Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre e la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Pour Fanny et Hélène, le bonheur est "au jardin des chèvres"

29/04/2018 | Hélène Richard et Fanny Goudet se sont lancées dans l'élevage de fromages de chèvre et la production de fromages à Vouzan en Charente, grâce à Terres de liens

Hélène Richard et Fanny Goudet, au milieu de leur troupeau de chèvres de race alpine

Fanny Goudet et Hélène Richard se sont lancées dans l’élevage de chèvre et la production de fromages sur la commune de Vouzan en Charente. Depuis quelques semaines, les premiers fromages sont tout juste affinés et commercialisés sur les marchés ou à la ferme. Pour mener à bien leur projet agricole, les deux jeunes femmes, non issues du milieu agricole ont bénéficié du soutien de l'association Terres de liens, qui est devenue propriétaire du foncier en proposant à des personnes intéressées par leur projet une épargne solidaire.

Fanny Goudet, bientôt 34 ans, maman d'une petite fille, et Hélène Richard, 30 ans,  se sont installées  début 2017 dans le hameau du Jard sur la commune de Vouzan, en Charente. Leur projet consistait à créer un élevage de chèvres de race alpine et d'utiliser la production de lait pour fabriquer des fromages, le tout en agriculture biologique. En ce mois, d'avril, les deux jeunes femmes sont épanouies au milieu de leur cinquantaine de chèvres : leur projet agricole est sur de bons rails.
Depuis quelques semaines, leurs fromages déclinés en buches, cabecou, en pyramide, plus ou moins affinés, sont commercialisés sur les marchés, notamment celui d'Angoulême et à la ferme.  "Nous nous sommes connues à Angoulême. Nous avions le même projet, nous avons eu un coup de cœur pour cette propriété, dès notre première visite au printemps 2016. Un des principaux avantages, est que sur la propriété, il y avait deux bâtiments d'habitation distincts, pour que nous puissions vivre avec nos conjoints respectifs, du foncier pas trop morcelé et des bâtiments d'élevage," précise Fanny Goudet.
Par chance, la Safer de la Charente avait convaincu les propriétaires ( quatre frères en indivision) de ne pas morceler la propriété en plusieurs lots. Les deux jeunes femmes, malgré une solide formation en agriculture et de l'expérience en tant que salarié, ne sont issues ni l'une ni l'autre du monde agricole. 

Un vrai coup de coeur pour le lieu

Originaire de Saint Rémy de Provence, Fanny était chargée de mission territoriale au Conservatoire Régional d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes. Après de multiples expériences dans diverses fermes d’élevage caprin, elle se lance dans un brevet professionnel agricole au centre de formation de Melle (79). Hélène, elle, se destinait à une carrière de conseillère agricole après avoir validé une licence pro en agriculture. Les différentes expériences qu’elle aura en allant à la rencontre de fermiers lui donneront l’envie de s’installer. Elle a validé elle aussi un brevet professionnel agricole, en Ardèche. Les deux jeunes optent pour la ferme du Jard. "Autrefois, il y a une trentaine d'années, c'est une exploitation laitière : les terres étaient en location depuis 30 ans pour la culture de céréales mais le fermier atteignait l'âge de la retraite. Cette ferme correspondait bien à ce que nous recherchions, 26 hectares, des bâtiments et les deux maisons d'habitation, malgré les travaux. Les propriétaires étaient satisfaits d'avoir l'opportunité de transmettre la totalité de la ferme, poursuit Fanny.  Le coût global du projet s'élève à 200 000 euros pour les bâtiments d'exploitation et à 116 000 euros pour les terres, auxquels s'ajoutent l'acquisition des deux maisons d'habitations sur la partie privative.

Appel à Terres de liens
Un joli panel de fromages de chèvre

"L'ensemble du projet dépassait nos capacités financières. Il n'était pas dans notre optique d'être propriétaires des terres qui sont cultivées : des prairies et des céréales pour l'alimentation des animaux. Nous avons fait appel à l'association Terres de liens  pour l'acquisition des terres grâce à de l'épargne solidaire," ajoute Fanny.
Avant l'acquisition du foncier par Terres de liens, c'est la Safer qui a procédé au stockage du foncier. L'appel à projet des deux jeunes femmes a séduit : 80 % du montant de l'acquisition du foncier a été récolté par de l'épargne solidaire. Les deux jeunes femmes seront ensuite locataires de Terres de liens en signant un bail rural environnemental avec la Foncière Terres de liens. Les frais de stockage du foncier ont été pris en charge par le conseil régional. "Il a fallu plus d'un an pour finaliser le montage du dossier qui était assez complexe au niveau administratif. Les transactions chez le notaire ont été un peu longue mais la Safer a réalisé un gros travail. Nous avons reçu de nombreux soutiens et certains épargnants ont eu la possibilité de prénommer certaines chèvres. Nous sommes très bien accueillies par la population. Certaines personnes viennent nous voir lors de la traite, nous avons du fixer des heures de rendez vous", poursuit Fanny Goudet.
Les deux jeunes agricultrices regardent l'avenir avec sérénité même s'il y a beaucoup de travail. Elles se sont réparties les rôles : Hélène assure plutôt la gestion de l'élevage et le suivi technique et Fanny la transformation des fromages et la commercialisation. Dans leur projet, elles prévoient de créer une boutique sur la ferme l'année prochaine, d'obtenir le label bio sur leur production (l'exploitaition est actuellement  en conversion) et d'augmenter le cheptel jusqu'à 70 à 80 chèvres pour s'assurer deux revenus convenables. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
24306
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr