Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Orages : les maraîchers de la région bordelaise particulièrement impactés

18/07/2018 | C'est au Nord-Est de Bordeaux que les orages du week-end dernier ont causé le plus de dégâts en détruisant nombre de cultures en plein champs.

tempête 15/07 une

Le Pian-Médoc, Blanquefort, Parempuyre, Bruges, le Haillan. Nombreuses sont les communes de l'agglomération bordelaise à avoir été impactées par les orages de ce week-end. Des averses violentes, mais très localisées et qui ont causé de nombreux dégâts, notamment sur la commune d'Eysines où l'activité maraîchère a particulièrement souffert des intempéries. Un avatar météorologique qui, loin d'être le premier depuis le début de l'année, s'inscrit dans une (trop) longue liste mais aussi, une situation face à laquelle élus locaux et exploitants agricoles sont vent debout.

Longtemps surnommée « le potager de Bordeaux » en raison de son activité maraîchère accrue, la ville d'Eysines a su garder son identité. Forte de 19 exploitants et 166 ha de terres cultivées, elle possède également, à l'instar des artichauts de Macau ou des asperges du Blayais, quelques cultures spécifiques qui font sa fierté. Ainsi en va-t-il de sa fameuse pomme de terre -en tout point comparable à sa célèbre cousine rétaise- ou encore de sa « galeuse », citrouille de son état et qui, loin de faire fuir les gourmets, les ravit par sa texture et sa saveur subtiles. Installée depuis une vingtaine d'années, Aurore Sournac fait partie de ceux qui cultivent (encore) ce patrimoine végétal et gastronomique. Et les avatars météorologiques, elle connaît : « Ça a vraiment commencé en 2009 avec la tempête Klaus où la moitié de la serre a été détruite. Quatre mois après, un orage a dévasté tout ce qui était en plein champ en l'espace de 10 minutes et en 2014, un orage de grêle a détruit la serre dans son intégralité », déplore cette fille et petite-fille d'exploitants agricoles qui a pourtant toujours vécu en fonction des aléas climatiques. « Cette année, on a eu une tempête en janvier, de la pluie de septembre à avril, un orage de grêle en mars, en juin et là, ça recommence ! ». Des coups du sort qui font partie des risques de la profession, même si cette année, la facture s'annonce salée, ses dégâts, comme ceux subis par les autres maraîchers, n'étant pas couverts par les assurances: « s’assurer coûte trop cher pour ce que nous faisons et un exploitant agricole qui arrête n'a droit à rien. Il faut avancer, on n'a pas le choix ». Reste qu'avec 80% de ses 10 ha de cultures plein champ partiellement détruits, elle sait qu'elle va en être de sa poche : « on va prendre sur notre trésorerie personnelle. Notre chiffre d'affaires ne va pas forcément chuter, mais nos revenus, si ». Une fois encore. Des dégâts qu'elle estime entre 10% et 15% de son CA.

Demande de reconnaissance de catastrophe naturelle
Point positif, fournisseur d'une dizaine d'AMAP (association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne), « Le Jardin de Quentin », qu'elle exploite avec son mari, a pourtant la chance d'être soutenu par ses clients ; près de 500 venus de toute la région bordelaise : « J'ai des messages de soutien et quand la tempête a dévasté la serre en 2009, le lendemain, j'avais 80 personnes qui étaient là pour m'aider. C'est quelque chose qu'on n'avait pas quand on a commencé avec la grande distribution ». Autre soutien non négligeable : celui de la mairie. « La Maire a appelé vers 7h et est venue dans la matinée », précise celle qui a aussi reçu la visite de responsables de la chambre d'agriculture. « C'est un élan qui fait chaud au cœur mais le problème, c'est qu'en Gironde, on ne représente rien. L'accent est mis sur la viticulture ». Maire d'Eysines et première Vice-Présidente du Conseil Départemental, Christine Bost entend d'ailleurs présenter en priorité, le problème au Département dès la rentrée, afin de permettre aux actifs de ce secteur d'obtenir enfin des aides. En ce sens, l’Élue a également déposé une demande de reconnaissance d'état de catastrophe naturelle auprès du préfet.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aurore Sournac

Partager sur Facebook
Vu par vous
2971
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr