aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Poulet des Landes et maïs : on déguste le territoire à Vieux Boucau

28/08/2013 | Poulet des landes et maïs - Faire connaître au grand public deux productions typiques du territoire landais

Poulet des Landes et maïs : on déguste le territoire à Vieux Boucau

Jour de marché à Vieux Boucau, sur la côte landaise. Au stand du « Poulet à la plage », on se presse pour déguster une tranche d’épi de maïs, attraper une barquette de pop-corn ou un petit bout de poulet à la plancha. Derrière le stand, ils sont une vingtaine à s’être réunis dans un seul but : faire connaître au grand public deux productions typiques du territoire landais. Le maïs et le poulet des Landes.

« En été, les touristes sont détendus, ils ont le temps de déguster tranquillement, et parfois d’échanger avec les producteurs » explique Pascal Tauzin, éleveur de poulets des Landes à Eyres-Moncube. Le mois dernier, c’était l’élevage bovin qui était à l’honneur avec le « Bœuf à la plage ». Ce qui fait la spécificité de ces initiatives, c’est justement que ce sont les éleveurs eux-mêmes qui viennent présenter leurs productions. « Pas des commerciaux qui ne connaissent pas le métier, comme dans les supermarchés » précise un éleveur. « Et nous ne sommes pas là pour vendre. Tout ce qu’on distribue est gratuit. On souhaite sensibiliser ».

Tempérer les idées reçuesCeux qui s’affairent autour du poulailler, de la plancha et de la machine à pop-corn sont éleveurs, membres de la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles) ou des Jeunes Agriculteurs, maïsiculteurs, mais pas seulement. Matthieu Caldunbide et Thomas Joly, de l’Association Générale des Producteurs de Maïs, ont également été mobilisés. Derrière la machine à pop-corn, ils font découvrir les nombreuses utilisations du maïs. « En France, les producteurs cultivent environ 3 millions d’hectares de maïs. 7000 hectares environ sont destinés à la production de maïs à pop-corn. Le maïs doux, que l’on mange en épis ou en boîte, occupe 25000 hectares. Le reste est principalement destiné à l’alimentation animale, mais aussi à l’amidonnerie, l’éthanolerie et la semoulerie » explique Thomas Joly, en tendant une barquette de pop corn sucré à une passante.Tempérer les idées reçues

Poulet des Landes et maïs : on déguste le territoire à Vieux Boucau

C’est aussi l’occasion pour tempérer certaines idées reçues diabolisant la culture du maïs. « Les gens assimilent souvent la culture du maïs à celle des OGM, et nous reprochent d’irriguer en plein jour et en plein été. Ils ne s’imaginent pas que dans notre région, l’eau est disponible et qu’irriguer la nuit ne nous permettrait pas d’économiser beaucoup d’eau » développe Pascal Tauzin. D’autant plus que la viabilité de son élevage avicole dépend de la production de ses parcelles de maïs, élément de base de la ration alimentaire des volailles. D’ailleurs, les évènements climatiques récents n’ont pas facilité la tâche des producteurs de maïs, qui après avoir attendu parfois jusqu’à juillet pour semer, font à présent le bilan d’épisodes de grêle qui pénalisent les rendements des cultures.

En regardant les volailles courir sur les bandes de gazon (la production de gazon en rouleaux est aussi une production des Landes), et les enfants se bousculer pour attraper un poussin, on espère que peu à peu, le public consommateur fasse le lien entre cultures et élevages de leurs territoires. Plus loin que cela, on souhaite une prise de conscience réelle sur la difficulté des métiers agricoles et la nécessité de soutenir les producteurs. La 10ème édition de l’évènement est une fois de plus un succès, en témoignent les nombreux produits écoulés et la file interminable au stand de pop-corn.

Opaline Lysiak
Par Opaline Lysiak

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
124
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires