Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

  • 22/10/21 | Renouvellement de la flote SNCM : une 1ère étape à Gujan-Mestras

    Lire

    Mercredi 20 octobre à Gujan-Mestras (33), le Chantier Naval Couach a procédé à la mise à l'eau du premier NSH1 (Navire de Sauvetage Hauturier de type 1) de la nouvelle flotte des Sauveteurs en Mer de la SNSM dont l'identité visuelle est signée Philippe Starck. Le navire entre désormais en phase d'essais en mer avant sa livraison à la station SNSM de l'Herbaudière (85) en décembre 2021. Objectif de ces essais : confirmer les performances (vitesse, manœuvrabilité, équipement et sécurité) et ses qualités générales du navire.

  • 22/10/21 | Un herbicide alternatif au glyphosate à Layrac

    Lire

    Innovi, dans le Lot-et-Garonne, est un laboratoire d'expérimentation qui intervient dans l'ensemble des écosystèmes ayant une influence sur la santé. Il a développé, au cours de ces dernières années, ses compétences dans le domaine de la nutrition des plantes, et souhaite aujourd'hui développer un herbicide naturel qui pourrait se substituer au glyphosate. Pour l'aider dans son développement, il bénéficie du soutien de la Région et de BPI France.

  • 22/10/21 | Lormont passe à 30 km/h

    Lire

    A Lormont, dès le mois de novembre, la vitesse de circulation ne dépassera pas les 30 km/h sur la quasi totalité de la commune, à l’exception des grands axes structurants maintenus à 50 km/h. Objectif selon la municipalité: "renforcer la sécurité, donner plus de place aux autres modes de transports, limiter les accidents et de ce fait, améliorer le confort de tous les usagers". Les panneaux de signalisation verticaux vont être supprimés, laissant place à un marquage au sol sous forme d’ellipses 30 et 50. Un bilan sera réalisé à l’issue de la première année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

21/10/2020 | C’est la première fois qu’une visite de terrain est organisée en appellation Loupiac par la Chambre d’Agriculture de la Gironde suite aux épisodes pluvieux de mai.

1

Alors que la France se déconfinait en mai et après plusieurs mois de fort ensoleillement, la sanction est tombée pour des vignerons de Loupiac. En effet, un fort épisode de pluie et de grêle est venu traverser le vignoble girondin le 11 mai. Résultat, plus de 150 millimètres d’eau sont tombés en un quart d’heure par endroits, provoquant des glissements de terrains, notamment au bord de cours d’eau. Pierre Tourré fait partie des sinistrés et doit tirer un trait sur plusieurs parcelles.

« Là vous avez 10 mètres de fossé, si on ne fait rien, mes vignes seront au fond après l'hiver». Pierre Tourré est démuni face à l’ampleur des dégâts. Le viticulteur a été touché de plein fouet par les épisodes de pluie du 11 mai, qui ont provoqué des glissements de terrain dans plusieurs de ses parcelles en bord de cours d’eau, mais aussi chez d’autres viticulteurs. « 150 millimètres en quinze minutes. Je n’ai jamais vu ça, raconte le vigneron. Le lit du cours d’eau est monté de plus de trois mètres et a emporté une partie du talus ». Ce glissement de terrain rend impossible, pour des raisons de sécurité, le passage des tracteurs de la propriété. « On risque notre vie, et encore, heureusement que mes fonds sont enherbés sinon tout serait tombé », ajoute le viticulteur.

« On ne peut plus travailler »

Pierre Tourré a immédiatement prévenu la police de l’eau, qui est venue constater l’ampleur des dégâts. Il a à nouveau fait part de sa détresse à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) en juin pour faire reconnaître l’état d’urgence de la situation et savoir comment la régler au plus vite. « Ils m’ont demandé de faire une étude d’impact sur la faune et la flore et sur la faisabilité de travaux de consolidation, reprend le vigneron. Je veux bien, mais je ne suis pas le seul à être au bord de ce cours d’eau, donc j’estime ne pas devoir financer seul une telle opération ». En effet, dans le cadre de la loi Gemapi de 2014 sur la gestion des milieux aquatiques, la charge de l’entretien des bords de cours d’eau relève des riverains. En cas de défaut d'entretien par ces derniers, cette charge peut être déléguée aux intercommunalités, soutenues par les syndicats de bassin versant. La Chambre d’Agriculture de la Gironde, organisatrice de la visite de terrain chez Pierre Tourré, appelle les pouvoirs publics à entretenir davantage les cours d’eau pour éviter d’autres situations de ce genre, mettant en danger tant les viticulteurs que la vigne.

Pour le moment, la parcelle est condamnée. La visite de la DDTM ce mardi 20 octobre sur la propriété est le premier contact physique entre l’organisme et le viticulteur depuis juin. « Ici, je reconnais la nécessité d’une procédure d’urgence, même si nous sommes cinq mois après l’incident », affirme Hervé Servat, directeur adjoint de la DDTM de Gironde. Ce dernier indique que des travaux seront menés pour consolider le talus, mais qu’il va falloir suivre la situation de près pour éviter tout risque de nouvel effondrement. Pierre Tourré n’est pas le seul vigneron pour qui les intempéries ont provoqué des glissements de terrains. Sur l'autre versant de la colline, Jean-Christophe Darriet (Château Dauphiné-Rondillon) a constaté, impuissant, l’apparition de talus en plein cœur de ses vignes. « On ne peut plus travailler les sols, on a des talus d'un mètre qui se sont creusés au milieu des rangs », regrette-t-il.

Rapport de l’ANSES sur le glyphosate : des mesures « obscures »

Autre sujet au cœur des discussions lors de la rencontre de Loupiac entre la Chambre d’Agriculture, les vignerons et la Direction Départementale des Territoires et de la Mer : le récent rapport de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSES) sur l’utilisation du glyphosate en agriculture. Dans la viticulture, l’ANSES préconise notamment la réduction de la dose annuelle de glyphosate à 450 grammes par hectare, soit « une baisse de 80 % par rapport aux dosages actuellement autorisés ». L’organisme demande également la limitation de l’usage du glyphosate à 20 % de la surface de la parcelle. « Cela manque de clarté : l’ANSES nous parle en pourcentage alors qu’il faudrait parler de centimètres », souligne Joël Ortiz, responsable viticole du Sud Gironde pour la Chambre d’Agriculture départementale.

L’expert prend un exemple pour illustrer ces recommandations. « Les mesures de l’ANSES signifient que dans une vigne où les rangs sont espacés de 2 mètres, le viticulteur ne pourrait désherber que sur 40 centimètres (20 cm de chaque côté du rang), le reste du fond, 160 centimètres, sera à entretenir en tonte ou labour ». Dans le travail des sols, il faut rajouter 10 centimètres au gabarit de la machine afin de recouvrir la totalité du rang. Une fois les calculs faits, les viticulteurs pointent que cette contrainte d'espace empêcherait donc les vignerons de travailler les sols et manœuvrer leurs tracteurs sans abimer les pieds de vigne.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
20599
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr