aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Entre Béarn et Pays Basque les syndicats agricoles en pleine campagne

15/01/2013 | Dans les Pyrénées-atlantiques (64), les syndicats agricoles s'opposent dans des débats houleux à l'approche des élections des représentants de la chambre d'agriculture.

Michel Erbin (confédération paysanne) et Jean-Michel anxolabehere (FDSEA) en débat à Oraas (Pyrénées Atlantiques)

Les agriculteurs basques et béarnais renouvellent fin janvier le mandat des 45 sièges de leur chambre départementale pour six ans. Les trois syndicats agricoles (la Confédération paysanne- ELB, la FDSEA-JA et la Coordination rurale) livrent bataille dans les salles communales. A Oraàs, village de 174 habitants entre le Béarn et le Pays-basque, près de deux cent agriculteurs du département ont assisté au débat qui opposait la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles et les Jeunes Agriculteurs (FDSEA-JA) à la Confédération Paysanne et leurs nouveaux alliés d'ELB, diminutif d'Euskal Herriko Laborarien Batasuna.

La confrontation s'est terminée dans la nuit de vendredi à samedi par une troisième mi-temps arrosée au vin de Jurançon. Une fraternité voulue par la FDSEA qui ne cesse d'appeler à l'unité. Cataloguée de syndicat unique par ses opposants, la FDSEA est majoritaire sur l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques (55 %.) Jean-Michel Anxolabehere, le président sortant de la chambre d'agriculture, se défend contre les attaques de la confédération paysanne : « La FDSEA n'est pas un syndicat unique, la preuve : nous organisons ce soir un débat pluraliste. Par contre, vos élus refusent toujours depuis douze ans de siéger à la chambre d'agriculture. Quand déciderez vous de participer à l'élaboration des projets ? », lance-t-il sous forme de piques.

« Notre métier c'est de produire ! » Jean-Michel Anxolabehere (FDSEA)

Claude Berhocoirigoin, candidat sur la liste d'opposition ELB et président d'Euskal Herriko Laborantza Ganbara, la chambre d'agriculture officieuse du Pays basque, répond clairement :« tous les sièges de la chambre d'agriculture officielle seront occupés. ». Mais il ne cesse de défendre bec et ongles la ligne idéologique de son syndicat basque : « Certes nous ne siégions pas dans une chambre d'agriculture, mais celle-ci ne peut pas s'approprier les résultats du travail de terrain que nous menons. La finalité de la chambre d'agriculture est la concurrence et les marchés mondiaux, notre association indépendante relocalise la production à partir des forces vives du territoire.» Par exemple, dans un département qui produit 85 % du lait de brebis en Aquitaine, la confédération paysanne et ELB se posent en défenseurs des petits producteurs contre la logique quantitative des grandes laiteries. Normal que la filière ovine soit au centre des débats. Près de la moitié des nouvelles installations sont dans ce secteur, « mais la part des laits AOC baisse au profit des imitations d'Ossau-Iraty !», se plaint Laurent Irigaray (ELB.) 

 La FDSEA, souvent accusée de défendre les grands exploitants refuse cet argument d'opposition. « Ce n'est pas les petits exploitants contre les méchants céréaliers. Les aides permettent aux petites structures de s'agrandirent. Il y a de la place pour tout le monde ! », contre-attaque François Lavigne, représentant les Jeunes agriculteurs. Dans le camp de la FDSEA personne n'ose contester le travail d'accompagnement des associations basques. Le mot d'ordre est de ne pas diviser la profession, mais pas question pour autant de laisser tous les lauriers à l'opposition. « ELB n'a pas le monopole de l'accompagnement !, tranche Jean-Michel Anxolabehere. Le travail des associations ne suffit pas. L'agriculture du Pays-basque a besoin de l'intervention de la chambre d'agriculture. C'est un travail collectif », conclut il. Les agriculteurs, qui avait voté à près de 70¨% aux dernières élections, ont jusqu'au 31 janvier pour faire leur choix entre des syndicats, qui disent tous se battre pour les petits exploitants, et que seule une ligne idéologique sépare. 

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr