Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/01/20 : Ancien ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot a accepté de parrainer la 36e édition du Biarritz Quiksilver Maïder Arosteguy du 10 au 13 avril et placée sous le signe de l'Environnement. De nombreux invités dont Justine Dupont.

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/20 | Relance du projet de liaison routière entre La Rochelle et La Roche-sur-Yon

    Lire

    Les présidents et sénateurs des départements de Vendée et de Charente-Maritime ont rencontré ce jeudi Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat en charge des Transports, rappeler les engagements de l'Etat pris par Vals en 2015 pour accompagner la création d'une nouvelle liaison autoroutière entre Fontenay le Comte et Rochefort. Djebbari a proposé d'étudier 2 options : un projet autoroutier ou un tracé reprenant prioritairement les itinéraires existants. Une réunion est prévue d'ici fin mars.

  • 25/01/20 | Niort : Jérome Baloge retourne en campagne.

    Lire

    Le maire Jérôme Baloge (PRG) a annoncé vendredi soir qu'il était candidat à sa succession aux prochaines municipales. Il dévoilera les grandes lignes de son projet dans un courrier à ses administrés et à travers des réunions publiques à partir de début février. Une inauguration de sa permanence est prévue ce mardi 28 janvier. Le 15 mars prochain, sa liste "Niort tous ensemble" affrontera dans les urnes une liste RN, une PS "Niort en +", une EELV "Niort Citoyenne, écologique et solidaire".

  • 24/01/20 | Retraites: mobilisation toujours importante en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Septième journée de manifestations contre la réforme avec une mobilisation élevée en Nouvelle-Aquitaine : 7500 personnes à Bordeaux selon la préfecture, 2000 à Périgueux, 3000 à La Rochelle, un millier à Saintes, 750 à Rochefort, 1500 à Angoulême gilets jaunes en tête, 3000 à Bayonne, 4000 à Pau, 1500 à Mont de Marsan, un millier à Agen, 2000 à Niort, 3000 à Poitiers 600 à Châtellerault, 1200 à Brive, 700 à Guéret.

  • 24/01/20 | Les magasins C&A de Boulazac (24), Pessac et Villenave d'Ornon (33) menacés de fermeture

    Lire

    La direction de C&A a annoncé 30 fermetures de magasins en France lors d’un comité central d’entreprise. Force Ouvrière a communiqué la liste des magasins qui devraient fermer. Trois sont situés dans la région, Pessac et Villenave d’Ornon et celui de Boulazac (24). Installé sur la zone du Ponteix, le magasin de Boulazac fait partie des enseignes historiques de cette zone. Il a ouvert ses portes en 2004. En avril dernier, 14 magasins de l'enseigne avaient déjà fermé en France.

  • 24/01/20 | Ouverture des inscriptions pour Biblio Gironde

    Lire

    Biblio Gironde organise avec 50 bibliothèques du département "Lire, élire...2020". Ainsi, les jeunes âgés de 6 à 16 ans, s'ils le souhaitent, sont invités à s'inscrire avant le 31 janvier pour voter du 2 au 21 juin prochain. Ce concours a pour objectif d'inciter les jeunes à la lecture. Les participants recevront un chèque lire. La sélection des livres est à retrouver ici

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les trufficulteurs de Dordogne souhaitent valoriser la production locale

24/12/2019 | Face à la concurrence notamment espagnole, les producteurs de truffes de Dordogne tentent de s'organiser pour se distinguer.

Les responsables trufficoles départementaux et régionaux souhaitent défendre la production locale

Les trufficulteurs de la Dordogne cherchent par tous les moyens à valoriser la production locale de tuber melanosporum. Celle-ci est appelée truffe du Périgord, quelle que soit son origine géographique, qu'elle vienne du Sud Est de la France, de Charente, ou d'Espagne où les truffes sont désormais produites sur d'immenses superficies irriguées, ou encore de l'hémisphère sud , notamment d'Australie. Cette défense passe à la fois, passe par les marchés contrôlés et agrées par la fédération départementale, et la création d'un Groupement d'intérêt économique.

Pour le moment, ce n'est pas une belle année pour la truffe noire du Périgord en raison de la sécheresse du printemps et de l'été et la pluie de ces dernières semaines. Les intempéries et l'humidité ont fait de gros dégâts dans les trufficultures. A quelques jours de Noël, il n'était pas facile de trouver des truffes vraies, en raison de la faiblesse des volumes et à des prix élevés ( autour de 800 euros, pour la catégorie une et 1000 euros pour l'extra ). Les trufficulteurs espèrent un bon coup de froid et sec pour sauver la saison. La faiblesse des volumes n'est pas le sujet premier d'inquiétude des producteurs du département. Ce serait plutôt la concurrence venue d'ailleurs. De son nom latin, la tuber mélanosporum est plus connue sous son nom de truffe noire du Périgord. Elle est appelée ainsi qu'elle naisse en Dordogne, dans un autre département de la Nouvelle Aquitaine, dans le Sud est ou encore en Espagne. Les trufficulteurs de Dordogne cherchent des solutions pour valoriser la production locale : si l'obtention d'une identification géographique protégée est impossible à faire aboutir, ils souhaiteraient notamment que tous les producteurs soient contraints d'indiquer l'origine géographique des produits lors de la vente.

Onze marchés controlés de producteurs locaux
En Dordogne, pour l'achat de truffes fraiches de qualité, il existe onze marchés de producteurs locaux de truffes du Périgord agréés par la Fédération départementale : Thiviers, Sorges, Brantôme, Ribérac, Saint Astier, Périgueux, qui a trouvé un nouvel écrin en la maison du pâtissier,  Terrasson, Saint Geniès, Sarlat, Bergerac et Excideuil. L'emblématique marché de Sainte Alvère est un cas à part : "il est bien contrôlé,  gage de qualité, mais les responsables du marché n'ont pas souhaité signer le charte de producteurs, qui garantit l'origine de Dordogne, précise Alain Klemeniuk, le président de la fédération départementale. Notre volonté est de protéger nos marchés face à la concurrence étrangère, notamment espagnole, poursuit le président. En Espagne, il n'y a pas de consommation locale, les espagnols ne connaissent pas le produit et ne savent pas le cuisiner. Par contre, des vastes truffières commencent à fleurir en Aragon sur de vastes terres irriguées. Elles arrivent sur les marchés français et notamment périgourdins, non contrôlés à un prix bien inférieur à la production locale. "Ces marchés peuvent être des portes d'entrée à cette concurrence. Et on observe de plus en plus de restaurateurs ou de conserveurs  acheter des truffes produites en Espagne  à des prix bien inférieurs, entre 3 et 600 euros, surtout s'ils passent par des courtiers qui achètent en plus grande quantité, expliquent les responsables trufficoles du département. Ils souhaiteraient trouver un moyen de limiter cette concurrence et en appellent aux soutiens des politiques en vue d'une telle démarche. 

La création d'un GIE

La Dordogne compte 1650 adhérents à la fédération départementale sur les 2600 que regroupe la fédération régionale. C'est le département le mieux structuré. Il y a quelques mois, neuf fédérations de trufficulteurs (Lot et Garonne, Corrèze, Aveyron, Tarn, Lot-Dordogne, Charente-Maritime, Deux Sèvres, et Gironde ont créé le GIE ( groupe d'intérêt économique)  des trufficulteurs réunis. "Nous poursuivons plusieurs objectifs, notamment de fournir aux trufficulteurs, un choix de plants truffiers diversifiés de qualité optimale reposant sur un cahier des charges très exigeant, une gamme de plants complète et unique en France incluant des plants classiques, des plants produits à partir de truffes sauvages, des plants produits à partir de boutures mycéliennes, avec une traçabilité garantie sur chacun des lots et une permanence d'approvisionnement tout au long de la saison, explique le périgourdin Jean Marie Pechmajou, le président du GIE.

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6569
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr