27/02/15 : En mars et avril 2015, les bacs TransGironde (Le Verdon-Royan et Blaye-Lamarque) connaîtront une modification d'horaires et de tarifs. Toutes les infos des nouvelles traversées sur le site : http://transgironde.gironde.fr

27/02/15 : L'accès à la station de ski de La-Pierre-Saint-Martin est ouvert avec équipements. 50% du domaine est skiable et ouvrira progressivement en fonction des conditions météo. + d'info

27/02/15 : Bloqué par les importantes quantités de neige tombées sur le massif, l'accès à la station de ski de Gourette a été rétabli à partir des Eaux-Bonnes avec des conditions de circulation normales, indique le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

27/02/15 : Haude, une limousine née à Saint-Cyr-les-Champagnes, s'est classée ce jeudi deuxième de sa catégorie (génisses pleines de moins de 32 mois) au Salon de l'agriculture, à Paris. Haude provient de l'élevage d'Olivier Lasternas, habitué des podiums.

25/02/15 : Le risque d'avalanche est maximum (5/5) dans les Pyrénées-Atlantiques. Il demeurera très élevé jusque lundi. Plusieurs avalanches d'ampleur ont déjà été constatées dans la journée en vallées d'Ossau et d'Aspe, sans faire de victimes.

25/02/15 : Dealers de Science organise une conférence-débat sur le thème "Littoral atlantique français : comment rester à flot ?" le mardi 17 mars 2015 à 18h30 à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux (Quai Richelieu).

24/02/15 : Philippe Couillard, le premier ministre du Québec, sera en visite officielle à Bordeaux les 4 et 5 mars. L'occasion de conclure des partenariats entre des entreprises et institutions aquitaines et québécoises dans le numérique et les hautes technologies

24/02/15 : Lascaux III, l'exposition internationale consacrée à célèbre grotte, vient de franchir le cap des 800 000 visiteurs au musée du cinquantenaire de Bruxelles. En raison de son succès, l’exposition est prolongée à Bruxelles jusqu’au 12 avril prochain.

24/02/15 : En Lot-et-Garonne, Clélia Daulhac est la plus jeune candidate de France à se présenter aux élections départementales de mars prochain. Remplaçante sur le canton Agen 3 elle aura 18 ans le 28 février prochain

23/02/15 : Veolia Recyclage et Valorisation offre à ses collaboratrices un accès gracieux au réseau social LConnect (http://lconnect.fr), l’association bordelaise qui réunit des femmes d’horizons variés, toutes impliquées dans la vie économique.+ d'info

19/02/15 : 3 636, c'est le nombre de vins inscrits au Concours de Bordeaux – Vins d'Aquitaine. La date de cette 59ème édition est fixée au samedi 9 mai au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

18/02/15 : Airbus a sélectionné le moteur Arrano, fabriqué par Turbomeca à Bordes (64), comme motorisation exclusive pour le nouvel hélicoptère bimoteur X4. Celui-ci permet une consommation en carburant réduite de 10% à 15% par rapport aux précédents moteurs.

18/02/15 : 2015 a été décrétée « Année de la jeunesse » à Villeneuve/Lot. Une large consultation vient donc d'être lancée auprès des 12-25 ans. Menée par le cabinet BSA, elle s'appuie sur un travail de terrain en immersion.

17/02/15 : Quatre personnes marchant sur une route, fermée à la circulation au dessus de la station de Gourette, ont été ensevelies par une avalanche cet après-midi. Elles ont été dégagées et retrouvées vivantes. Deux d'entre elles sont dans un état grave.

17/02/15 : 286 candidats aux élections départementales, répartis en 143 binômes, se présentent dans les Pyrénées-Atlantiques. Leur liste peut être consultée sur le site du ministère de l'Intérieur. Les étiquettes sont expliquées dans l'onglet "nuances".+ d'info

17/02/15 : A Biarritz, il pleut tous les jours des listes pour les élections départementales. Dernière en date, celle de François Amigorena, l'adjoint au tourisme, à l'économie et aux technologies nouvelles ce week-end. On est arrivé aux neuf binomes...

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/15 | Dominique Bussereau s'inquiète de la fermeture des services en gare de Pons (17)

    Lire

    Dans un récent communiqué adressé à Guillaume Pépy, président de la SNCF, Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente Maritime s'inquiète de la fermeture prochaine des services en gare de Pons (qui se situe sur la ligne Nantes-Bordeaux). "La réorganisation commerciale qu'envisage la SNCF ne peut s'exonérer des nécessités d'attractivité du territoire et du maintien d'une offre de services aux clients", écrit le député, demandant une réponse de la part du dirigeant.

  • 27/02/15 | Pyrénées-Atlantiques : pas de chef de file à gauche, mais des principes

    Lire

    Alors que les compétences des futurs Conseils départementaux ne sont pas encore toutes connues, la majorité de gauche des Pyrénées-Atlantiques entend baser son action sur trois principes : la proximité, la solidarité, et le développement. Ce qui vaudra en particulier pour l'aide sociale, ainsi que pour le soutien apporté aux collèges et aux personnes âgées. Aucun chef de file n'a par contre été nommé. "Cette personne sera désignée par l'équipe qui sera amenée à travailler à notre projet" indiquent les porte-parole des candidats.

  • 25/02/15 | Chômage : légère baisse en janvier en Aquitaine

    Lire

    Fin janvier il y avait 177 636 demandeurs d'emploi de catégorie A en Aquitaine. Ce nombre diminue de -0,3% (-591) par rapport au mois précédent mais est en hausse de +6,2% en un an. France métropolitaine -0,5% par rapport au mois précédent (+4,8% sur un an). Par département, catégorie A, Dordogne (-0,1%), Gironde (-0,4%), Landes (-1,3%), Lot-et- Garonne (+0,3%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,0%). En Aquitaine, le nombre des demandeurs d’emploi de catégories B et C s’établit à 99 431 fin janvier 2015: +1,8% par rapport au mois précédent (+11,0% sur un an).

  • 25/02/15 | Un éleveur de vaches béarnaises, lauréat de la Fondation du patrimoine

    Lire

    Le premier prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agro-biodiversité animale va être remis à Gilles Delas, éleveur de vaches béarnaises, installé à Herrère, dans les Pyrénées-Atlantiques. Le jeune éleveur souhaite pérenniser cette race à l'effectif fragile en mettant notamment l'accent sur la viande de veau de lait élevé au pis, qui possède de grandes qualités gustatives. Le 2e prix sera décerné à l'association nationale de sauvegarde du porc gascon (Pyrénées-Atlantiques).

  • 25/02/15 | Le Conseil Général de Lot et Garonne met la main à la poche pour l'aide à domicile

    Lire

    L’assemblée départementale a modifié les modalités de l’avance de trésorerie accordée depuis 2010 aux associations d’aide à domicile et versée en début d’année. Pour l’année 2015, cette avance de trésorerie s’élèvera à 90 % du montant moyen mensuel des dépenses des deux fédérations d’aide à domicile, UNA 47 et ADMR (contre 80 % jusqu’à présent), ceci afin de les aider à affronter des situations économiques difficiles ponctuelles.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les vétérinaires se mobilisent contre l'orientation sanitaire de la loi d'avenir de l 'agriculture

08/10/2013 | Il y a de la grogne dans l'air parmi les 10.000 vétérinaires de France, le ministère de la Santé remettant en question une partie de leur mission thérapeutique

Le vice président de la FNSEA Pascal Ferrey et le président du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral Pierre Buisson

Les vétérinaires...Une profession libérale dont les missions ne font pas les gros titres des journaux mais qui pourrait bien faire parler d'elle en recourant, si elle n'est pas entendue, d'ici le 30 octobre, à une manière de grève de ses interventions sanitaires, à travers les missions de prophylaxie obligatoire qui lui sont confiées. A l'origine de cette grogne dont nous avions aperçu les prémisses lors du Space, le mois dernier à Rennes, le contenu de la loi d'avenir pour l'agriculture.

En effet, celle-ci, à l'initiative du ministère de la santé a le projet de soustraire au vétérinaire, prescripteur, la délivrance des médicaments qu'il assure aujourd'hui. Vrai problème pour une profession qui s'est vue reconnaître, voilà plus de trente ans, une sorte de délégation de service public et qui l'a exercée à la satisfaction générale, et notamment de celle des éleveurs de ce pays. Problème qui peut devenir lourd de conséquences, en particulier en milieu rural où on imagine sans peine les délais de mise en œuvre thérapeutique. Et décourager une profession de s'investir auprès des éleveurs, elle dont les revenus dépendent, désormais, beaucoup plus des soins apportés aux animaux de compagnie qu'aux animaux d'élevage. Décryptage avec Jean-Yves Gauchot vétérinaire au Bugue, en Dordogne, président de l'Association Vétérinaire Equine Française et représentant de son syndicat, le SNVEL, au Comité Régional d'Orientation de la Politique Sanitaire d'Aquitaine.

Nous sommes insultés...

Jean-Yves Gauchot n'y va pas par quatre chemins pour qualifier l'attitude du ministère de la Santé et les orientations qu'il entend imposer dans le contenu de la loi d'avenir sur l'agriculture, dont la discussion va s'engager à l'Assemblée Nationale: " Nous sommes insultés!" affirme t-il, péremptoire, au sortir du CROPSAV, le Comité Régional d'Orientationde la Politique Sanitaire qui se tenait, ce 7 octobre à Bordeaux, en préfecture, sous la présidence du préfet d'Aquitaine lui-même. J'ai fait valoir notre totale opposition à ce découplage que représenterait la séparation entre prescription et délivrance des médicaments et j'ai quitté la réunion après que le préfet m'ait écouté, s'engageant à faire remonter nos préoccupations au premier ministre."

A l'origine du bras de fer qui se profile l'article 20 du projet de loi qui "prévoit la limitation de la délivrance des antibiotiques d'importance critique". Une orientation qui a connu, déjà, avant tout texte de loi, un début de mise en pratique très significatif puisque, selon les derniers chiffres connus, leur prescription a baissé depuis 18 mois de 30%. " Depuis deux ans nous travaillons efficacement et notamment beaucoup avec les éleveurs; c'est la suite logique des demandes formulées par le précédent ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, qui avait souhaité que nous atteignions une réduction de 25%." Une prise de conscience partagée qui est née d'un constat mondial, et en particulier européen, sur les conséquences de l'usage massif des antibiotiques. C'est ainsi qu'a été élaboré un plan national de réduction des risques d'antibiorésisatance en médecine vétérinaire, Ecoantibio 2017, dont le pilote est le ministère de l'Agriculture. Les premiers  résultats apparaissent donc probants, avec le pourcentage annoncé. L'incompréhension est donc d'autant plus grande dans les rangs de la profession vétérinaire. Celle-ci ne manque pas d'y voir une volonté d'aller au-delà du "découplage sur les antibiotiques critiques" et de mettre fin à un système qui fonctionne et qui a l'aval des éleveurs. "Le maintien de la mission sanitaire du vétérinaire de proximité dans les territoires ruraux passe par la délivrance du médicament déclare Jean-Yves Gauchot. Imaginez, ajoute-t-il, un éleveur qui nous sollicite, un week end, pour voir une vache ou un cheval malades après un premier traitement et à qui on va devoir dire: cherchez un pharmacien pour délivrer un médicament..." Pierre Buisson, le président du Syndicat National  des Vérinaires le rappelait récemment, à Rennes, aux cotés de Pascal Ferrey, le vice-président de la FNSEA et éleveur lui-même: " La vision que l'on a de l'organisation en santé humaine n'est nullement transposable au règne animal. En effet on peut dire que le vétérinaire est à la fois médecin de ville, urgentiste et médecin hospitalier..."

Le débat promet d'être d'autant plus vif que la dimension de prévention à laquelle l'Etat est attaché à travers la réalisation d'une visite annuelle dans chaque élevage est assumée par les vétérinaires. " Nous sommes en France dans une démarche de progrès rappelle Pascal Ferrey et nous risquons de ne plus avoir assez de vétérinaires avec d'autres conséquences négatives pour nos territoires."

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
15950
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Guillaume | 08/10/2013

Ce qui est tragique, c'est encore une fois la volonté électoraliste de nos "élus" : Décapiter une profession de 15000 praticiens, pour la majorité indépendants (donc non syndiqués, non grévistes, pacifistes par idéologie) c'est très facile, et n'aura que peu de conséquences aux prochaines élections. Et, lorsque la contre-productivité de ces mesures apparaîtra au grand jour, il sera trop tard : les vétérinaires, dont l'appellation même est déjà reniée par le gouvernement (disparition récente des termes "Directions des Services Vétérinaires" ou "Ecoles Nationales Vétérinaires)" auront déserté le milieu rural et laissé des éleveurs en perdition sans aucun suivi sanitaire. D'ailleurs, à terme, la volonté n'est-elle pas de faire totalement disparaître l'élevage français, de qualité mais onéreux, au profit de l'importation exclusive de viande de merde à bas prix, en provenance de l'hémisphère sud ? Ceci profiterait en effet bien plus aux actionnaires financiers de gros groupes de l'IAA qui cherchent à renverser le système traditionnel actuel, où les maigres revenus sont répartis entre tous les acteurs de la filière...

Balzat | 26/10/2013

Qu'ils n'ai plus le droit de prescrire des médicaments n'est pas normal par contre, qu'il y ait un veto contre les pharmaciens pour leur éviter de vendre des médicaments humains, moins chers, à usage vétérinaire, ce n'est pas normal non plus. Mon exemple, mon chien a un problème de thyroïde, il est soigné avec du Forthyron qui vaut très cher alors que le médicament humain, qui a exactement la même molécule, seul le dosage change, ne doit pas être donné par les pharmaciens sous peine d'être poursuivis en justice par les vétérinaire. Je me suis renseignée auprès de quelques vétérinaires et médecins qui m'ont assuré qu'il n' y avait pas de différence si ce n'est...le prix! comment font les personnes seules avec peu de moyens? Doivent-elles abandonner leur animal car elle ne peuvent pas assurer les traitements? N'y a t-il pas assez d'animaux abandonnés sans raison? Les vrais sujets sont les animaux pas le fric que certains peuvent se faire sous leur dos.

Luc Jardi | 27/10/2013

Il y a aussi une explication beaucoup plus simple. Qui possède le lobby le plus fort à l'assemblée et au senat? les vétérinaires ou les pharmaciens? L'exclusivité de délivrance d'antibiotique vétérinaire représente une mane compensatoire pour les pharmaciens qui perdent peu à peu en marge sur les precriptions humaines à cause de l'arrivée de ventes de médicament sur l'internet d'une part et des marges ressérées imposées pour la maitrise des dépenses publiques de santé. Malheureusement si cette manifestation veut avoir un minimum d'écho il faudrait qu'elle se fasse devant l'assemblée un jeudi de préférense car les séances sont télévisées et donc nos chers élus seraient présent ou, par un bocage total des controles sanitaires à Rungis...C'est à ce pris que nous seront entendus.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

Le foie gras, le poulet et le magret du Périgord sont à l'honneur au SIA Agriculture | 26/02/2015

Les produits du Périgord assurent leur promotion au salon de l'agriculture

de g à d: Gérard Vandenbroucke (Limousin), Alain Rousset (Aquitaine), Jean-François Macaire (Poitou-Charentes) Agriculture | 28/02/2015

SIA : Un trio de présidents à l'unisson sur les orientations agricoles de la future grande région

L'Aquitaine renforce son soutien à l'installation en agriculture Agriculture | 20/02/2015

L'Aquitaine renforce son soutien à l'installation en agriculture

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs refusent de travailler dans le brouillard Agriculture | 18/02/2015

Pau: La FDSEA et les Jeunes agriculteurs refusent de travailler dans le brouillard

Paul Castetbieilh le jeune éleveur qui a repris l'exploitation de Bernard Dupont à Malaussane, par le biais du portage Safer, en partenariat avec le Conseil régional d'Aquitaine Agriculture | 03/02/2015

Elevage porcin : quand le portage foncier facilite la pérennisation de la filière

Henri Biès-Péré Agriculture | 27/01/2015

Les agriculteurs aquitains ne veulent pas faire les frais du milliard d'aides agricoles à rendre à l'UE

Dominique Graciet, Président de la Chambre Régionale d'Agriculture Agriculture | 14/01/2015

La Chambre régionale d'agriculture aquitaine sous le signe d'une régionalisation renforcée en 2015

Remise des prix du concours national de la création d'entreprises agroalimentaires Agriculture | 14/01/2015

Produits transformés, cuirs de fruits et galettes légumineuses primés à Agropole

2ème Convention de FLA Agriculture | 19/12/2014

Fruits et Légumes d'Aquitaine devient Propulso

Malgré le gros temps, Euralis tient bon la barre Agriculture | 08/12/2014

Malgré le gros temps, Euralis tient bon la barre

Pierre Bougault (délégué Aquitaine), Eric Garreau (Crédit Agricole), Alain Guichoux (directeur d'Agri Sud-Ouest Innovation) Agriculture | 08/12/2014

Agri Sud-Ouest Innovation accompagne la viticulture

Pôle équipement de caves et de chais - Vinitech Sifel 2014 Agriculture | 05/12/2014

Vinitech-Sifel, un parcours de la terre à la bouteille sur le fil de l'innovation

Discours  inaugural donné par les responsables syndicaux Agriculture | 05/12/2014

Congrès de la CR : « L'agriculture est un secteur porteur pour l'économie de demain »

La session  consacrée au budget de la chambre d'agriculture de la Dordogne a eu lieu le 28 novembre Agriculture | 05/12/2014

Incertitudes autour du budget de la chambre d'Agriculture de la Dordogne

Le lac du Gabas, dont une moitié des volumes est destinée à l'irrigation agricole, l'autre à la gestion des étiages de l'Adour et trois de ses affluents Agriculture | 04/12/2014

Lac du Gabas et nord Béarn, reportage en terres irriguées

Le bureau du Groupe Coopératif Maïsadour, à l'occasion de l'Assemblée générale du Groupe le 2/12/2014 Agriculture | 03/12/2014

2013-2014, une croissance tumultueuse pour le Groupe Coopératif Maïsadour

La présentation de ce concours national s'est tenu mardi au salon Vinitech, à Bordeaux Agriculture | 02/12/2014

Agrinove lance le concours "Innovations pour l'agriculture"

Vigne à monflanquin, coeur de la zone de production de vigne bio pour jus de raisin Agriculture | 02/12/2014

Terres du Sud ou l'art de raisonner l'utilisation de la ressource en eau

Michel Prugue, Président du Groupe Coopératif Maïsadour et Thierry Zurcher, son Directeur Général Agriculture | 02/12/2014

Coopération agricole: 7. Le Grand Entretien, Michel Prugue et Thierry Zurcher

''L'agriculture biologique et qualité de l'eau'', journée thématique à la CUB ce 28 octobre 2014 Agriculture | 01/12/2014

Agriculture bio: prévenir la pollution des eaux plutôt que la guérir?