aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

10/02/16 : Patrick DALLENNES, sous-préfet de Bayonne, a été nommé préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et- Vilaine.

10/02/16 : Pont d’Aquitaine: la circulation sera interdite sur la rocade A630 entre les échangeurs 2 (Croix Rouge) et 4 (Labarde), ainsi que sur les pistes cyclables :dans le sens intérieur et dans le sens extérieur, du jeudi 11 février 21h au vendredi 12 à 6h

10/02/16 : Le conseil des ministres a nommé le sous préfet de Bayonne Patrick Dallennes, préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et-Vilaine.

10/02/16 : A Périgueux, l'Isle est sorti de son lit la nuit dernière : les quais en contrebas de la cathédrale, la rue nouvelle-des-quais et le Moulin du Rousseau sont fermés. Les eaux vont continuer de monter jusqu'à 14 heures.

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/02/16 | Christian Pèes est nommé président du think tank Momagri

    Lire

    Christian Pèes a été nommé président du laboratoire d'idées Momagri et de l'agence de notation Momagri. Cet agriculteur béarnais, qui préside le groupe coopératif Euralis, a également été le vice-président de la COGECA (syndicat européen des coopératives agricoles) et il est aujourd'hui le vice-président de Coop de France. Défenseur du modèle coopératif, il milite depuis des années pour une régulation mondiale des marchés agricoles. Car la volatilité des prix est selon lui à l’origine de troubles socio-économiques et politiques majeurs.

  • 10/02/16 | Crise aviaire: Le département des Landes solidaire de la filière

    Lire

    Ce 8 février, les Conseillers départementaux landais, ont voté à l'unanimité une motion de soutien à la filière palmipède à foie gras touchée par l'influenza aviaire. Outre la solidarité exprimée par cette motion, il a aussi été voté une enveloppe de 550 000€ pour les éleveurs landais en complément des dispositifs nationaux. Objectifs: les aider à passer le cap et faciliter la mise en place d’équipements de biosécurité dans les exploitations. 1,5M€ ont aussi été réservés afin d'avances remboursables pour les accouveurs confrontés à des problèmes de trésorerie.

  • 09/02/16 | Françoise Jeanson rejoint la Fondation EDF

    Lire

    Françoise Jeanson, ancienne présidente de Médecins du Monde et, depuis décembre, conseillère régionale de la région ALPC sur la liste d'Alain Rousset vient d'être appelée, en tant que personnalité qualifiée, à faire partie de la fondation EDF. L'objet de celle-ci est "de favoriser l'inclusion sociale, l’insertion professionnelle et de développer un programme d'intervention humanitaire pour favoriser l'accès à l'énergie et aux biens essentiels.» La Fondation a l'ambition en outre " d'encourager, l'accès aux savoirs et à la connaissance scientifique, à soutenir la recherche médicale et à contribuer au développement du numérique pour tous"

  • 09/02/16 | Mérignac: le différend Anziani-Safer

    Lire

    Face à une décision de la Safer d'installer un centre équestre sur 50ha de foncier à Mérignac, Alain Anziani a saisi le 5/02 le Ministre de l'Agriculture pour réexaminer le dossier. Selon lui, ce choix ne respecte pas l'objectif initial «de renforcer l'autosuffisance alimentaire locale de la Métropole». De son côté, la société d'aménagement foncier, se dit en phase «avec les missions que lui a confié le Législateur dans le respect de ses obligations réglementaires». Plus d'infos dans notre article en accès gratuit sur aqui-bordeaux-métropole.fr.

  • 08/02/16 | A Biarritz, le Palais propose une Saint-Valentin impériale

    Lire

    Ce week-end,l’Hôtel du Palais propose un forfait Saint-­Valentin avec une nuitée à célébrer au champagne, le petit-­déjeuner buffet et la possibilité de découvrir le nouveau brunch "Napoléon & Eugénie" ainsi qu'un dîner quatre plats aux chandelles élaboré par le chef étoilé Jean-Marie Gautier sur fond d'animation musicale. Dans ce forfait (500 euros pour deux), le palace propose également l’accès au spa. La clientèle extérieure peut aussi réserver pour le dîner et le brunch Renseignements :0559410064 et hotel-­du-palais.com  

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | PAC 2014-2020: une simulation aquitaine qui inquiète sur l'économie du maïs

20/11/2013 | L'exclusion du maïs des aides vertes de la future PAC inquiète la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

Session de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine dans les locaux de Bordeaux Sciences Agro

A l'occasion de sa session du 19 novembre, la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine (CRAA) a organisé une table ronde sur le thème des conséquences de la nouvelle PAC 2014-2020 sur la ferme Aquitaine. A cette occasion, Dominique Graciet, Président de la CRAA et ses invités, Claude Cochonneau, Président de la Commission Economique de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture et Jean-Pierre Raynaud, Vice Président de la Région Aquitaine en charge de l'agriculture ont débattu sur les bases d'un travail de simulations des impacts financiers de ces nouvelles mesures PAC sur les filières régionales. Un travail réalisé en partenariat par la Direction régionale de l'Agriculture et de la Forêt et la Chambre régionale.

Revenant sur le discours de François Hollande à Cournon lors du Sommet de l'élevage début octobre, Claude Cochonneau a souligné que «le discours était plutôt porteur d'espoir pour l'agriculture du pays» et a rappelé l'affirmation du Président à soutenir l'élevage dans la redistribution des aides PAC. Une double bonne nouvelle selon lui qui cache, cependant, de grandes disparités si l'on examine de plus près les types d'élevages. Les aides en question se tourneraient pour l'heure bien plus vers le soutien aux élevages en herbe qu'aux élevages d'engraissement, autrement dit nourris au maïs. «C'est davantage une réforme contre l'élevage au maïs que pour l'élevage en général», lâche-t-il. Une phrase qui vient largement contredire l'enthousiasme de ces premiers mots.
«Les aides à l'engraissement aux bovins maïs ont vu leur part diminué de 20 à 30% sur le budget européen», autant dire une pénalité forte pur les élevages de l'ouest de la France, Aquitaine comprise.

"Un coup bas à l'economie maïs!"Mais au delà du seul engraissement bovin, Dominique Graciet estime plus globalement que la nouvelle redistribution des aides directes de la PAC à partir de 2014 est «un coup bas à l'économie du maïs qui risque d'entraîner un appauvrissement de la région.». En effet, la production de maïs ne peut, au stade actuel des discussions, bénéficier d'aucune aide liée à une des grandes nouveautés de la PAC à venir: le verdissement. Or l'Aquitaine compte 200 000 ha de maïs sur lesquels se base une grande partie de l'économie agricole régionale. «C'est une remise en cause de l'économie maïs, insiste-t-il. Et ce n'est pas que le maïs; derrière il y a le foie gras, les volailles, le maïs doux... c'est un coup bas à l'équilibre d'exploitations fragiles mais de très forte valeur ajoutée pour l'Aquitaine!».
Un dernier espoir subsiste pour la profession: réussir à faire intégrer la pratique du «mulching» (une pratique de gestion des résidus de culture) dans les dispositifs pouvant bénéficier des aides vertes. Mais, rien n'est encore gagné, Dominique Graciet allant jusqu'à estimer que «pour les 200 000 ha, c'est quand même mal engagé». Sur ce thème, Jean-Pierre Raynaud a également précisé, sans préjuger de l'efficacité de la démarche, que le Président de Région, Alain Rousset était intervenu auprès du ministère pour faire valoir la spécificité Aquitaine. Si le maïs a beaucoup retenu l'attention des débats autour des aides directes de la Pac, celles ci devraient au total représenter une enveloppe légèrement inférieure à l'année précédente, soit «un peu moins» de 442 M€.
A noter également que le «bonus» d'aides prévus sur les 52 premiers hectares, permettra une récupération partielle, puisque la surface moyenne des exploitations aquitaine est de 36 ha.

Vers un programme inter-fondsAutre grande nouveauté à compter de 2014, la gestion des fonds européens par les Régions. Elles géreront non seulement le FEADER, directement en lien avec la PAC, mais aussi le FEDER et FSE. Une même autorité de gestion (avec tout de même des marges de manœuvre variables d'un fonds à l'autre) autour de laquelle la profession agricole se mobilise pour la mise en œuvre d'une programmation inter-fonds. Un dispositif actuellement à l'étude qui permettrait pour le Président de la Chambre régionale d'agriculture d'optimiser et de «développer au mieux la performance économique, sociale et environnementale de l'agriculture régionale». Si les aides directes seront a priori en légère baisse en Région, Jean-Pierre Raynaud a indiqué que les fonds du FEADER augmenteront quant à eux de 15% passant de 412 M€ à plus de 600M€ sur 2014-2020.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
111
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires