Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

  • 20/09/19 | Bordeaux : l’église Saint-Michel retrouve ses trésors d’albâtre

    Lire

    Plus de 35 ans après avoir été volés, quatre reliefs du XVe siècle en albâtre polychromé -l’Annonciation, la Nativité, l’Adoration des Mages et l’Ascension- viennent d’être replacés dans leur écrin d’origine de la basilique Saint-Michel de Bordeaux. Samedi 21 septembre à 12h sur le site, dans le cadre des Journées du Patrimoine, une « cérémonie de réintégration » célèbrera ce retour en présence de Nicolas Florian maire de Bordeaux.

  • 20/09/19 | Vienne : un essai clinique "sauvage" interdit

    Lire

    L'agence du médicament (ANSM) a annoncé ce jeudi avoir interdit un "essai clinique sauvage" de molécules aux "effets inconnus" (sous forme de patchs) sur au moins 350 malades de Parkinson et Alzheimer réalisé en partie dans une abbaye de Saint-Benoît, près de Poitiers. L'ANSM a demandé aux participants de ces essais de "ne plus utiliser ces patchs" et de consulter "rapidement un médecin pour réaliser un bilan de santé et s'assurer que la prise en charge de leur maladie est adéquate". L'autorité a également annoncé avoir saisi le pôle santé du Parquet de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Lescar (64): une grange solaire et intelligente pour sécher le foin !

30/08/2019 | Chargée d'histoire, l'exploitation du Pont Long à Lescar, la plus grande du département, est aussi au rendez-vous de l'innovation. Ce 30 août y était inauguré un séchoir à foin solaire!

Le séchoir solaire de la Ferme du Pont Long à Lescar, appuyé sur la technologie Cogen'air de la société Base

Tout près de Pau, à Lescar, la Ferme du Pont long et ses plus de 600 ha de Surface Agricole Utile, n'ont décidément rien de banal. Outre sa superficie qui la classe au premier rang départemental, son mode de gestion lui aussi dénote. La Ferme est en effet gérée par la Commission Syndicale du Haut Ossau, en charge du patrimoine indivis de 8 communes de la haute vallée d’Ossau, et ce depuis plus de 900 ans ! Lieu de pâture durant plusieurs siècles, la création de la ferme et de la mise en culture proprement dite d'une partie des terres date des années 1960, mais la modernisation de son aménagement n'a que quelques petites années. Le séchoir à foin inauguré ce 30 août, générateur d'électricité et de chaleur, en est le point d'orgue final. Le fourrage, issu d'un processus « high tech » de séchage conçu par la société bordelaise BASE, régalera en quantité et en qualité les troupeaux des bergers de la Vallée, et de l'AOP Ossau Iraty.

Sur plus de 70 m de long, et bardé de bois, le nouveau hangar de séchage de la Ferme du pont long, bien qu'imposant, cache bien son jeu. Et pour cause, la pièce maîtresse et innovante du processus de séchage du foin est difficilement visible à l'oeil nu puisqu'il s'agit de son toit, composé de quelque 380 panneaux thermovoltaïques « Cogen'Air », conçus et fabriqués par la société BASE.

Dispositif énergétique vertueux... et intelligent
Des panneaux qui non seulement produisent de l'électricité, mais aussi de la chaleur grâce à l'air capté au niveau du faîtage, et « qui se réchauffe et s'assèche en passant sous les panneaux, avant d'être insufflé sous le fourrage par trois grands ventilateurs », explique Guillaume Clouté, directeur de la Ferme du Pont Long. Un dispositif énergétique d'autant plus vertueux que l'air en passant sous les panneaux permet de les refroidir, ce qui permet une production d'électricité supérieure de près de 10% par rapport à des panneaux photovoltaïques classiques...

Techniquement, le séchoir conçu par la société bordelaise (canéjanaise, plus précisément ) a donc tout bon. « D'autant plus, précise Guillaume Clouté en ouvrant le local technique qui y est accolé, qu'il est doté d'un système de régulation intelligent ! ». En d'autres termes, la vitesse des ventilateurs s'adapte en fonction du taux d'humidité et de la température de l'air chauffé. De la même manière, le risque de surchauffe du foin et de sa fermentation, sont également pris en compte permettant de garantir la bonne sécurité au processus et d'amoindrir le risque incendie.
Autant de données collectées grâce à la mise en place de nombreux capteurs au sein du bâtiment : hygrométrie et température intérieures et extérieures, détection de pluie, niveau d'ensoleillement, consommation des ventilateurs, etc. Des données que le directeur peut aussi consulter et paramétrer depuis son téléphone portable... Cerise sur le gâteau, donc, la gestion de l'ensemble est entièrement automatisable.

Dans le local technique Guillaume Clouté présente le système de régulation intelligent du séchoir

Plus de qualité, de quantité et de diversité des fourrages
Mais bien que l'innovation technologique soit brillante, et suscite l'enthousiasme du président de la Commission Syndicale, Augustin Medevielle, de son directeur et des officiels participant à l'inauguration, (dont François Bayrou Président de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées, la députée Josy Poueyto, le Vice-Président du Conseil régional, Bernard Uthury ou encore Christion Vedelago, directeur de cabinet du Préfet des Pyrénées-Atlantiques) c'est avant tout les apports permis par cet équipement d'avant-garde que chacun se plaît aussi à rappeler. Et ils sont multiples.

D'abord, la qualité du séchage du foin. Grâce à un environnement maîtrisé et adaptable « le fourrage est de bien meilleur qualité pour le bétail, notamment en terme de protéines. Un apport nutritionnel de meilleure qualité qui peut donc permettre des économies à nos clients sur l'achat de compléments alimentaires », explique Guillaume Clouté.
Concernant la récolte du foin en elle-même « le séchoir nous permet de travailler plus rapidement et avec plus de souplesse. Là où il nous fallait attendre une fenêtre météo de 4 à 5 jours de beau temps pour non seulement faucher mais aussi andainer et presser, avec parfois jusqu'à 6 passages, désormais on fauche le matin pour un ramassage le soir, direction le séchoir ». Un temps précieux pour la superficie de 140 ha de prairie que possède la ferme.
Cette moindre dépendance aux conditions climatiques va aussi permettre d'attaquer la coupe de foin plus tôt dans l'année. « L'objectif va être de réaliser une coupe tous les 30 jours. L'an dernier, nous n'avons sorti que 500 tonnes de foin ; avec cette nouvelle grange l'objectif est de parvenir à fournir 1000 tonnes de foin de très bonne qualité à nos clients éleveurs. Ce sera aussi l'occasion pour nous de tenter la production de luzerne, qui est très riche en protéines, particulièrement recherchées par les éleveurs de brebis. »

A l'interieur du séchoir à foin de la ferme du pont long à Lescar (64)

"Ca marche formidablement bien !"
Enfin, autre bénéfice attendu et garanti : la centrale thermovoltaïque en toiture produira de l’électricité revendue sur le réseau (100 MgW) qui assurera 15 000€ de revenus tous les ans à la ferme. Un revenu permettant ainsi l'heure de faciliter le retour sur investissement. « Pour l'heure c'est plus intéressant de vendre l'électricité que nous produisons et de la racheter sur le réseau général. Mais quand nous le voudrons, nous pourrons utiliser directement notre propre électricité », détaille encore Guillaume Clouté.

Au total, cette grange, "petit" bijou de technologies, c'est un investissement de 1,7 M € (accompagné à hauteur de 15% par le Conseil régional), qu'après seulement 2 mois de mise en service, le président de la commission syndicale et son directeur ne regrettent pas. « C'est la première fois que la société Base concevait une grange aussi grande. C'était une prise de risque mais ça marche formidablement bien ! », se félicite Augustin Médevielle, satisfait de constater que le pari s'est révélé gagnant au profit, pour l'heure, d'une quarantaine d'éleveurs de la Vallée d'Ossau, ainsi que des amateurs d'Ossau Iraty.

Coupé de ruban de l'inauguration du séchoir à foin. Ferme du pont long à Lescar (64)

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4729
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr