Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Politique européenne et développement de l'agriculture bio en Nouvelle-Aquitaine

22/03/2019 | L'interprofession Interbio Nouvelle-Aquitaine organisait jeudi son 3e forum régional à Mussidan (24) sur la thématique de nouvelle politique agricole commune.

1

Organisé par Interbio Nouvelle-Aquitaine, le troisième forum régional des filières bio  a réuni une centaine de participants, le jeudi 21 mars dans l’espace Aliénor d’Aquitaine à Mussidan (24), commune labellisée Territoire Bio Engagé pour la restauration collective (85% de produits bio). Pour ces professionnels, il s'agissait au cours de cette journée d'échanges d'appréhender les enjeux des nouvelles politiques européennes, notamment dans la nouvelle Politique Agricole, qui au final devrait voir le jour à l'horizon 2021 ou 2022. Un point sur les dispositifs de soutiens régionaux a été fait.

La Nouvelle-Aquitaine, est la troisième région française pour l'agriculture biologique par ses surfaces, soit 210 000 ha de SAU et la deuxième pour le nombre d'agriculteurs. 6 % des  agriculteurs néo-aquitains sont en bio. Les filières bio régionales poursuivent leur progression avec 6000 producteurs et plus de 2000 opérateurs engagés, pour un chiffre d'affaires de 1,1 milliard d'euros. Et cette tendance à la hausse semble se poursuivre. Depuis deux ans, Interbio Nouvelle Aquitaine, présidée par Philippe Lassalle -Saint-Jean, a pris date dans la ville de Mussidan, commune de la vallée de l'Isle de 3000 habitants labellisée Territoire engagé pour la restauration collective, pour organiser son forum régional. Ce jeudi 21 mars, il s'agissait du troisième qui a réuni une centaine de professionnels : organisations, producteurs, opérateurs. Mussidan fait figure d'exemple : les enfants scolarisés ont droit à la cantine à 85 % de produits bio et locaux et la municipalité développe des ateliers autour de la nutrition et du traitement de certains cancers. 

La réglementation en Europe, une opportunité de développement

Cette année, la thématique de la journée était consacrée à l'Europe et en particulier aux politiques européennes dans le développement de la filière bio. La première intervenante, Faustine Bas-Defossez, chef de service de l'analyse des programmes agricoles à l'institut pour la politique environnementale européenne, a rappelé le rôle prépondérant dans les réformes successives de la Pac. Après avoir rappelé que les défis climatiques et environnementaux sont sans précédent, elle a insisté sur le fait que le statu quo n'était pas une option, car " le risque est de compromettre la viabilité à long terme des systèmes agricoles et forestiers. Elle a défendu l'idée qu' "un environnement protégé devait être le pilier fondamental d'une agriculture durable et dynamique." "Les états membres n'ont pas utilisé les flexibilités de la Pac existantes pour améliorer la performance environnementale de leur agricuture." Selon elle, parmi les lecons à tirer de la PAC 2013, la flexibilité combinée avec le manque d'objectifs clairs, a contribué pour les états membres au maintien du statu quo, qui n'est plus envisageable à l'avenir. Elle ajoute que les mesures du développement rural sont essentielles pour répondre aux priorités environnementales mais supposent des financements adéquats nécessaires." Faustine Bas-Defossez a ensuite réaffirmé l'importance du lien au sol pour l'agriculture biologique en s'interrogeant sur les évolutions en Europe, dans la mesure où aux USA, les cultures hydroponiques  respectant la réglementation bio américaine peuvent être certifiées bio.  La PAC après 2020, devra être ciblée davantage sur des résultats plutôt que sur la conformité des règles très détaillées. Les pistes évoquées sont les suivantes : la possibilité de basculer 30 % du 1er pilier vers le 2e, ou encore l'obligation légale d'impliquer les autorités environnementales dans la mise en place de plans nationaux stratégiques. 
Dans sa conclusion, Faustine Bas-Defossez estime dans le cadre de la PAC, que la réglementation ne devait pas être outil pour cadrer une production mais une opportunité pour le développement des filières. Ensuite, un état des lieux de l'agriculture bio en Roumanie a été présenté aux participants. En Roumanie, on dénombre 10 000 producteurs bio, ce chiffre est en baisse, notamment en raison de l'absence d'une politique agricole spécifique au niveau de l'état.  Abram Fitiu, arboriculteur et secrétaire général de la fédération nationale d'agriculture biologique de Roumanie, a indiqué dans son intervention : " que les aides directes et les mesures d'investissements européens pour l'agriculture écologique en Roumanie ont créé une dynamique positive  concernant l'approche qualitative, mais n'ont pas la capacité de structurer. "En Roumanie, il n'y a pas d'intervention des pouvoirs publics au niveau national  et cela n'a pas permis une structuration du monde agricole en fonction des besoins et des attentes sociétales. Les organisations professionnelles ne sont pas en capacité de le faire." Il estime  que l'Union européenne devrait imposer aux états nationaux certaines politiques publiques prioritaires minimales". 

Des dispositifs de soutiens au niveau régional

Le conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine, à travers le pacte d'ambition régionale pour l'agriculture biologique, propose des soutiens à l'ensemble de la filière, à travers la formation, le soutien à la production, des aides à la structuration de la filière,  à la transformation, la restauration collective,  notamment les cantines scolaires. Parmi les objectifs affichés, 10 % de la SAU doit être en bio  à l'horizon 2020 et sur les cantines des lycées,  20 % des produits doivent être bio et de préférence d'origine locale à l'horizon 2020. L’augmentation des conversions sous-entend un nombre toujours plus important d’agriculteurs à accompagner. Pour garantir l’accès à un appui technico-économique réactif et de qualité, la Région s’engage à faire progresser son niveau de soutien aux organismes accompagnant les agriculteurs biologiques et à ceux impliqués dans la structuration des filières. Il existe différents dispositifs régionaux, à travers le club des financeurs bio de Nouvelle-Aquitaine ou encore le fonds de garantie Alter'NA. Le club des financeurs bio de Nouvelle-Aquitaine propose notamment des financements qui peuvent aller jusqu'à 40 % des investissements, par exemple en matériels, pour renforcer leur capacité d'innovation. Des bonifications sont possibles en fonction du type de projet, notamment s'il se situe en zone rurale. 

Enfin, l’après-midi a été consacrée à des rendez-vous professionnels afin de permettre aux acteurs de la filière de développer leurs débouchés, de rencontrer de potentiels partenaires et financeurs et de renforcer leur réseau à l’échelle de la grande région

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6996
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr