Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Ours: Les éleveurs restent mobilisés

15/10/2019 | Plus de 150 éleveurs béarnais, basques, bigourdans, ariégeois et espagnols ont manifesté leur colère ce 14 octobre à Tarbes

Ours, plus de 150 éleveurs béarnais, basques, bigourdans, ariégeois et espagnols ont manifesté leur colère ce 14 octobre à Tarbes

À l’initiative des FDSEA et des Jeunes Agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, une mobilisation interrégionale — béarnais, basques, bigourdans, ariégeois et espagnols — s’est déroulée ce lundi 14 octobre à Tarbes devant la Préfecture des Hautes-Pyrénées. Plus de 150 éleveurs ont rejoint la capitale de Bigorre pour exprimer leur colère en déversant du fumier et des bottes de pailles contre et devant les grilles du bâtiment préfectoral. Leur rancœur provient du plan de réintroduction ours opéré il y a quelques mois. Cette année, sur le massif pyrénéen, plus de 1 500 animaux d’élevages sont morts suite à des attaques d’ours. Pour éviter ce massacre, la profession demande l’arrêt total des réintroductions et le retrait des deux mammifères slovènes. Une délégation a été reçue par Brice Blondel, Préfet des Hautes-Pyrénées.

Le dernier dérochement à Cauterets occasionnant la perte de près de 300 brebis est encore frais dans la mémoire des éleveurs réunis ce lundi 14 octobre devant les grilles de la Préfecture de Tarbes. Ce malheureux épisode constitue le point d’orgue d’une saison d’estives marquée par les attaques et nourrie par l’inquiétude et la crainte. Cette année d’ailleurs, la plupart des bergers ont fait le choix de redescendre un mois plus tôt qu’à l’accoutumée en raison des risques trop élevés d’attaques.

Le plan de réintroduction de l’ours est à l’origine de leur détresse. « Aujourd’hui, le pastoralisme est en danger », lance Pauline Robert, présidente des JA 65. Et si l’État campe fermement sur sa position, jugeant la cohabitation possible entre l’élevage et le mammifère, les bergers présents ce lundi matin assurent le contraire. De plus, les mesures de protection déployées par le gouvernement n’ont pour eux rien changé. « On le voit bien cet été. Au dernier dérochement qui a eu lieu dans les Hautes-Pyrénées où 300 brebis sont mortes, il y avait un patou en place, un berger et des filets en place. Aujourd’hui, on nous demande une mesure sur les trois. Eux avaient les trois. Et ce dispositif n’a pas empêché l’attaque », souffle la jeune syndicaliste.

Rencontrer le ministre

Sur les coups de 11 heures, alors que les environs de la Préfecture étaient quadrillés par les forces de sécurité, une quinzaine de tracteurs ont pu se faufiler et rejoindre son entrée pour recouvrir ses grilles de fumiers et de bottes de pailles. En fin de matinée, entendue par le Préfet Brice Blondel, une délégation d’agriculteurs a livré ses revendications.

Tout d’abord, les éleveurs demandent l’arrêt total de la réintroduction de l’ours. « Même s’il est normalement stoppé, nous ne sommes pas à l’abri qu’à l’arrivée d’un nouveau ministre de l’agriculture ou de l’écologie, il soit de nouveau mis en route », lâche la jeune agricultrice. Pour les éleveurs, au vu des attaques déplorées cette année, le retrait des deux ours slovènes réintroduits s’impose. Par ailleurs, les protagonistes souhaitent un renforcement du dispositif notamment au niveau du puçage de toute la population ursine peuplant le massif pyrénéen. Ils veulent également que les tirs de défense et létal soient autorisés. Les syndicats attendent aussi la création d’un organisme indépendant pour la gestion de la population et de la prédation car ces derniers dénoncent un manque de neutralité des agents de l’ONCSF (Office national de la chasse et de la faune sauvage) et du Parc National. Enfin, les Pyrénéens espèrent que l’État s'engage à mettre les moyens nécessaires pour former les bergers. Dernière volonté des syndicalistes : pouvoir s’entretenir avec le ministre de l’agriculture et de l’écologie.

Baptiste Nouet
Par Baptiste Nouet

Crédit Photo : Baptiste Nouet

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
19414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr