Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

28/10/21 : Bordeaux - Pour la Journée mondiale des AVC, 250 tensiomètres sont offerts ce vendredi place de la Victoire par l'asso AVC Tous concernés. Au menu aussi : détections de la tension artérielle, dépistage de l’arythmie cardiaque et contrôle de la glycémie

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/21 | Un mois dédié à Jean Lacouture

    Lire

    Jean Lacouture, hommes de lettres régional et ancien journaliste disparu en juillet 2015, aurait fêté ses 100 ans le 9 juin dernier. A l'occasion de cet anniversaire, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui consacrer le mois de novembre. Ainsi le « Mois Lacouture » sera ponctué de débats, rencontres ainsi que d'une exposition au sein de l'Hôtel de Région. Tout le programme est à découvrir le site de la Région Nouvelle-Aquitaine

  • 28/10/21 | Le Concours des Saveurs revient

    Lire

    L'Agence de l'Alimentation de Nouvelle-Aquitaine et le Département des Deux-Sèvres organisent ce jeudi une nouvelle session du Concours des Saveurs Nouvelle-Aquitaine à Celles-sur-Belle. Ce Concours permet de récompenser les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories, mettant en lumière le savoir-faire des producteurs et artisans locaux. Pour cette nouvelle session 250 produits sont proposés par 70 producteurs et artisans.

  • 28/10/21 | U2P à Brive : de la fabrication de pain à sa distribution automatique

    Lire

    Initialement U2P en Corrèze fabrique des pains en gros volume à destination des collectivités et restaurants d'entreprises. Avec la crise sanitaire et les fermetures dues au confinement, la société a décidé de tourner sa production vers la fabrication de pain pour un parc de machines de distribution automatique de baguettes, conditionnées sous atmosphère protectrice, sur Brive. La société vient d'acquérir des équipements afin de répondre à cette demande grandissante et ainsi produire de nouvelles gammes de produits.

  • 28/10/21 | Limoges : Les 1000 visages de la Covid-19

    Lire

    Ce soir à 19h, l'Université de Limoges organise à la BFM une conférence sur le thème : « COVID-19 : L'ennemi invisible aux mille visages ». Cette conférence permet à tous de mieux comprendre les représentations en jeu dans la crise sanitaire que ce soit de l'image scientifique aux configurations émotionnelles. Cette conférence s'inscrit dans le cycle de conférences grand public interactives mis en place par l'Université.

  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Poitou-Charentes : comment la filière produits laitiers compte s’en sortir

19/06/2020 | Les coopératives laitières ont stocké massivement. Reste à écouler le produit.

1

« Durant le confinement, les agriculteurs ont continué à travailler mais le contexte a contribué à les isoler en peu plus », constate Joseph Giraud, le directeur de l’association centrale des coopératives des Charentes et du Poitou (ACLCCP). Au-delà de cet aspect social et psychologique, la crise a également touché les éleveurs laitiers de leur région au cœur même de leurs pratiques… et de leurs finances. « Il a fallu énormément s’adapter pour écouler la production, avec des restructurations très fortes dans l'organisation de la filière », explique son président Patrick Roulleau. La période de mars-avril a été la plus dure.

« La fermeture des rayons de vente à la coupe et des marchés a été un vrai couperet pour la filière », poursuit Joseph Giraud, « tous ceux qui étaient en mono-production avec un circuit de vente unique ont été les premiers touchés, en particulier ceux dédiés à l’export. » En deuxième ligne, tous les petits éleveurs dont le lait sert habituellement à confectionner des fromages de traditions, souvent en AOP, vendus à la coupe, sur les marchés ou aux restaurateurs. Conséquences : en pleine période de lactation, le lait produit a été récupéré en grande majorité par les coopératives, qui ont accepté de jouer le jeu afin de sauver la filière élevage.  Pour l’ensemble des coopérateurs, « l’objectif était de jeter le moins possible ». Le tout a été transformé en beurre congelé, en poudre de lait ou conditionné en lait UHT avec une DLC à 6 mois. Que représente la part de stockage supplémentaire par rapport aux années précédentes ? « C’est impossible à dire aujourd’hui, nous n’avons pas les chiffres », affirme Joseph Giraud. On sait tout de même que le niveau de production a baissé de 52% comparé à l’an dernier. L'interprofession a mis 10 millions d'euros sur la table pour compenser les pertes des exploitations. "Les conséquences de la crise restent moins fortes qu'en 2009", assurent les dirigeants de l'ACLCCP.

Joseph Giraud, Patrick Roulleau et Laurent Chupin lors de l'AG de l'association le 18 juin 2020

L'ACLCLCP a fait son assemblée générale  le 18 juin 2020, avec notamment Joseph Giraud (à gauche) et Patrick Roulleau (au centre).

Du beurre en stock

Une chose est sûre, les frigos des coopératives picto-charentaises étaient vides juste avant la crise – victimes de leur succès en 2019. « La demande mondiale en produits laitiers avait été très forte l’an dernier. Les importations en Chine avait atteint un niveau record, avec +4% de progression », précise Joseph Giraud.  Ce succès avait permis d’écouler les stocks de 2017 et 2018. Le prix du lait de vache avait renoué avec son plus haut niveau depuis 2014, d’après l’ACLPP. Quant au lait de chèvre, ses stocks ont même été insuffisants pour répondre à la demande en 2019. Ces nouveaux stockages pourraient donc paraître de bon augure. Mais les transformateurs accèpteront-ils des produits non frais déjà passés par un premier conditionnement? Pas sûr, grimace Patrick Roulleau. Pour Joseph Giraud, « tout dépendra comment la consommation repart ». « On constate déjà un début de retour des particuliers vers des fromages de qualité, artisanaux, à la coupe et/ou en AOP », constate le président de l'ACLCCP. La filière a surtout les yeux rivés sur l’export et ses 40% de chiffres d’affaires annuels. Les petits pays producteurs de pétrole de l’Afrique du Nord représentent une bonne variable d’ajustement en la matière : « Quand leur économie va, ils s’autorisent des produits laitiers d’importation. Quand le marché n’est pas en leur faveur, c’est le premier produit dont ils se passent », constate Joseph Giraud.

Faire évoluer les pratiques

Cette crise aura au moins eu le mérite de faire réfléchir l’ensemble de la filière sur son fonctionnement. Elle envisage notamment de créer un plan de production marketing pour gérer les volumes et les stocks d’une année sur l’autre, à l’échelle de la filière. Objectif : éviter autant une surproduction qu’une pénurie tout en garantissant un revenu à tous ses acteurs. Pour se détacher de la fluctuation des marchés mondiaux, l’ACLCCP a également engagé un travail sur la constitution d’une gamme de produits équitables. Cette marque permettrait aux consommateurs d’identifier les produits régionaux mais aussi un certain nombre de pratiques agricoles et commerciales, « allant dans le sens des exigences du consommateur », devenu très regardant sur l’origine et l’usage des produits chimiques des produits.  

EN CHIFFRES

> 496 324. Les litres de lait de vache en moyenne par an et par exploitation en Poitou-Charentes. La productivité des exploitations est l'une des meilleures comparées à d'autres régions de France. La production a baissé de 2,5% entre 2018 et 2019.

> 359€, le prix moyen du lait de vache pour 1000 L en coopérative picto-charentaise en 2019

> 254 millions. Le nombre de litres collectés en lait de chèvres en 2019, soit +0,44% par rapport à 2018.

> 712€, le prix moyen du lait de chèvre pour 1000 L pratiqué par les coopératives picto-charentaises en 2019.  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
35295
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr