aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/02/17 : Météo France a placé ce lundi les journées de lundi et mardi en vigilance orange vagues-submersion. L’alerte concerne trois départements de Nouvelle-Aquitaine : Charente-Maritime, Gironde, Landes. Des pics de vent à 110 km/h sont attendus sur Oleron.

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | PAC 2014-2020: une simulation aquitaine qui inquiète sur l'économie du maïs

20/11/2013 | L'exclusion du maïs des aides vertes de la future PAC inquiète la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

Session de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine dans les locaux de Bordeaux Sciences Agro

A l'occasion de sa session du 19 novembre, la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine (CRAA) a organisé une table ronde sur le thème des conséquences de la nouvelle PAC 2014-2020 sur la ferme Aquitaine. A cette occasion, Dominique Graciet, Président de la CRAA et ses invités, Claude Cochonneau, Président de la Commission Economique de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture et Jean-Pierre Raynaud, Vice Président de la Région Aquitaine en charge de l'agriculture ont débattu sur les bases d'un travail de simulations des impacts financiers de ces nouvelles mesures PAC sur les filières régionales. Un travail réalisé en partenariat par la Direction régionale de l'Agriculture et de la Forêt et la Chambre régionale.

Revenant sur le discours de François Hollande à Cournon lors du Sommet de l'élevage début octobre, Claude Cochonneau a souligné que «le discours était plutôt porteur d'espoir pour l'agriculture du pays» et a rappelé l'affirmation du Président à soutenir l'élevage dans la redistribution des aides PAC. Une double bonne nouvelle selon lui qui cache, cependant, de grandes disparités si l'on examine de plus près les types d'élevages. Les aides en question se tourneraient pour l'heure bien plus vers le soutien aux élevages en herbe qu'aux élevages d'engraissement, autrement dit nourris au maïs. «C'est davantage une réforme contre l'élevage au maïs que pour l'élevage en général», lâche-t-il. Une phrase qui vient largement contredire l'enthousiasme de ces premiers mots.
«Les aides à l'engraissement aux bovins maïs ont vu leur part diminué de 20 à 30% sur le budget européen», autant dire une pénalité forte pur les élevages de l'ouest de la France, Aquitaine comprise.

"Un coup bas à l'economie maïs!"Mais au delà du seul engraissement bovin, Dominique Graciet estime plus globalement que la nouvelle redistribution des aides directes de la PAC à partir de 2014 est «un coup bas à l'économie du maïs qui risque d'entraîner un appauvrissement de la région.». En effet, la production de maïs ne peut, au stade actuel des discussions, bénéficier d'aucune aide liée à une des grandes nouveautés de la PAC à venir: le verdissement. Or l'Aquitaine compte 200 000 ha de maïs sur lesquels se base une grande partie de l'économie agricole régionale. «C'est une remise en cause de l'économie maïs, insiste-t-il. Et ce n'est pas que le maïs; derrière il y a le foie gras, les volailles, le maïs doux... c'est un coup bas à l'équilibre d'exploitations fragiles mais de très forte valeur ajoutée pour l'Aquitaine!».
Un dernier espoir subsiste pour la profession: réussir à faire intégrer la pratique du «mulching» (une pratique de gestion des résidus de culture) dans les dispositifs pouvant bénéficier des aides vertes. Mais, rien n'est encore gagné, Dominique Graciet allant jusqu'à estimer que «pour les 200 000 ha, c'est quand même mal engagé». Sur ce thème, Jean-Pierre Raynaud a également précisé, sans préjuger de l'efficacité de la démarche, que le Président de Région, Alain Rousset était intervenu auprès du ministère pour faire valoir la spécificité Aquitaine. Si le maïs a beaucoup retenu l'attention des débats autour des aides directes de la Pac, celles ci devraient au total représenter une enveloppe légèrement inférieure à l'année précédente, soit «un peu moins» de 442 M€.
A noter également que le «bonus» d'aides prévus sur les 52 premiers hectares, permettra une récupération partielle, puisque la surface moyenne des exploitations aquitaine est de 36 ha.

Vers un programme inter-fondsAutre grande nouveauté à compter de 2014, la gestion des fonds européens par les Régions. Elles géreront non seulement le FEADER, directement en lien avec la PAC, mais aussi le FEDER et FSE. Une même autorité de gestion (avec tout de même des marges de manœuvre variables d'un fonds à l'autre) autour de laquelle la profession agricole se mobilise pour la mise en œuvre d'une programmation inter-fonds. Un dispositif actuellement à l'étude qui permettrait pour le Président de la Chambre régionale d'agriculture d'optimiser et de «développer au mieux la performance économique, sociale et environnementale de l'agriculture régionale». Si les aides directes seront a priori en légère baisse en Région, Jean-Pierre Raynaud a indiqué que les fonds du FEADER augmenteront quant à eux de 15% passant de 412 M€ à plus de 600M€ sur 2014-2020.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
601
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr