aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les jeunes agriculteurs du monde réunis à Bordeaux pour la reconnaissance de l'agriculture familiale

05/09/2014 | Plus de 50 nationalités étaient présentes ce jeudi au Sommet international des Jeunes Agriculteurs pour échanger leurs visions et attentes sur le développement de l'agriculture familiale.

Une cinquantaine de nationalités réunie pour la défense de l'agriculture familiale. Au centre Stéphane Le Folle, Thomas Diermer, Président JA, Gérard Renouard, Président d'AFDI

En marge de la grande manifestation agricole «Les Terres de Jim», lancée ce jeudi à Saint-Jean-d'Illac, les Jeunes Agriculteurs organisaient à Bordeaux et en partenariat avec l'AFDI (Agriculteurs Français et Développement International), un Sommet international des jeunes agriculteurs intitulé «l'agriculture familiale, des agricultures d'avenir». Un écho au choix des Nations Unies de proclamer 2014 comme l'année internationale de l'agriculture familiale. A l'issue de ce sommet, les participants ont ratifié un manifeste rédigé par une soixantaine d'organisations agricoles jeunes du monde entiers pour la reconnaissance internationale de cette agriculture. Stéphane Le Foll, Ministre de l'agriculture était à leurs côtés.

Mali, Québec, Pérou, Kénya, Italie, Australie, Indonésie... Le Sommet International des Jeunes agriculteurs a permis un voyage à travers les agricultures du monde. D'un pays à l'autre, on le constate bel et bien, l'agriculture familiale est, dans son vécu, partout différente et singulière. Climat, cultures, pratiques, technologies, organisation, système économique... autant de facteurs à la différenciation. Pourtant, paradoxalement, nombre de constats et de revendications portés par ces jeunes agriculteurs venus des quatre coins de la planète se rejoignent. Et pour cause, ils ont tous face à eux les mêmes défis à relever. Défi alimentaire d'abord, avec une planète à bientôt 9 milliards d'individus à nourrir, défi économique et social, afin de vivre décemment de leur métier, et enfin, défi environnemental face à des changements climatiques dont certains, des Îles Fidji aux plateaux semi-arides du Brésil, en vivent déjà les conséquences au quotidien.

Manque de reconnaissance politique et socialeMais, outre ces défis communs, ils ont aussi, souvent, les mêmes difficultés à surmonter. La première d'entre elle est le manque de reconnaissance politique et sociale du métier d'agriculteur. Dans le second cas, la rupture plus ou moins profonde entre la société et ses agriculteurs, cause des difficultés à attirer les jeunes vers les métiers agricoles et donc une baisse des actifs. Un renouvellement des générations difficile qui met ainsi potentiellement en danger la pérennité de l'activité agricole.
C'est par exemple le cas du Québec où les agriculteurs, ne représentent plus que 2% des actifs. Conséquence, «la grande majorité des travailleurs agricoles viennent de Colombie et du Mexique. Ils restent 2 ou 3 mois puis repartent avant de revenir», témoigne Alex, l'intervenant québécois. Un problème de perception de l'agriculture par la société que connaît aussi l'Europe affirme l'italien Matteo Bartolini, Président du Conseil européen des jeunes agriculteurs.
Quant à la reconnaissance politique, elle aussi est plus que précieuse, puisque que ce n'est qu'à travers cette reconnaissance que les agriculteurs peuvent bénéficier de soutiens structurels ou financiers pour leur exploitation et la commercialisation de leur production. C'est ce dont a témoigné avec énergie, Hilda, la jeune agricultrice venue du Kenya. Depuis 2010, ce pays a en effet réservé une place particulière à l'agriculture dans sa Constitution. «Avant nous avions une agriculture vivrière, maintenant nous allons de plus en plus vers une agriculture vraiment agroalimentaire, un agro-business». Cette reconnaissance récente a amené «beaucoup de nouveautés pour l'agriculture, insiste-t-elle. Hilda cite par exemple «l'appui du gouvernement local pour trouver des solutions d'accès au crédit via des micro-financements auprès d'organismes extérieurs». Une solution qui permet d'éviter les risques de surendettement liés aux taux d'intérêt des crédits classiques.

Tale ronde, lors du Sommet International des Jeunes Agriculteurs


Autant remplir un seau percéL'accès au financement justement, a été à de nombreuses reprises cité comme une des difficultés majeures, avec l'accès à la terre, pour les jeunes agriculteurs réunis ce jeudi. Quelque soit le pays, la difficulté à s'installer, même dans le cadre familial, est prégnante. Un blocage qui peut soit venir de la valeur des terres ou des impôts et taxes qui sont assignés dans le cadre de transmissions (plutôt dans les pays du nord), soit au contraire, d'une parcelle trop petite pour pouvoir être raisonnablement partagée quand une famille a 5 ou 6 enfants candidats à la reprise (plutôt d'un pays du Sud)... A noter que des différents exemples cités, la France est le seul pays à pratiquer la régulation des prix du fonciers tel que le fait la SAFER.
Pour autant, pour Babacar Samb, le Sénégalais du groupe, mettre en place des dispositifs pour aider les jeunes à s'installer, comme il en existe dans son pays, ne doit pas faire oublier de soutenir ceux qui sont déjà en activité, à défaut, autant remplir un seau percé... Il faut donc d'abord, selon lui, résoudre le problème lié au revenu et plus globalement la perception du monde agricole par les jeunes, pour ensuite parvenir à recruter plus facilement des jeunes qui pourront pérenniser la production.

En parfaite concordanceUne production pérenne dont seule, une agriculture familiale, productive et durable, peut être «le garant» insiste Stéphane Le Foll, en parfaite concordance avec les propos échangés dans la journée. Lutter donc contre l'accaparement des terres par de grands investisseurs, faciliter l'accès au foncier, permettre l'accès au crédit... Autant de principes d'actions et de politiques volontaristes demandés par le Manifeste des JA, ratifié ce mercredi. Autre point d'accord entre le Manifeste et le Ministre de l'Agriculture: la nécessité de défendre l'agriculture familiale à tout niveau, rappelant au passage que la France regrettait que l'actuelle présidence du G20 par l'Australie, n'ait pas placé ces questions à son programme. En attendant des changements à ce niveau là, la France sera présente au CSA (Comité sécurité alimentaire) de la FAO le 16 octobre prochain à Rome. Les JA et leur Manifeste y seront aussi.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
690
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr