24/07/14 : "Le songe d'une nuit d'été", de William Shakespeare, fournit le thème du spectacle en milieu naturel présenté chaque soir, du 25 juillet, au 6 août dans le cadre grandiose du cirque de Gavarnie (65). Billetterie sur place et en ligne.+ d'info

23/07/14 : Près de 55 millions d'euros sont investis en 2014 par le Syndicat énergie des Pyrénées-Atlantiques. Celui-ci intervient surtout sur le réseau basse tension qui alimente les communes. Un plan de trois ans concernera les lignes les plus souvent coupées

23/07/14 : La commission européenne a demandé à Ryanair de rembourser 9,6 millions d'aides publiques reçues en France. L'aéroport de Pau, qui avait arrêté en mars 2011 de verser une subvention à la compagnie aérienne fait partie des sites concernés.

23/07/14 : La Route des Vins de Bordeaux en Graves et en Sauternes lance un site ludique et ergonomique. Actualisé quotidiennement, il propose au visiteur d’organiser son séjour et son parcours en toute simplicité+ d'info

23/07/14 : Une pétition dénonçant la fusion de l'Aquitaine et du Poitou-Charentes doit être lancée dans les Pyrénées-Atlantiques par les parlementaires PS et Modem. Une réunion des élus locaux et des chambres consulaires est aussi envisagée à la rentrée.

22/07/14 : Origne charmant village de la lande girondine accueille ce dimanche 27 juillet, à 17h, en l'église un concert où clavecin et harpe seront à l'honneur. L'entrée sera gratuite.

22/07/14 : Samedi 26 juillet, vendredi 8 et vendredi 15 août prochains, les Offices de Tourisme de Bordeaux et de Saint-Emilion organisent un circuit de découverte « Vins & patrimoine » autour de la reconstitution de la Bataille de Castillon. + d'info

22/07/14 : La société Octime, éditeur de progiciels et leader dans le domaine de la planification et de la gestion des temps de travail, a conclu un accord avec la Communauté de communes de Lacq-Orthez (64) pour installer un siège social à Biron.+ d'info

22/07/14 : Plus d'une centaine de bals, animations et concerts gratuits figurent au programme des fêtes de Bayonne, qui se dérouleront du mercredi 23 au dimanche 27 juillet. Parmi les nouveautés, les fanfares des "Festi'cuivres" animeront la place de La Liberté+ d'info

22/07/14 : Des milliers de festayres sont attendus du vendredi 25 au mardi 29 juillet pour les fêtes d'Orthez (64). Concerts, bodegas, village des enfants, spectacle comico-taurin... Les animations comprendront aussi une novillada piquée et une corrida. + d'info

21/07/14 : Le château-fort qui domine la cité souletine de Mauléon (64) accueille de multiples animations jusqu'au 12 août, dont un spectacle son et lumière, "Le trésor des templiers", présenté les 8 et 9 août.+ d'info

20/07/14 : Ségolène Royal a annoncé qu'il n'y aura pas de lâchers d'ours dans les Pyrénées. Pour la ministre de l'Ecologie, présente samedi à Cauterets (65),la biodiversité ne doit pas aller à l'encontre des activités humaines. "Un équilibre doit être trouvé".

19/07/14 : Le spectacle de la bataille de Castillon est annulé pour le deuxième jour consécutif pour cause d'alerte orange. Une soirée supplémentaire est prévue jeudi 24 juillet. Les autres dates prévues: 25 et 26 juillet,1,2,7,8,9,14,15 et 16 août.

18/07/14 : Un problème technique de signalisation (un signal resté au rouge) serait à l'origine de l'accident ferroviaire survenu jeudi à Denguin. Alain Rousset, le président du Conseil régional, rendra visite aux blessés aujourd'hui à l'hôpital de Pau.

18/07/14 : En Lot-et-Garonne, la mairie de Fumel et l'équipe du château de Bonaguil viennent de lancer une opération de financement participatif sur My Major Company afin de voir aboutir le projet de restitution d'un des 7 pont-levis de la forteresse.

18/07/14 : Rugby. Ouverture du capital du SUA aux supporters et aux abonnés. Du coup, le SUA a modifié le seuil d’actions détenues pour pouvoir devenir Sociétaires du club des 1000 à 150€ soit 30 actions. La cotisation annuelle se monte à à 50€.

18/07/14 : 13 000 cyclo sportifs participeront le dimanche 20 juillet à l'Etape du Tour disputée entre Pau et Hautacam. En attendant le passage du Tour de France en Béarn le jeudi 24. A cette occasion, de multiples animations sont organisées ces jours-ci à Pau.+ d'info

16/07/14 : La cave des producteurs de jurançon, dont les vins sont régulièrement médaillés d'or et d'argent au Salon de l'agriculture de Paris, ouvrira ses portes à Gan (64) le vendredi 18 juillet, de 9 h à 19 h. Visite et dégustation gratuite sont prévues.+ d'info

16/07/14 : A l'occasion de la venue du Tour de France à Périgueux, le samedi 26 juillet, des navettes sont mises en places avec le Grand Périgueux pour rejoindre le centre ville et la ligne d'arrivée ainsi que des parkings à vélo non surveillés. + d'info

Cette Aquitaine taille patron qui fâche le Béarn et soulève la question des moyens

C'est fait mais tout reste à faire... La carte de France née des arbitrages au sein du groupe socialiste, avec la bénédiction d'élus de la droite, est connue. Ne demandez pas à Martine Aubry ce qu'elle en pense, elle qui se voit contrainte d'avaler la Picardie : elle crie à l'absurdité, plaide pour une très grande région englobant la Normandie et en profite pour inviter François Hollande à sauver son quinquennat ! Ambiance... En réalité, la maire de Lille raisonne comme n'importe quel élu qui regarde la situation économique des voisins et se dit : comment s'en sortir ? Additionner des taux de chômage ce n'est pas la meilleure façon de construire une région prospère. Notons, au passage, qu'on ne parle plus guère d'économies, de ces fameuses économies à faire qui avaient été estimées jusqu'à 25 milliards et légitimaient la réforme territoriale. Nous, ici, en Aquitaine, faudrait-il se consoler parce que nous devenons les plus grands, entendons-nous en superficie? On cherche, en vain, la logique d'ensemble qui préside à cette région à douze départements, les cinq actuels d'Aquitaine, les quatre de Poitou-Charentes et les trois du Limousin. Certes, Gilles Savary, le député girondin qui a pris une part active aux choix ultimes, en bonne intelligence avec, notamment, les élus charentais n'a pas tort de rappeler que l'Aquitaine a une façade atlantique et Bordeaux une identité de capitale d'une région Sud Ouest atlantique. Cela ne convaincra pas les Béarnais qui plaident pour une grande région Sud Ouest de l'Atlantique à la Méditerranée, eux que l'A 64 a rapproché de Toulouse plus vite que l'A 65 de Bordeaux.

Joël Aubert - Rédacteur en chef - Aqui.fr
Par Joël Aubert
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/07/14 | Un laboratoire du numérique pour les Pays de l'Adour à Pau

    Lire

    Une "fabrique d'idées et d'action" s'appuyant sur le réseau très haut débit dont dispose l'agglomération paloise vient d'être lancée sur la technopole Hélioparc, à Pau. Ce NumLab réunit des personnes souhaitant s'investir pour le développement numérique du Béarn et de la Bigorre. Actuellement, il travaille à la création d'un "Who's who" du numérique sur ces territoires. Il va également organiser un concours inédit de développement informatique s'appuyant sur le très haut débit. Contact : www.numlab.eu

  • 24/07/14 | Première pierre pour la centrale biomasse de Lacq

    Lire

    La première pierre de la centrale biomasse que Cofely va implanter d'ici 2016 sur la plateforme industrielle de Lacq (64), a été posée. Cette usine pour laquelle un investissement de 56 millions d'euros a été réalisé produira de l'électricité, revendue à EDF, en utilisant du bois provenant des Pyrénées-Atlantiques et du sud des Landes. Elle fournira aussi de la vapeur à la plateforme de Lacq. Cet équipement devrait permettre de créer une centaine d'emplois induits dans la région, estime Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez.

  • 23/07/14 | « Grand Gala d’Opéra » de l'Orchestre du Centre Philharmonique du 26 juillet au 1er août

    Lire

    Bellini, Bizet, Massenet, Mozart, ou encore Verdi seront au programme des concerts de l'Orchestre du Centre Philharmonique qui se produira à 20h30 notamment le 26 juillet au château de Verteuil d'Agenais (47), le 27 juillet dans la Cour de la Mairie de Castillonnès (47), le 28 juillet dans le Cloître des Récollets de Bergerac (24) et le 29 juillet au Château du Cayrou de Puy l'Evêque (46). Adultes 20€, TR 10€, - de 12 ans gratuit. Renseignements au 05.53.01.76.08.

  • 23/07/14 | Les agriculteurs lot-et-garonnais aiment le Tour !

    Lire

    A l'occasion de la traversée du Lot-et-Garonne par la grande boucle, le 25 juillet, la FDSEA participe pour la 1ère fois au concours « Les agriculteurs aiment le Tour » mis en place avec le comité du Tour de France et la FNSEA. Ils réaliseront une fresque-rébus sur une large parcelle près de la commune du Fréchou sur la D930. 12 tracteurs, une trentaine de bénévoles et 70 enfants seront sur le pont. La production de semence sera à l’honneur à travers un slogan « Sème (s’aime) ta planète ».

  • 23/07/14 | Les pompiers d'Anglet en grève pendant les Fêtes

    Lire

    Trois organisations syndicales des pompiers du département ont déposé un pravis de grève entre ce mercrei 23 juillet et le 28.. FO, FA et le SNSPP estiment qu'ils méritent un peu plus de "considératon salariale". En effet une gratification horaire accordé depuis deux ans est remise en question cette année.Ils asureront leur mission à Bayonne qui acceuillera un million de visiteurs en cinq jours, mais feront savoir qu'ils sont officiellement en grève. Ils commenceront par des banderoles sur le trajet de "La Foulée des Festayres" de ce matin en prologue des Fêtes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les vétérinaires se mobilisent contre l'orientation sanitaire de la loi d'avenir de l 'agriculture

08/10/2013 | Il y a de la grogne dans l'air parmi les 10.000 vétérinaires de France, le ministère de la Santé remettant en question une partie de leur mission thérapeutique

Le vice président de la FNSEA Pascal Ferrey et le président du Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral Pierre Buisson

Les vétérinaires...Une profession libérale dont les missions ne font pas les gros titres des journaux mais qui pourrait bien faire parler d'elle en recourant, si elle n'est pas entendue, d'ici le 30 octobre, à une manière de grève de ses interventions sanitaires, à travers les missions de prophylaxie obligatoire qui lui sont confiées. A l'origine de cette grogne dont nous avions aperçu les prémisses lors du Space, le mois dernier à Rennes, le contenu de la loi d'avenir pour l'agriculture.

En effet, celle-ci, à l'initiative du ministère de la santé a le projet de soustraire au vétérinaire, prescripteur, la délivrance des médicaments qu'il assure aujourd'hui. Vrai problème pour une profession qui s'est vue reconnaître, voilà plus de trente ans, une sorte de délégation de service public et qui l'a exercée à la satisfaction générale, et notamment de celle des éleveurs de ce pays. Problème qui peut devenir lourd de conséquences, en particulier en milieu rural où on imagine sans peine les délais de mise en œuvre thérapeutique. Et décourager une profession de s'investir auprès des éleveurs, elle dont les revenus dépendent, désormais, beaucoup plus des soins apportés aux animaux de compagnie qu'aux animaux d'élevage. Décryptage avec Jean-Yves Gauchot vétérinaire au Bugue, en Dordogne, président de l'Association Vétérinaire Equine Française et représentant de son syndicat, le SNVEL, au Comité Régional d'Orientation de la Politique Sanitaire d'Aquitaine.

Nous sommes insultés...

Jean-Yves Gauchot n'y va pas par quatre chemins pour qualifier l'attitude du ministère de la Santé et les orientations qu'il entend imposer dans le contenu de la loi d'avenir sur l'agriculture, dont la discussion va s'engager à l'Assemblée Nationale: " Nous sommes insultés!" affirme t-il, péremptoire, au sortir du CROPSAV, le Comité Régional d'Orientationde la Politique Sanitaire qui se tenait, ce 7 octobre à Bordeaux, en préfecture, sous la présidence du préfet d'Aquitaine lui-même. J'ai fait valoir notre totale opposition à ce découplage que représenterait la séparation entre prescription et délivrance des médicaments et j'ai quitté la réunion après que le préfet m'ait écouté, s'engageant à faire remonter nos préoccupations au premier ministre."

A l'origine du bras de fer qui se profile l'article 20 du projet de loi qui "prévoit la limitation de la délivrance des antibiotiques d'importance critique". Une orientation qui a connu, déjà, avant tout texte de loi, un début de mise en pratique très significatif puisque, selon les derniers chiffres connus, leur prescription a baissé depuis 18 mois de 30%. " Depuis deux ans nous travaillons efficacement et notamment beaucoup avec les éleveurs; c'est la suite logique des demandes formulées par le précédent ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, qui avait souhaité que nous atteignions une réduction de 25%." Une prise de conscience partagée qui est née d'un constat mondial, et en particulier européen, sur les conséquences de l'usage massif des antibiotiques. C'est ainsi qu'a été élaboré un plan national de réduction des risques d'antibiorésisatance en médecine vétérinaire, Ecoantibio 2017, dont le pilote est le ministère de l'Agriculture. Les premiers  résultats apparaissent donc probants, avec le pourcentage annoncé. L'incompréhension est donc d'autant plus grande dans les rangs de la profession vétérinaire. Celle-ci ne manque pas d'y voir une volonté d'aller au-delà du "découplage sur les antibiotiques critiques" et de mettre fin à un système qui fonctionne et qui a l'aval des éleveurs. "Le maintien de la mission sanitaire du vétérinaire de proximité dans les territoires ruraux passe par la délivrance du médicament déclare Jean-Yves Gauchot. Imaginez, ajoute-t-il, un éleveur qui nous sollicite, un week end, pour voir une vache ou un cheval malades après un premier traitement et à qui on va devoir dire: cherchez un pharmacien pour délivrer un médicament..." Pierre Buisson, le président du Syndicat National  des Vérinaires le rappelait récemment, à Rennes, aux cotés de Pascal Ferrey, le vice-président de la FNSEA et éleveur lui-même: " La vision que l'on a de l'organisation en santé humaine n'est nullement transposable au règne animal. En effet on peut dire que le vétérinaire est à la fois médecin de ville, urgentiste et médecin hospitalier..."

Le débat promet d'être d'autant plus vif que la dimension de prévention à laquelle l'Etat est attaché à travers la réalisation d'une visite annuelle dans chaque élevage est assumée par les vétérinaires. " Nous sommes en France dans une démarche de progrès rappelle Pascal Ferrey et nous risquons de ne plus avoir assez de vétérinaires avec d'autres conséquences négatives pour nos territoires."

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
14949
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Guillaume | 08/10/2013

Ce qui est tragique, c'est encore une fois la volonté électoraliste de nos "élus" : Décapiter une profession de 15000 praticiens, pour la majorité indépendants (donc non syndiqués, non grévistes, pacifistes par idéologie) c'est très facile, et n'aura que peu de conséquences aux prochaines élections. Et, lorsque la contre-productivité de ces mesures apparaîtra au grand jour, il sera trop tard : les vétérinaires, dont l'appellation même est déjà reniée par le gouvernement (disparition récente des termes "Directions des Services Vétérinaires" ou "Ecoles Nationales Vétérinaires)" auront déserté le milieu rural et laissé des éleveurs en perdition sans aucun suivi sanitaire. D'ailleurs, à terme, la volonté n'est-elle pas de faire totalement disparaître l'élevage français, de qualité mais onéreux, au profit de l'importation exclusive de viande de merde à bas prix, en provenance de l'hémisphère sud ? Ceci profiterait en effet bien plus aux actionnaires financiers de gros groupes de l'IAA qui cherchent à renverser le système traditionnel actuel, où les maigres revenus sont répartis entre tous les acteurs de la filière...

Balzat | 26/10/2013

Qu'ils n'ai plus le droit de prescrire des médicaments n'est pas normal par contre, qu'il y ait un veto contre les pharmaciens pour leur éviter de vendre des médicaments humains, moins chers, à usage vétérinaire, ce n'est pas normal non plus. Mon exemple, mon chien a un problème de thyroïde, il est soigné avec du Forthyron qui vaut très cher alors que le médicament humain, qui a exactement la même molécule, seul le dosage change, ne doit pas être donné par les pharmaciens sous peine d'être poursuivis en justice par les vétérinaire. Je me suis renseignée auprès de quelques vétérinaires et médecins qui m'ont assuré qu'il n' y avait pas de différence si ce n'est...le prix! comment font les personnes seules avec peu de moyens? Doivent-elles abandonner leur animal car elle ne peuvent pas assurer les traitements? N'y a t-il pas assez d'animaux abandonnés sans raison? Les vrais sujets sont les animaux pas le fric que certains peuvent se faire sous leur dos.

Luc Jardi | 27/10/2013

Il y a aussi une explication beaucoup plus simple. Qui possède le lobby le plus fort à l'assemblée et au senat? les vétérinaires ou les pharmaciens? L'exclusivité de délivrance d'antibiotique vétérinaire représente une mane compensatoire pour les pharmaciens qui perdent peu à peu en marge sur les precriptions humaines à cause de l'arrivée de ventes de médicament sur l'internet d'une part et des marges ressérées imposées pour la maitrise des dépenses publiques de santé. Malheureusement si cette manifestation veut avoir un minimum d'écho il faudrait qu'elle se fasse devant l'assemblée un jeudi de préférense car les séances sont télévisées et donc nos chers élus seraient présent ou, par un bocage total des controles sanitaires à Rungis...C'est à ce pris que nous seront entendus.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

Débat entre Philippe Mangin, Président de Coop de France et Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine Agriculture | 10/07/2014

La réforme des régions: "une nécessité" pour les coopératives agricoles

Les JA de la Dordogne organisent Terre en fête le 27 juillet à Saint Astier Agriculture | 23/07/2014

Les jeunes agriculteurs de Dordogne fêtent l'agriculture

Il faut parler de tout, même de ce qui fâche Agriculture | 16/07/2014

Le préfet de région s'en va aux champs

Marc Gastambide, ancien commissaire à la DATAR, Henri Tandonnet, Sénateur de Lot-et-Garonne, Jean-Philippe Granger, Président de la chambre d'agriculture de Dordogne et Jérémy Fraysse, Président des JA de Lot-et-Garonne Agriculture | 07/07/2014

Protection du foncier agricole, l'AG de la SOGAP pointe des lacunes dans les nouvelles lois

Saubole : une chaudière biomasse pour se libérer du fuel Agriculture | 02/07/2014

Saubole (64) : une chaudière biomasse pour se libérer du fuel

L'innovation est le souci de tous. Ici, diffusion des agro-expérimentations menées par la coopérative Maïsadour auprès des ses adhérents Agriculture | 28/06/2014

Agriculture innovante : les bons mots pour le dire

Bérénice Gouhier, Bernard Artigue et Laurent Bernos Agriculture | 27/06/2014

Innov'action: "les agriculteurs parlent aux agriculteurs"

Cap sur l'agriculture durable avec la Fada Agriculture | 27/06/2014

Remise du prix de la fondation pour une agriculture durable en Aquitaine

Rencontres «Stratégie d’adaptation aux changements climatiques de l’agriculture et de la forêt» à Bordeau Sciences Agro, le 19 juin 2014 Agriculture | 20/06/2014

Adaptation au changement climatique: les acteurs agricoles et forestiers en appellent à la recherche et au pragmatisme

Jérôme Cinel et Philippe Lassalle Saint Jean, les Directeur et Président Arbio Aquitaine Agriculture | 18/06/2014

Le plan Ambition Bio 2017 présenté aux acteurs de la bio aquitaine

Patrick Jouy et ses jardins suspendus Agriculture | 16/06/2014

En Lot-et-Garonne, des jardins suspendus pour de meilleures conditions de travail

Les organisateurs du festival agricole périgourdin qui a lieu le 28 juin Agriculture | 12/06/2014

Dordogne: Elevage et territoire, le premier rendez vous des professionnels de l'agriculture

Franck Brosset, en tribune, pour présenter Thematik'agri 2020 Agriculture | 10/06/2014

En Lot-et-Garonne, lancement de Thématik'Agri 2020 !

Dominique Graciet, Président de la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine Agriculture | 01/06/2014

Dominique Graciet, le mot de la fin sur le Salon de l'agriculture d'Aquitaine 2014

Visite du MIN le 5 juin dans le cadre de la SIAD Agriculture | 06/06/2014

« C'est la bonne formule ! » Yves Bertrand président de la SIAD

Epreuve de vitesse, dans le cadre du Concours d'utilisation des Chevaux Lusitanien Agriculture | 01/06/2014

Equitaine met les ânes, mulets et chevaux au travail

Un des specimens à crête du Salon de l'agriculture Aquitaine Agriculture | 01/06/2014

Cocorico pour l'aviculture sur le Salon de l'Agriculture!

Le Marché des Producteurs de Pays du Salon de l'Agriculture : 15 stands aquitains pour régalier les papilles des visiteurs Agriculture | 30/05/2014

Marchés des Producteurs de Pays : à emporter ou à déguster sur place...

Antoine Vergier,  chargé de mission restauration collective bio et Jessica Jardinier, chargée de mission communication au stand ARBIO Aquitaine du Salon de l'Agriculture Agriculture | 31/05/2014

ARBIO Aquitaine : consommons bon, consommons région !