Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/05/19 : Résultats complets Bordeaux (33) : LREM 29,47%, EELV 21,54%, RN 9,40%, LR 9,02%, 8,49%, LFI 6,20%, G.S 4,21%

27/05/19 : Dordogne : Résultats définitifs : Participation : 58,28 % : RN : 25,15 %, LREM : 19,26 %, EELV : 11,38 %, LFI : 8,60 %, PS-LUG 7,45 % ; LR : 7,05 %, PC : 3,68 %, LDG Hamon : 3,62 %, DLF : 3, 50 %

27/05/19 : Résultats complets Bègles : EELV 21,69%, LREM 17,67%, RN 14,47%, LFI 10,63%, PS 9,20%

27/05/19 : Angoulême (16) : LREM : 24,05%, EELV : 17,02%, RN : 16,12%, PS-PP : 8,46%, LFI : 8,40%, LR : 7,68%, G.S : 4,79%. Taux de participation : 52,54%.

27/05/19 : Poitiers (86) : LREM : 23,25%, EELV : 19,97%, RN : 12,91%, PS-PP : 9,84%, LR : 7,61%, LFI : 7,42%, G.S : 4,65%. Taux de participation : 51,18%.

27/05/19 : Résultats complets Vienne (86) : RN 22,58%, LREM 21,78%, EELV 14,24%, LR 7,35%, PS 7,30%, LFI 6,58%, DBLF 3,63%, G.S 3,54%

27/05/19 : Résultats complets Libourne (33) : RN 23,20% 22,62% EELV 14,56% PS 7,80%, LFI 6,97%, LR 6,94%, G.S 3,58%

27/05/19 : Résultats complets Charente (16) : RN 25,56%, LREM 21,48%, EELV 12,23%, LFI 7,61%, LR 7,17%, PS 6,56%, DBLF 3,61%, G.S 3,54%

27/05/19 : Niort (79) : LREM : 26,28%, EELV : 18,34%, RN : 12,85%, PS-PP : 9,68%, LFI : 6,95%, LR : 6,16 %, G.S : 4,47%. Taux de participation : 49,20%.

27/05/19 : Deux-Sèvres, résultats départementaux définitifs : LREM : 23,62%, RN 20,64%, EELV : 14,09%, LR : 7,52%, PS-PP : 7,04%, LFI 6,16%, G.S : 3,63%. Taux de participation : 48,99%.

27/05/19 : Résultats Lot-et-Garonne : RN : 29,47 %, LREM : 19,17 %, EELV : 10,30 %, LR : 7,38 %, LFI : 6,70 %, PS : 6,11 %, , DBLF : 4,46 %, GS : 3,03 %, PC : 2,56, UDI : 2,39 %. Taux de participation : 50,20 %. Taux de participation : 55 %.

27/05/19 : Résultats complets Pau : LREM 27,39%, EELV 15,69%, RN 14,94%, PS 9,96%, LR 7,40%, LFI 6,35%, G.S 4%

27/05/19 : Charente-Maritime : résultats départementaux définitifs : RN 25,26%, LREM 22,60%, EELV 13%, RN 7,68%, LFI 6,60%

27/05/19 : La Rochelle : LREM 27,13%, EELV 18,79%, RN 14,38%, LFI : 7,55%

27/05/19 : Gaëtan Malange, maire LR de St Barthélémy d'Agenais "Crise des partis, enjeu écologique dont LR doit s’emparer, absence de ligne claire sur l’Europe, divisions internes... ce soir, la droite doit sérieusement s’interroger... Partons des territoires !"

27/05/19 : Landes résultats complets: LREM 22,95%, RN 21,29%, EELV 10,80%, PS 10,47%, LR 6,95%, LFI 6,88%, GS 4,23%

26/05/19 : Résultats complets Creuse (23) : RN 24,37%, LREM 18,28%, EELV 9,82%, LR 9,68%, LFI 8,89%, PS 6,97%, G.S 4,21%

26/05/19 : Résultats Tulle (19) : dans la ville de François Hollande, les résultats font office d'exception à la règle. RN : 18,5% ; LEREM : 18,4% ; PS : 14,2% ; EELV : 11,8% ; LFI : 7,7% ; LR : 7,4% ; PCF : 6,3% ; autres listes : 15,7%.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/05/19 | Réaction Sophie Borderie psdte PS du CD47

    Lire

    "En Lot-et-Garonne, les résultats enregistrés sont conformes aux résultats nationaux avec néanmoins une accentuation du vote d’extrême droite, comme cela était malheureusement déjà le cas en 2014. Localement, il est plus que jamais nécessaire de poursuivre notre combat pour la ruralité et pour l’équité territoriale. Bien souvent, celles et ceux qui subissent des injustices et vivent un sentiment de relégation trouvent refuge dans le vote extrême. Acteurs de la vie publique, nous avons tous un rôle à jouer dans ce combat. J’y prendrai toute ma part."

  • 24/05/19 | Coup froid sur le Festival "Biarritz en été"

    Lire

    Le maire, Michel Veunac, a appris avec stupéfaction -et une certaine colère- l’annulation de ce festival par ses organisateurs. Festival d'envergure faisant partie des nouveaux temps forts de l’été. Les organisateurs évoquent des raisons d’ordre financier pour justifier l'annulation soudaine de cette deuxième édition qui leur avait confiée. La Ville de Biarritz a donc décidé de réinscrire deux soirées supplémentaires des Jeudis de l’Océan en juillet et elle organisera un grand concert gratuit le 10 juillet à la Côte des Basques, en collaboration avec l'Atabal.

  • 24/05/19 | Le comblement du passage souterrain de la gare de Marmande sous tension!

    Lire

    Le 23 avril dernier, le passage souterrain permettant la liaison entre les quais de la gare de Marmande a été comblé de béton. Val de Garonne Agglomération et la Ville de Marmande sont vivement opposés à ces travaux effectués par SNCF Réseau sans aucune concertation préalable. Les deux collectivités ont interpellé la direction de SNCF Réseau pour qu’une réunion soit organisée et l’ont informée qu’elles répondraient défavorablement à tout appel de fonds dans l’attente de cette réunion.

  • 24/05/19 | Un patron périgourdin adopte une méthode originale pour recruter

    Lire

    Après l'échec de ses petites annonces à Pôle-Emploi et sur site internet LeBoncoin, Geoffroy Saguet, le patron de l'entreprise Horizons bois à Savignac les églises, en Dordogne, a posé un panneau sur la façade de son entreprise de charpente-menuiserie, pour attirer les candidats. Il recrute des ouvriers qualifiés, charpentiers et menuisiers, un couvreur, un chef d'équipe et un ingénieur, soit 10 postes au total. Il a reçu une trentaine de Curriculum Vitae en dix jours.

  • 24/05/19 | Elections européennes : La Rochelle favorise l'accès aux handicapés

    Lire

    Depuis mars 2019, les personnes majeures sous tutelle sont pour la première fois autorisées à voter. Depuis, la Ville de La Rochelle s’est associée à l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) pour leur favoriser l'accès à ce premier scrutin du 26 mai. Des membres de l’Association Valentin Haüy et du Relais handicap de l’Université de la Rochelle seront présents avec une grille d’observation pour faire le point sur les aménagements en place et les évolutions possibles.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Philippe de Guenin, Draaf de Nouvelle-Aquitaine : la Safer est au coeur du contrôle des structures

28/04/2019 | En poste depuis un an, en Nouvelle-Aquitaine, le DRAAF évoque sa mission de gendarme de l'Etat et son rôle de conseil.

Philippe De Guénin, Draaf de Nouvelle-Aquitaine

L’Etat assure un rôle de tutelle dans les décisions prises par la Safer : les décisions sont validées par les commissaires du gouvernement. Philippe De Guénin, directeur régional de l’agriculture, de l’alimentation de la forêt en Nouvelle-Aquitaine, en poste depuis un an, évoque ses missions et ce droit de véto sur les dossiers qui lui sont soumis à validation. Conscient de son rôle de gendarme de l’Etat, Philippe de Guénin souhaite privilégier le compromis et le dialogue permanent avec la Safer, estimant que c'est une instance de débat démocratique.

@qui!: Quelles sont vos missions dans le cadre des relations que vous entretenez avec la Safer ?
Phillippe De Guénin, DRAAF Nouvelle-Aquitaine. En tant que
directeur régional de l’agriculture, je suis commissaire du gouvernement auprès de la Safer, de par la loi. J’ai un poste très particulier car je siège à la fois dans les instances de la Safer et en même temps, je peux exercer une sorte de droit de véto, car je peux m’opposer à une décision qui a été prise. Mon rôle est de veiller  à ce que que les décisions soient conformes à la réglementation. Cela consiste principalement à un contrôle de légalité interne. Mon objectif est d’y avoir recours le moins possible. Les désaccords sur les tarifs sont du ressort, du commissaire du gouvernement aux finances, plus compétent que moi dans ce domaine. Il contrôle et valide les prix proposé par la Safer, en particulier pour les préemptions. Les prix sont surveillés et doivent être cohérents avec les marchés fonciers observés. Il observe les prix du marché en fonction des transactions. Mon rôle d’être vigilant sur les aspects qui relèvent du contrôle des structures. Mes domaines de compétences relèvent du ministère de l’agriculture : cela peut être dans des cas de rétrocession, hors du cadre de préemption des Safer ou dans ce cadre. La rétrocession doit être conforme aux régles du contrôle des structures et en s’inspirant du schéma régional des exploitations agricoles. 

@qui!: Vous évoquez votre rôle de gendarme de l'Etat, avez vous également un rôle de conseil ?
Philippe de Guénin :
Un des objectifs communs de la Safer et de la direction régionale est de faire appliquer les mêmes lois. De fait, nous sommes des partenaires. En tant que directeur régional, j'interviens de façon régalienne sur les autorisations d'exploiter. La Safer intervient de façon marchande sur les transactions avec des missions de services publics. Elle peut utiliser son pouvoir de préemption qui lui est conféré par l'Etat. En échange, j'exerce une surveillance. En réalité, on se conseille, on s'écoute mutuellement. Les relations sont permanentes. Notre service a besoin d'un bras armé dans un domaine où certes, il y a des lois, mais il n'est pas opérateur de marché. Sur le terrain, les conseillers Safer connaissent bien les procédures, ils sont capables d'agir efficacement. Mon objectif est d'avoir recours le moins possible à mon droit de véto : je l'ai exercé une seule fois en Nouvelle-Aquitaine. Le but recherché, c'est d'échanger pour que je n'ai pas à m'en servir. Lorsque l’arbitrage me paraît entaché d’une illégalité, la recherche d’un compromis va toujours être privilégiée. Le fait que je peux exercer de droit de véto,  change considérablement la teneur de certaines délibérations. Je cherche à infléchir la discussion et la Safer fait des propositions, pour que nous tombions sur une décision conforme au droit.

@qui!: considérez vous la Safer, comme un lieu de démocratie foncière ?
Phillppe de Guénin
: A mes yeux, la Safer est un lieu d'échanges où chacun peut s'exprimer. Le conseil est représentif des productions agricoles, des sensibilités syndicales et des réalités des filières. C'est un endroit où l'on peut se parler, évoquer les problèmes de territoires. Les avis se prennent après débats qui génèrent dans la grande majorité des cas, un consensus. Le climat n'est pas toujours parfait mais c'est un lieu démocratique au sens où il existe une vraie place au débat. Il y a des limites réglementaires. Le contrôles des structures, c'est le coeur de la problématique. Il n'y aurait pas Safer, sans contrôle des structures. Certaines voix s'élèvent aujourd'hui contre ce contrôle, citant l'exemple de pays voisins européens, où il n'existe pas. La grande loi foncière actuellement en cours de préparation devrait renforcer le principe du contrôle des structures pour conforter l'objectif d'installer des jeunes agriculteurs. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : D.R

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2809
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Légende	Une	Vignette		Modifier	Supprimer En 2018, il s'est vendu en Dordogne près de 16 000 ha en zone rurale pour un montant total de 550 millions d'€ Agriculture | 24/05/2019

En Dordogne, la Safer a un rôle déterminant dans la préservation du foncier agricole

pascal soularue et nicolas besson Agriculture | 24/05/2019

Reprise agricole en terres corrèziennes : l'eau coule sous le pont au Moulin de Mazièras

Dominique Graciet, Bruno Millet et Jean-Pierre Raynaud ont présenté Divine. Agriculture | 23/05/2019

Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine : une Divine année 2019 !

La boucherie Sarthou à Lons participe à l'opération Made in Viande Agriculture | 22/05/2019

"Made in viande" rétablit le dialogue entre consommateurs et professionnels

Lors de l'inauguration d'Agrobio Périgord Agriculture | 22/05/2019

Pour ses 30 ans, Agrobio Périgord veut rendre la Dordogne encore plus bio

Ostréiculteurs au travail Agriculture | 21/05/2019

Gironde : 800 000€ pour les filières agricoles et aquacoles

Oenphinée Cécile Dulimbert Agriculture | 21/05/2019

Start-Up à succès : Oenphinée, le "devin" du vin

Portrait GAEC Reymond Agriculture | 20/05/2019

A Neuvic en Corrèze, la famille Reymond voit la vie en Bleu

Lenaïc Lecrenais, jeune agriculteur installé depuis 2016 au sein de l'EARL Les Ruchers du Born à Pontenx-les-Forges dans les Landes Agriculture | 17/05/2019

Lénaïc Lecrenais, une installation entre passion, partage et engagement pour l'apiculture professionnelle

Julien Blanquet éleveur transhumant d'ânesses laitières bio à Lescun (64) Agriculture | 17/05/2019

Julien Blanquet ou une installation sur un marché de niche: le lait d'ânesses bio

À 29 ans, Arnaud Loret a racheté 33% du GAEC familial et a investi dans une quarantaine d'hectares Agriculture | 16/05/2019

Parcours de vie d'Arnaud Loret : quand un ingénieur en agriculture devient agriculteur

André Faugère, propriétaire à Arbis Agriculture | 16/05/2019

Gironde: lendemains de gel, « une estimation précise à la fin du mois »

Jérémy Houdeline a acheté de nouvelles terres et de nouveaux bâtiments pour s'installer et agrandir le troupeau familial de brebis Agriculture | 16/05/2019

Jérémy Houdeline : l’exemple d’une installation en COPP, un fermage nouvelle formule

Patrice Geoffron professeur de Sciences-Economiques Agriculture | 14/05/2019

Changement climatique « Le mythe des futurs eldorados »

20ème Vinexpo du 13 au 16 mai au Parc des expos de Bordeaux Agriculture | 14/05/2019

« Un Vinexpo d’exception ! » Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde