Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Production, marché et communication, l'heure est au dynamisme pour les poulets et canards de Maïsadour

05/11/2014 | Chez Maïsadour, l'heure est à l'optimisme et à la croissance pour la filière volaille, quand, à la veille de Noël, la filière palmipède s'arme de plus en plus contre les mouvements anti foie gras

Chantal Brèthes et Bernard Tauzia au centre de la tribunelors de l'assemblée générale des OPMaïsadour volailles de chair et palmipèdes

C'est désormais une coutume chez Maïsadour, les volailles de chair et les palmipèdes, sont les premières productions du groupe à organiser leur assemblée générale annuelle. Cette année le rendez-vous était fixé ce mardi 4 novembre, à Hagetmau. L'occasion de dresser les bilans financiers et techniques de l'exercice 2013-2014 et de faire quelques annonces concernant l'exercice à venir pour les deux filières. Au programme également l'annonce du lancement prochain d'une nouvelle démarche PalmiGConfiance à destination des gaveurs, et la présentation d'une campagne de communication forte autour des 50 ans du Label Rouge sur le poulet Jaunes des Landes.

Côté volailles de chair, les producteurs ont de quoi être satisfaits pour cette année 2013-2014. Comme le souligne leur président de leur organisation, Bernard Tauzia, «cette année, nous avons été dynamiques, et constructifs. Nous avons été bons sur les volumes dans toutes nos productions, bons sur l'arrivée de nouveaux éleveurs, bons sur le travail technique réalisés sur les bâtiments.» Et pour cause, sur l'exercice, les 353 éleveurs de la coopérative, ont produit 16 600 000 volailles en 2013-2014 soit une augmentation de près de 4% par rapport à l'an dernier. La production de volailles liberté, chère aux distributeurs est quant à elle en hausse de plus de 6%. Une augmentation des volumes produits particulièrement soutenue et encouragée par la stratégie commerciale dynamique de Fermiers du Sud Ouest et le fort développement en grande surface au national de sa marque phare «Saint-Sever».

22 nouveaux installésSi Paul Le Bars, le Directeur de FSO, confirme que «tous les créneaux sont en progression», un des faits marquants de l'année réside bel et bien «dans la montée en puissance de la marque Saint-Sever qui devrait encore se confirmer l'an prochain.» Mais si FSO a bien la volonté de «faire perdurer ce dynamisme commercial, il faut que ça suive en amont coté production et construction de nouveaux bâtiments d'élevage», lance-t-il à l'assemblée d'éleveurs. «Nous sommes trop souvent en train de courir après l'amont pour satisfaire les demandes des distributeurs», même s'il se dit «satisfait et rassurer» des efforts fait sur l'exercice qui se termine.
Et pour cause, en moins de 12 mois près d'une centaine de bâtiments mobiles de 60m2 et 30 bâtiments de 600m2 ont été installés chez les adhérents. Autre élément fort de l'accélération de la production, la coopérative recense vingt-deux nouveaux installés, qui ont d'ailleurs été mis à l'honneur ce mardi, par une petite cérémonie. Des chiffres de production qui seront donc sans aucune doute encore à la hausse l'an prochain, puisqu'au delà des stratégies commerciales déjà en place autour des marques de FSO, 2015 sera marquée par une grosse campagne de communication autour des 50 ans du Label rouge «Poulet Jaunes des Landes» présentée ce mardi aux éleveurs et qui devrait booster encore un peu plus les ventes tant en grandes surfaces qu'en boucheries-charcuteries à travers, cette fois, la marque Marie Hot.

Un signe fort face aux anti foie grasDu côté des palmipèdes, les éleveurs de Maïsadour ont produit 1 755 548 canards (pour 98,8% des volumes) et oies grasses, c'est 1,4% de plus que l'an dernier. Une légère progression principalement soutenue par le développement des ventes auprès de la marque externe au groupe coopératif, Délice d'Auzan. Pour Pascal Azam, Directeur de la division animale du groupe coopératif, un des faits marquants, et positifs, de l'année est la poursuite des mises aux normes des salles de gavage avec des logements collectifs. «A la fin de l'année, 63% des salles de gavages des adhérents seront aux normes, pour une datte buttoir au 1er janvier 2016.» Autre point positif de l'année, la production 100% Sud ouest mis en place pour la Marque Delpeyrat s'est poursuivie. Portant l'appellation "Nés, élevés, gavés, transformés dans le Sud-Ouest", «cette démarche répond à l'attente sociétale de traçabilité des produits» assure-t-il.
Mais pour 2015, les éleveurs-gaveurs de Maïsadour, se sont vus présenter une nouvelle démarche volontaire, dans laquelle, leur présidente Chantal Brethes, les a fortement invité à s'investir. Cette démarche, baptisée PalmiGconfiance, a été initiée par l'inter-profession au niveau européen et portée en France par le CIFOG. Mise en place dans les mois à venir, cette démarche à laquelle 18 organisations de producteurs ont adhéré, a pour objectif de garantir la bonne application de la charte européenne du foie gras et d'accompagner les éleveurs dans une logique de progrès. Objectif clairement affiché, et revendiqué comme tel, «envoyer un signe fort face aux anti foie gras qui attaquent et tentent de décrédibiliser la filière par le biais de pétitions, la diffusion d'images choc, la distillation de fausses informations, etc...» explique Marie-Pierre Pé, la directrice du CIFOG. L'objectif ici est de «dire que l'on fait bien notre métier, et de le faire savoir, en acceptant de faire évaluer son atelier», synthétise Chantal Brèthes. «Moi j'ai signé, de toute façon on n'a pas vraiment le choix».

"Montrer que nous faisons bien notre travail"Sur le faire savoir justement, le CIFOG s'est aussi attaché à revoir toute sa palette d'action sur le numérique, multipliant les sites internet d'information institutionnelles ou gourmandes, entrant de plein-pieds dans les réseaux sociaux via Facebook ou Twitter ou mettant en œuvre une véritable veille numérique sur internet afin de pouvoir réagir le plus rapidement possible sur des blogs, forums ou réseaux sociaux contre toute attaque de leurs ennemis animalistes. Mais, au-delà de l'action de l'interprofession, Chantal Brethes a également encouragé les éleveurs gaveurs de Maïsadour à agir à leur niveau en s'inscrivant eux aussi sur les réseaux sociaux pour «ne pas avoir peur de montrer que nous faisons bien notre travail, dans le respect du confort des animaux, de l'environnement et de la sécurité».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9829
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"