aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/08/16 | Le président de la FRSEA réagit à l'accord trouvé avec Lactalis

    Lire

    Henri Bies-Péré, président de la FRSEA de la Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées Atlantiques, a réagi en fin de matinée, alors qu'il se trouvait en réunion en Dordogne, au sujet de l'accord trouvé avec le groupe Lactalis. "290 euros les mille litres de lait de moyenne jusqu'à la fin de l'année, c'est une avancée. Cet accord va suspendre les actions mais pas les discussions avec les autres transformateurs. Les organisations de producteurs doivent ouvrir des négociations avec les autres groupes. "

  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Les vétérinaires restent vigilants. Exemple dans les Pyrénées-Atlantiques

25/11/2013 | Le dialogue engagé avec les pouvoirs publics a entraîné une suspension de leur menace de grève. Mais la profession demeure mobilisée

Françoise Bussieras : « Nous proposons qu’un état des lieux soit fait »

« Un dialogue a été ouvert avec le gouvernement. C’est une bonne chose. Mais nous restons vigilants » dit Françoise Bussieras, la présidente du syndicat départemental des vétérinaires, en évoquant les contacts noués entre sa profession et les pouvoirs publics après la manifestation nationale organisée le 6 novembre, à Paris.

Ce jour-là, près de 6 500 vétérinaires et leurs assistants se sont rassemblés pour dénoncer un paragraphe du projet de loi d’avenir de l’Agriculture visant à leur interdire de délivrer des antibiotiques critiques. Prise à l’initiative du ministère de la Santé, bien que les intéressés rappellent qu’ils dépendent de celui de l’Agriculture, cette mesure a suscité un tollé. Les vétérinaires craignent en effet qu’il s’agisse là d’un premier pas vers une interdiction totale de la délivrance de médicaments. Devant ce mouvement de colère, l’alinéa contesté a été retiré par les pouvoirs publics, tandis qu’un groupe de travail  auquel les professionnels étaient associés était mis en place.

Un état des lieux souhaitéDans les Pyrénées-Atlantiques comme dans les autres départements, ce  geste d’apaisement a amené les vétérinaires à écrire à nouveau au préfet pour l’informer qu’ils suspendaient leur menace de grève du mandat sanitaire. Une pétition continue cependant à circuler sur internet afin de leur permettre d’obtenir le plus grand nombre de soutiens possible (stop-marisol-touraine.com).

Pour les pouvoirs publics, la réduction des antibiotiques reste d’actualité, rappelle  Françoise Bussieras. « En cinq ans, les vétérinaires ont diminué leurs prescriptions de 40%. On nous demanderait de réduire encore l’existant de 50% en deux à trois ans. C’est en discussion. Il y a des filières qui  consomment beaucoup de ces médicaments. Cela étant, il est difficile de donner des chiffres. On ne sait pas encore ce qui est nécessaire, et ce qui est superflu. C’est la raison pour laquelle nous proposons qu’un état des lieux soit fait : un monitoring enregistrant toutes les délivrances effectuées par filières. »

Comme ses collègues, la présidente du syndicat continue toutefois  à estimer que la mesure qui a été envisagée relève d’une « profonde méconnaissance » du métier de vétérinaire. Une profession qui n’est pas liée aux mêmes contraintes économiques que celles relevant de la santé humaine. De même, elle juge peu efficace une proposition du ministère de la Santé de plafonner à 15% les marges pratiquées sur les antibiotiques dits critiques. « Une telle mesure ne manquerait pas  de poser problème en raison  des charges supportées par nos structures. Par ailleurs, je ne pense pas qu’une baisse des prix des médicaments soit de nature à limiter leur consommation»


Par

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr