aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/07/17 : Ouverture du Parc Aquatique de Walibi Sud-Ouest le lundi 31 juillet à Roquefort (47)! 5.000 m² de bassins et d’attractions les pieds dans l’eau ! Côté tarifs : 18€ enfant et adulte. Billet Combiné 2 Parcs : 37,50€ adulte et 34€ enfant de 3 à 9 ans.

25/07/17 : Alain David ayant été élu député PS de la 4°circonscription de la Gironde et ne pouvant cumuler ce mandat avec celui de maire, le conseil municipal de Cenon a élu maire, ce lundi 24 juillet en soirée, Jean-François Egron jusque là premier adjoint.

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/07/17 | Des pompiers aquitains en renfort dans le Sud-Est

    Lire

    Suite aux incendies dans le midi de la France et à la demande du centre opérationnel de gestion interministérielle des crises (COGIC) du Ministère de l'Intérieur, les SDIS de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne ont engagé des personnels et des moyens en renfort au profit de la zone de défense Sud-Est, depuis ce mardi 25 juillet. Des renforts composés de 64 sapeurs-pompiers, 4 camions citerne de 6000 litres et 8 camions citerne de 4000 litres. Ce dispositif est commandé par le lieutenant-colonel Jean-Luc Gardère, du SDIS de la Gironde.

  • 25/07/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin juin 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) était de 295 090 (- 0,6 %/mai et -1,5 % sur 3 mois (soit –4 610 personnes), de - 1,9 % sur un an. France: - 0,3%/mai, - 0,7 % sur 3 mois, -1,0 % sur un an. Le nombre de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), est de 503 950 fin juin. Ce nombre augmente de 1,2 % sur 3 mois (soit +5 750 personnes), de 0,1 % sur un mois et de 2,1 % sur un an. France métropolitaine: + 1,1 % sur 3 mois, stable sur un mois, + 2,2 % sur un an.

  • 24/07/17 | Ceva Santé Animale: croissance à deux chiffres

    Lire

    Nouvelle progression de Ceva Santé Animale fin juin 2017: le chiffre d'affaires consolidé du Groupe a atteint 546 millions d'euros (+20%/2016) et + 6,6% à périmètre et taux de change constants. Toutes les zones ont participé à cette croissance plus forte que le marché, note Marc Prikazsky, PDG de Ceva : « C'est un début d'année très positif avec de nouveau une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat. Je tiens particulièrement à remercier les nouveaux collaborateurs qui nous ont rejoints lors des acquisitions et à féliciter l'ensemble des salariés de Ceva pour leur formidable engagement."

  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Préservation des races domestiques d’Aquitaine : la lutte continue pour les vaches bordelaises

31/05/2014 | Lutter contre la mise en péril de la biodiversité agricole locale, tel est le crédo du conservatoire des races d’aquitaine.

Veau de race Bordelaise

Afin que les ressources vivrières soient disponibles pour les générations futures, le conservatoire des races d’Aquitaine a établi des programmes de reproduction en interne mais également chez certains producteurs. L’association défend avec ferveur le maintien et la valorisation des races d’élevage au service d’une économie locale.

Dans les années 70, des chercheurs rendent compte du nombre décroissant de certaines races animales domestiques. Suite à ce constat, le conservatoire des races d’aquitaine se crée en 1991 et fait connaître les effectifs manquants. Pour faire face à cette déperdition entamée, le conservatoire, en synergie avec des scientifiques et acteurs professionnels met en marche des études zootechniques, écologiques et sociologiques pour favoriser le renouveau de certaines races en voie d’extinction.

Parmi ces espèces, une a été sauvé à temps : la vache bordelaiseRobe pie, tête noire, fine et allongée, donnent naissance à deux petites cornes relevées. La vache bordelaise est aisément reconnaissable parmi ces congénères bovines. Mais une nuance est à connaitre : le fait que sa morphologie se décline en deux types. En effet, le type ancien à taches larges et bandes blanches dorsales dénommé « Beyrette » coexiste avec un type sélectionné à robe finement mouchetée dit « pigaillé ».

Considérée comme disparue depuis 1960, une dizaine de vaches furent découvertes entre 1985 et 1990 en Aquitaine. Enfin retrouvées, le conservatoire les a tout de suite intégrées dans un programme de reproduction. Les effectifs ont petit à petit augmenté pour arriver aujourd’hui à 130 femelles et une vingtaine de mâles reproducteurs dont 9 en insémination artificielle. «  Nous effectuons une sélection génétique pour maintenir la diversité de la race » explique Lucie Callede, chargée de mission au conservatoire.

Fournisseuse de lait officielle de la ville de BordeauxAu XIXème siècle, la vache bordelaise avait une fonction bien établie qui s’est avérée fructueuse sur le pan économique : fournisseuse de lait officielle de la ville de Bordeaux. Beaucoup de châteaux avaient des vaches bordelaises en plus des productions de vin. Un des derniers troupeaux fut recensé au château de Giscours qui a, pour l’anecdote, réintégré récemment deux vaches, un taureau et un veau bordelais en son territoire originel.

« Maintenant que les effectifs sont plus grands, on peut réfléchir au devenir de la race bordelaise » indique Lucie Callede. C’est dans cette optique que la vache bordelaise a été réintroduite pour la production de lait et de fromage chez plusieurs éleveurs d’Aquitaine. Egalement depuis peu, certaines vaches ont trouvé demeure dans la prairie du parc floral de Bordeaux où les bovins participent au maintien d’un écosystème naturel.

18 races menacées en Aquitaine En tout, le cnservatoire a repertorié 18 races menacées en Aquitaine comme l’abeille noire du pays basque retrouvée récemment. Le seul regret que peut avoir cette association, est la disparition des poneys des pins. Mais Lucie Callede ne dramatise pas, « à part le poney des pins, aucune race n’a disparu, on peut s'en féliciter ! »

Sont considérées comme race en petit effectif, donc menacées les populations inférieures ou égales à 1000. Les vaches bordelaises ne sont donc pas encore assez nombreuses pour considérer qu’elles ne soient plus sous haute vigilance. «  130, ça reste peu, j’espère que ça va encore augmenter » conclu Lucie Callede. Le conservatoire est perpétuellement en recherche d’éleveurs qui voudraient prendre sous leur ailes quelques vaches bordelaises. A bon entendeur, salut… le bon lait et fromage de tout un territoire local est en jeu.

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

Partager sur Facebook
Vu par vous
4133
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr