Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

08/02/2018 | Quand une grosse propriété de 409 ha s'est libérée à cheval sur quatre communes landaises, la Safer a réussi à faire 12 heureux nouveaux propriétaires, agriculteurs et forestiers.

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen

Sarah Sous et Emilie Moureu, 22 et 28 ans, sont deux jeunes landaises ravies. Elles sont toutes deux jeunes agricultrices en cours d'installation. L'une se lance dans l'élevage ovin, dans la cadre d'un groupement foncier agricole, l'autre, en hors cadre familial, dans les grandes cultures et les légumes industriels bio. Et l'intervention de la Safer n'est pas étrangère à ces nouvelles aventures. Leurs terres respectives, sur la commune de Saint-Yaguen, sont issues du « détricotage » d'une grosse propriété de 409 ha réalisé par l'opérateur foncier pour permettre la vente. Une opération pas banale car de grande ampleur et mêlant parcelles agricoles et forestières. Au total, 12 propriétaires agricoles et forestiers ont bénéficié de ce partage intelligemment mené.

Si les parents et le frère de Sarah se sont spécialisés en maïs et poulet, la jeune fille, tout juste installée sur ses terres composées de 80 ha de SAU et 53 ha de forêt, fera de l'élevage de brebis. 300 têtes pour démarrer, la réalisation d'un rêve. « Le site est fait pour l'élevage ! », s'enthousiasme-t-elle. « La bergerie sera construite au milieu, il n'y aura pas de déplacement à faire, juste des portes à ouvrir ». Ayant obtenu l'autorisation d'entrer sur les terres avant la signature devant notaire, 30 ha de prairie ont déjà été semés, viendront 40 ha de blé et 10 ha de méteil pour assurer l'auto-consommation. Quant aux débouchés, un boucher s'est engagé à se fournir auprès d'elle en vente directe. De quoi rassurer des banques « un peu frileuses »... Il faut dire que les ovins, c'est une production rare dans Les Landes. Pour Sarah et sa famille, c'est aussi une diversification des activités du GFA, d'autant que ces terres sont seulement séparées d'autres parcelles de l'exploitation familiale par une route.

Des terres en jachère depuis plus de 15 ans
De l'autre côté du village de Saint-Yaguen, et pour partie sur celui de Villenave, c'est Emilie Moureu qui prend peu à peu possession de ses parcelles. Elle aussi a bénéficié de la ré-attribution en plusieurs propriétés de l'exploitation initiale. Issue d'une famille orientée sur les productions animales, elle préfère le végétal. Pour elle, ce sera grandes cultures et légumes plein champ. « Tout en bio », précise-t-elle. Jusque-là responsable d'exploitation au sein de la coopérative agricole Tom d'Aqui à Parentis elle était « en veille » pour trouver les parcelles qui correspondraient à son projet. « Lorsque la Safer a mis en vente ce dossier, je me suis portée candidate sur les 90 ha de SAU irrigables de la propriété. ». Un lot qui compte aussi 17 ha de bois. Tout comme celles de Sarah, ses terres étaient en jachère depuis plus de 15 ans... Mais pour Emilie, « c'est un avantage non négligeable. Je pourrai directement valoriser mes productions en bio, sans attendre les 3 ans de conversion obligatoire pour les terres cultivées en conventionnel ».

Il en est un autre qui est satisfait de cette grande opération menée par la Safer : le Maire de Saint-Yaguen, Vincent Lesperon, qui siège au comité technique de la Safer des Landes en tant que représentant de l'association des maires des Landes. « A partir d'une seule grande propriété, la Safer a permis deux installations, mais elle a aussi permis de conforter une exploitation agricole existante sur la commune par un agrandissement de 38,60 ha de SAU. C'est une grande satisfaction de voir une agriculture qui est maintenue et même développée. Ça correspond totalement à la volonté de la commune et de l'intercommunalité, en pleine élaboration de son PLUI, de préserver les espaces agricoles et forestiers. »

Vincent Lesperon, Maire de Saint-Yaguen dans les Landes

Répartition intelligente entre agriculture et forêt
Car en effet sur les 409 ha de la propriété originelle, la moitié était boisée. « C'est rare dans un département où il existe des conflits entre agriculteurs et forestiers », note Yann Chasserio, le conseiller Safer en charge de cet imposant dossier. Une spécificité qu'il a pris soin de ne pas négliger. Après l'appel à candidature, et avant le comité technique d'attribution, le syndicat des sylviculteurs et le CRPF ont été consultés sur cette libération parcellaire forestière. Résultat : une personne supplémentaire représentant la forêt a participé pour avis au comité technique, « c'était une première ». Une première réussie, car sur les 12 attributaires finaux (sur 30 candidats), 9 concernent la forêt, où il a été fait le choix de conforter les propriétés forestières riveraines. « Entre agriculture et forêt, c'est une répartition intelligente qui a été faite », affirme Vincent Lesperon. Sa commune a, elle aussi, eu son petit bout de forêt : 60 ares enclavés dans la propriété forestière communale.

Avec deux installations à la clé, ce dossier complexe aura abouti en un moins d'un an, le tout, à la satisfaction partagée entre professionnels agricoles et forestiers. Un succès pour une vente qui, sans l'intermédiaire de la Safer, n'aurait sans doute pas réussi dans le même délai à trouver un repreneur unique. « Sur les 30 candidatures reçues, aucune ne se positionnait sur l'ensemble des 409 ha, ni même sur les 208 ha de surface agricole », confirme Yann Chasserio.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13514
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr