aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/06/16 : Les 16 et 17 juillet 2016, Bordeaux vivra au rythme des fanfares. L’association Union Libre organise un weekend en fanfare pour les 10 ans de La Grasse Bande, fanfare du vieux Bordeaux née dans les ateliers de l’école d’architecture et de paysage.

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/06/16 | Saint-Jean-Pied-de-Port, Plus beau village de France

    Lire

    Cette étape, capitale de la Basse Navarre qui accueille 55 000 pèlerins en partance pour Saint-Jacques-de-Compostelle vient d'être sacrée 154e plus beau village de France- et quatrième du Pays basque - Des fortifications de Vauban à l'église Notre Dame du bout du pont, Garazi -en basque- ce village de 1500 habitants, au pied du fameux col de Roncevaux, franchi par les armées napoléoniennes et les troupes espagnoles de Ferdinand le Catholique a su protéger son patrimoine. La ligne de chemin de fer rénovée Bayonne-Garazi et ce titre vont booster plus encore son tourisme authentique.

  • 29/06/16 | La Solitaire du Figaro s’arrête à La Rochelle

    Lire

    Ils auront parcouru 410 miles, depuis Paimpol, pour finir cette 3e étape de la Solitaire du Figaro à La Rochelle. La ville mettra à l’honneur les 34 skippers et leurs voiliers durant 4 jours de fête, du 5 au 8 juillet. Les bateaux attendus mardi en fin de journée seront amarrés au bassin des chalutiers. Une grande parade des voiliers est prévue le lendemain dans le chenal, à partir de 16h30, avant le départ de la 4e et dernière étape de la course. Retour prévu le jeudi en fin de journée. La remise des prix aura lieu vendredi à 18h30 au bassin des chalutiers. De nombreuses animations sont au programme durant ces 4 jours.

  • 29/06/16 | Théâtre : une compagnie rochelaise à Avignon

    Lire

    L’équipe du Théâtre du Ballon Rouge est en route pour le festival d’Avignon ( 6-24 juillet). La compagnie a été retenue pour figurer parmi les 1400 spectacles hors compétition. Elle est l’unique troupe rochelaise parmi les 34 qui représenteront la grande région à cette occasion. Le théâtre du Ballon Rouge y présentera sa dernière création, « Céleste, deux pieds, dix doigts ». Dany Martinez y aborde de manière drôle et poétique le sujet du handicap et de la différence. A La Rochelle, le spectacle avait fait salle comble dès ses premières représentations, en mars 2016. Il sera de nouveau joué au "Ballon Rouge" à la rentrée.

  • 29/06/16 | Laurent Guimier ce 4 Juillet , Institut Bernard Magrez

    Lire

    « Faut-il sauver les journalistes? » Laurent Guimier directeur de France Info répondra à cette interrogation dont l'intitulé est assez ambigu pour autoriser toutes les critiques, ce 4 juillet, à 19h30 à l'invitation de l'Institut Bernard Magrez à Bordeaux. L'occasion d'entendre un homme que l'on connaît bien en Aquitaine où il a été correspondant d'Europe 1 avant d'occuper d'importantes fonctions au sein du groupe Lagardère et de rejoindre le service public de l'audiovisuel redonnant depuis deux ans des couleurs à la chaîne d'info en continu. (www.institut-bernard-magrez.com )- 16 rue de Tivoli.

  • 28/06/16 | Landes : les priorités - sécurité - du nouveau préfet

    Lire

    Le nouveau préfet des Landes, Frédéric Périssat, a souhaité mardi réfléchir à de nouvelles mesures pour sécuriser notamment les fêtes de Mont-de-Marsan qui se dérouleront sous l'état d'urgence, parlant «de dispositifs plus dimensionnés en terme d'accès, de filtrage et de gestion des flux», sur l'exemple des fan zones de l'Euro. Quant aux CRS nageurs-sauveteurs armés sur les plages cet été, il a estimé qu'en cas d'attaque, «les gens se demanderaient pourquoi des policiers qui sont sur la plage n'ont pas les moyens d'intervenir».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | PAC 2014-2020: une simulation aquitaine qui inquiète sur l'économie du maïs

20/11/2013 | L'exclusion du maïs des aides vertes de la future PAC inquiète la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

Session de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine dans les locaux de Bordeaux Sciences Agro

A l'occasion de sa session du 19 novembre, la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine (CRAA) a organisé une table ronde sur le thème des conséquences de la nouvelle PAC 2014-2020 sur la ferme Aquitaine. A cette occasion, Dominique Graciet, Président de la CRAA et ses invités, Claude Cochonneau, Président de la Commission Economique de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture et Jean-Pierre Raynaud, Vice Président de la Région Aquitaine en charge de l'agriculture ont débattu sur les bases d'un travail de simulations des impacts financiers de ces nouvelles mesures PAC sur les filières régionales. Un travail réalisé en partenariat par la Direction régionale de l'Agriculture et de la Forêt et la Chambre régionale.

Revenant sur le discours de François Hollande à Cournon lors du Sommet de l'élevage début octobre, Claude Cochonneau a souligné que «le discours était plutôt porteur d'espoir pour l'agriculture du pays» et a rappelé l'affirmation du Président à soutenir l'élevage dans la redistribution des aides PAC. Une double bonne nouvelle selon lui qui cache, cependant, de grandes disparités si l'on examine de plus près les types d'élevages. Les aides en question se tourneraient pour l'heure bien plus vers le soutien aux élevages en herbe qu'aux élevages d'engraissement, autrement dit nourris au maïs. «C'est davantage une réforme contre l'élevage au maïs que pour l'élevage en général», lâche-t-il. Une phrase qui vient largement contredire l'enthousiasme de ces premiers mots.
«Les aides à l'engraissement aux bovins maïs ont vu leur part diminué de 20 à 30% sur le budget européen», autant dire une pénalité forte pur les élevages de l'ouest de la France, Aquitaine comprise.

"Un coup bas à l'economie maïs!"Mais au delà du seul engraissement bovin, Dominique Graciet estime plus globalement que la nouvelle redistribution des aides directes de la PAC à partir de 2014 est «un coup bas à l'économie du maïs qui risque d'entraîner un appauvrissement de la région.». En effet, la production de maïs ne peut, au stade actuel des discussions, bénéficier d'aucune aide liée à une des grandes nouveautés de la PAC à venir: le verdissement. Or l'Aquitaine compte 200 000 ha de maïs sur lesquels se base une grande partie de l'économie agricole régionale. «C'est une remise en cause de l'économie maïs, insiste-t-il. Et ce n'est pas que le maïs; derrière il y a le foie gras, les volailles, le maïs doux... c'est un coup bas à l'équilibre d'exploitations fragiles mais de très forte valeur ajoutée pour l'Aquitaine!».
Un dernier espoir subsiste pour la profession: réussir à faire intégrer la pratique du «mulching» (une pratique de gestion des résidus de culture) dans les dispositifs pouvant bénéficier des aides vertes. Mais, rien n'est encore gagné, Dominique Graciet allant jusqu'à estimer que «pour les 200 000 ha, c'est quand même mal engagé». Sur ce thème, Jean-Pierre Raynaud a également précisé, sans préjuger de l'efficacité de la démarche, que le Président de Région, Alain Rousset était intervenu auprès du ministère pour faire valoir la spécificité Aquitaine. Si le maïs a beaucoup retenu l'attention des débats autour des aides directes de la Pac, celles ci devraient au total représenter une enveloppe légèrement inférieure à l'année précédente, soit «un peu moins» de 442 M€.
A noter également que le «bonus» d'aides prévus sur les 52 premiers hectares, permettra une récupération partielle, puisque la surface moyenne des exploitations aquitaine est de 36 ha.

Vers un programme inter-fondsAutre grande nouveauté à compter de 2014, la gestion des fonds européens par les Régions. Elles géreront non seulement le FEADER, directement en lien avec la PAC, mais aussi le FEDER et FSE. Une même autorité de gestion (avec tout de même des marges de manœuvre variables d'un fonds à l'autre) autour de laquelle la profession agricole se mobilise pour la mise en œuvre d'une programmation inter-fonds. Un dispositif actuellement à l'étude qui permettrait pour le Président de la Chambre régionale d'agriculture d'optimiser et de «développer au mieux la performance économique, sociale et environnementale de l'agriculture régionale». Si les aides directes seront a priori en légère baisse en Région, Jean-Pierre Raynaud a indiqué que les fonds du FEADER augmenteront quant à eux de 15% passant de 412 M€ à plus de 600M€ sur 2014-2020.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
247
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires