aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les vétérinaires restent vigilants. Exemple dans les Pyrénées-Atlantiques

25/11/2013 | Le dialogue engagé avec les pouvoirs publics a entraîné une suspension de leur menace de grève. Mais la profession demeure mobilisée

Françoise Bussieras : « Nous proposons qu’un état des lieux soit fait »

« Un dialogue a été ouvert avec le gouvernement. C’est une bonne chose. Mais nous restons vigilants » dit Françoise Bussieras, la présidente du syndicat départemental des vétérinaires, en évoquant les contacts noués entre sa profession et les pouvoirs publics après la manifestation nationale organisée le 6 novembre, à Paris.

Ce jour-là, près de 6 500 vétérinaires et leurs assistants se sont rassemblés pour dénoncer un paragraphe du projet de loi d’avenir de l’Agriculture visant à leur interdire de délivrer des antibiotiques critiques. Prise à l’initiative du ministère de la Santé, bien que les intéressés rappellent qu’ils dépendent de celui de l’Agriculture, cette mesure a suscité un tollé. Les vétérinaires craignent en effet qu’il s’agisse là d’un premier pas vers une interdiction totale de la délivrance de médicaments. Devant ce mouvement de colère, l’alinéa contesté a été retiré par les pouvoirs publics, tandis qu’un groupe de travail  auquel les professionnels étaient associés était mis en place.

Un état des lieux souhaitéDans les Pyrénées-Atlantiques comme dans les autres départements, ce  geste d’apaisement a amené les vétérinaires à écrire à nouveau au préfet pour l’informer qu’ils suspendaient leur menace de grève du mandat sanitaire. Une pétition continue cependant à circuler sur internet afin de leur permettre d’obtenir le plus grand nombre de soutiens possible (stop-marisol-touraine.com).

Pour les pouvoirs publics, la réduction des antibiotiques reste d’actualité, rappelle  Françoise Bussieras. « En cinq ans, les vétérinaires ont diminué leurs prescriptions de 40%. On nous demanderait de réduire encore l’existant de 50% en deux à trois ans. C’est en discussion. Il y a des filières qui  consomment beaucoup de ces médicaments. Cela étant, il est difficile de donner des chiffres. On ne sait pas encore ce qui est nécessaire, et ce qui est superflu. C’est la raison pour laquelle nous proposons qu’un état des lieux soit fait : un monitoring enregistrant toutes les délivrances effectuées par filières. »

Comme ses collègues, la présidente du syndicat continue toutefois  à estimer que la mesure qui a été envisagée relève d’une « profonde méconnaissance » du métier de vétérinaire. Une profession qui n’est pas liée aux mêmes contraintes économiques que celles relevant de la santé humaine. De même, elle juge peu efficace une proposition du ministère de la Santé de plafonner à 15% les marges pratiquées sur les antibiotiques dits critiques. « Une telle mesure ne manquerait pas  de poser problème en raison  des charges supportées par nos structures. Par ailleurs, je ne pense pas qu’une baisse des prix des médicaments soit de nature à limiter leur consommation»


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1433
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr