Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Périgueux et Bergerac mitonnent leur projet alimentaire avec l'aide de la Safer

21/04/2018 | En Dordogne, la Safer a su arbitrer pour proposer aux deux agglomérations des terres de qualité agronomique pour y installer de nouveaux projets agricoles.

Stéphanie Gressier, directrice de la Safer Dordogne

Depuis plusieurs années, la Safer de Dordogne propose des terres agricoles de belle qualité agronomique pour faire naître des projets innovants en agriculture. Ceux-ci correspondent aux souhaits des collectivités territoriales d'assurer la promotion de modèles agricoles diversifiés, respectueux de l'environnement, développant des produits de qualité bio et l'approvisionnement local. C'est ainsi que sont nés les deux projets alimentaires territoriaux des agglomérations de Bergerac et de Périgueux qui permettent d'agir concrètement en faveur d'une plus grande souveraineté alimentaire.

"Tout a débuté au Chambon sur Marsac-sur-l'Isle. Il s'est vendu du foncier agricole, des terres de grande qualité. La Safer a ainsi mis en réserve ce foncier qui représentait 32,75 ha : une partie a été revendue soit 11,26 ha avec des bâtiments pour créer un centre équestre en 2012. La safer a revendu en juin 2013 à la collectivité, devenue le grand Périgueux, une surface de 19,93 ha dans le but de créer à la fois un espace test agricole avec le concours du lycée agricole de Coulounieix et d'installer une activité maraichère, explique Stéphanie Gressier, directrice de la Safer Dordogne.
L'installation de deux jeunes maraichers au printemps 2017, après trois ans d'espace test,  allait donc préfigurer le futur Projet alimentaire territorial du Grand Périgueux. "Le projet alimentaire territorial du Grand Périgueux a été formalisé en 2017, après un diagnostic agricole fait l'année précédente par la Chambre d'agriculture. Il s'agit de coordonner toutes les actions agricoles, alimentaires, et aussi dans le domaine de la santé que nous menions depuis des années, explique Alain Buffière, maire de Sarliac et en charge des questions agricoles et de la ruralité au sein du Grand Périgueux. Le projet alimentaire territorial (PAT) s'inscrit dans la loi d'avenir agricole. C'est un outil. Le Grand Périgueux, qui compte 43 communes, a défini une politique agricole,  synonyme de développement économique. "Celle-ci a débuté en 2010, où l'on a oeuvré par une réintroduction d'activité maraichère en zone périurbaine qui avait disparu," précise Patricia Hamon, chargée du PAT, à la direction du développement économique du Grand Périgueux. 

La priorité : préserver le foncier agricole"Les principaux enjeux sont de préserver les terres agricoles et la valorisation du foncier non exploité  et encourager l'activité agricole en soutenant les agriculteurs présents en développant la production alimentaire bio en circuit court. Il s'agit aussi de développer le nombre d'agriculteurs, et aussi le salariat," précise Patricia Hamon. Parmi les autres enjeux définis, on note le renforcement de la diversification pour atteindre une autonomie alimentaire, en somme adapter l'offre à la demande, la création d'outils de transformation, de marques collectives, proposer une offre variée aux citoyens en prenant en compte, les aspects santé, environnementaux, sociaux et la lutte contre la gaspillage alimentaire. "Il existe une prise de conscience pour mener une politique agricole à l'échelle d'une agglomération, c'est générateur d'activité économique et de créations d'emploi," souligne Alain Buffière.

Alain Buffière, élu en charge de la ruralité au Grand Périgueux et Patricia Hamon chargé du projet alimentaire territorial

Rapprocher le consommateur du producteur

Le rôle de la Safer Dordogne est de repérer, arbitrer au sein du milieu agricole, encadrer juridiquement puis proposer des surfaces agricoles à la vente au Grand Périgueux pour y installer des projets agricoles s'inscrivant dans la politique de l'agglomération. C'est ainsi que la Safer a réservé des terres agricoles sur la commune de la Chancelade qu'elle s'est engagée à rétrocéder à l'agglomération dans le courant de l'année afin d'y permettre l'installation de deux projets agricoles. "En novembre dernier, nous avons retenu l'installation d'une jeune femme qui a le projet de faire du maraichage et d'élever des poules pondeuses sur la commune de Cornille. Dans ce cas précis, la collectivité n'est pas propriétaire des terres mais soutient ce dossier. Cette future agricultrice s'inscrit dans la démarche d'approvisionnement des cantines scolaires," précise Stéphanie Gressier. Les collectivités ont à coeur de rapprocher le consommateur du producteur.  Pour recréer ce lien qui a échappé aux circuits économiques actuels, il faut une action publique.
Stéphanie Gressier a conscience que parfois certains arbitrages ne font pas que des heureux y compris dans le monde agricole. "Nous nous heurtons à plusieurs conflits : il y a le conflit entre l'urbanisation et le maintien de la destination agricole du foncier, il y a le conflit entre les investisseurs qui ne sont pas des exploitants et qui veulent faire de l'agriculture pour défiscaliser, et le conflit entre plusieurs types d'agriculture." 
En Bergeracois, les acteurs locaux ont engagé un projet alimentaire territorial dès 2015 dans lequel la Safer est un partenaire privilégié. "Le projet a été lancé au départ, par le pays du Grand Bergeracois, repris par la communauté d'agglomération. "L'objectif est de structurer une filière de produits bios, en particulier des légumes avec Agrobio Périgord. Un site composé de terres agricoles et de bâtiments  a été acheté par la Safer, puis revendu à la collectivité en juin 2017 pour une surface de 12, 19 ha au lieu dit Nebouts à Prigonrieux. Sur ce site, il est prévu l'installation  de nouveaux agriculteurs bio à l'essai et la mise en place d'une légumerie pour la première transformation et la création d'une plate-forme de distribution de produits bio. Il y a quelques jours, les élus de CAB ont pris une délibération portant sur  l'achat de terres appartenant à la Safer sur la commune de Gardonne de 7,17 ha. Il est prévu d'installer un agriculteur bio en reconversion pour l'approvisionnement de la restauration collective," explique Philippe Perrin, directeur du développement économique de la CAB.  L'agglomération de Bergerac s'inscrit dans une logique de structuration de filière : il s'agit de proposer des volumes aux opérateurs et de signer des contrats entre producteurs et opérateurs. 

Faciliter l'installationL'objectif de la Safer demeure de faciliter l'installation des agriculteurs hors cadre familial par le portage temporaire de certaines propriétés, afin d'une part d'éviter que les terres agricoles partent à l'agrandissement ou à l'urbanisation et d'autre part de lisser le coût d'acquisition du foncier pour les nouveaux installés afin d'alléger leur endettement. Pour y parvenir, elle dispose d'outils : convention de mise à disposition, portage foncier, préemption  (8 % des transactions). Le stockage foncier, est un outil intéressant, conduit en partenariat avec le Département, la Région Nouvelle-Aquitaine : la Safer achète à la place du jeune le foncier non bâti et une location vente sur 5 ans est mise en place.  "Nous assurons aux collectivités des missions de veille et de conseils, par notre connaissance du terrain, des prix, par notre expertise. Nous sommes dans un débat constructif avec les élus sur cette préoccupation d'installer et de maintenir des actifs agricoles," résume la directrice de la Safer Dordogne.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12017
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Mission européenne, projet H2O2O NEFERTITI dans les vignes du château Luchey-Halde à Mérignac Agriculture | 29/07/2019

Réduction des intrants: le réseau européen H2020 Nefertiti s'intéresse aux innovations girondines

Illustration vache dans un champs Agriculture | 28/07/2019

Chambres d’agriculture : 1200 emplois menacés par une baisse de financement

Saint-Christoly-de-Blaye Agriculture | 26/07/2019

La préfète de Nouvelle-Aquitaine à la rencontre des viticulteurs girondins

Lors des controverses de Bergerac, plusieurs exemples de partenariats improbables ont été mises en lumière Agriculture | 19/07/2019

Controverses de Bergerac :l'image des agriculteurs va devenir primordiale

Quelles images du monde agricole dans la société Agriculture | 13/07/2019

L'image des agricultures en débat à Bergerac

Un exemple de bâtiment agricole équipé de panneaux photovoltaïques Agriculture | 11/07/2019

Aider les exploitations périgourdines à la transition énergétique

Vignerons vivant Agriculture | 10/07/2019

Les "vignerons du vivant" veulent attirer les jeunes vers la viticulture

''Empaillage'' de la trésorerie de Mourenx dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019 par les éleveurs de la FDSEA64 et JA64 en réation aux Traités CETA et MERCOSUR Agriculture | 10/07/2019

Traités Ceta et Mercosur: Les éleveurs basques et béarnais ont exprimé leur malaise

Les responsables de la section bovine de la FDSEA avaient invité Gilles Gauthier, président de Sobeval à débattre Agriculture | 08/07/2019

La filière bovine périgourdine débat de son avenir

Les Agron'Hommes au Brésil Agriculture | 07/07/2019

Les Agron'Hommes : Gudrun Götsch cuisine l’agroforesterie au Brésil

Néo-Terra agriculture Agriculture | 06/07/2019

Nouvelle-Aquitaine : comment "Néo-Terra" compte pousser au changement de modèles agricoles

Agriculture | 03/07/2019

L'accord annoncé Mercosur-UE: "la trahison de notre élevage"

Didier Guillaume au musée maritime le 1 juillet 2019 Agriculture | 02/07/2019

Rencontre avec Didier Guillaume : « l’agriculture française est une des plus sûres et durables »

Jérôme Zaros lors de la démonstration de levage mécanique Agriculture | 27/06/2019

Viticulture : un levage mécanique plutôt que romantique

Journée de l'élevage et de l'innovation à Morlaas - le 29 juin 2019 Agriculture | 26/06/2019

Journée de l'élevage: un mariage entre tradition et innovation à Morlaàs (64)