13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

26/04/22 : A l'heure de la déclaration fiscale des revenus, l'Ordre des avocats de Bordeaux proposent conseils et assistance gratuite aux contribuables du lundi 2 mai au vendredi 6 mai de 10h à 13h au 05-24-99-39-76.

20/04/22 : Dans le sud de la Haute-Vienne, un second élevage a été touché par l’épizootie d’influenza aviaire sur la commune du Chalard. Les 12.000 canards ont été abattus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/22 | Gironde : des micro-algues face aux champignons de la vigne

    Lire

    Fermental, spécialisée dans la recherche et l'exploitation bio-industrielle des micro-algues, souhaite proposer des solutions durables contribuant à l'élaboration de produits sains, naturels et performants. Pour ce faire, elle pilote le projet de recherche Valbiovi (en partenariat avec Immunrise Biocontrol France, une start-up située à Cestas, et l’Institut de la Vigne et du Vin à Villenave-d’Ornon) qui a pour objectif la production de biomasse d’une micro-algue marine pour lutter contre les champignons de la vigne, tels que le mildiou.

  • 16/05/22 | Dordogne : l'intelligence artificielle au service de la santé les aides à domicile

    Lire

    Pour faire face au déficit de personnel dont souffre le secteur de l'aide à domicile, la société Odyssio, basée à Périgueux, souhaite apporter une solution à la fois globale et personnalisée au problème de troubles musculo-squelettiques rencontrés dans le secteur et contribuer à préserver les ressources humaines. Elle va développer une tenue professionnelle connectée qui mesurera les mouvements effectués, analysera la posture et à terme anticipera les troubles musculo-squelettiques. La Région octroie 100 000 € d'aide à ce projet, au croisement de la silver économie et de l'attractivité des métiers de l'autonomie.

  • 16/05/22 | La filière caprine dévoile son programme 2022

    Lire

    A Mignaloux-Beauvoir, en Vienne, le Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de Chèvre porte le programme 2022 du Cluster REXCAP pour les actions de développement de la filière caprine au travers de 12 actions. Parmi elles, l’engagement du Syndicat du Chabichou du Poitou et du Syndicat du Mothais sur feuille dans la démarche AOP laitière durable ou l’accompagnement, le développement de la production fermière régionale par la Fédération régionale caprine ou encore l'expérimentation d'améliorations technico-économiques en élevage pâturant.

  • 13/05/22 | Des travaux pour favoriser l'écoulement du gave d'Ossau

    Lire

    La Communauté de communes de la vallée d'Ossau assure la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations sur le bassin versant du gave d'Ossau. Le 10 décembre 2021, une crue majeure du gave et de plusieurs affluents ont entraîné l'érosion de berge et l'accumulation de végétation entravant le libre écoulement des eaux. Des travaux vont être menés sur 39 sites pour enlever les embâcles accumulés et rétablir les sections d'écoulement.

  • 13/05/22 | 108 entreprises viticoles à la réouverture du salon Prowein

    Lire

    Après 2 ans d'absence, le salon professionnel viticole ProWein à Düsseldorf revient du 15 au 17 mai. L'objectif pour les 108 entreprises de la région présentes va être de recréer du lien avec les acheteurs internationaux. Pour offrir plus de visibilité aux acheteurs étrangers, l'AANA a créé un annuaire numérique référençant près de 200 vins et spiritueux régionaux. L'annuaire est disponible sur le site Prowein.aana.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Prévention du vol d'engins agricoles : la Cuma a gagné le gros lot !

01/04/2021 | Dans les Landes, la Cuma de Sarraziet s'est vue remettre le boitier intelligent Kikho, conçu par la société GO4ioT, en prévention du vol du matériel agricole

1

Mardi 30 mars, 10 heures, sous le bâtiment ouvert de la Cuma de Sarraziet dans les Landes, c'est un moment un peu inhabituel qui se prépare. Avec le matériel agricole en fond de décor, s'attroupent là une dizaine d'adhérents à la structure, le directeur de la fédération des CUMA 640 (comprendre 64 et 40), deux représentants du Crédit agricole Aquitaine et au centre de l'attention, Pascal Lavaur, Président fondateur de la start-up bordelaise GO4ioT et concepteur d'un petit appareil plus malin que les voleurs d'engins agricoles, d'engins de BTP ou de voitures de collection : KHIKO.

Si le moment est un peu particulier, c'est que les agriculteurs présents ce mardi matin s'apprêtent à découvrir le lot remporté par leur Cuma (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) dans le cadre de la tombola annuelle de la Fédération des CUMA 640. Une tombola, ou une manière inattendue pour leurs partenaires, ici la Caisse régionale du Crédit agricole Aquitaine (CRCAA) de les soutenir. Le gain en question, offert donc par la banque : un petit boitier blanc, rond et plat baptisé Khiko dont la vocation est la prévention contre le vol de matériel agricole notamment. C'est peu dire alors qu'il suscite la curiosité et l'intérêt des présents. Et pour cause, la Cuma de ce territoire entre Tursan et Chalosse, abrite quelques beaux engins principalement dédiés à ses activités premières de mise en culture et de récolte.

Un tracteur en moins, c'est autant de travaux agricoles empêchés
« Si dans le coin, admet Pierre Sourbié, Président de la Cuma de Sarraziet, il n'y a jamais eu de vol d'engins, de matériels ou d'outils comme les GPS, c'est un phénomène qui est malheureusement de plus en plus répandu ». Et le directeur de la Fédération des CUMA 604, Richard Finot de confirmer que ce genre de méfait a en effet déjà été remonté du terrain sur les deux départements que sa fédération couvre. Et le préjudice n'est pas négligeable. « Un outil GPS, c'est entre 15 000 et 16 000 euros, et il faut ajouter un abonnement d'environ 400 € par an, estime Pierre Sourbié. C'est un préjudice important pour une structure comme la nôtre, d'autant que la manipulation pour le retirer n'est pas forcément bien compliquée. »
Pour ce qui est du Kikho dont la Cuma se voit la chanceuse récipiendaire, le choix est déjà fait, il sera installé sur le tracteur 200 chevaux de la structure. Un patrimoine de 130 000 euros, que le boitier permettra ainsi de garder à l'oeil, lui et son GPS, pour peu que la sentinelle embarquée soit bien positionnée. Au-delà de la perte financière que le vol d'un tel engin représenterait pour la quarantaine d'adhérents à la Cuma, c'est aussi un risque de pertes de productions importantes duquel ils veulent se prémunir. Un tracteur en moins, c'est autant de travaux agricoles empêchés, et donc des pertes assurées pour le noyau dur de la quinzaine d'adhérents qui y font régulièrement appel sur leurs exploitations. Bref, avant même que son concepteur, Pascal Lavaur, ne prenne la parole, le produit séduit.

"Plus on alerte tôt, plus on peut agir vite"
Et tout au long de la rencontre, la petite boîte ne fera que gagner en intérêt pour les adhérents. Selon la version du Kikho choisie, vissée ou collée, elle ne pourra être retirée par un éventuel voleur qu'avec une meuleuse ou à coup de masse... Une première garantie de sécurité qui impressionne l'assistance. « De toute manière, dès qu'on essaie de taper dessus, le boitier vous alerte en temps réel par un sms, un email ou en option par un appel », poursuit Pascal Lavaur qui synthétise : « l'idée c'est que plus on alerte tôt, plus on peut réagir vite ».
Car au-delà de ce système d'alerte lié à une tentative d'extraction, le petit boitier qui reste en permanence actif, a l'autre grand avantage d'avertir le ou les propriétaires que l'objet sur lequel il est fixé, « que ce soit une antenne GPS, un tracteur, une moissonneuse ou simplement la porte d'un hangar agricole », est en train de se déplacer. Une alerte qui ne troublera pas le propriétaire qui en effet vient de démarrer son tracteur, mais pourra par contre légitimement inquiéter celui qui est occupé à une tout autre tâche que la conduite de l'engin en question.
« Si ce n'est pas un des salariés ou adhérents de la CUMA qui est au volant du tracteur, alors Kikho continuera à envoyer des alertes et sa géolocalisation via une triangulation effectuées à partir de 3 réseaux de connexion différents » explique le concepteur qui précise qu'un tel niveau de sécurité, qui ne se contente pas du simple réseau GSM, « trop simple à brouiller », permet à la fois « d'éviter les zones blanches, mais aussi de continuer à émettre (et donc éventuellement à pouvoir retrouver, ndlr) le matériel s'il était amené à passer les frontières de l'Europe ».

Pascal Lavaur Président fondateur de la société GO4ioT, concepteur de la solution de prévention contre le vole d'engins agricoles Kikho


En lice pour le Sima Innovation Award
Autres points forts, la fabrication française, entre Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, « l'absence d'abonnement » et « l'optimisation de la batterie », déclare le patron ingénieur de formation de Go 4 ioT, qui dans ce domaine est incollable. Il a en effet lancé sa société d'internet des objets en 2018, après 20 ans passés chez Saft... entreprise spécialiste des batteries s'il en est. Le petit Kikho peut donc tenir un an, entre chaque charge ! « Selon moi, un bon objet connecté c'est un objet qu'on oublie, et dont on ne retient que le service », synthétise Pascal Laveur, qui aura visiblement conquis les agriculteurs, aux mille et une questions sur l'objet : « puisque on ne peut pas le retirer qu'arrive-t-il en cas de changement de propriétaire ? », «  Le Kikho peut-il avoir plusieurs personnes en contacts ? », «  Comment sait-on qu'il faut recharger la batterie ? », « Où placer l'objet ? », « Quelle est sa durée vie espérée ? », « Pourquoi ce nom, Kikho ? », etc.
Mille et une questions et mille et une réponses toujours précises de la part du chef d'entreprise dont le produit a déjà été exposé à deux reprises au Salon du numérique de Las Vegas, a été lauréat des Sommets d'Or 2020 du Salon de l'élevage de Clermont-Ferrand, et est en lice cette année pour le Sima Innovation Award, nominé dans la catégorie électronique. Un bien beau CV démontrant tout l'intérêt et le caractère innovant du produit, confirmé par l'intégration de son entreprise au sein du très prisé Village by CA. Il n'y a en effet pas de hasard à ce qu'il ait été choisi par le Crédit Agricole Aquitaine pour être le lot offert à la fameuse loterie de la fédération des CUMA 604... A mi-chemin entre les startups du numérique et les acteurs agricoles, « la Banque fait ainsi le lien entre ses partenaires et assure la mise en réseau », confirme Mickaël Perocheau, Expert Développement Marché Agricole au sein de la CRCAA.

Après la Cuma de Sarraziet, la Cuma "Côteaux de la Gélise" à Mézin en Lot-et -garonne et enfin la Cuma du Ciron à Bourideys en Gironde se verront à leur tour remettre le fameux boitier Kikho. Il est fort à parier que l'engouement soit le même dans ces deux autres départements. Pascal Lavaur, lui est ravi de cette expérience de terrain, « c'est toujours stimulant de rencontrer des clients ! ».

 

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
10424
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Teddy Gauvin est éleveur de vaches de race Limousine. A son installation, il a opté pour le Label Rouge Agriculture | 16/05/2022

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux ! Agriculture | 13/05/2022

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux !

Théoline Mathez s’est installée en bio en GAEC avec ses parents pour élever des brebis laitières. Agriculture | 12/05/2022

Installation transmission - Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Romain Miner et Yamiley Bayone, leur nouvelle vie autour de l'élevage et la transformation de porcs noirs démarre à Barbaste en Lot-et-Garonne Agriculture | 10/05/2022

Installation-Transmission : Yamiley Bayonne et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon"

Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale en 2021. La production principale est la fraise du Périgord IGP. Agriculture | 05/05/2022

Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

Un an tout juste après son installation, Jean-Baptiste Bosredon peaufine son modèle de production de veaux la mère, la qualité comme critère principal Agriculture | 03/05/2022

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Thomas Dupouy 20 ans installé à Pontonx-sur-l'Adour Agriculture | 29/04/2022

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Marilyne Casavieille et ses brebis à Lees Athas, en Vallée d'Aspe (Pyrénées-Atlantiques) Agriculture | 27/04/2022

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage

Magali Mandon a chois de se reconvertir dans l’élevage de poulets Label Rouge Agriculture | 26/04/2022

Installation - Transmission : "Faire de l’industriel quand on peut faire du plein air, c’était non", Magali Mandon jeune installée en Haute-Vienne

La Dordogne a opté pour le dépeuplement préventif comme d'autres départements Agriculture | 21/04/2022

Grippe aviaire en Dordogne : Dépeupler tout en préservant la filière

terra hominis une Agriculture | 20/04/2022

Terra Hominis pulvérise les préjugés sur le vignoble bordelais

Image d'illustration : méteil Agriculture | 19/04/2022

Les lauréats régionaux inspirés et inspirants des Trophées de l'agroécologie

A Bournos, Cédric Brana d'Euralis (à gauche) a accompagné Anne-Laure et Gilles Arramon dans leur projet de plantation d'un verger de kiwis, dans le cadre d'un partenariat entre Euralis et la Scaap Kiwidefrance Agriculture | 15/04/2022

A Bournos, le kiwi grignote (un peu) les surfaces en maïs

Le type de panneaux qui seront installés avec trackers solaires surélevés Agriculture | 13/04/2022

Sous les panneaux solaires de Brocas, des fruits et des légumes bien protégés

Marie Griffaton, présidente de la FDSEA de la Dordogne Agriculture | 12/04/2022

Marie Griffaton, présidente de la FDSEA de la Dordogne : "Nous devons faire face sur tous les fronts"