Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Pour Laura Baillard et Maël Gallard, leur projet agricole est en bonne voie

25/09/2017 | Laura Baillard, Maël et Louis Gallard viennent d'avoir l'accord des banques. Leur projet d'installation agricole à Saint-Pierre de Côle va aboutir.

Maël Gallard et Laura Baillard avec Eirelles, jeune jument de 3 ans

Bonne nouvelle pour Laura Baillard, Maël et Louis Gallard. Aqui les avait rencontrés en juin dans le cadre d'une conférence sur le foncier rural. Leur projet d'installation sur la commune de Saint-Pierre de Côle concerne un atelier maraichage avec traction animale et une partie élevage avec du porc plein air et un troupeau bovins viande, le tout en agriculture biologique. Les banques ont donné leur accord. Le jeune couple espère faire aboutir l'installation de Maël et Louis pour le début 2018. Pour Laura, ce sera d'ici quelques années, elle a trouvé un travail à l'extérieur de l'exploitation.

Laura Baillard et Maël Gallard affichent un large sourire. A Péri Meuh, ce week end, le jeune couple présentait Eirelle, une jeune jument de trait de race comtoise. Depuis plusieurs mois, le jeune couple espérait faire aboutir leur projet d'installation agricole sur les "Causses de Cesserou" sur la commune de Saint-Pierre de Côle. "Nous sommes trois investis dans ce projet, il y a aussi mon petit frère, Louis, âgé de 21 ans. La bonne nouvelle est tombée il y a quelques jours avec l'accord des banques," souligne Maël Gaillard. Aujourd'hui, l'installation de Maël et Louis est en bonne voie et elle est attendue pour le début de 2018.  Le projet agricole a été revu à la baisse. Les jeunes gens décrivent un parcours du combattant.

"Nous sommes arrivés en Dordogne avec l'idée de reprendre une ferme à Saint Jory de Chalais, ce fut un premier échec. Nous n'avons pas baisser les bras et nous sommes ensuite passés par la Safer, et le répertoire à l'installation. Et nous avons eu le coup de coeur pour une propriété de 50 hectares sur Saint-Pierre de Côle doté d'un hangar et d'une grande maison d'habitation. La propriété nous a été attribués par la Safer. L'outil choisi a été le portage de foncier par la Safer, sinon nous n'aurions pas pu aboutir. Un tiers des terres est concerné par le portage.  C'est une bonne formule qui nous permet d'étaler notre investissement, rappelle Laura Baillard. Le plus dur restait de convaincre les banques. Certaines hésitent face à des dossiers innovants.

Deux ateliers agricoles au départ
Au départ, il concernait quatre ateliers : un atelier maraichage avec traction animale, un atelier bovins viande, un atelier porc plein air et un atelier gîtes insolites, le tout en agriculture biologique. Le coût du projet est de 600 000 euros dont 400 000 euros d'emprunt. "Nous avons du revoir notre copie à la baisse. Et j'ai trouvé un travail à l'extérieur auprès d'une organisation de producteurs. Cela rassure les banques," explique la jeune femme. Pourtant, les trois porteurs de projet, malgré leur jeune âge, sont solidement armés en termes de formation et d'expérience. Laura est ingénieur agricole et a été pendant plusieurs années chargée de mission de l'association nationale du cheval comtois. Maël est titulaire d'un Bac pro agricole, d'un BTS gestion protection de la nature et a été formateur dans un centre de formation en traction animale et Louis est titulaire d'un BTS horticole et maraichage. Actuellement, le trio est en attente du passage en commission CDOA, prévue fin octobre, qui devrait être une formalité. Elle devrait valider l'installation en tant que jeunes agriculteurs de Maël et de son frère Louis. "L'installation, ce sera pour janvier. Nous débuterons avec deux ateliers, le maraichage en traction animale et le porc plein air, le tout en bio. Nous faisons le choix du bio, par conviction non pas pour les aides, souligne Maël. Les premiers légumes bio commercialisés en circuits courts devraient être là au printemps 2018. Quand à l'installation de Laura, elle est prévue d'ici 5 ans. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
12322
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr