Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les palmipèdes sous la loupe des chercheurs montois

25/10/2017 | Au sein de l'IUT des Pays de l'Adour de Mont-de-Marsan, une équipe de chercheurs, travaille à améliorer la qualité du foie gras et réduire le temps de gavage des animaux.

Au sein de l'IUT des Pays de l'Adour de Mont-de-Marsan, une équipe de chercheurs, sous la houlette du Professeur Stéphane Davail, travaille à améliorer la qualité du foie gras et réduire le temps de gavage des animaux.

« Quand on s'engage à travailler dans un IUT, il y a une obligation à faire des recherches en lien avec le tissu économique local », explique Stéphane Davail Professeur d'Université à l'IUT des Pays de l'Adour sur le campus de Mont-de-Marsan où il est en outre directeur adjoint du laboratoire NUMEA (Nutrition et Métabolisme des Animaux Aquatiques). Spécialisé en physiologie animale, l'enseignant chercheur, s'est entouré d'une équipe dédiée à la recherche sur les palmipèdes, avec pour objectif global de « comprendre les mécanismes qui permettent la formation du foie gras ». En vue : l'amélioration de la qualité, et la réduction du temps de gavage. Sujet économique et social d'importance s'il en est dans le département des Landes.

Si en ces temps perturbés par la grippe aviaire, il est régulièrement fait état des nécessaires recherches et expérimentations visant les questions sanitaire et de biosécurité de la filière palmipède, d'autres recherches sont en cours depuis de longues années autour du produit économique lui-même qu'est le foie gras, tant sur sa qualité que sur la durée du gavage. Deux sujets essentiels pour les professionnels qui ne peuvent avoir de réponse qu'en ayant la meilleure connaissance possible du mécanisme naturel qui permet la formation du foie gras.

Comprendre le phénomène multifactoriel qui est à l'origine du foie grasEn effet, « si l'activité des producteurs mime un phénomène naturel que l'on observe chez les oiseaux migrateurs se préparant à de longs voyages sans possibilité de se nourrir, on a longtemps considéré le canard comme une sorte de « boîte noire », qui en la nourrissant en grande quantité sur une période courte donnait un foie gras. Or, si on veut améliorer la qualité du produit ou diminuer la durée du gavage, il est important de connaître les mécanismes physiologiques qui induisent la fabrication du foie gras », explique le professeur Davail. Un sujet long et complexe dont il connaît bien la difficulté, car c'est lui qui s'y est attaqué le premier en 1996.
Des recherches qui sont actuellement poursuivies par Karine Gontier, Maître de conférence à l'IUT et la doctorante qui l'accompagne, Tracy Pioche. « Il s'agit de travailler sur des récepteurs identifiés, qualifiés pour arriver à comprendre le phénomène multifactoriel qui est à l'origine du foie gras. » L'objectif ici est de parvenir à terme à sélectionner les animaux qui ont les meilleures aptitudes du fait par exemple d'une activité enzymatique particulière. « Le problème c'est que de nombreux facteurs interviennent et que ceux-ci peuvent varier d'un individu à l'autre. » « Ici on parle bien d'un objectif de sélection d'animaux, et non pas de modification ou manipulation génétique », tient à préciser le professeur Davail. Mais une fois ce mécanisme analysé et compris, restera encore un autre défi : parvenir à une sélection qui puisse être réalisée facilement par les professionnels sur le terrain, via par exemple un test salivaire effectué sur les animaux... De ce point de vue là aussi, les chercheurs ont donc bel et bien encore un peu de pain sur la planche.

De l'embryon au microbiote intestinalMais se pencher sur les pistes d'amélioration du foie gras ou de la diminution de la durée du gavage, peut amener les chercheurs à intervenir sur différentes parties de l'animal et à différents stades de son développement. Les recherches menées par Marianne Houssier, et son doctorant, William Massimino, en sont bien la preuve, puisqu'ils se penchent quant à eux sur le stade embryonnaire du palmipède. « On essaie de changer la température d'incubation des œufs afin de voir s'il y a un impact sur le développement du gras du foie gras. C'est ce qu'on appelle la programmation thermique », explique la spécialiste en physiologie. Mais pourquoi un tel intérêt à changer la température ? « Parce qu'on sait que changer la température lors du stade embryonnaire agit sur le métabolisme mais on ne sait pas encore précisément si ça a un impact sur le foie gras. » Une mission qu'elle s'est donc assignée. Un programme de recherche récent, entamé en novembre 2016, mais qui pourrait, si bien sûr il s'avère fructueux, être ensuite mis en place sur le terrain relativement rapidement et facilement. ne s'agissant là « que » de régler, ou dérégler, la température des couvoirs.
Enfin, le troisième sujet de recherche sur lequel se penche l'IUT, a démarré en 2009 sous la responsabilité de Karine Ricaud, maître de conférence en microbiologie moléculaire. Avec son doctorant Maxime Even, elle s'intéresse au microbiote intestinal des palmipèdes. « Chez l'homme il a été démontré que les personnes obèses ont des compositions de bactéries différentes et que ça favorise l'engraissement périphérique. Il y a un lien entre ces bactéries du tube digestif et l'engraissement par ailleurs. Chez les souris il a été démontré que ce microbiote en était aussi responsable. En mimant le comportement de molécules produites par l'organisme, ces bactéries agissent sur le métabolisme et la capacité digestive. L'idée serait donc de diminuer la durée du gavage, et donc aussi la quantité de maïs, en améliorant l'efficacité alimentaire. C'est un double avantage à la fois pour le producteur en terme économique, et aussi pour le bien-être de l'animal. »

Trois programmes de recherche loin d'être déconnectés du monde économique puisque le CIFOG (Comité interprofessionnel des palmipèdes à Foie gras) est ou a été partenaire financier sur les trois programmes au côté du Conseil départemental et due la communauté d'agglomération du Marsan. Autant de pistes, qui, si elles ne sont pas encore prêtes à être transférées au monde agricole, permettront sans doute un jour, qui sait, de proposer des alternatives au gavage.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4923
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr