18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Loi d'avenir agricole: un travail de lobbying et de terrain pour les Jeunes Agriculteurs

22/03/2014 | Les Jeunes Agriculteurs d'Aquitaine se sont retrouvés ce 20 mars dans une salle annexe de la Mairie de Saint-Jean-d'Illac à l'occasion de leur assemblée générale.

Nicolas Bernatas, Président des Jeunes Agriculteurs d'Aquitaine, Guillaume Dezes et Axel Bigot au micro

Lors de ce rendez-vous, ce sont les axes de travail chers aux JA qui ont été évoqués. Parmi eux la présentation d'un memorandum sur l'installation, présentation du site internet renouvelé, la loi d'avenir ou encore, sur un sujet plus festif, l'organisation en septembre d'un événement ludique national autour de l'agriculture: «Les terres de Jim». Mais, au-delà de ces questions d'actualité, les JA présents ont eu droit a un petit cours sur l'art et la manière de mener un bon lobbying, désormais devenu nécessaire pour le syndicat agricole, comme pour toutes organisations, afin de faire entendre leur voix et leurs intérêts lors du processus législatif national ou européen. Murmurer à l'oreille des parlementaires, ou une nouvelle version du syndicalisme agricole.

Pour Axel Bigot, le Monsieur lobbying des JA, l'intérêt du syndicat à mettre en oeuvre un travail de lobbying est multiple : «d'abord, ça nous permet d'être associés à une réglementation dès le début du processus législatif afin de pouvoir orienter le plus possible le texte, et, tout au long de ce processus, de sécuriser nos positions. En plus, ajoute-t-il, les JA ont une véritable expérience agricole à faire valoir, ce qui permet des remontées terrain auprès des politiques qui en sont généralement très demandeurs». Et, comme s'il fallait d'autres arguments à sa démonstration, «d'un point de vue externe, les autres ne se gênent pas pour faire de même, que ce soit du côté des syndicats agricoles, des chambres d'agricultures ou des associations écologistes qui sont très présentes».

Rencontres, influence communicationnelle, opérations média...En d'autres termes, et eu égard au poids de plus en plus faible des agriculteurs dans les instances électives, qu'elles soient municipales, départementales ou régionales, «nous devons nous bouger par nous même car personne ne le fera pour nous!», insiste Axel Bigot. Une action de proximité avec les élus qu'il encourage à mener à tous niveaux, insistant notamment sur le niveau régional notamment, semblant ignorer que le vice-président au Conseil régional en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Raynaud, lui même éleveur, ancien président de la Chambre d'agriculture de Dordogne et très engagé dans les organisations professionnelles agricoles, était dans la salle ce jeudi après-midi.

Quant au niveau national, qu'il pratique quotidiennement, Axel Bigot a pris comme exemple le lobbying mis en place autour du projet de Loi d'avenir sur l'agriculture, sujet d'actualité s'il en est pour l'ensemble du monde agricole. L'objectif ici, est bien d'être hyper présents, au plus près des acteurs législatifs. A l'Assemblée nationale et au Sénat, des rencontres sont organisées avec les rapporteurs de la commission en charge d'étudier et de proposer des amendements au projet de loi, de même des échanges se font avec les représentants des groupes politiques. Axel Bigot évoque également des opérations de «stratégie d'influence communicationnelle», par le biais de lettres ouvertes ou des réseaux sociaux, des opérations médiatiques permettant, face caméra, un «affichage» avec des personnalités politiques à l'occasion de grands événement tel le Salon de l'agriculture... Bref, un travail de l'ombre et de tous les jours, pour que les points de vue de l'organisation soit le plus repris possible dans la future loi.

"Que la parole agricole soit entendue"L'occasion pour Guillaume Dezes, administrateur national au sein des instances Jeunes et tout nouveau Président des JA des Landes, de reprendre ici le rôle plus classique du syndicaliste rappelant à ses troupes les revendications du syndicat sur cette Loi d'avenir agricole. Sur le foncier, «nous voulons que l'avis de la CDCEA deviennent un avis conforme et ne reste pas un simple avis consultatif; il faut que la parole agricole soit entendue et prise en compte! Sur les Safer, nous demandons à ce que les rétrocessions qui contiennent des terres et du bâti, puissent être divisées afin, par exemple, de faciliter l'arrivée des jeunes sur le foncier, et que le bâti puisse servir à d'autres utilisations.» Autre demande concernant les boisements compensateurs, à défaut de parvenir à sa suppression, les JA veulent la garantie que le coefficient multiplicateur soit «pour 1 ha déboisé, 1 ha compensé», là où le syndicat semble davantage constater un rapport de 1 pour 1,8.
Autre revendication concernant les clauses environnementales que les propriétaires fonciers pourraient ajouter dans les baux agricoles. «Il y a déjà assez de contraintes environnementales réglementaires qui pèsent sur les agriculteurs, pour ne pas en rajouter davantage au grè des envies des propriétaires. Il faut respecter l'environnement mais il faut quand même que l'agriculture reste productive!», lance Guillaume Dezes.
Enfin, dernier sujet pour lequel le lobbying global des Organisations Professionnelles Agricoles semble pour l'heure fonctionner au Parlement: placer quelques lignes dans la Loi d'avenir concernant l'actif agricole. «Il faut qu'il existe un répertoire professionnel pour savoir ce qui est ou n'est pas, un actif agricole autrement dit : qui peut par exemple bénéficier des aides agricoles nationales et européennes et qui ne le peut pas...» reprend Axel Bigot.
Si pour l'heure, il admet qu'il n'y a pas à ce sujet de convergence entre tous les organismes professionnels agricoles sur la définition exacte d'actif agricole (le statut des retraités ou des multiactifs notamment restent source de désaccord), ni même sur l'organisme qui pourrait être en charge de la gestion de ce répertoire (MSA ou Chambres d'agriculture), tout le monde est d'accord pour qu'un tel répertoire existe. Et l'inscrire dans la loi serait déjà un premier pas. Sur ce point là, admet Axel Bigot «mieux vaut être moins disant que mieux disant», quitte à progresser sur le fond un peu plus tard...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1029
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
FRAB, Chambre agriculture et Interbio main dans la main pour le Mois de la Bio Agriculture | 17/10/2017

La bio à l’honneur en Lot-et-Garonne

Jean-Paul Musset et son fils Julien, qui vient d'acquérir l'exploitation laitière Agriculture | 16/10/2017

Foncier : la restructuration réussie d'une exploitation laitière à Coutras

Vendange en Aquitaine Agriculture | 16/10/2017

CIVB: La petite récolte 2017 obligera à puiser dans les stocks

Le taureau Fanfaron (à droite), un des bovins de la Race Parthenaise présentée au Salon de l'Agriculture 2016 Agriculture | 16/10/2017

Aqui! TV7 : La Parthenaise, nouvel atout charme de l'élevage bovin régional

Le Maraîchage bio est en plein essor en particulier en ceinture bordelaise Agriculture | 12/10/2017

Opération séduction pour la filière bio en novembre

Bertrand Harispuru, éleveur ovin et bovin au pays basque à la retraite Agriculture | 10/10/2017

L'évaluation foncière : l'autre porte d'entrée vers une vente Safer

La chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques donne rendez-vous aux éleveurs ovins le 13 octobre pour ses 13èmes Assises Ovines. Au programme la question de la main d'oeuvre Agriculture | 10/10/2017

Assises Ovines - 3 questions à Patrick Etchegaray, responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

ManifCastelnau Agriculture | 07/10/2017

Filière avicole dans le rouge : les Landais unis pour faire payer l'Etat

Marie-Hélène Cazaubon, éleveuse gaveuse à Monsoué, présidente de la Commission Agricultrices - FDSEA 40 Agriculture | 05/10/2017

Crise aviaire et canards gras, reportage à Montsoué

Serge Bousquet Cassagne président de la Chambre d'agriculture47 (à droite) Agriculture | 04/10/2017

« Si quelqu’un a besoin de terres pour s’installer... » Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne

Euralis : du maïs semences pour toute l'Europe Agriculture | 03/10/2017

Euralis : des semences de maïs pour toute l’Europe

Visuel du projet du bâtiment Agrocampus Agriculture | 26/09/2017

Technopôle Agrolandes: du numérique à la biosécurité avicole

Maël Gallard et Laura Baillard avec Eirelles, jeune jument de 3 ans Agriculture | 25/09/2017

Pour Laura Baillard et Maël Gallard, leur projet agricole est en bonne voie

Pin Agriculture | 22/09/2017

100e AG des Sylviculteurs du Sud-Ouest : les parasites, « danger numéro un » de la forêt

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 20/09/2017

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine : "L'Etat ne tient pas ses engagements"