Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/08/20 | L’appel à organisation des Voisinades niortaises est lancé !

    Lire

    La Ville de Niort organise la 5e édition des Voisinades niortaises le 18 septembre prochain. Les habitants qui souhaitent organiser ce temps fort convivial entre voisins dans leur quartier doivent s’inscrire jusqu’au 4 septembre auprès du service Proximité et Relations aux citoyens. Les particuliers, organisateurs, bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. La Ville offrira aussi un kit apéro constitué de produits locaux.

  • 05/08/20 | Un mois de juillet positif pour la Cité du Vin

    Lire

    La Cité du Vin de Bordeaux dresse un premier bilan de l’activité du mois de juin plutôt positif. Si les chiffres de fréquentation des visiteurs étrangers enregistrent une forte baisse à cause du Covid-19, la fréquentation des visiteurs locaux, elle, bondit. 61% de visiteurs bordelais supplémentaires par rapport à 2019 sont venus admirer et visiter l’emblématique musée bordelais.

  • 05/08/20 | L'appelation Sainte-Foy Côtes de Bordeaux ouvre ses Châteaux

    Lire

    Dimanche 9 août, les vignerons de Sainte-Foy Côtes de Bordeaux organisent leurs premières portes ouvertes. Objectif : "dynamiser notre territoire et notre appellation ; offrir des activités aux visiteurs, touristes et locaux" explique Christiane Deffarge, présidente de l’appellation. Les huit propriétés participantes proposeront des animations diverses et variées : visite, initiation à la dégustation, accords mets et vins, atelier pédagogique pour les enfants, balade à la découverte des cépages… Et une tombola ouverte à ceux qui auront visité au moins 3 propriétés dans la journée.

  • 04/08/20 | Agglomération du Niortais : le délai du fonds de soutien de proximité est prolongé

    Lire

    Les entreprises et associations du territoire, dont l’activité économique a été impactée par la crise du Covid-19, ont un mois supplémentaire pour demander à bénéficier du fonds de soutien de proximité mis en place par Niort Agglo. Le délai est prolongé jusqu’au 31 août 2020.Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins de trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et des associations du territoire de la Communauté d’agglomération du Niortais.

  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les "vignerons du vivant" veulent attirer les jeunes vers la viticulture

10/07/2019 | Une dizaine de châteaux ont noué un partenariat avec les Apprentis d'Auteuil pour proposer à des jeunes éloignés de l'emploi de se former à une viticulture 2.0.

Vignerons vivant

12 jeunes de 17 à 30 ans se sont frottés au dur métier de la vigne. À travers le dispositif "Vignerons du vivant", les Apprentis d'Auteuil, comme ils l'ont fait dans l'aéronautique et la fibre optique, espèrent attirer des jeunes éloignés de l'emploi vers une filière en sérieux manque de main d'oeuvre. Pour les attirer, des vignerons du Médoc ont mis en avant une démarche bio et éco-responsable. Au final, sept jeunes ont obtenu leur diplôme, et le dispositif, mené conjointement entre plusieurs partenaires, espère faire mieux l'an prochain. Petit zoom, à la veille de la remise des diplômes, sur le bilan de cette première expérience.

"Le désir de nous investir et de créer un pont entre notre métier et la formation". C'est ainsi que Jean-Baptiste Cordonnier a décrit, ce mardi 9 juillet, le dispositif "Vignerons du vivant" initié l'an dernier aux côtés des Apprentis d'Auteuil, au moment de présenter les sept candidats à avoir obtenu un contrat, sur les 14 à avoir candidaté au départ. Ce viticulteur, propriétaire avec sa femme Nathalie du Château Anthonic (28 hectares à Moulis-en-Médoc, en attente de conversion bio), a souhaité proposer à des jeunes de se former au métier de la vigne, le tout dans un contexte compliqué. "Nous manquons de main d'oeuvre et nous avons du mal à attirer les jeunes vers le métier. De leur côté, ils ont du mal à trouver du boulot et le levier de la passion pour une démarche éco-responsable rend immédiatement le métier plus attirant. On s'est dit qu'il fallait les former aux métiers de demain. Mon intution, c'est que ces métiers de demain sont tournés vers le bio et vers une agriculture respectueuse des sols vivants. On a voulu que le projets soient ouverts à tous les univers, du bio au conventionnel, de la propriété de 10 à 80 hectares". 

Nouvelle agriculture

Le besoin est en effet réel : rien que dans le Médoc, on dénombre 137 emplois agricoles non pourvus chaque année, dont 87% dans le secteur viti-vinicole, un chiffre que les Apprentis d'Auteuil compare à celui des "NEETS", soit 16,6% des jeunes de 18 à 24 ans sans emploi, formation ou stage. Dans ce défi, ces propriétaires médocains ont donc associé une petite dizaine de châteaux du coin (Paloumey, Desmirail, Latour, Brillette, Citran, Mayne Lalande, Caronne Sainte Gemme, Durfort vivens et Villegeorges) pour proposer, aux côtés de plusieurs structures de formation reconnues (Maison familiale et rurale de Saint-Yzan, FAFSEA), une formation d'ouvrier polyvalent d'exploitation. Cette dernière comporte une quinzaine de jours de formation théorique aux côtés de spécialistes de l'agro-écologie, de la taille douce et de la biodynamie. Le tout dure neuf mois au travers d'une formation en alternance dans le cadre d'un contrat de professionalisation. Pour Hélène Guénin, du prestigieux Château Latour, ce type d'initiative reste attendue. "Ce qui nous a beaucoup plu, c'est cet accent sur la biodynamie et le bio parce que ce n'est pas facile de démarrer. On était dans un environnement de spécialistes qui demande un minimum de connaissances et d'observations mais aussi de s'ouvrir à une nouvelle agriculture". Les "vignerons du vivant" ont d'ailleurs figuré parmi la centaine de lauréats du prix "Bordeaux Vignoble Engagé" décerné en février dernier. 

Essaimage de pratiques

Julien, 20 ans, et Stanislas, 30 ans, ont intégré ce dispositif pour sa première année. Pour eux, une telle formation "remet les choses en question sur notre manière de travailler. Je travaillais en conventionnel, je me suis rendu compte qu'on opérait un retour dans le passé avec des pratiques qui avaient peu à peu disparu". Les apprentis d'Auteuil en sont conscients, il reste encore pas mal de chemin à faire, notamment pour redonner aux jeunes le goût du métier : sur 4000 mails ou demandes engagées, seulement 14 entretiens ont eu lieu. Mais les "vignerons du vivant" espèrent faire mieux pour leur "saison 2" : une vingtaine de viticulteurs du Médoc et une douzaine de jeunes formés en prévision. Jean-Baptiste Cordonnier, de son côté, ne se ferme la porte à rien. "Si on duplique le projet dans une autre région, pourquoi se limitier uniquement à Saint-Émilion ou à Pessac-Léognan ? L'idée, ce serait de pouvoir être libre. Si des propriétaires sont motivés, on veut pas que les financements soient un frein. Ce sont des leviers vertueux dans les propriétés. On n'imagine pas les changements que tout ça induit". D'autant que l'initiative a récemment été intégrée au projet régional Vitirev (au sein du volet Responsabilité Sociale et Environnementale), et que le financement national du projet pourrait permettre à des secteurs viticoles (y compris dans la région) moins fortunés de pouvoir adhérer à ces formations bénéficiant à des jeunes le plus souvent éloignés de l'emploi. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16092
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr