Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a ms en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérome Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Né de la crise sanitaire, le Drive fermier 64 s'installe pour rester

17/06/2020 | L'opération était inédite et n'avait pas vocation à durer. Mais face à son succès, le Drive fermier 64 va perdurer et se renforcer à Pau et au-delà. Le Covid-19 aura, en la matière, servi de "déclic".

Nathalie Boscq (ferme Landran) vend ses yaourts au lait de chèvre et son axoa de veau sur le drive fermier mis en place par la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques lors de la crise sanitaire du COVID 19

Dès le début du mois d'avril la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques a lancé son « drive », dans le parking sous-terrain de ses locaux palois, afin de soutenir les producteurs du département face à la perte de leurs débouchés habituels lors du confinement. Cette action, initialement prévue pour n'être qu'éphémère, va finalement se pérenniser, portée par son succès tant auprès des consommateurs que des producteurs. Plus qu'un maintien, c'est une professionnalisation du drive fermier qui est en train de se construire suivant la volonté affirmée des élus de la Chambre. En attendant septembre et l'ouverture de ce futur et "véritable" drive fermier de Pau, qui pourrait bien n'être qu'un premier pas vers un développement encore plus poussé du système de drive dans les PA, l'opération lancée durant la crise se poursuit, le vendredi, tous les 15 jours.

Le confinement a marqué la suspension des marchés et la fermeture de la restauration collective. Un brutal coup d'arrêt aux principaux débouchés de bons nombres de producteurs locaux. Mais face aux sollicitations de ces derniers pour développer de nouveaux marchés, la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques a su réagir rapidement. « Dès la fin mars nous avons informé les producteurs de notre projet de drive fermier », se souvient Laurence Batby, en charge des circuits courts à la Chambre départementale de l'Agriculture. Face à leurs retours positifs quant à la création d'un drive fermier sur Pau, celui-ci a pu démarrer dès la première semaine d'avril. A l'inverse, sur Saint-Palais, où un projet du même ordre avait été imaginé, « ça n'a finalement pas abouti, les producteurs étaient moins intéressés », note la responsable.

Un succès "au-delà des objectifs"
Pour répondre au plus vite aux besoins exprimés par les producteurs, ce drive fermier a été fait « avec les moyens du bord » , reconnaît Laurence Batby. Concrètement, le client commande sur internet (sur le site de la chambre d'agriculture) les produits qui l'intéressent puis, le jour du drive, il se rend à la Chambre d'agriculture, dans le parking sous-terrain, où il fait le tour des producteurs et paye auprès de chacun d'eux les produits qu'il aura commandés. Une solution un peu artisanale certes, mais qui aura bel et bien fonctionné, « au-delà même des objectifs que l'on attendait », estime-t-elle. D'autant que la fréquentation a augmenté au fil des drives hebdomadaires, jusqu'à atteindre 60 à 80 commandes par semaine, « ce qui est un bon niveau de commandes », note la responsable. Durant la crise, « cela a permis non seulement aux producteurs de poursuivre leur activité en gagnant un peu d'argent mais aussi, pour un certain nombre d'entre eux, de développer une clientèle paloise qu'ils n'avaient pas jusqu'à alors ».

C'est le cas notamment de Nathalie Boscq du GAEC Landran situé à Ordiarp, au cœur de la Soule. Avec son mari, celle qui est aussi élue à la chambre consulaire, élève des brebis lait, dont elle transforme une partie de la production en yaourt, ainsi que des Blondes d'Aquitaine. « En plus des yaourts au lait de brebis, depuis 2 ans nous proposons de l'axoa de veau à partir de veaux nés et élevés chez nous » ajoute-t-elle. Si, en temps normal, elle écoule principalement ses productions auprès d'enseignes voisines et de deux primeurs situés en Gironde, le Covid est venu limiter les ventes réalisées en direct sur son exploitation à forte tendance agritouristique. Un camping de 25 places, 2 chalets pour 6 personnes et un gîte de groupes pouvant accueillir 27 personnes, autant de possibilités d'accueil (et de vente) à la ferme que le Covid a maintenu fermées. « Pour nous, le drive a été un plus pour compenser ce manque mais aussi une opportunité de développer une autre clientèle. Nous sommes très satisfaits d'y participer. Certains consommateurs ont testé nos produits par curiosité, mais d'autres ont totalement adhéré à ce que l'on propose, et ils reviennent à chaque drive, c'est à dire, depuis le déconfinement, tous les 15 jours. »

Professionnaliser le drive fermier sous la marque "Bienvenue à la Ferme"
Car en effet, le drive, jusque là hebdomadaire, ne s'est pas arrêté comme prévu avec la réouverture des marchés. Après une petite enquête réalisée par la Chambre au moment du déconfinement, « les retours des consommateurs ont été unanimement positifs sur la proposition de poursuivre le drive, et les producteurs du drive ont a 100% voulu continuer la démarche », confient Laurence Batby et Nathalie Boscq. Résultat, « les élus de la Chambre ont décidé non seulement de le pérenniser, à un rythme de 15 jours désormais, mais de le professionnaliser. Ils ont choisi d'investir du temps et de l'argent pour la création d'un véritable drive fermier ». Un investissement qui porte à la fois sur l'aménagement d'un local d'accueil (toujours sur le site de la Maison de l'Agriculture à Pau), sur une logistique à organiser, sur la création d'un espace sur internet permettant le paiement en ligne de sa commande, ou encore bien sûr, sur le respect des normes sanitaires au regard des produits vendus. Autre volonté des élus : que ce soit l'association « Bienvenue à la ferme », marque des chambres d'agriculture, qui porte le projet.

Il faut dire que celle-ci a de l'expérience dans la mise en place du dispositif, et notamment dans des départements proches dont celui des Landes, où le drive fermier de Dax sert de modèle de référence à ce que sera demain le drive fermier palois. Un drive fermier qui, comme les autres drives « Bienvenue à la ferme », aura son cahier des charges pour garantir que « ce ne soit que du positif tant pour les producteurs participants, en évitant par exemple les doublons, que pour les consommateurs », glisse Laurence Batby. L'occasion aussi d'élargir le cercle des producteurs présents. Passés de 5 à 11 (dont la Cave de Crouseilles et la Route des vins du Jurançon depuis son lancement, il manque en effet à l'appel de ce marché à emporter né de la crise, des producteurs de fruits et légumes pour satisfaire pleinement les frigidaires des consommateurs citadins.


Le drive fermier de Pau, un premier pas avant d'aller plus loin
Mais derrière le lancement de ce Drive fermier en septembre, l'ambition est plus grande pour la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques. « Derrière l'exemple palois, on veut aller plus loin dans le département : ouvrir d'autres antennes de drive sur le territoire ou encore aider les producteurs en leur permettant de mettre en place du retrait de produits sur leur exploitation. Faire du drive dans leur ferme en quelque sorte !», s'enthousiasme Nathalie Boscq.

Si bien sûr, il faut d'abord voir si l'offre et la demande se rencontrent toujours sur le futur drive fermier de Pau, il semble que le Covid 19 et le confinement, aient au moins eu l'intérêt de « créer un déclic et d'enclencher des choses qui étaient dans les esprits mais qui restaient un peu stagnantes. Ca nous a aidé à lancer cette démarche auprès des producteurs du département, qu'ils soient d'ailleurs sur de la commercialisation en circuits courts ou plus longs », reconnaît volontiers l'élue.

Si côté demande, le nombre de commandes a légèrement diminué sur l'actuel drive de la chambre d'agriculture depuis le déconfinement, Laurence Batby note que « la tendance pour relocaliser les achats et privilégier le local et la proximité, était déjà là avant le Covid, de même que celle de l'achat par internet ». Si tout le monde se pose la question de ce qui va rester de l'élan d'amour massif des français pour leurs agriculteurs locaux durant la crise sanitaire, il y a peu de chances pour autant que ces deux attentes pré-existantes disparaissent.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : CA 64

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4444
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr