Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévu les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulé pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

10/09/20 : Pour le centenaire d'aquitanis, arc en rêve propose de visiter l'architecture contemporaine à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Les visites se dérouleront au Grand Parc le 19 septembre à partir de 11h puis à la Benauge le 20 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

  • 21/09/20 | À Bordeaux, Montaigne se cache encore

    Lire

    Le squelette en bon état de conservation d'un individu de sexe masculin, c'est ce qu'a découvert l'équipe de scientifiques qui a ouvert ces derniers jours le contenant en plomb retrouvé fin 2018 dans les sous-sols du Musée d'Aquitaine, à Bordeaux. Etant supposément le cercueil du philosophe Michel de Montaigne, les recherches continuent. De futures analyses ADN (sur des morceaux de tissus et de supposés cheveux) doivent être menés dans les prochains mois. Les résultats ne sont pas attendus avant début 2021.

  • 21/09/20 | Bordeaux : le festival Animasia est maintenu

    Lire

    Le festival de la culture et pop culture asiatique se déroulera au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac (Hall 2) les 10 et 11 octobre prochains. Pour cette seizième édition, Animasia mettra à l'honneur la gastronomie en Asie. Le nombre de places sera limité à 5 000 personnes maximum par jour et les billets seront disponibles uniquement sur la billetterie en ligne.

  • 20/09/20 | Covid 19 : 14 cas à la mairie de Périgueux

    Lire

    Suite à la déclaration de plusieurs cas de Covid au sein des personnels municipaux, la ville de Périgueux a organisé une journée de dépistage. Il en résulte six cas positifs sur les 105 tests pratiqués, qui s'ajoutent aux huit cas détectés précédemment. Les 14 agents testés positivement sont en arrêt de travail pour une durée de sept jours et le recensement des cas contacts est en cours. Aucun agent concerné n'occupe de fonction en contact direct et quotidien avec le public.

  • 19/09/20 | Le Grand marché Bio du Bourgailh se tiendra dimanche

    Lire

    L’association Écosite du Bourgailh valorise l’agriculture biologique lors d’un grand marché bio festif au coeur de la Forêt du Bourgailh. Une vingtaine de producteurs biologiques proposeront ce 20 septembre une offre de produits variés (fruits et légumes, viandes, épicerie, vins et bières...). Certains produits pourront être dégustés sur place lors d’un repas en plein air. Cette 4ème édition se tiendra dans le respect du protocole sanitaire lié au Covid 19 : port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans, restauration sur place assise, respect de la distanciation physique.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Nouvelle-Aquitaine : un premier bilan pour Alter'NA

30/06/2020 | 20,7 millions d'euros, c'est le montant total accordé à 65 agriculteurs ou TPE/PME Agricole par le fonds d'investissement Alter'NA, effectif depuis octobre.

Alter'NA

On vous en parlait déjà en novembre 2018, mais c'est en octobre 2019 qu'il a été lancé officiellement. Alter'NA, le fonds régional et européen pour aider les agriculteurs à accéder plus facilement à des prêts bancaires destinés à soutenir leur transition écologique, a tiré un tout premier bilan après neuf mois d'activité (dont trois légèrement chamboulés par une certaine crise sanitaire). Les premiers éléments montrent un démarrage timide : 20,7 millions d'euros débloqués sur une enveloppe totale de 230 millions. Mais à entendre la collectivité, les premiers effets sont déjà là et le manque de notoriété du fonds peut encore être rattrapé. Focus.

Petit rappel pour ceux qui n'auraient pas suivi. En octobre dernier, la région Nouvelle-Aquitaine lançait, avec le concours du FEI (Fonds Européen d'Investissement), un fonds d'investissements à destination du secteur agricole pour rendre plus facile l'accès des agriculteurs au crédit bancaire. Ce fonds, aujourd'hui doté de 36 millions d'euros, est réparti comme suit : 15 millions provenant de la région, 15 autres du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) et 6 millions d'euros supplémentaires provenant du Plan Juncker.

Cet abondemment de fonds publics est censé servir de levier et de garantie à des prêts bancaires pouvant aller jusqu'à un total de 230 millions d'euros, auprès des trois banques partenaires de l'opération (à savoir le Crédit Agricole, la Banque Populaire et le Crédit Mutuel/CIC). Ces prêts sont dédiés à des projets de transition écologique agricole dans plusieurs secteurs, de l'élevage à la production végétale jusqu'à l'industrie agro-alimentaire pour développer des produits bio. Foncier, tranfert des droits de propriété, fonds de roulement ou actifs localisés en région sont éligibles, ce qui n'est pas le cas de projets d'irrigation, d'agrotourisme ou d'aquaculture et de pêche. 

Répartition territoriale

Neuf mois après son lancement, le fonds Alter'NA tient les comptes. Au 31 mai dernier, il a ainsi consommé 10,9% de l'enveloppe principale (à savoir 190 millions d'euros), soit 20,7 millions d'euros. 65 agriculteurs ou TPE/PME agricoles ont pu en bénéficier. 63% sont des exploitations de plus de dix ans. 69% des projets concernent l'élevage : de la conversion bio d'un producteur de viande bovine en Corrèze (avec construction de bâtiments de stockage) au financement d'une salle de traite mobile pour une exploitation laitière landaise.

16% sont dédiés à la production végétale, 15% à des projets d'éco-serres et 1% à des projets de transformation/commercialisation à la ferme. Territorialement, les Pyrénées Atlantiques sont les plus concernées pour l'instant par la répartition des projets acceptés par les banques (27%), suivies par la Gironde (20%) et la Charente-Maritime (10%). Tous les autres sont en dessous des 10% : 9% pour les Deux-Sèvres, 5% pour la Creuse ou la Corrèze, 3% pour les Landes ou 2% seulement pour la Dordogne.

Pour Charlotte Nommé, directrice de la politique agricole et de la pêche au sein de la région, "une bonne couverture territoriale" est l'objectif final de ce fonds, auquel il reste encore un peu plus de deux ans pour se déployer. "Depuis le début de l'initiative, on s'était dit que nous n'accepterions pas une offre de banque si ce n'était pas sur l'entièreté du territoire régional. Avec les points relais, la profession peut se l'approprier". Ces points relais, ce sont les chambres d'agriculture bien sûr, mais aussi Coop de France, l'ARDEAR (Association régionale pour le développement de l'emploi agricole et rural) ou encore Interbio. 

Portes ouvertes

Pour Jonas Hollaar, ce relais aura été Agri Abri (dont nous vous parlions ici). Ce jeune maraîcher de 28 ans a pu bénéficier d'une aide conséquente via le dispositif Alter'NA : 1,3 millions d'euros (+400 000 euros d'achat de matériel) pour la construction d'une éco-serre destinée à la production de Tomates du côté de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne (qui concentre 6% du volume de projets accordés). Issue d'une famille de maraîchers (depuis 1918), Jonas a souhaité se moderniser au moment de la retraite de son père, âgé de 64 ans. Diplômé d'une école d'ingénieur toulousaine, il souhaitait transformer son exploitation.

"Il fallait 800 000 euros pour assurer la reprise, 1,8 millions d'euros pour financer un projet de baisse du bilan carbone et un troisième projet censé pérenniser l'exploitation et la rendre la plus écologique possible. En 2016, j'avais 26 ans, je voulais emprunter plusieurs millions d'euros. On m'a regardé avec des grands yeux et on m'a dit que ça ne serait pas possible. On a pris trois refus de banques", affirme Jonas. "En famille, on s'est dit que la priorité était de reprendre l'exploitation, on est allés revoir les banques qui ont accepté. En 2017, on y est retourné en leur disant que l'entreprise n'était plus rentable parce qu'on n'arrivait pas à se dégager suffisamment de marges par rapport à nos factures de chauffage. En discutant longuement, on a réussi à obtenir le prêt pour cette transformation énergétique. La dernière étape a été obtenue grâce à Alter'Na. Sans ça, on n'était pas solvables au niveau des banques". 

Jonas a donc obtenu un prêt bancaire avec un taux avantageux : 0,90%, pour un prêt garanti à 80% de la somme par le fonds. Le résultat, Jonas l'a construit l'été dernier et une partie de l'hiver : 8000 mètres carrés d'éco-serre assurant une baisse conséquente des déperditions de chaleurs et des traitements contre les insectes réduits à zéro. "On est entré dans le programme "zéro résidus de pesticides. La serre dispose en fait d'un système de surpression avec des ventilations actives : on aspire de l'air de l'extérieur dans la serre. C'est comme si vous souffliez dans un ballon en continu. Les insectes sont repoussés". À leur place, les insectes auxilières introduits dans la serre font le boulot tous seuls.

On ira sûrement faire un tour chez Jonas dans les mois qui viennent, histoire de voir les résultats concrets de ces nouveaux investissements. En attendant, il reste à Alter'NA un peu moins de 210 millions d'euros de prêts potentiels. Pour booster les candidatures, la région a ouvert la semaine dernière un site internet pour faciliter l'accès à ces financements. On peut y découvrir des conseils pratiques, des témoignages et surtout des outils de simulation permettant de préparer la demande de crédit, directement transmise aux banques partenaires, sous réserve d'acceptation. Alter'NA est accessible jusqu'au 31 décembre 2023. Un bilan plus précis des projets validés et des montants d'aides devrait être publié en septembre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4874
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr