Devenez actionnaire d'aqui.fr

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | Un laboratoire de transformation des fruits à Assat (64)

    Lire

    Un laboratoire de transformation des fruits du jardin et du verger voit le jour à Assat (Pyrénées-Atlantiques) sur le site du jardin-verger du Conservatoire des Légumes Anciens du Béarn (CLAB) où sont plantés près de 120 arbres fruitiers de variétés anciennes et de terroir et autant de petits fruits. Inauguré ce jeudi 20 janvier, le projet de 38 000 euros est subventionné par l'Etat à hauteur de 30 000 euros dans le cadre du volet transition écologique du plan France Relance. http://clab64.fr

  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

  • 19/01/22 | Olympiades des Métiers : pluie de médailles pour les jeunes néo-aquitains

    Lire

    La finale nationale de la 46ème édition des Olympiades des métiers s'est tenue à Lyon du 13 au 15 janvier. La Nouvelle-Aquitaine revient avec une belle moisson de récompenses. Sur les 47 participants néo-aquitains, ils sont 31 jeunes en formation à en revenir avec médaillés dont 12 Girondins, 5 Landais, 4 Corréziens, 3 Haut-Viennois, 2 Charentais, 2 Basques, 2 Viennois et 1 Lot-et-Garonnais ! Au total : 7 médailles en or, 6 en argent, 13 en bronze sans oublier l'attribution de 5 médailles d’excellence.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les premiers enseignements du recensement agricole 2020

16/12/2021 | Le recensement agricole a lieu tous les dix ans afin d'éclairer la conduite des politiques publiques de ce secteur stratégique de l’économie française.

Vignes en Gironde

C'est depuis le lycée agricole de Blanquefort que Philippe de Guénin, Directeur Régional de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt d'Aquitaine (DRAAF) a, en fin de semaine dernière, diffusé les premières données du recensement agricole 2020 pour la région Nouvelle-Aquitaine. Une photographie de l'agriculture française qui est organisée tous les dix ans afin d’obtenir des informations précises et exhaustives sur ce secteur stratégique de l’économie du pays.

C'est donc en direct du plus grand lycée agricole de France et « l'un des meilleurs lycées viticoles du pays » que Philippe de Guénin, Directeur Régional de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Forêt (DRAAF) a détaillé en début de semaine, les premières données du recensement agricole 2020 pour la région Nouvelle-Aquitaine. Un recensement réalisé par le service de la statistique et de la prospective et les services statistiques régionaux du ministère de l'Agriculture et de l’Alimentation et qui, pour la première fois, s'est déroulé dans un contexte de crise sanitaire via internet. Son objectif ? Alimenter des travaux de comparaisons internationales et éclairer la conduite des politiques publiques en la matière. Ainsi, ce sont 290 000 questionnaires qui ont été réalisés dans la France entière entre octobre 2020 et mai 2021 et au final, seuls 3% des enquêtés n’ont pas pu être contactés ou ont refusé de répondre. Un travail précis et rigoureux qui, pour la première région agricole de France, fait d'ores et déjà remonter quelques chiffres permettant d'établir un état des lieux et de mesurer l'évolution de ce secteur économique majeur.

La Nouvelle-Aquitaine, première région agricole française

Forte de 64 100 exploitations, la région Nouvelle-Aquitaine demeure la première région agricole de France, aussi bien termes de nombre d’exploitations (avec l’Occitanie) qu'en surface agricole utilisée (SAU) estimée à 3,9 millions d'hectares. Au final, la région accueille 15% des exploitations agricoles du pays ; une diminution de 19 000 d'entre elles ayant été observée en l'espace de dix ans. Une baisse du nombre d’exploitations qui est cependant moins élevée que lors des précédentes décennies : -2,6% par an entre 2010 et 2020, -2,8% par an entre 2000 et 2010 et -3,2% par an entre 1988 et 2000.

Autre constat : toutes les productions de France existent en Nouvelle-Aquitaine. « C'est une mosaïque ; la France en petit », précise Philippe de Guénin. Des types d'exploitations très diversifiés mais marqués par des spécificités départementales très fortes. Ainsi, « autour de Bordeaux, on trouve surtout de la vigne et plus au sud, de la forêt », poursuit-il. Des céréales (orge, colza, maïs), de l'élevage allaitant (Limousin) ainsi que des ovins et bovins (massif Pyrénéen) sont également à signaler sur le territoire régional.

Une surface agricole utilisée stable mais moins d'exploitations
Un paysage néo-aquitain dans lequel domine d'ailleurs les micro-exploitations (moins de 25 000€ de Production Brute Standart) qui représentent une exploitation sur trois. En ajoutant les petites exploitations (chiffre d'affaires inférieur à 50 000€) à l’ensemble, la part est de 58% des exploitations régionales, soit près de trois sur cinq. Les moyennes exploitations (chiffre d'affaires de 100 000€ à 250 000€ ) représentent 24% des exploitations ; les grandes exploitations (chiffre d'affaires supérieur à 250 000€), 18%.

« Pour autant, l'effectif des micro-exploitations diminue à un rythme plus soutenu que celui de l'ensemble des exploitations (-32% entre 2010 et 2020). Elles cultivent en moyenne 12 ha. Ces micro-exploitations valorisent 6% des surfaces agricoles régionales tout en mobilisant 10% du temps de travail des exploitations. Fréquentes dans les élevages d'ovins, caprins ou autres herbivores (43%) et dans les grandes cultures (49%), elles sont plus rares parmi les élevages de vaches laitières (4%), la viticulture (10%) et les élevages de granivores (11%).

Les grandes exploitations demeurent minoritaires. Leur nombre reste quasi stable en 2020 (-1,6%). Elles exploitent un tiers du territoire agricole et mobilisent la moitié de la force de travail agricole. Elles représentent une exploitation viticole sur deux et une exploitation de volailles ou porcins sur deux », précise-t-il.

Côté superficie, la surface agricole moyenne d'une exploitation est de 60 hectares en Nouvelle-Aquitaine contre 69 hectares en France métropolitaine et 5 hectares dans les départements d’outre-mer.

Et si la surface agricole utilisée (SAU) totale reste stable par rapport à 2010, le nombre d’exploitations diminue. « On est sur la même poursuite de diminution des exploitations qu'on connaît depuis l'après-guerre. Tous les dix ans, on perd environ 20% des exploitations agricoles. De fait, les exploitations s’agrandissent. En 2020 dans la région, elles font en moyenne 13 hectares de plus qu’en 2010 et 23 de plus qu’en 2000. »

La vente directe se développe

Une agriculture diversifiée, de qualité et en circuit court

« En 2020, 53 % des exploitations sont spécialisées en production végétale contre 46 % en 2010. Elles résistent mieux (-11%), malgré un recul en viticulture (-23%). Seules les exploitations maraîchères voient leur effectif s'accroître en 10 ans (800 en 2010 et 1500 en 2020, +82%) . À l’inverse, les exploitations spécialisées en élevage sont celles dont les effectifs se réduisent le plus, en parallèle de l’accroissement des surfaces. Entre 2010 et 2020, leur nombre diminue de 33 % (-10 700). La baisse est très marquée pour les exploitations spécialisées en production de lait de vache (-48%). Elle est également conséquente en porcins et volaille (-37%) et parmi les exploitations associant cultures et ou élevages. (-35%) », note le responsable.

Autre caractéristique notable : le fait qu'en Nouvelle-Aquitaine, 35% de l’ensemble des exploitations agricoles aient au moins une production sous signe de qualité ou d’origine autre qu’agriculture biologique (Label rouge, IGP, AOC-AOP, STG). C'était 30% des exploitations en 2010.

Une production sous signe de qualité ou d’origine qui est généralisée dans la viticulture (97% des exploitations). Elle est également fréquente en exploitations fruitières (42%) et, de façon moins marquée dans les élevages (30% en bovins lait, 55% en aviculture ou 57% en porcins).

De même, de plus en plus d’exploitations ont recours au circuit court : 22% en 2020 contre 17% en 2010. « Elles commercialisent en vente directe ou par un seul intermédiaire. Cela confirme l’engouement des consommateurs à s’approvisionner localement pour soutenir les producteurs de leurs territoires », explique Philippe de Guénin.

A noter que la part des exploitations agricoles pratiquant la vente en circuits courts augmente de 6 points en 10 ans.

Également en augmentation ; le nombre d’exploitations en agriculture biologique qui a triplé en 10 ans, passant de 3% à 11%. Un chiffre qui continue d'augmenter. « Nous poursuivons l'objectif d'arriver à 18% ou 20% d'exploitations agricoles en agriculture bio », explique-t-il.

Un secteur qui continue de se professionnaliser

Autre évolution majeure: la part du travail familial qui diminue au profit du salariat non familial.

« En 2020, 126 300 personnes occupent un emploi permanent dans les exploitations agricoles. C'est l'équivalent de 96 900 emplois à temps plein. En incluant l’emploi saisonnier, les exploitations recourent au total à 111 500 emplois, soit une baisse de 12% en 10 ans », précise-t-il.

La part des exploitants et co-exploitants dans le volume de travail a diminué mais reste prédominante. Celle des aidants familiaux se réduit au profit des salariés permanents non familiaux et des saisonniers. A noter que 27% de femmes sont à la tête des exploitations agricoles en région en 2020. En 2010, elles représentaient 29% de la profession.

Des chefs d’exploitations, co-exploitants et associés actifs en Nouvelle-Aquitaine dont 28% ont désormais 60 ans ou plus, alors qu'ils ne représentaient que 23% en 2010. « Pour renouveler les générations, compte tenu du très grand nombre de départs à la retraite, nous avons la certitude que dans les 10 prochaines années, il y aura une majorité de hors cadre familial pour s'en sortir. On a besoin d'augmenter le nombre d'installations ne provenant pas de familles d'agriculteurs. Nous stimulons les vocations dans les lycées agricoles», poursuit-il.

« On a un certain succès avec les jeunes qui ne sont pas issus du monde rural ou agricole mais qui trouvent au travers de la pédagogie concrète, un chemin vers les multiples métiers qu'offre l'enseignement agricole », conclut Corinne Reulet, Directrice du Lycée agricole de Blanquefort.

NDLR : Les données présentées sont provisoires et ne couvrent pas l’ensemble des questions posées. Elles sont un point d’étape avant la publication des données définitives au mois de mars 2022.

 

Pour retrouver tous les résultats de Nouvelle-Aquitaine: https://draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr/

 Pour retrouver les résultats nationaux et plus d’information: https://agreste.agriculture.gouv.fr/agreste-web/

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
9999
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr