18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Pas de frontières pour les Assises de l'Origine

17/05/2015 | Même si elles ne se déroulent pas sur un ring ou une carrière, les Assises de l'Origine, sont un des rendez-vous incontournables du Salon de l'Agriculture, et ce depuis 17 ans!

Assises de l'Origine 2015: ''Frontières de l’origine ou origine sans frontière ? Concept culturel ou approche marketing ?''

Chaque année au Salon de l'Agriculture, les Assises de l'Origine creusent les multiples facettes de la valorisation des productions par le biais des Signes Officiels de Qualité et d'Origine, apportant à la question un regard européen et international. « Frontières de l’origine ou origine sans frontière ? Concept culturel ou approche marketing ? » a été le thème chapeau de ces Assises 2015 auxquelles ont participé, ce 12 mai, Monique Bagal, juriste spécialisée sur la protection internationale des noms géographiques, Charles Perraud, membre de l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine), Frédéric Duhart, chercheur sur les cultures alimentaires en Europe et en Amérique du Sud, ainsi que Jean-Luc Dairien, Directeur de l'INAO.

Les Indications Géographiques (IG), sont le résultat de l'attachement culturel et identitaire d'un produit à un terroir et à des savoir-faire. Mais ils ont aussi une vocation à être un facteur de valorisation économique pour les agriculteurs à travers la protection juridique qu'ils sont sensés garantir. Un équilibre délicat à trouver pour que ces IG n'aient pas vocation à la constitution «d'un ''musée de cire des productions du monde'' mais soient, bel et bien, le moteur vivant d'une économie assurant des revenus aux producteurs», a souligné Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture, co-organisateur de l'évènement, au côté de Coop de France Aquitaine.
A travers les interventions de Monique Bagal, Charles Perraud et Frédérique Duhart, c'est un tour du monde des démarches d'indication géographique qui a été proposé aux participants des Assises, de l'Afrique à l'Amérique Latine, en passant par l'Asie. Un voyage qui a mis en lumière les perceptions culturelles très variées des indications géographiques, mais aussi parfois, les dérives qui peuvent en découler, quand séduit par les sirènes du marché international, c'est dans la précipitation que se fait la mise en place d'une IG, dans ces pays « du nouveau monde » où l'appropriation du concept est elle aussi toute récente.

Démarche descendanteEn effet, des expériences de terrain remontées par les intervenants de ces Assises, deux certitudes au moins se font jour : d'une part, l'IG n'est pas un passe droit à une exportation réussie du produit ainsi protégé et, d'autre part, une procédure de protection menée à la « va-trop-vite » n'aura souvent pour conséquence (involontaire) que le mépris des intérêts réels et de long terme des producteurs sur le terrain. Autre constat observé par les différents experts dans ces pays, et qui n'est pas sans lien avec les deux précédents, « la logique souvent descendante de ces démarches », là où la conception européenne, et originelle, des IG entend à l'inverse une démarche de protection partant de la volonté collective de producteurs plutôt que de celle d'un Etat ou d'un exportateur, aussi puissant soit-il.
Et Charles Perraud de citer, en Asie notamment, de multiples exemples dans lesquels c'est bien des stratégies descendantes, visant à séduire un marché international plus qu'à protéger un patrimoine, qui se mettent en place. Des choix qui, constate-t-il, se font en dépit de filières souvent insuffisamment préparées notamment à l'aval, via des cahiers des charges « mal ficelés » et des procédures de contrôle rarement opérationnelles.

Culture, frontière et marketingAu final, malgré des efforts réels, un manque d'organisation globale ou d'appropriation de la démarche, qui peut ainsi peser sur les producteurs en lieu et place de les soutenir. Charles Perraud cite par exemple au Laos, la production du Riz  « Petit poussin », dont la création de l'IG a eu pour conséquence d'attirer sur la zone en question de grandes productions industrielles vietnamiennes concurrentes aux petits producteurs traditionnels... Autre exemple au Mexique, cité par Frédéric Duhart, où en raison d'une délimitation territoriale approximative, « l'IG protège 3 villages de production d'un piment mais du même coup tue tous les villages voisins», eux aussi traditionnellement producteurs du même piment, mais hors de la zone sous IG...
Autre écueil souvent rencontré dans ces pays : la volonté de s'appuyer sur une IG pour lancer à l'export des produits en réalité déjà peu connus ou peu consommés sur leur propre territoire. C'est notamment le cas de plusieurs essences de café, dans des pays où les populations n'en boivent pas... Là encore le constat est sans appel pour les intervenants : « une IG ne s'exportera bien que si le produit qui la concerne est d'abord reconnu sur son propre territoire ». Un constat qui souligne à lui seul qu'outre une culture du produit, et une frontière qui la détermine dans sa zone de production, qu'il n'y a pas d'IG commercialement efficace sans marketing non plus...

« Vocation à l'universalité »Si, au bilan des ces Assises 2015, il ressort bel et bien qu'un certain nombre de démarches d'IG nouvelles semblent encore perfectibles, leur création est tout de même une bonne nouvelle pour les états comme la France, où le dispositif est plus ancien. Car en effet, ce n'est que par la multiplication des régimes de protection des IG, et donc la compréhension des atouts de ces dispositifs, que la réciprocité de leur protection juridique sera acquise au niveau international... et donc au final, d'autant plus efficace en terme de valorisation pour les producteurs.
Quant aux Etats les plus « sceptiques », selon l'expression de Monique Bagal, sur les politiques d'identification géographique, Jean-Luc Dairien, reste tout de même optimiste. Selon le directeur de l'INAO, dont la structure fête ses 80 ans cette année, ce type d'organisation de production agricole a bel et bien « vocation à l'universalité » ; et ce malgré des regards culturels divers. La multiplication de ces démarches depuis un décennie plaide d'ailleurs dans ce sens, sans que pour autant, et fort heureusement, universalité vaille uniformité.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1842
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
FRAB, Chambre agriculture et Interbio main dans la main pour le Mois de la Bio Agriculture | 17/10/2017

La bio à l’honneur en Lot-et-Garonne

Jean-Paul Musset et son fils Julien, qui vient d'acquérir l'exploitation laitière Agriculture | 16/10/2017

Foncier : la restructuration réussie d'une exploitation laitière à Coutras

Vendange en Aquitaine Agriculture | 16/10/2017

CIVB: La petite récolte 2017 obligera à puiser dans les stocks

Le taureau Fanfaron (à droite), un des bovins de la Race Parthenaise présentée au Salon de l'Agriculture 2016 Agriculture | 16/10/2017

Aqui! TV7 : La Parthenaise, nouvel atout charme de l'élevage bovin régional

Le Maraîchage bio est en plein essor en particulier en ceinture bordelaise Agriculture | 12/10/2017

Opération séduction pour la filière bio en novembre

Bertrand Harispuru, éleveur ovin et bovin au pays basque à la retraite Agriculture | 10/10/2017

L'évaluation foncière : l'autre porte d'entrée vers une vente Safer

La chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques donne rendez-vous aux éleveurs ovins le 13 octobre pour ses 13èmes Assises Ovines. Au programme la question de la main d'oeuvre Agriculture | 10/10/2017

Assises Ovines - 3 questions à Patrick Etchegaray, responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

ManifCastelnau Agriculture | 07/10/2017

Filière avicole dans le rouge : les Landais unis pour faire payer l'Etat

Marie-Hélène Cazaubon, éleveuse gaveuse à Monsoué, présidente de la Commission Agricultrices - FDSEA 40 Agriculture | 05/10/2017

Crise aviaire et canards gras, reportage à Montsoué

Serge Bousquet Cassagne président de la Chambre d'agriculture47 (à droite) Agriculture | 04/10/2017

« Si quelqu’un a besoin de terres pour s’installer... » Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne

Euralis : du maïs semences pour toute l'Europe Agriculture | 03/10/2017

Euralis : des semences de maïs pour toute l’Europe

Visuel du projet du bâtiment Agrocampus Agriculture | 26/09/2017

Technopôle Agrolandes: du numérique à la biosécurité avicole

Maël Gallard et Laura Baillard avec Eirelles, jeune jument de 3 ans Agriculture | 25/09/2017

Pour Laura Baillard et Maël Gallard, leur projet agricole est en bonne voie

Pin Agriculture | 22/09/2017

100e AG des Sylviculteurs du Sud-Ouest : les parasites, « danger numéro un » de la forêt

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 20/09/2017

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine : "L'Etat ne tient pas ses engagements"