Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | « Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

14/01/2018 |

Véronique Duval

Ancienne journaliste, Véronique Duval est partie à la rencontre des agriculteurs en biodynamie de l’Aunis, entre La Rochelle et le marais Poitevin. Elle en a tiré un livre à valeur documentaire riche de cinq témoignages. Ils ont entre 20 et 60 ans et sont boulangers, maraîchers, éleveurs. Ils racontent leur rapport à la terre, leur venue à la biodynamie et leur quotidien, avec leurs difficultés et leurs doutes, aussi. Ce livre construit comme un journal de bord s’attache au parcours de ces agriculteurs pour s’interroger sur l’approche globale de l’agriculture dans notre société. Rencontre.

@aqui ! : Comment vous est venu l’idée de ce livre ?

Véronique Duval : Quand je suis arrivée en Charente-Maritime à la fin des années 1990, j’ai découvert en Aunis ces paysages de champs à perte de vue, et au fil des ans, j’ai vu disparaître les haies, les cours d’eau, j’ai vu la biodiversité changer… J’ai fini par comprendre que notre paysage était le reflet d’un choix agricole découlant des positionnements des industries de l’agroalimentaire, liées à la proximité de l’Aunis avec le port de La Rochelle. Je me suis interrogée sur notre rapport à la nature. A côté de ce constat, il y avait des agriculteurs qui avaient fait le choix d’une agriculture paysane, à rebours des diktats de la société qui valorise l’accroissement des sites, l’augmentation de la productivité, la course au profit... Il me semblait qu’il y avait un autre choix agricole et sociétale à porter. En allant à la rencontre des producteurs bio, j’avais envie d’être un passeur de leur engagement.

@! : Comment avez-vous choisi ces producteurs ?couv Paysans remarquables

V.D. : Comme je mange bio depuis plusieurs années, j’en connaissais déjà certains, et j’ai rencontré les autres au fil de mon enquête. Je suis allée les voir un par un pour une première série d’entretiens sur leur parcours, puis j’y suis retournée au fil des saisons, je les ai accompagné sur le terrain pour voir comment ils travaillaient… Je me suis aussi entretenue avec les représentants de la CORAB17 (qui achète les céréales du secteur, ndlr), du GAB17 et du conseil régional dédié à l’agriculture bio. J’ai mené un travail de recherches de données concernant les pesticides, la gestion de l’eau, la politique agricole, pour avoir une approche globale du milieu agricole actuel, et aller au-delà des témoignages.

@! : Quel message vous aimeriez faire passer ?

V.D. : D’aller rencontrer ces personnes là. Elles nous nourrissent tout en respectant la vie, et par leur démarche, donnent du sens à leur vie mais aussi à la notre, dans le choix que nous faisons de notre rapport à la nature. C’est aussi un questionnement éthique, philosophique, sur les choix de notre société actuelle. Il y a une urgence à changer notre regard sur le monde, à s’interroger sur le sens que l’on donne à notre passage sur terre et à ce qu’on laisse aux générations futures. Le modèle agricole établi à la fin de la deuxième guerre mondiale à fait son temps, la plupart des gens n’en veulent plus. Ils ont de plus en plus cette exigence de qualité de l’alimentaire et de respect de la nature. Il ne manque plus qu’une véritable volonté politique…

« Rencontre avec des Paysans remarquables », Véronique Duval, co-éditions Sud Ouest et La Nage de l’Ours, 2017, 28pages. Tarif : 17€.

 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : C.Fernandez

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
17078
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Barone | 16/02/2018

très bonne idée ! je suis pour a 100%

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

Christian Pèes Président du groupe coopératif Euralis et son directeur général Pierre Couderc Agriculture | 10/01/2018

Face aux difficultés économiques, le groupe Euralis supprime 110 postes nets