Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

08/02/2018 | Quand une grosse propriété de 409 ha s'est libérée à cheval sur quatre communes landaises, la Safer a réussi à faire 12 heureux nouveaux propriétaires, agriculteurs et forestiers.

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen

Sarah Sous et Emilie Moureu, 22 et 28 ans, sont deux jeunes landaises ravies. Elles sont toutes deux jeunes agricultrices en cours d'installation. L'une se lance dans l'élevage ovin, dans la cadre d'un groupement foncier agricole, l'autre, en hors cadre familial, dans les grandes cultures et les légumes industriels bio. Et l'intervention de la Safer n'est pas étrangère à ces nouvelles aventures. Leurs terres respectives, sur la commune de Saint-Yaguen, sont issues du « détricotage » d'une grosse propriété de 409 ha réalisé par l'opérateur foncier pour permettre la vente. Une opération pas banale car de grande ampleur et mêlant parcelles agricoles et forestières. Au total, 12 propriétaires agricoles et forestiers ont bénéficié de ce partage intelligemment mené.

Si les parents et le frère de Sarah se sont spécialisés en maïs et poulet, la jeune fille, tout juste installée sur ses terres composées de 80 ha de SAU et 53 ha de forêt, fera de l'élevage de brebis. 300 têtes pour démarrer, la réalisation d'un rêve. « Le site est fait pour l'élevage ! », s'enthousiasme-t-elle. « La bergerie sera construite au milieu, il n'y aura pas de déplacement à faire, juste des portes à ouvrir ». Ayant obtenu l'autorisation d'entrer sur les terres avant la signature devant notaire, 30 ha de prairie ont déjà été semés, viendront 40 ha de blé et 10 ha de méteil pour assurer l'auto-consommation. Quant aux débouchés, un boucher s'est engagé à se fournir auprès d'elle en vente directe. De quoi rassurer des banques « un peu frileuses »... Il faut dire que les ovins, c'est une production rare dans Les Landes. Pour Sarah et sa famille, c'est aussi une diversification des activités du GFA, d'autant que ces terres sont seulement séparées d'autres parcelles de l'exploitation familiale par une route.

Des terres en jachère depuis plus de 15 ans
De l'autre côté du village de Saint-Yaguen, et pour partie sur celui de Villenave, c'est Emilie Moureu qui prend peu à peu possession de ses parcelles. Elle aussi a bénéficié de la ré-attribution en plusieurs propriétés de l'exploitation initiale. Issue d'une famille orientée sur les productions animales, elle préfère le végétal. Pour elle, ce sera grandes cultures et légumes plein champ. « Tout en bio », précise-t-elle. Jusque-là responsable d'exploitation au sein de la coopérative agricole Tom d'Aqui à Parentis elle était « en veille » pour trouver les parcelles qui correspondraient à son projet. « Lorsque la Safer a mis en vente ce dossier, je me suis portée candidate sur les 90 ha de SAU irrigables de la propriété. ». Un lot qui compte aussi 17 ha de bois. Tout comme celles de Sarah, ses terres étaient en jachère depuis plus de 15 ans... Mais pour Emilie, « c'est un avantage non négligeable. Je pourrai directement valoriser mes productions en bio, sans attendre les 3 ans de conversion obligatoire pour les terres cultivées en conventionnel ».

Il en est un autre qui est satisfait de cette grande opération menée par la Safer : le Maire de Saint-Yaguen, Vincent Lesperon, qui siège au comité technique de la Safer des Landes en tant que représentant de l'association des maires des Landes. « A partir d'une seule grande propriété, la Safer a permis deux installations, mais elle a aussi permis de conforter une exploitation agricole existante sur la commune par un agrandissement de 38,60 ha de SAU. C'est une grande satisfaction de voir une agriculture qui est maintenue et même développée. Ça correspond totalement à la volonté de la commune et de l'intercommunalité, en pleine élaboration de son PLUI, de préserver les espaces agricoles et forestiers. »

Vincent Lesperon, Maire de Saint-Yaguen dans les Landes

Répartition intelligente entre agriculture et forêt
Car en effet sur les 409 ha de la propriété originelle, la moitié était boisée. « C'est rare dans un département où il existe des conflits entre agriculteurs et forestiers », note Yann Chasserio, le conseiller Safer en charge de cet imposant dossier. Une spécificité qu'il a pris soin de ne pas négliger. Après l'appel à candidature, et avant le comité technique d'attribution, le syndicat des sylviculteurs et le CRPF ont été consultés sur cette libération parcellaire forestière. Résultat : une personne supplémentaire représentant la forêt a participé pour avis au comité technique, « c'était une première ». Une première réussie, car sur les 12 attributaires finaux (sur 30 candidats), 9 concernent la forêt, où il a été fait le choix de conforter les propriétés forestières riveraines. « Entre agriculture et forêt, c'est une répartition intelligente qui a été faite », affirme Vincent Lesperon. Sa commune a, elle aussi, eu son petit bout de forêt : 60 ares enclavés dans la propriété forestière communale.

Avec deux installations à la clé, ce dossier complexe aura abouti en un moins d'un an, le tout, à la satisfaction partagée entre professionnels agricoles et forestiers. Un succès pour une vente qui, sans l'intermédiaire de la Safer, n'aurait sans doute pas réussi dans le même délai à trouver un repreneur unique. « Sur les 30 candidatures reçues, aucune ne se positionnait sur l'ensemble des 409 ha, ni même sur les 208 ha de surface agricole », confirme Yann Chasserio.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8150
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr