aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Maïsadour s'affirme dans le vignoble bordelais

26/07/2016 | Présenté à Beychac-et-Caillau, dans les locaux du syndicat viticole des Bordeaux et Bordeaux Supérieur, Inovitis, se pose comme LE « projet vigne » du groupe coopératif landaise.

Avec Inovitis, Maïsadour affirme son projet vigne

Mercredi 20 juillet, les viticulteurs adhérents d'Agralia vigne et de Maïsadour Vigne (Inovitis), deux structures filiales du groupe coopératif Maïsadour, étaient invités à la présentation du nouveau projet vigne du groupe. Un nouveau projet porté par le renforcement d'Inovitis, qui, rassemblera en une seule unité les compétences des deux entités précédentes. Inovitis s'affiche donc désormais comme la seule structure entièrement dédiée à l'activité viticole, avec une forte propension à la R&D via une veille technique poussée et l'expérimentation. Et quelques ambitions de conquêtes territoriales, aussi.

Avant ce 20 juillet, l'activité vigne de Maïsadour manquait d'unité. D'une part, via sa filiale Agralia, la coopérative se faisait fournisseur d'agro-fourniture et de conseils spécifiques, d'autre part, via son activité Inovitis, rachetée en 2013, elle développait une activité d'expérimentation (et notamment de bonnes pratiques environnementales), d'essais et de veille technologique autour de la vigne.
Désormais, par le mariage des deux entités, Inovitis nouvelle génération se propose de fusionner les deux compétences, permettant au final une plus grande gamme de services et d'innovations auprès de ses adhérents viticulteurs, ainsi que pour le groupe une vue globale et cohérente sur les métiers de la viticulture d'amont à l'aval.

10 conseillers experts dans le vignobleSans entrer dans le détail des huit offres de services que propose désormais la nouvelle structure, l'accent a été mis ce mercredi sur l'ambition d'Inovitis de répondre au mieux aux enjeux viticoles, via un conseil personnalisé aux viticulteurs au regard de leurs exploitations, (une équipe de 10 conseillers experts parcourra les vignobles dans ce but) et grâce à la veille technologique et aux expérimentations. Pratiques culturales et itinéraires techniques, viticulture de précision, place du numérique dans l'échange d'information, ou encre outils connectés sont ainsi étudiés et suivis de près. « Nous avons la volonté et la nécessité de mettre en avant des pratiques culturales plus raisonnées », a par exemple affirmé Stéphane Giry-Laterrière, responsable technique de la nouvelle entité. Dans cet esprit est également proposée par la structure, une expertise pour la maîtrise des paramètres environnementaux, avec notamment des accompagnements entrant dans des démarches environnementale.
Au total la gamme de services proposée est donc particulièrement large, puisqu'au-delà de ces attentions visant à répondre aux attentes sociétales pesant sur la viticulture, Inovitis étale sa palette des services de l'agrofourniture jusqu'à la proposition d'un certain nombre de services complémentaires, tel que bientôt, une assurance sur le climat et le revenu.
Basé à Néac, Inovitis est pour l'heure présent sur 3 autres sites : Saint-Magne-de-Castillon,Saint-Pierre d'Aurillac, et enfin, Pauillac. Une dernière unité, nouvelle, qui démontre bien que si elle est actuellement principalement présente dans le Saint-Emilionais, Inovitis compte bien asseoir sa présence sur l'ensemble des appellations girondines.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9332
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr