aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les Pyrénées-Atlantiques se mobilisent pour protéger le foncier rural

13/03/2014 | La maîtrise des terres agricoles et la nouvelle donne que la loi introduit ont été évoquées lors de la Conférence départementale du foncier rural

Les débats se sont déroulés dans les locaux de l'AGPM, à Montardon

La ville gagne du terrain en France. « Depuis dix ans, les grandes aires urbaines ont progressé de 40% en surface » rappelle Marc Gastambide, un ingénieur agronome, spécialiste de l’aménagement du territoire. Le phénomène prend des allures inquiétantes. Car l’artificialisation des espaces naturels représente chaque année l’équivalent d’un département. Le sujet a été abordé mercredi à Montardon lors de la conférence départementale du foncier rural organisée par la Safer.

L’année dernière, le marché du foncier s’est montré stable dans le département. Un peu plus de 3 700 hectares de terres y  ont été échangés pour une valeur de 160 millions d’euros. La majorité de ces surfaces reste à vocation agricole, tandis que les achats de foncier non agricole sont en diminution depuis quelques années.

Le soutien aux jeunes agriculteursSur l’ensemble de ces transactions, la Safer a acheté ou maîtrisé l’an passé 458 hectares parmi lesquels on retrouvait le plus souvent des parcelles de petite taille, dit Eric Pénac, son directeur départemental. Avant de souligner notamment le rôle joué en faveur de l’installation de nouveaux exploitants  par cet organisme qui a pour mission de soutenir une agriculture dynamique et diversifiée, participer au développement local, et préserver les espaces naturels et paysagers.

« Depuis cinq ans, 360 hectares ont été attribués à de jeunes agriculteurs » ajoute-t-il. Tout en évoquant les mécanismes mis en place pour leur mettre le pied à l’étrier, et éviter une déprise agricole, dans un département « où la concurrence sur le foncier est forte ». Ce qui englobe un système informatique destiné à connaître les exploitants qui s’approchent de l’âge de la retraite, un dispositif de portage foncier créé avec l’aide du Conseil régional, une prise en charge de frais notariés lors d’un achat de parcelles, ou encore la mise à disposition de terres qui continueront à être travaillées. Cela, afin de laisser le temps à un propriétaire de savoir ce qu’il va en faire. L’année dernière, ce type de convention a concerné 1 175 hectares. 

Plus de logements, sans rogner les terresDans ce contexte,  la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) introduit une nouvelle donne. Elle comprend en effet une disposition essentielle. Car elle vise à augmenter l’offre en logements, tout en préservant les espaces naturels agricoles. Une politique qui revient en fait à densifier  l’habitat, pour éviter le mitage, et  dans laquelle les documents d’urbanisme que constituent les schémas de cohérence territoriale jouent un rôle essentiel. Car les règles qu’ils imposent s’appliquent à tout un ensemble de communes

De là à évoquer les rapports, parfois tendus, que cette stratégie peut générer entre les intercommunalités et les municipalités (qui peuvent soit dit en passant s’opposer à ces directives si elles représentent une population d’un certain poids), il n’y a qu’un pas. « Quand je prononçais le mot SCOT, c’était presque un gros mot » reconnait Jean-Pierre Mimiague, président du syndicat mixte du Grand Pau. Le schéma ambitieux auquel ce territoire de 145 communes travaillait depuis plusieurs années a toutefois été adopté à l’unanimité en janvier dernier par des élus tant ruraux qu’urbains. Il prévoit de réduire de plus de 40% la consommation foncière. Tout en construisant plus de logements. 

Ce genre de concertation montre que « l’on va dans le bon sens » estime Pierre Moureu, membre du bureau de la Chambre d’agriculture. «Le SCOT est la meilleure dimension pour agir. Car ses acteurs sont suffisamment loin pour se dépolluer des pressions exercées actuellement sur les maires. » Quant à Pierre Menet, le responsable du comité technique de la Safer en Béarn, il affirme qu’un tel dispositif ne peut « qu’apporter de la clarté à un territoire ».   

Verdissement des aides : un effet pervers Mercredi, le bon fonctionnement des établissements publics fonciers locaux, qui recouvrent la totalité du Pays Basque et un nombre croissant de communes en Béarn, a également été souligné. Tout comme l’inutilité qu’il y aurait pour un EPF d’Etat à intervenir là où ils sont déjà présents. Cela n’empêche pas d’autres questions d’être soulevées. Telle la possibilité de voir le « verdissement des aides » prévu par la nouvelle PAC provoquer des tensions sur le marché du foncier, et réduire ainsi l’accès des terres à de jeunes agriculteurs.  Afin de garder un potentiel d’autosuffisance en maïs, certains éleveurs pourraient en effet être tentés de chercher à s’étendre. « On ne sait pas encore tout. Mais le risque existe » admet Pierre Moureu.

La nécessité de continuer à se mobiliser sur le plan régional pour « cesser de perdre des terres agricoles et installer les jeunes » n’en a pas moins été rappelée en conclusion par Joël Aubert, qui intervenait au nom d’Aqui. Un propos relayé par Françis Massé, le président de la Safer Aquitaine Atlantique. « Continuons à travailler ensemble pour ces territoires ruraux. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2199
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr