage que la France regrettait que l'actuelle présidence du G20 par l'Australie, n'ait pas placé ces questions à son programme. En attendant des changements à ce niveau là, la France sera présente au CSA (Comité sécurité alimentaire) de la FAO le 16 octobre prochain à Rome. Les JA et leur Manifeste y seront aussi.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1816
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr