20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/22 | Carrefour emploi à Niort

    Lire

    Le jeudi 2 juin, Niort accueille la 6ème édition du Carrefour Emploi Niort-Atlantique. Plus de 1 500 postes et formations seront à pourvoir, avec un accent mis cette année sur les dispositions prises par l'agglomération de Niort pour accueillir des candidats et leur famille dans le cadre de transitions professionnelles. Pour ceux qui ne pourraient se rendre sur le salon, dont l'entrée est libre, les offres sont également disponibles sur la plateforme oui-emploi.fr

  • 25/05/22 | Visites guidées de l’exposition « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard »

    Lire

    Le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane propose, du 26 au 29 mai de 15h à 16h, des visites commentées par une guide conférencière de l’exposition temporaire « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard : un drame, un peintre, une œuvre ». Ces visites auront également lieu chaque samedi et dimanche de juin. Inscriptions : 05.55.430.430 (20 pers. maximum)

  • 25/05/22 | Une maison des entreprises à Royan Atlantique

    Lire

    « Up ! Le Carré des Entrepreneurs » est une maison des entreprises dédiée au développement économique, portée par la Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA). Elle proposera aux entreprises des solutions d'hébergement de type pépinière et hôtel d'entreprises mais aussi 15 bureaux, 3 salles de réunion notamment. La gestion de la maison des entreprises dont le pilotage et l'animation de la pépinière et de l'hôtel d'entreprise sera assuré par le Pôle Développement et Attractivité Territoriale de la CARA.

  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Né de la crise sanitaire, le Drive fermier 64 s'installe pour rester

17/06/2020 | L'opération était inédite et n'avait pas vocation à durer. Mais face à son succès, le Drive fermier 64 va perdurer et se renforcer à Pau et au-delà. Le Covid-19 aura, en la matière, servi de "déclic".

1

Dès le début du mois d'avril la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques a lancé son « drive », dans le parking sous-terrain de ses locaux palois, afin de soutenir les producteurs du département face à la perte de leurs débouchés habituels lors du confinement. Cette action, initialement prévue pour n'être qu'éphémère, va finalement se pérenniser, portée par son succès tant auprès des consommateurs que des producteurs. Plus qu'un maintien, c'est une professionnalisation du drive fermier qui est en train de se construire suivant la volonté affirmée des élus de la Chambre. En attendant septembre et l'ouverture de ce futur et "véritable" drive fermier de Pau, qui pourrait bien n'être qu'un premier pas vers un développement encore plus poussé du système de drive dans les PA, l'opération lancée durant la crise se poursuit, le vendredi, tous les 15 jours.

Le confinement a marqué la suspension des marchés et la fermeture de la restauration collective. Un brutal coup d'arrêt aux principaux débouchés de bons nombres de producteurs locaux. Mais face aux sollicitations de ces derniers pour développer de nouveaux marchés, la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques a su réagir rapidement. « Dès la fin mars nous avons informé les producteurs de notre projet de drive fermier », se souvient Laurence Batby, en charge des circuits courts à la Chambre départementale de l'Agriculture. Face à leurs retours positifs quant à la création d'un drive fermier sur Pau, celui-ci a pu démarrer dès la première semaine d'avril. A l'inverse, sur Saint-Palais, où un projet du même ordre avait été imaginé, « ça n'a finalement pas abouti, les producteurs étaient moins intéressés », note la responsable.

Un succès "au-delà des objectifs"
Pour répondre au plus vite aux besoins exprimés par les producteurs, ce drive fermier a été fait « avec les moyens du bord » , reconnaît Laurence Batby. Concrètement, le client commande sur internet (sur le site de la chambre d'agriculture) les produits qui l'intéressent puis, le jour du drive, il se rend à la Chambre d'agriculture, dans le parking sous-terrain, où il fait le tour des producteurs et paye auprès de chacun d'eux les produits qu'il aura commandés. Une solution un peu artisanale certes, mais qui aura bel et bien fonctionné, « au-delà même des objectifs que l'on attendait », estime-t-elle. D'autant que la fréquentation a augmenté au fil des drives hebdomadaires, jusqu'à atteindre 60 à 80 commandes par semaine, « ce qui est un bon niveau de commandes », note la responsable. Durant la crise, « cela a permis non seulement aux producteurs de poursuivre leur activité en gagnant un peu d'argent mais aussi, pour un certain nombre d'entre eux, de développer une clientèle paloise qu'ils n'avaient pas jusqu'à alors ».

C'est le cas notamment de Nathalie Boscq du GAEC Landran situé à Ordiarp, au cœur de la Soule. Avec son mari, celle qui est aussi élue à la chambre consulaire, élève des brebis lait, dont elle transforme une partie de la production en yaourt, ainsi que des Blondes d'Aquitaine. « En plus des yaourts au lait de brebis, depuis 2 ans nous proposons de l'axoa de veau à partir de veaux nés et élevés chez nous » ajoute-t-elle. Si, en temps normal, elle écoule principalement ses productions auprès d'enseignes voisines et de deux primeurs situés en Gironde, le Covid est venu limiter les ventes réalisées en direct sur son exploitation à forte tendance agritouristique. Un camping de 25 places, 2 chalets pour 6 personnes et un gîte de groupes pouvant accueillir 27 personnes, autant de possibilités d'accueil (et de vente) à la ferme que le Covid a maintenu fermées. « Pour nous, le drive a été un plus pour compenser ce manque mais aussi une opportunité de développer une autre clientèle. Nous sommes très satisfaits d'y participer. Certains consommateurs ont testé nos produits par curiosité, mais d'autres ont totalement adhéré à ce que l'on propose, et ils reviennent à chaque drive, c'est à dire, depuis le déconfinement, tous les 15 jours. »

Professionnaliser le drive fermier sous la marque "Bienvenue à la Ferme"
Car en effet, le drive, jusque là hebdomadaire, ne s'est pas arrêté comme prévu avec la réouverture des marchés. Après une petite enquête réalisée par la Chambre au moment du déconfinement, « les retours des consommateurs ont été unanimement positifs sur la proposition de poursuivre le drive, et les producteurs du drive ont a 100% voulu continuer la démarche », confient Laurence Batby et Nathalie Boscq. Résultat, « les élus de la Chambre ont décidé non seulement de le pérenniser, à un rythme de 15 jours désormais, mais de le professionnaliser. Ils ont choisi d'investir du temps et de l'argent pour la création d'un véritable drive fermier ». Un investissement qui porte à la fois sur l'aménagement d'un local d'accueil (toujours sur le site de la Maison de l'Agriculture à Pau), sur une logistique à organiser, sur la création d'un espace sur internet permettant le paiement en ligne de sa commande, ou encore bien sûr, sur le respect des normes sanitaires au regard des produits vendus. Autre volonté des élus : que ce soit l'association « Bienvenue à la ferme », marque des chambres d'agriculture, qui porte le projet.

Il faut dire que celle-ci a de l'expérience dans la mise en place du dispositif, et notamment dans des départements proches dont celui des Landes, où le drive fermier de Dax sert de modèle de référence à ce que sera demain le drive fermier palois. Un drive fermier qui, comme les autres drives « Bienvenue à la ferme », aura son cahier des charges pour garantir que « ce ne soit que du positif tant pour les producteurs participants, en évitant par exemple les doublons, que pour les consommateurs », glisse Laurence Batby. L'occasion aussi d'élargir le cercle des producteurs présents. Passés de 5 à 11 (dont la Cave de Crouseilles et la Route des vins du Jurançon depuis son lancement, il manque en effet à l'appel de ce marché à emporter né de la crise, des producteurs de fruits et légumes pour satisfaire pleinement les frigidaires des consommateurs citadins.


Le drive fermier de Pau, un premier pas avant d'aller plus loin
Mais derrière le lancement de ce Drive fermier en septembre, l'ambition est plus grande pour la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques. « Derrière l'exemple palois, on veut aller plus loin dans le département : ouvrir d'autres antennes de drive sur le territoire ou encore aider les producteurs en leur permettant de mettre en place du retrait de produits sur leur exploitation. Faire du drive dans leur ferme en quelque sorte !», s'enthousiasme Nathalie Boscq.

Si bien sûr, il faut d'abord voir si l'offre et la demande se rencontrent toujours sur le futur drive fermier de Pau, il semble que le Covid 19 et le confinement, aient au moins eu l'intérêt de « créer un déclic et d'enclencher des choses qui étaient dans les esprits mais qui restaient un peu stagnantes. Ca nous a aidé à lancer cette démarche auprès des producteurs du département, qu'ils soient d'ailleurs sur de la commercialisation en circuits courts ou plus longs », reconnaît volontiers l'élue.

Si côté demande, le nombre de commandes a légèrement diminué sur l'actuel drive de la chambre d'agriculture depuis le déconfinement, Laurence Batby note que « la tendance pour relocaliser les achats et privilégier le local et la proximité, était déjà là avant le Covid, de même que celle de l'achat par internet ». Si tout le monde se pose la question de ce qui va rester de l'élan d'amour massif des français pour leurs agriculteurs locaux durant la crise sanitaire, il y a peu de chances pour autant que ces deux attentes pré-existantes disparaissent.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : CA 64

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11103
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Eleveurs et leurs vaches (dont Pierre Lortholary, éleveur de GAEC la trochoise ) à la vente aux enchères du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, 2022. Agriculture | 25/05/2022

Salon de l’Agriculture : Le retour des spectaculaires enchères

Jérôme Mouret équipe un cheval de trait de la SFET. Agriculture | 24/05/2022

Agriculture : Ecolos et efficaces, les chevaux ont leur place !

Clément Leroux exploite 6ha de vignes dans les fins bois de l’AOC Cognac Agriculture | 24/05/2022

Installation-Transmission : Clément Leroux, tombé à la naissance dans l'eau de vie de cognac

Journée installation transmission 2022 Agriculture | 20/05/2022

Journée Installation Transmission : "Agriculteur, un métier de goût, d'origine et de qualité !"

G Latournerie une Agriculture | 18/05/2022

Installation-Transmission : « Le bonheur est dans le chai », Guilain Latournerie, viticulteur en Gironde

Paul Jabouille s’est installé en GAEC avec son père à Chasseneuil-sur-Bonnieure l’an dernier. Agriculture | 17/05/2022

Installation-Transmission : Paul Jabouille éleveur de Limousines en Charente « C’est un métier passion »

Teddy Gauvin est éleveur de vaches de race Limousine. A son installation, il a opté pour le Label Rouge Agriculture | 16/05/2022

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux ! Agriculture | 13/05/2022

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux !

Théoline Mathez s’est installée en bio en GAEC avec ses parents pour élever des brebis laitières. Agriculture | 12/05/2022

Installation-Transmission - Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Romain Miner et Yamiley Bayone, leur nouvelle vie autour de l'élevage et la transformation de porcs noirs démarre à Barbaste en Lot-et-Garonne Agriculture | 10/05/2022

Installation-Transmission : Yamiley Bayonne et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon"

Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale en 2021. La production principale est la fraise du Périgord IGP. Agriculture | 05/05/2022

Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

Un an tout juste après son installation, Jean-Baptiste Bosredon peaufine son modèle de production de veaux la mère, la qualité comme critère principal Agriculture | 03/05/2022

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Thomas Dupouy 20 ans installé à Pontonx-sur-l'Adour Agriculture | 29/04/2022

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Marilyne Casavieille et ses brebis à Lees Athas, en Vallée d'Aspe (Pyrénées-Atlantiques) Agriculture | 27/04/2022

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage

Magali Mandon a chois de se reconvertir dans l’élevage de poulets Label Rouge Agriculture | 26/04/2022

Installation - Transmission : "Faire de l’industriel quand on peut faire du plein air, c’était non", Magali Mandon jeune installée en Haute-Vienne