aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/08/16 : La Fédération des producteurs de lait de la Dordogne organise une nouvelle action aujourd'hui de 14 h à 16 h devant l'usine Fromarsac à Marsac- sur- l'Isle, qui appartient au groupe Savencia.

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/08/16 | Le président de la FRSEA réagit à l'accord trouvé avec Lactalis

    Lire

    Henri Bies-Péré, président de la FRSEA de la Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées Atlantiques, a réagi en fin de matinée, alors qu'il se trouvait en réunion en Dordogne, au sujet de l'accord trouvé avec le groupe Lactalis. "290 euros les mille litres de lait de moyenne jusqu'à la fin de l'année, c'est une avancée. Cet accord va suspendre les actions mais pas les discussions avec les autres transformateurs. Les organisations de producteurs doivent ouvrir des négociations avec les autres groupes. "

  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les producteurs périgourdins au Salon de l'agriculture malgré la crise

01/03/2016 | Cette journée de mardi était consacrée aux produits du Périgord avant un mercredi où la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes sera mise à l' honneur.

Une délégation  d'élus est venue soutenir les exposants périgourdins

Porte de Versailles, c'est la Dordogne qui a ouvert le bal des départements de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ce mardi. Demain, la plus grande région agricole d'Europe sera dans son ensemble mise en avant. Mardi, on pouvait déguster du foie gras, de la noix, du cabécou, de l'agneau ou du poulet du Périgord. Il y a bien longtemps que l'on avait pas vu une quinzaine d'exposants périgourdins au salon. Pourtant dans les allées, le sentiment de malaise agricole n'est jamais bien loin. Malgré tout, certains ont choisi d'assurer la promotion de leur métier, de leur passion, à Paris.

Une fois de plus, la tradition d'une journée spéciale Dordogne au salon de l'agriculture de Paris a été respectée, en dépit du contexte agricole et des événements de ces derniers jours. Hier, le public de la Porte de Versailles a pu savourer les produits du Périgord : noix, pomme, poulet, agneau, foie gras. Toutes ces productions sont sous signe officiel de qualité. Au-delà de l'aspect festif de ces dégustations, ce village perigourdin composé d'une quinzaine d'exposants donne quelques raisons d'espérer.
Des démonstrations culinaires ont lieu tous les jours du salonDepuis des années, on avait pris l'habitude de voir le nombre de producteurs de Dordogne diminuer. Pour cette édition 2016, ils sont une quinzaine avec les viticulteurs de Bergerac, deux fois plus nombreux que l'an passé. Parmi eux, certains ne sont pas venus à Paris depuis sept ou huit ans. C'est le cas de Jean Marie Joly venu avec ses foies gras de Bergerac :"On ne sait pas trop comment on va passer la période du vide sanitaire. Il y a de l'inquiétude pour les prochains mois. On est surtout là pour promouvoir un terroir, de bons produits, des méthodes de travail. Le salon reste une belle vitrine. On defend une passion, un département.  Cela, lorsqu'on l'explique aux gens, ils le comprennent. Nos produits ne sont pas à la portée de toutes les bourses, mais les gens achètent par solidarité. Il y a une prise de conscience chez les consommateurs, c'est rassurant."

Inquiétude palpableLe sentiment d'inquiétude est encore plus palpable chez le jeune Alexandre Toson, producteur, gaveur de canards au Buisson de Cadouin. Il vend des produits frais et des conserves sur les marchés et à la ferme. Le jeune homme travaille avec son épouse sur l'exploitation et a cinq salariés. "Être présent à Paris, nous avons pris la décision avant la crise aviaire. La période de vide sanitaire va nous priver d'une production de produits frais au moins jusqu'au mois d'août. De mars à octobre, nous faisons de très nombreux marchés. L'été représente entre 70 et 80 % du chiffre d'affaires. Pour nos 5 salariés, leurs salaires vont être couverts pendant la période de non production mais c'est pour après que je suis inquiet. Il va nous manquer du chiffre pour couvrir leurs rémunérations pendant les mois creux." Mais la passion du jeune producteur semble l'emporter. Avec détermination et chaleur, il ouvre le dialogue avec le chaland.

Cette journée Périgord, au salon de l'agriculture, les élus du Département y tiennent. Ils la soutiennent. Cette année on y fait aussi la promotion de Lascaux IV, qui ouvre à la fin de l'année. Cet équipement culturel d'ampleur interpelle, de nombreux visiteurs ne savent pas encore de quoi il s'agit.   Germinal Peiro, à la tête d'une délégation d'élus, s'est dit très heureux d'être Porte de Versailles.  "Nous sommes là pour  d'exprimer sa solidarité  avec le monde agricole en ces moments difficiles. Cet événement reçoit chaque année entre 600 et 750 000 visiteurs. Pour l'image d'un département comme le nôtre, c'est essentiel d'être là, et je ne crois pas que l'image de la Dordogne soit écornée. Nous aurons du monde cet été.  Nous recevons plus de 3 millions de touristes : ils viennent pour nos paysages, nos produits, notre patrimoine, notre gastronomie. Sans le monde agricole, tout cela n'existe pas."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2840
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr