Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

07/11/19 : Beynac : Samedi 16 novembre, à 10 heures, un rassemblement citoyen sur les allées de Tourny à Périgueux est organisé pour soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural.

06/11/19 : Petr Drulák, ambassadeur de Tchéquie en France, sera présent à la Maison de l'Europe à Bordeaux le 14 novembre à 19h pour une conférence autour de l'après Révolution de Velours. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/11/19 | Keolis Bordeaux a un nouveau Directeur général

    Lire

    Eric Moinier a été nommé le 1er novembre Directeur Général de Kéolis Bordeaux. Il succède à Hervé Lefèvre qui a rejoint la SNCF, en vue de sa nomination au poste de directeur régional Nouvelle-Aquitaine à compter de janvier 2020. Agé de 46 ans, Eric Moinier, était depuis 2016, Directeur Général de la filière indienne de Kéolis en charge du lancement puis de l’exploitation du nouveau réseau de métro automatique. A Bordeaux, il aura pour mission de diriger l’exploitation du réseau TBM.

  • 13/11/19 | Les vins de Corrèze conservent leur AOC

    Lire

    En 2014, le Conseil d’État avait interdit la mention « vin paillé » sur les bouteilles de vins corréziennes à la demande de la société de viticulture du Jura. En 2017, les Corréziens avaient contre-attaquer en constituant une AOC de nouveau contestée. Le Conseil d’État vient de rejeter la requête et les vins de Corrèze conservent donc leur AOC !

  • 13/11/19 | Tennis: Llodra, Forget, Clément et bien d'autres font le show à Bordeaux

    Lire

    Michaël Llodra et Lionel Roux, 2 anciens joueurs de tennis professionnels, organisent les 6 et 7 décembre prochains le Bordeaux Mica Challenge, une exhibition de tennis réunissant autour d'eux d'autres grands noms du tennis français: Mansour Bahrami, Arnaud Clément, Guy Forget, Nicolas Mahut et Lucas Pouille. "Quelques sportifs de haut-niveau pas maladroits raquette en main" devraient aussi se joindre à eux, ajoute Mickaël Llodra, soucieux de conserver un peu de suspense... Le rdv est donné au grand public au Palais des sports pour une proximité assurée. Réservations en ligne .

  • 13/11/19 | Beynac :l'association Défendre l'intérêt général en Dordogne interpelle le préfet

    Lire

    Dans une lettre, l'association Défendre l'Intérêt Général en Dordogne a demandé au préfet si la manifestation du 16/11 avait été déclarée et si oui, si sa localisation près de la préfecture, ne posait pas un problème au regard de l'éthique politique. Elle lui aussi demandé qu'elle était la position de l'État qui, selon elle, devrait faire respecter l'État de droit et empêcher les pressions sur la justice. Elle tente toujours d'obtenir une réponse sur l'utilisation du port de l'écharpe tricolore dans de tels rassemblements.

  • 13/11/19 | Beynac : un rassemblement le 16 novembre pour réclamer la reprise des travaux

    Lire

    Le président du Département de la Dordogne, Germinal Peiro, les maires de Périgueux, Bergerac, Nontron et Sarlat, les présidents du Grand Périgueux et de la Communauté bergeracoise, le sénateur PS Claude Bérit-Debat, les patrons des chambres consulaires, une majorité de décideurs économiques appellent les Périgourdins à se joindre au « rassemblement citoyen » organisé le 16 novembre à 10 h, sur les allées Tourny à Périgueux, pour «soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Quand la Ferme s’invite au parc des expositions de Poitiers

04/11/2019 | Le week-end du 9 et 10 novembre, "La Ferme s'invite" au parc des expositions de Poitiers. 700 animaux seront présents. Cette année, le cheval sera à l'honneur.

La Ferme s'invite aura lieu le week-end du 9 et 10 novembre au parc des expositions de Poitiers. Cette année, le cheval sera à l'honneur

La nouvelle édition de « La Ferme s’invite » se déroulera le week-end du 9 et 10 novembre au parc des expositions de Poitiers. Plus de 700 animaux sont attendus sur place. Les traditionnels concours départementaux vont être organisés ainsi que de nombreuses démonstrations. D’ailleurs, cette année, l’organisation a choisi de faire la part belle au cheval. Le hall B sera totalement dédié au monde équin. Un marché des producteurs, une ferme éphémère, un pôle gastronomie seront proposés également aux visiteurs curieux sans doute de découvrir le monde de la ferme en pleine ville. En préambule, plus de 1 200 écoliers de la communauté urbaine de Grand Poitiers viendront découvrir les animaux de la ferme le vendredi 8 novembre.

C’est au centre équestre de Poitiers que le rendez-vous est pris pour présenter la nouvelle édition de « La Ferme s’invite » qui se déroulera le samedi 9 et dimanche 10 novembre prochains au parc des expositions de Poitiers. À première vue, un lieu pas forcément en lien avec le milieu agricole. Quoique. Cette année, le monde équin sera à l’honneur durant ce salon qui a attiré tout de même près de 30 000 personnes en 2018. 

Un hall dédié au cheval

Cette édition de « La Ferme s’invite » va faire la part belle au cheval. L’intégralité du hall B lui est consacrée. « Le monde équin est présent depuis le début avec nous, rappelle Michel Caillé, le président de « La Ferme s’invite ». Ils sont appréciés du grand public ». Le ring sera sans cesse animé. Démonstrations de tri de bétail, de dressage. Il y aura un mélange entre chevaux de loisir, de compétition, et de travail. Au total, plus de cinquante chevaux seront présents au parc des expositions de Poitiers. Parmi eux, des races locales : comme le cheval de traie, le mulassier, ou encore le fameux baudet du Poitou. « Il y a dans notre département le berceau des races oubliées, parfois tombées en désuétudes que nous voulons remettre en avant », explique Jean-Sebastien Rémy, responsable du pôle équin. Ces races oubliées se font parfois remarquer. Lors de la présentation de cette nouvelle édition de « La Ferme s’invite » le baudet, Atacam, s’est fait entendre lors de la séance photo par son braiment. Ce baudet est la propriété de Guy Moynard, plus de 60 ans d’expérience dans le cheval. Il est éleveur et inséminateur du côté de Confolens en Charente. « Vous savez, que ce soit le mulassier ou le baudet, ils ont failli disparaître. Mais je me bats pour les renouveler », confie ce passionné. Il arrive à maintenir une trentaine de naissances par an. Il compte d’ailleurs ramener à « La Ferme s’invite » un baudet et deux mulassières. À côté de lui, l’un des plus jeunes éleveurs et inséminateurs de France qui vit au Vigeant dans le sud de la Vienne, Baptiste Pépin. Il viendra lui aussi avec certains de ses chevaux à ce salon.

 

Guy Moynard (à gauche) et Baptiste Pépin, inséminateurs et éleveurs de chevaux, aux côtés du baudet du Poitou, Atacam.

Au programme des concours, cette année, il n’y a pas de national prévu. Des concours départementaux vont être organisés avec un départemental limousin, avec 125 animaux en compétition, un département prim’holstein avec 25 vaches laitières, des interdépartementaux ovins pour cinq races (rouge de l’Ouest, Charollais, Vendéen, Suffolk et Ile de France) pour un total de 110 animaux tout de même. Des championnats régionaux avicoles et cunicoles vont être également proposés avec des présentations de races des Charentes et du Poitou. 

Pour les plus gourmands, un pôle gastronomie va être mis en place. Avec des produits venant du marché des producteurs. Ce seront des jeunes en formation cuisine et services des lycées professionnels de Poitiers, Loudun, Parthenay et Civray qui prépareront seize recettes tout au long du week-end. Quant au marché des producteurs, il va être installé à l’entrée des arènes. « Il y aura vingt-cinq producteurs d’ici », précise Philipe Tabarin, président de la chambre d’agriculture de la Vienne. Il y aura des produits en tout genre, du pain, de l’huile, des conserves, de la viande, du fromage. De quoi faire son marché avec des produits locaux. Une ferme éphémère sera aussi installée dans les arènes pour observer et découvrir les animaux. 

Un lieu de rencontre et « un trait d’union » entre urbains et ruraux

Michel Caillé, président de « La Ferme s’invite » n’oublie pas l’origine de cette initiative. « Il y a plus de quarante ans, le Concours Charolais Ouest Européen de Poitiers a vu le jour. Aujourd’hui il y a une volonté de la part des éleveurs d’organiser une manifestation en plus des concours d’élevage et de l’ouvrir plus largement que le côté professionnel. Cette manifestation a pris de l’ampleur et elle est en cohérence avec l’agriculture aujourd’hui ». Tous se rejoignent pour dire que c’est un succès et que ce genre de manifestation revendique un but essentiel. « » La Ferme s’invite » va être un important lieu de rencontre entre les agriculteurs et la société. Actuellement, nous observons des tensions. Les agriculteurs sont catalogués de pollueurs par exemple. Je crois que nous nous devons de rétablir la vérité en montrant notre travail, en instaurant un dialogue et en disant ce que c’est d’être agriculteur », confie Philipe Tabarin, président de la chambre d’agriculture de la Vienne. Même les politiques vont dans ce sens, comme Alain Claeys, président de la communauté urbaine de Grand Poitiers : « Je souhaite qu’au niveau de l’agglomération cet événement soit un trait d’union entre urbain et rural. Il y a des liens à tisser et des métiers à découvrir ». 

Des métiers que des jeunes vont pouvoir découvrir en préambule du week-end, dès le vendredi 8 novembre. Cette année, ce seront plus 1 200 élèves d’une cinquantaine de classes de la communauté urbaine de Grand Poitiers qui viendront à la rencontre des animaux de la ferme et également des animations autour d’ateliers pour présenter certaines pratiques agricoles. « Quand on vient le vendredi matin, on est tout de suite frappé par l’engouement des enfants qui parfois voient ces animaux pour la première fois », se remémore Alain Claeys qui vient traditionnellement inaugurer le salon à ce moment-là. 150 jeunes des lycées agricoles et Maisons familiales rurales (MFR) vont encadrer et guider les écoliers à travers le parc des expositions. Pour clôturer la visite, un spectacle équestre leur sera proposé.

« La Ferme s’invite » devrait de nouveau être un succès pour cette édition 2019, l’organisation espère accueillir encore plus de monde que l’an passé avec une ambition de 35 000 visiteurs qui pourront admirer les 700 animaux et discuter avec leurs éleveurs. La Ferme investit le parc des expositions de Poitiers dès le 8 novembre pour les écoliers et le 9 et 10 novembre pour les urbains, l’occasion de se rendre à la ferme sans sortir de sa ville.  

La Ferme s’invite
Ouverture au grand public samedi 9 et dimanche 10 novembre
au parc des expositions de Poitiers de 9 à 19h.
Programme en détail : www.lafermesinvite.fr

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10931
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr