aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Pyrénées Atlantiques, l’exception aquitaine de la viticulture

05/01/2013 | Avec une filière qui progresse, tant en surface qu’en valeur de production, la viticulture pyrénéenne a confiance en l'avenir

Vignobles de Jurançon

Depuis dix ans, en Aquitaine, la viticulture a entamé une profonde restructuration de son vignoble et de ses structures. Passage en forme sociétaire, agrandissement, spécialisation, concentration, ont transformé le paysage viticole. Cette mutation s’est accompagnée d’une baisse notoire du nombre d’exploitations y compris spécialisées, des surfaces en production et de la valeur totale de cette dernière. En Aquitaine oui, mais pas dans les Pyrénées Atlantiques où, en viticulture, tous les indicateurs sont à la hausse. Focus sur cette exception « viticulturale » mise en valeur par le dernier Recensement Général de l’Agriculture…

La viticulture dans les Pyrénées-Atlantiques, ce sont 2 395 hectares de vigne en AOP auxquels il convient d’adjoindre 115 hectares avec ou sans indication géographique protégée. Soit au total près de 800 exploitations agricoles.
Si, comme partout en Aquitaine, le département ne déroge pas à la règle de la disparition des petites exploitations familiales, les surfaces ne disparaissent pas, elles viennent soit abonder des exploitations existantes, soit par regroupement, constituer de nouvelles entités. Des transferts qui profitent particulièrement aux exploitations de tailles moyennes. Quant aux exploitations les plus grandes, et là encore, contrairement au reste de l’Aquitaine, elles font preuve d’une relative stabilité, en effectif comme en surface entretenue.

70% de la production vinifiée en caves coopérativesAutre exception au reste du vignoble régional, la valeur de la production, progresse de +20% en dix ans, à l’image du prix du foncier viticole local. Avec une production annuelle qui frise les 100 000 hl (dont 97% sous AOP), le RGA constate, et c’est encore une spécificité, que les caves coopératives vinifient 70% de la production départementale. Elles s’appuient sur un réseau de près de 400 producteurs détenant 1 500 hectares de vigne qui leur livrent tout ou partie de leurs récoltes.
A côté des viticulteurs coopérateurs, près d’une centaine d’exploitants sur 800 ha (installés majoritairement dans l’aire d’appellation Jurançon) vinifient la totalité de leur production en chais particuliers. Concernant la commercialisation des vins AOP, les viticulteurs en chais particuliers des Pyrénées-Atlantiques se distinguent là aussi du modèle aquitain global en privilégiant à 94% la vente en bouteilles, contre les deux tiers en Gironde, moins de la moitié en Lot-et-Garonne, le tiers en Dordogne.
En outre, les deux tiers de ces volumes sont commercialisés en circuit court (40% en Dordogne et Lot-et-Garonne, le tiers en Gironde) et la vente directe, sans aucun intermédiaire, absorbe près de la moitié des volumes. Autre constat révélés par le RGA, les magasins traditionnels, généralement de proximité, là où le produit peut être mis en valeur et identifié, sont préférés à la grande et moyenne distribution.

La disparition des exploitations est exclueQuant à l’avenir, là aussi l’exception fait la règle, l’heure n’est pas vraiment à la morosité ambiante qui marque les autres départements. Et pour cause 4 années séparent l’âge moyen d’un viticulteur pyrénéen (49 ans) de ses collègues aquitains (53 ans). Et plus la dimension économique de l’exploitation s’accroît, plus l’âge du chef diminue, de 60 ans pour les petites à 45 ans pour les grandes. Pour 200 chefs, âgés de plus de 50 ans en 2010, la confiance règne pour plus des deux tiers d’entre eux lorsqu’on les interroge sur l’avenir de l’exploitation.
Les vinificateurs en chais particuliers, à la tête de grandes exploitations, sont les plus confiants. Pour les trois quarts d’entre eux, la succession semble déjà assurée. Une confiance un peu plus relative pour les dirigeants des exploitations de moindre potentiel économique, qui s’avouent davantage dans l’expectative. Pour autant, contrairement à leurs collègues vinificateurs aquitains, aucun n’envisage une disparition de l’exploitation et des vignes qui s’y attachent.
De la même manière, dans l’esprit des coopérateurs, la disparition de l’exploitation est exclue.
A lire : Publication Agreste Aquitaine n°61

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : pau pyrénées tourisme/d.guilhamassé

Partager sur Facebook
Vu par vous
1019
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr