aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/16 : En battant Colomiers, 28-16, l'Aviron Bayonnais obtient dans son stade fétiche son billet pour la finale de Pro D2 qu'il disputera samedi prochain à Toulouse face à Aurillac, grâce à la botte de Bustos Moyano qui a marqué 23 points à lui seul.

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | PAC 2014-2020: une simulation aquitaine qui inquiète sur l'économie du maïs

20/11/2013 | L'exclusion du maïs des aides vertes de la future PAC inquiète la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine

Session de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine dans les locaux de Bordeaux Sciences Agro

A l'occasion de sa session du 19 novembre, la Chambre Régionale d'Agriculture Aquitaine (CRAA) a organisé une table ronde sur le thème des conséquences de la nouvelle PAC 2014-2020 sur la ferme Aquitaine. A cette occasion, Dominique Graciet, Président de la CRAA et ses invités, Claude Cochonneau, Président de la Commission Economique de l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture et Jean-Pierre Raynaud, Vice Président de la Région Aquitaine en charge de l'agriculture ont débattu sur les bases d'un travail de simulations des impacts financiers de ces nouvelles mesures PAC sur les filières régionales. Un travail réalisé en partenariat par la Direction régionale de l'Agriculture et de la Forêt et la Chambre régionale.

Revenant sur le discours de François Hollande à Cournon lors du Sommet de l'élevage début octobre, Claude Cochonneau a souligné que «le discours était plutôt porteur d'espoir pour l'agriculture du pays» et a rappelé l'affirmation du Président à soutenir l'élevage dans la redistribution des aides PAC. Une double bonne nouvelle selon lui qui cache, cependant, de grandes disparités si l'on examine de plus près les types d'élevages. Les aides en question se tourneraient pour l'heure bien plus vers le soutien aux élevages en herbe qu'aux élevages d'engraissement, autrement dit nourris au maïs. «C'est davantage une réforme contre l'élevage au maïs que pour l'élevage en général», lâche-t-il. Une phrase qui vient largement contredire l'enthousiasme de ces premiers mots.
«Les aides à l'engraissement aux bovins maïs ont vu leur part diminué de 20 à 30% sur le budget européen», autant dire une pénalité forte pur les élevages de l'ouest de la France, Aquitaine comprise.

"Un coup bas à l'economie maïs!"Mais au delà du seul engraissement bovin, Dominique Graciet estime plus globalement que la nouvelle redistribution des aides directes de la PAC à partir de 2014 est «un coup bas à l'économie du maïs qui risque d'entraîner un appauvrissement de la région.». En effet, la production de maïs ne peut, au stade actuel des discussions, bénéficier d'aucune aide liée à une des grandes nouveautés de la PAC à venir: le verdissement. Or l'Aquitaine compte 200 000 ha de maïs sur lesquels se base une grande partie de l'économie agricole régionale. «C'est une remise en cause de l'économie maïs, insiste-t-il. Et ce n'est pas que le maïs; derrière il y a le foie gras, les volailles, le maïs doux... c'est un coup bas à l'équilibre d'exploitations fragiles mais de très forte valeur ajoutée pour l'Aquitaine!».
Un dernier espoir subsiste pour la profession: réussir à faire intégrer la pratique du «mulching» (une pratique de gestion des résidus de culture) dans les dispositifs pouvant bénéficier des aides vertes. Mais, rien n'est encore gagné, Dominique Graciet allant jusqu'à estimer que «pour les 200 000 ha, c'est quand même mal engagé». Sur ce thème, Jean-Pierre Raynaud a également précisé, sans préjuger de l'efficacité de la démarche, que le Président de Région, Alain Rousset était intervenu auprès du ministère pour faire valoir la spécificité Aquitaine. Si le maïs a beaucoup retenu l'attention des débats autour des aides directes de la Pac, celles ci devraient au total représenter une enveloppe légèrement inférieure à l'année précédente, soit «un peu moins» de 442 M€.
A noter également que le «bonus» d'aides prévus sur les 52 premiers hectares, permettra une récupération partielle, puisque la surface moyenne des exploitations aquitaine est de 36 ha.

Vers un programme inter-fondsAutre grande nouveauté à compter de 2014, la gestion des fonds européens par les Régions. Elles géreront non seulement le FEADER, directement en lien avec la PAC, mais aussi le FEDER et FSE. Une même autorité de gestion (avec tout de même des marges de manœuvre variables d'un fonds à l'autre) autour de laquelle la profession agricole se mobilise pour la mise en œuvre d'une programmation inter-fonds. Un dispositif actuellement à l'étude qui permettrait pour le Président de la Chambre régionale d'agriculture d'optimiser et de «développer au mieux la performance économique, sociale et environnementale de l'agriculture régionale». Si les aides directes seront a priori en légère baisse en Région, Jean-Pierre Raynaud a indiqué que les fonds du FEADER augmenteront quant à eux de 15% passant de 412 M€ à plus de 600M€ sur 2014-2020.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires