Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Mehdi Maumège, ancien ouvrier agricole, s’est associé avec son ami d’enfance

12/05/2020 |

L'exploitation de Mehdi Maumège

C’est un saut dans l’inconnu pour Mehdi Maumège. Après avoir travaillé treize ans pour plusieurs exploitants, il a décidé de s’installer en s’associant avec son ami d’enfance, un éleveur de limousines. L’exploitation compte désormais un atelier de canards prêts à gaver, une diversification accompagnée par la coopérative La Quercynoise.

Installé depuis un an, Mehdi Maumège a reçu 10 418 canetons huit jours avant le confinement, un premier lot fourni par la coopérative lotoise La Quercynoise. Ce creusois de 33 ans, titulaire d’un Bac Pro en Conduite et gestion d’exploitation agricole, a toujours travaillé dans ce milieu, employé depuis 2006 par le groupement d’employeurs Agri Emploi 23 qui lui a permis de travailler chez trois éleveurs creusois de bovins viande. Ces dernières années, il avait réfléchi à un projet d’installation et envisageait de monter un atelier de poules pondeuses en élevage hors sol, mais n’ayant pas la surface nécessaire, il s’est orienté vers une autre production, le canard gras. « Mes parents ne sont pas du milieu agricole précise ce père de famille, il fallait donc que je m’installe hors cadre familial avec tous les investissements que cela implique. Mon ami d’enfance Fabrice Bournavaud m’a alors proposé de le rejoindre sur son exploitation basée à Maison Feyne, en Creuse qu’il a créée voilà huit ans .»
Depuis le 1er mai 2019, Mehdi Maumège est associé au sein du GAEC des Salesses avec son camarade qui élève 140 limousines sur 150 hectares. Il a diversifié la production en aménageant un atelier de canards prêts à gaver d’une surface de 1 800 m², un investissement de 450 000 euros, financé par emprunt. L’éleveur a également bénéficié de la Dotation Jeune Agriculteur. « J’ai signé un contrat de neuf ans avec la coopérative La Quercynoise qui me fournit les canetons précise-t-il, je les élève durant onze semaines, ils partiront fin mai ou début juin en fonction de la crise sanitaire, pour être acheminés chez des gaveurs. J’ai choisi une production hors sol pour avoir des rentrées d’argent plus régulières par rapport aux bovins viande .» La rotation entre deux lots est programmée toutes les quatorze semaines. Avec à chaque fois, environ 10 000 canetons à nourrir, soit une moyenne de 3,8 lots, Medhi devrait produire plus de 37.500 canards par an. L’activité principale reste cependant l’élevage de limousines, les deux hommes se partagent les tâches, Mehdi seconde son collègue pour les soins aux vaches et vice-versa. « Nous sommes en système broutards explique le jeune homme, nous engraissons les femelles et l’an dernier, nous avons participé à quelques concours de vaches notamment à Limoges et Magnac-Laval avec un 1er prix de section remporté. L’une de nos vaches a été retenue comme suppléante pour le Salon de Paris mais nous n’y sommes pas allés. Le but est de faire connaître l’exploitation et l’ambiance des concours nous plaît beaucoup. Nous avons également gardé quatre veaux pour les vendre comme reproducteurs et peut-être que ce sera un peu plus cette année. »

Un bâtiment adapté en cas de confinement

Pour son installation, Mehdi Maumège a été soutenu par la coopérative La Quercynoise basée à Gramat (Lot) qui l’a conseillé pour la construction de son bâtiment. « Mehdi a opté pour un élevage hors sol, nous avons défini la taille et le volume puis mis en relation avec des entreprises spécialisées explique Jean-Luc Dolique, responsable de production vif, il a finalement choisi une autre entreprise et nous l’avons accompagné pour l’aménagement intérieur. Notre filiale Cap Agri Quercy Service lui a fourni une solution clé en main. » Il fallait respecter les nouvelles règles mises en place suite à l’épidémie d’Influenza aviaire qui prévoit désormais une densité de 5,5 canards par mètre carré contre 7,5 auparavant, soit une baisse de 30 % pour un bâtiment de même surface. « L’objectif est de continuer l’élevage à l’intérieur en cas de nouvelle pandémie grâce à des nouvelles normes par exemple pour l’abreuvement ou la nourriture précise-t-il, des extracteurs d’air renouvellent l’air et assèchent la litière, cela permet de réduire sensiblement la mortalité des animaux. La baisse de densité est bénéfique, nous constatons moins de maladies et nous utilisons moins d’antibiotiques.» Suite à l’arrivée des premiers canetons, le 9 mars, un technicien de la coopérative a rendu visite à Mehdi une fois par semaine les premiers temps pour s’assurer que le démarrage de la production se déroulait sans problème.

Un an après son installation, il est encore trop tôt pour tirer un premier bilan mais l’ancien ouvrier agricole ne regrette pas son choix, malgré le contexte inédit que nous traversons. « Il faut attendre un an pour dresser un bilan chiffré étant donné que je n’ai pas encore vendu les canards estime-t-il, les contraintes horaires sont plus lourdes qu’avant, je n’ai pas un salaire qui tombe tous les mois, mais c’est gratifiant d’être à son compte. Cette crise bouleverse beaucoup de choses, j’espère que les gens comprendront qu’il faut consommer local et de meilleure qualité. Il peut y avoir une prise de conscience.» Ce serait effectivement l’un des enseignements à tirer de cette pandémie.

Corinne Merigaud
Par Corinne Merigaud

Crédit Photo : Mehdi Maumège

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13785
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr