Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Nouvelle-Aquitaine : un prix pour les initiatives agricoles durables

12/10/2021 | La remise des prix des lauréats de la Fondation pour une Agriculture Durable en Nouvelle-Aquitaine, était l'occasion de récompenser les réalisations agricoles durables de l'année 2020.

Lauréats du prix "Cap sur une agriculture durable", Bruno Millet et Francis Massé

Ce lundi 11 octobre, la Fondation pour une Agriculture Durable en Nouvelle-Aquitaine (FADUNA), a remis, dans les locaux du Crédit Agricole à Bordeaux, « fondateur » de la fondation, et avec un peu de retard dû à la crise sanitaire, le prix « Cap sur une agriculture durable » aux lauréats de l’année 2020. La Fondation récompense au travers de ce prix, les agriculteurs qui, par leurs initiatives et leurs pratiques innovantes, concourent au développement d’une agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine. Les cinq lauréats, recevront une bourse, via la Fondation de France, d’un montant de 1 500 € chacun.

La Fondation pour une Agriculture Durable en Nouvelle-Aquitaine, « accompagne et encourage, depuis sa création en 2009, toutes les actions qui tendent vers une agriculture plus durable en Nouvelle-Aquitaine » explique Bruno Millet, délégué général de la fondation, « et l’un de nos outils pour cela, est le prix « Cap sur l’Agriculture Durable en Nouvelle-Aquitaine », qui a déjà récompensé les réalisations de 86 agriculteurs ».

Ce prix, qui permet aux lauréats de bénéficier d’une aide à hauteur de 1 500 euros chacun, récompense des réalisations et non des projets, qui doivent impérativement répondre à quatre critères. « Les réalisations choisies, doivent présenter un caractère innovant, être facilement reproductibles, être des réalisations pour lesquels les agriculteurs seront prêts à conduire (ou auront déjà conduit) des actions de sensibilisation auprès de leurs collègues ou du public et enfin qui seront équilibrées dans leur durabilité, tant sous l’angle économique, que sous l’angle social et environnemental ».

Après leur candidature, 13 en 2020, un jury de 5 experts, tous issus, de près ou de loin, du monde agricole, sélectionne 7 réalisations qui font par la suite l’objet d’une visite de terrain, impossible en période de crise sanitaire, raison pour laquelle la remise des prix a été décalée. « Nous tentons de ne favoriser aucune stratégie particulière, mais de regarder l’ensemble des projets, avec comme critère principal, la durabilité » explique un des experts. Finalement, ce sont cinq lauréats qui ont été distingués par le comité exécutif de la Fondation, réuni le 9 juin dernier.

 

Des initiatives inspirantes et innovantes


Selon Francis Massé, président de la fondation, « les réalisations promues ne constituent pour la plupart, ni des ruptures ni des innovations extraordinaires, mais traduisent une volonté de faire évoluer les systèmes vers plus de durabilité souvent au travers du développement d’une forme d’autonomie et de diversification ».

Parmi les lauréats, c’est Pierre-Antoine Raimbourg, qui a particulièrement retenu l’attention du Comité exécutif, grâce à NEO-BOCAGE, un élevage bovin bio. « J’ai décidé de réinvestir et de miser sur la nature » affirme-t-il. De façon plus technique et moins poétique, NEO-BOCAGE, est un élevage qui bénéficie d’une intensification bocagère grâce à la plantation de 1,7km de haie à multiple vocation : biodiversité, diversification « fruitière », stockage eau et carbone, source de fourrage pour les bovins… En bref, « La mise en œuvre d’une stratégie de maximisation des capitaux investis productifs, et de recherche de compétence, de maîtrise et d’autonomie sur chaque maillon de la chaîne d’activité (production végétale, animale, commerce, marketing…) ».

Les autres réalisations gagnantes, ont évidemment aussi été présentées : Benoît Cabannes, agriculteur landais, a développé, sur sa ferme consacrée à la polyculture et à l’élevage, « une autonomie quasi-totale de l’alimentation des canards à partir de l’exploitation et par des moyens diversifiés, ainsi qu’une maîtrise de la commercialisation par plusieurs circuits directs ». Philippe et Paul Carretero, viticulteurs, permettent « une innovation sociale avec le développement d’une application, « VITITAG », outil de gestion et de management quotidien transparent, avec suivi et traçabilité des différentes actions à la vigne et au chai ».

Autres lauréats, Jules et Stéphanie Charmoy, inventeurs d’un séchoir à foin alimenté par la chaleur issue d’une énergie renouvelable (méthaniseur). Mis en service sur son exploitation en 2019, le méthaniseur, qui fournit de l’électricité à EDF et de la chaleur pour le séchoir, « est l’outil de la Ferme des Charmes pour s’inscrire dans l’économie circulaire ».
Enfin, Christine Vincent, du Gaec Vincent Mère et fils, qui après des périodes de grande sécheresse sur leur exploitation ont créé un plan d'eau (statut retenue collinaire) qui a permis l'adaptation d'un élevage et une meilleure alimentation en eau des animaux à l'étable et la diversification de l'exploitation par un verger fruitier bénéficiant ainsi d'une irrigation au goutte à goutte du verger.

Bruno Millet a conclu en précisant que les réalisations récompensées, « n’étaient pas forcément des modèles à reproduire en l’état, mais des démarches inspirantes pour que chaque agriculteur y puise des idées pour faire évoluer son propre système » dans le but surtout de « renforcer sa durabilité ». Un avis partagé par les représentants de deux des « fondateurs » de la FADUNA, soit le Crédit Agricole et la SAFER, qui ont, par ailleurs, salué l’importance d’un tel prix « précurseur au moment de sa création » et surtout rappelé « l’urgence de favoriser et mettre en avant les initiatives innovantes ».

Margaux Renaut
Par Margaux Renaut

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
26049
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr