Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Pas de frontières pour les Assises de l'Origine

17/05/2015 | Même si elles ne se déroulent pas sur un ring ou une carrière, les Assises de l'Origine, sont un des rendez-vous incontournables du Salon de l'Agriculture, et ce depuis 17 ans!

Assises de l'Origine 2015: ''Frontières de l’origine ou origine sans frontière ? Concept culturel ou approche marketing ?''

Chaque année au Salon de l'Agriculture, les Assises de l'Origine creusent les multiples facettes de la valorisation des productions par le biais des Signes Officiels de Qualité et d'Origine, apportant à la question un regard européen et international. « Frontières de l’origine ou origine sans frontière ? Concept culturel ou approche marketing ? » a été le thème chapeau de ces Assises 2015 auxquelles ont participé, ce 12 mai, Monique Bagal, juriste spécialisée sur la protection internationale des noms géographiques, Charles Perraud, membre de l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine), Frédéric Duhart, chercheur sur les cultures alimentaires en Europe et en Amérique du Sud, ainsi que Jean-Luc Dairien, Directeur de l'INAO.

Les Indications Géographiques (IG), sont le résultat de l'attachement culturel et identitaire d'un produit à un terroir et à des savoir-faire. Mais ils ont aussi une vocation à être un facteur de valorisation économique pour les agriculteurs à travers la protection juridique qu'ils sont sensés garantir. Un équilibre délicat à trouver pour que ces IG n'aient pas vocation à la constitution «d'un ''musée de cire des productions du monde'' mais soient, bel et bien, le moteur vivant d'une économie assurant des revenus aux producteurs», a souligné Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture, co-organisateur de l'évènement, au côté de Coop de France Aquitaine.
A travers les interventions de Monique Bagal, Charles Perraud et Frédérique Duhart, c'est un tour du monde des démarches d'indication géographique qui a été proposé aux participants des Assises, de l'Afrique à l'Amérique Latine, en passant par l'Asie. Un voyage qui a mis en lumière les perceptions culturelles très variées des indications géographiques, mais aussi parfois, les dérives qui peuvent en découler, quand séduit par les sirènes du marché international, c'est dans la précipitation que se fait la mise en place d'une IG, dans ces pays « du nouveau monde » où l'appropriation du concept est elle aussi toute récente.

Démarche descendanteEn effet, des expériences de terrain remontées par les intervenants de ces Assises, deux certitudes au moins se font jour : d'une part, l'IG n'est pas un passe droit à une exportation réussie du produit ainsi protégé et, d'autre part, une procédure de protection menée à la « va-trop-vite » n'aura souvent pour conséquence (involontaire) que le mépris des intérêts réels et de long terme des producteurs sur le terrain. Autre constat observé par les différents experts dans ces pays, et qui n'est pas sans lien avec les deux précédents, « la logique souvent descendante de ces démarches », là où la conception européenne, et originelle, des IG entend à l'inverse une démarche de protection partant de la volonté collective de producteurs plutôt que de celle d'un Etat ou d'un exportateur, aussi puissant soit-il.
Et Charles Perraud de citer, en Asie notamment, de multiples exemples dans lesquels c'est bien des stratégies descendantes, visant à séduire un marché international plus qu'à protéger un patrimoine, qui se mettent en place. Des choix qui, constate-t-il, se font en dépit de filières souvent insuffisamment préparées notamment à l'aval, via des cahiers des charges « mal ficelés » et des procédures de contrôle rarement opérationnelles.

Culture, frontière et marketingAu final, malgré des efforts réels, un manque d'organisation globale ou d'appropriation de la démarche, qui peut ainsi peser sur les producteurs en lieu et place de les soutenir. Charles Perraud cite par exemple au Laos, la production du Riz  « Petit poussin », dont la création de l'IG a eu pour conséquence d'attirer sur la zone en question de grandes productions industrielles vietnamiennes concurrentes aux petits producteurs traditionnels... Autre exemple au Mexique, cité par Frédéric Duhart, où en raison d'une délimitation territoriale approximative, « l'IG protège 3 villages de production d'un piment mais du même coup tue tous les villages voisins», eux aussi traditionnellement producteurs du même piment, mais hors de la zone sous IG...
Autre écueil souvent rencontré dans ces pays : la volonté de s'appuyer sur une IG pour lancer à l'export des produits en réalité déjà peu connus ou peu consommés sur leur propre territoire. C'est notamment le cas de plusieurs essences de café, dans des pays où les populations n'en boivent pas... Là encore le constat est sans appel pour les intervenants : « une IG ne s'exportera bien que si le produit qui la concerne est d'abord reconnu sur son propre territoire ». Un constat qui souligne à lui seul qu'outre une culture du produit, et une frontière qui la détermine dans sa zone de production, qu'il n'y a pas d'IG commercialement efficace sans marketing non plus...

« Vocation à l'universalité »Si, au bilan des ces Assises 2015, il ressort bel et bien qu'un certain nombre de démarches d'IG nouvelles semblent encore perfectibles, leur création est tout de même une bonne nouvelle pour les états comme la France, où le dispositif est plus ancien. Car en effet, ce n'est que par la multiplication des régimes de protection des IG, et donc la compréhension des atouts de ces dispositifs, que la réciprocité de leur protection juridique sera acquise au niveau international... et donc au final, d'autant plus efficace en terme de valorisation pour les producteurs.
Quant aux Etats les plus « sceptiques », selon l'expression de Monique Bagal, sur les politiques d'identification géographique, Jean-Luc Dairien, reste tout de même optimiste. Selon le directeur de l'INAO, dont la structure fête ses 80 ans cette année, ce type d'organisation de production agricole a bel et bien « vocation à l'universalité » ; et ce malgré des regards culturels divers. La multiplication de ces démarches depuis un décennie plaide d'ailleurs dans ce sens, sans que pour autant, et fort heureusement, universalité vaille uniformité.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2342
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr