Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/08/20 | Des chèques pour les Vélos à Assistance Electriques à Poitiers

    Lire

    Les habitants souhaitant acquérir un vélo à assistance électrique peuvent continuer de bénéficier d’une aide de Grand Poitiers grâce aux nouveaux chèques VAE. Il permet d’avoir une réduction de 25 % du coût d’achat TTC à hauteur de 250 euros. Pour en bénéficier, il suffit de se rendre sur le site de la Communauté Urbaine et d’avoir plus de 18 ans. Un seul chèque peut être distribué par ménage.

  • 07/08/20 | La restauration des vitraux de l’église Saint-Jacques de Pau touche à sa fin

    Lire

    L’église Saint-Jacques de Pau devrait bientôt voir le bout des travaux de restauration visant à remettre en état ses 28 verrières. Commencée en octobre 2019, la rénovation des vitraux menée par l’atelier Dupuy se terminera à l’été 2020. La souscription populaire visant à financer une partie des travaux a, pour l’instant, permis de récolter près de 35 000 euros.

  • 07/08/20 | Lac du Cébron : reprise des animations dominicales

    Lire

    Le lac du Cébron reprend ses animations hebdomadaires tous les dimanches à 14h30. Les visiteurs seront invités à découvrir la richesse du patrimoine ornithologique de ce refuge où évoluent une multitude d’oiseaux. Les animateurs des associations d'éducation à l'environnement du département proposeront plusieurs animations centrées sur une espèce.

  • 06/08/20 | Une cartographie interactive pour prévoir sa randonnée dans Les Landes

    Lire

    Le Conseil départemental des Landes a mis en ligne une cartographie pour les fans de balades. Grâce à cette carte interactive, il est désormais possible de préparer en quelques clics sa randonnée à pied, à vélo ou à cheval. Sur ce plan, le Département des Landes propose ses 3 500 km d’itinéraires inscrits au Plan départemental des itinéraires de promenade et de randonnée et près de 2 500 km d’itinéraires cyclables. Rendez-vous sur le site rando.landes.fr.

  • 06/08/20 | La Région soutient les initiatives collectives de formation, exemple à Pau

    Lire

    L'école Simplon, portée par l'entreprise Step, est dédiée à la formation de profils sous-représentés dans le secteur du numérique : femmes, seniors, personnes issues de quartier prioritaires, ruraux ainsi que des personnes handicapées ou étrangères. L'épisode du Covid-19 a pour elle été l'occasion de mettre en place de manière accélérée une formation à distance modélisée en amont, et souligner la nécessité d'outils et méthodes d'enseignements continus dégagés des problématiques de distance. Pour y répondre, l'entreprise est soutenu à hauteur de 70 000 € par la Région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les trufficulteurs de Dordogne souhaitent valoriser la production locale

24/12/2019 | Face à la concurrence notamment espagnole, les producteurs de truffes de Dordogne tentent de s'organiser pour se distinguer.

Les responsables trufficoles départementaux et régionaux souhaitent défendre la production locale

Les trufficulteurs de la Dordogne cherchent par tous les moyens à valoriser la production locale de tuber melanosporum. Celle-ci est appelée truffe du Périgord, quelle que soit son origine géographique, qu'elle vienne du Sud Est de la France, de Charente, ou d'Espagne où les truffes sont désormais produites sur d'immenses superficies irriguées, ou encore de l'hémisphère sud , notamment d'Australie. Cette défense passe à la fois, passe par les marchés contrôlés et agrées par la fédération départementale, et la création d'un Groupement d'intérêt économique.

Pour le moment, ce n'est pas une belle année pour la truffe noire du Périgord en raison de la sécheresse du printemps et de l'été et la pluie de ces dernières semaines. Les intempéries et l'humidité ont fait de gros dégâts dans les trufficultures. A quelques jours de Noël, il n'était pas facile de trouver des truffes vraies, en raison de la faiblesse des volumes et à des prix élevés ( autour de 800 euros, pour la catégorie une et 1000 euros pour l'extra ). Les trufficulteurs espèrent un bon coup de froid et sec pour sauver la saison. La faiblesse des volumes n'est pas le sujet premier d'inquiétude des producteurs du département. Ce serait plutôt la concurrence venue d'ailleurs. De son nom latin, la tuber mélanosporum est plus connue sous son nom de truffe noire du Périgord. Elle est appelée ainsi qu'elle naisse en Dordogne, dans un autre département de la Nouvelle Aquitaine, dans le Sud est ou encore en Espagne. Les trufficulteurs de Dordogne cherchent des solutions pour valoriser la production locale : si l'obtention d'une identification géographique protégée est impossible à faire aboutir, ils souhaiteraient notamment que tous les producteurs soient contraints d'indiquer l'origine géographique des produits lors de la vente.

Onze marchés controlés de producteurs locaux
En Dordogne, pour l'achat de truffes fraiches de qualité, il existe onze marchés de producteurs locaux de truffes du Périgord agréés par la Fédération départementale : Thiviers, Sorges, Brantôme, Ribérac, Saint Astier, Périgueux, qui a trouvé un nouvel écrin en la maison du pâtissier,  Terrasson, Saint Geniès, Sarlat, Bergerac et Excideuil. L'emblématique marché de Sainte Alvère est un cas à part : "il est bien contrôlé,  gage de qualité, mais les responsables du marché n'ont pas souhaité signer le charte de producteurs, qui garantit l'origine de Dordogne, précise Alain Klemeniuk, le président de la fédération départementale. Notre volonté est de protéger nos marchés face à la concurrence étrangère, notamment espagnole, poursuit le président. En Espagne, il n'y a pas de consommation locale, les espagnols ne connaissent pas le produit et ne savent pas le cuisiner. Par contre, des vastes truffières commencent à fleurir en Aragon sur de vastes terres irriguées. Elles arrivent sur les marchés français et notamment périgourdins, non contrôlés à un prix bien inférieur à la production locale. "Ces marchés peuvent être des portes d'entrée à cette concurrence. Et on observe de plus en plus de restaurateurs ou de conserveurs  acheter des truffes produites en Espagne  à des prix bien inférieurs, entre 3 et 600 euros, surtout s'ils passent par des courtiers qui achètent en plus grande quantité, expliquent les responsables trufficoles du département. Ils souhaiteraient trouver un moyen de limiter cette concurrence et en appellent aux soutiens des politiques en vue d'une telle démarche. 

La création d'un GIE

La Dordogne compte 1650 adhérents à la fédération départementale sur les 2600 que regroupe la fédération régionale. C'est le département le mieux structuré. Il y a quelques mois, neuf fédérations de trufficulteurs (Lot et Garonne, Corrèze, Aveyron, Tarn, Lot-Dordogne, Charente-Maritime, Deux Sèvres, et Gironde ont créé le GIE ( groupe d'intérêt économique)  des trufficulteurs réunis. "Nous poursuivons plusieurs objectifs, notamment de fournir aux trufficulteurs, un choix de plants truffiers diversifiés de qualité optimale reposant sur un cahier des charges très exigeant, une gamme de plants complète et unique en France incluant des plants classiques, des plants produits à partir de truffes sauvages, des plants produits à partir de boutures mycéliennes, avec une traçabilité garantie sur chacun des lots et une permanence d'approvisionnement tout au long de la saison, explique le périgourdin Jean Marie Pechmajou, le président du GIE.

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
9298
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr