Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les producteurs périgourdins au Salon de l'agriculture malgré la crise

01/03/2016 | Cette journée de mardi était consacrée aux produits du Périgord avant un mercredi où la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes sera mise à l' honneur.

Une délégation  d'élus est venue soutenir les exposants périgourdins

Porte de Versailles, c'est la Dordogne qui a ouvert le bal des départements de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ce mardi. Demain, la plus grande région agricole d'Europe sera dans son ensemble mise en avant. Mardi, on pouvait déguster du foie gras, de la noix, du cabécou, de l'agneau ou du poulet du Périgord. Il y a bien longtemps que l'on avait pas vu une quinzaine d'exposants périgourdins au salon. Pourtant dans les allées, le sentiment de malaise agricole n'est jamais bien loin. Malgré tout, certains ont choisi d'assurer la promotion de leur métier, de leur passion, à Paris.

Une fois de plus, la tradition d'une journée spéciale Dordogne au salon de l'agriculture de Paris a été respectée, en dépit du contexte agricole et des événements de ces derniers jours. Hier, le public de la Porte de Versailles a pu savourer les produits du Périgord : noix, pomme, poulet, agneau, foie gras. Toutes ces productions sont sous signe officiel de qualité. Au-delà de l'aspect festif de ces dégustations, ce village perigourdin composé d'une quinzaine d'exposants donne quelques raisons d'espérer.
Des démonstrations culinaires ont lieu tous les jours du salonDepuis des années, on avait pris l'habitude de voir le nombre de producteurs de Dordogne diminuer. Pour cette édition 2016, ils sont une quinzaine avec les viticulteurs de Bergerac, deux fois plus nombreux que l'an passé. Parmi eux, certains ne sont pas venus à Paris depuis sept ou huit ans. C'est le cas de Jean Marie Joly venu avec ses foies gras de Bergerac :"On ne sait pas trop comment on va passer la période du vide sanitaire. Il y a de l'inquiétude pour les prochains mois. On est surtout là pour promouvoir un terroir, de bons produits, des méthodes de travail. Le salon reste une belle vitrine. On defend une passion, un département.  Cela, lorsqu'on l'explique aux gens, ils le comprennent. Nos produits ne sont pas à la portée de toutes les bourses, mais les gens achètent par solidarité. Il y a une prise de conscience chez les consommateurs, c'est rassurant."

Inquiétude palpableLe sentiment d'inquiétude est encore plus palpable chez le jeune Alexandre Toson, producteur, gaveur de canards au Buisson de Cadouin. Il vend des produits frais et des conserves sur les marchés et à la ferme. Le jeune homme travaille avec son épouse sur l'exploitation et a cinq salariés. "Être présent à Paris, nous avons pris la décision avant la crise aviaire. La période de vide sanitaire va nous priver d'une production de produits frais au moins jusqu'au mois d'août. De mars à octobre, nous faisons de très nombreux marchés. L'été représente entre 70 et 80 % du chiffre d'affaires. Pour nos 5 salariés, leurs salaires vont être couverts pendant la période de non production mais c'est pour après que je suis inquiet. Il va nous manquer du chiffre pour couvrir leurs rémunérations pendant les mois creux." Mais la passion du jeune producteur semble l'emporter. Avec détermination et chaleur, il ouvre le dialogue avec le chaland.

Cette journée Périgord, au salon de l'agriculture, les élus du Département y tiennent. Ils la soutiennent. Cette année on y fait aussi la promotion de Lascaux IV, qui ouvre à la fin de l'année. Cet équipement culturel d'ampleur interpelle, de nombreux visiteurs ne savent pas encore de quoi il s'agit.   Germinal Peiro, à la tête d'une délégation d'élus, s'est dit très heureux d'être Porte de Versailles.  "Nous sommes là pour  d'exprimer sa solidarité  avec le monde agricole en ces moments difficiles. Cet événement reçoit chaque année entre 600 et 750 000 visiteurs. Pour l'image d'un département comme le nôtre, c'est essentiel d'être là, et je ne crois pas que l'image de la Dordogne soit écornée. Nous aurons du monde cet été.  Nous recevons plus de 3 millions de touristes : ils viennent pour nos paysages, nos produits, notre patrimoine, notre gastronomie. Sans le monde agricole, tout cela n'existe pas."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3574
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr