aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

Partez au ski avec aqui.fr et N'Py
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

  • 02/02/16 | Bus "Macron": Dangereux concurrents pour les TER

    Lire

    La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation

  • 02/02/16 | Filière palmipèdes : EELV s'explique

    Lire

    Les élus EELV de la Région qui n'ont pas voté la motion de soutien à la filière s'en expliquent dans un communiqué: "nous avions souhaité trouver un texte qui puisse s'accorder avec toutes les tendances politiques du conseil régional. Un mot ajouté par tactique politicienne du groupe LR aura suffi à le rendre impossible. L'argument avancé à droite de l' auto-gavage des oiseaux migrateurs est une réalité, mais le gavage n'est en aucun cas naturel. Notre proposition a été de remplacer "naturel" par "traditionnel" ce qui nous aurait permis de voter la motion. Les groupes de droite ont estimé nécessaire de bloquer la volonté de consensus, en s'y opposant"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Réduire l'usage des pesticides et en limiter l'impact une journée en Dordogne

17/12/2012 | La chambre d'agriculture de la Dordogne organisait le 13 décembre une journée agronomie et qualité de l'eau en Ribéracois. Un point a été fait sur plan écophyto.

Lors d'une journée technique de réduction d'herrbicides

Par les différentes actions menées sur le territoire du plan d'action territorial Dronne, le secteur du Ribéracois est en pointe dans la réduction des pesticides. Les initiatives menées sur le terrain en faveur de la préservation de la qualité des eaux concernent à la fois les agriculteurs qui ont modifié leurs pratiques, les collectivités qui affichent leur volonté de réduire l'utilisation de phytosanitaires. Certaines communes se sont engagées dans le dispositif zéro herbicide. La chambre d'agriculture de la Dordogne organisait le 13 décembre une journée d'information à Montagrier.

Le 13 décembre à Montagrier, commune du Ribéracois, il fut beaucoup question du plan écophyto 2018. Sur ce secteur de la Dordogne, différentes actions ont été menées par les agriculteurs et les collectivités pour mieux protéger l'environnement, les milieux aquatiques, et la santé humaine. Piloté par le Ministère d'agriculture, le plan vise à réduire progressivement l’utilisation des produits phytosanitaires en France. Il mobilise depuis 2008 des chercheurs, des exploitants, des techniciens des chambres d'agriculture. Le principal défi est de diminuer le recours aux produits phytosanitaires, tout en continuant à assurer un niveau de production élevé tant en quantité qu’en qualité. Pour relever le défi, une large gamme d’outils a été mise en place. Ces outils concernent la formation des agriculteurs à une utilisation responsable des pesticides, l'obtention d'une certificat individuel, la création d'un réseau de fermes expérimentales pour mutualiser les bonnes pratiques,  la mise en ligne localement, de bulletins de santé du végétal (BSV) qui alertent les producteurs sur l’arrivée des parasites. En Aquitaine, il existe une douzaine de réseaux de  fermes écophyto, qui représentent 121 exploitations, et une dizaine de lycées agricoles impliqués dans la démarche. Le but de ces réseaux est d'inciter à modifier les techniques utilisées par la diffusion de bonnes pratiques. 

Le certiphyto, obligatoire au 1er octobre 2013Pour le bien-être de tous, tout acte professionnel et dès que l’action conduite porte sur l’utilisation, la distribution, le conseil, la vente de produits phytopharmaceutiques, sera bientôt soumis à la détention du certificat individuel appelé Certiphyto. Il atteste de connaissances suffisantes pour utiliser les pesticides en sécurité et en réduire leur usage. Démarré en 2009, le dispositif de formation Certiphyto a déjà permis de former près de 140 000 agriculteurs sur l’ensemble du territoire français. Fin 2012, près de 50 % des exploitants agricoles aquitains devraient être ainsi formés.  Le certificat sera obligatoire  au 1er octobre 2013 pour les professionnels exerçant dans les secteurs de la distribution, de la prestation, et du conseil. Les agriculteurs, salariés, agents des collectivités bénéficient d'un délai d'un an supplémentaire. De nombreux organismes sont habilités par le ministère pour suivre cette formation. La liste est disponible sur le site de la DRAF d'Aquitaine. Seul bémol, on observe une grande diversité de coûts entre les prestataires. 

Dans  le cadre du plan Ecophyto, le ministère de l'Agriculture vient de mettre en ligne un portail dédié aux alternatives aux pesticides baptisé EcophytoPIC. Il doit permettre de réunir les connaissances en matière de techniques alternatives et de sensibiliser les professionnels du secteur. http://agriculture.gouv.fr/ecophytopic. L'objet de ce site est de réunir les références et connaissances disponibles sur le sujet de la Protection Intégrée des Cultures (PIC) afin d’y sensibiliser les professionnels et de faire évoluer les pratiques vers une réduction de l’utilisation des pesticides.

Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture, a annoncé  ily a quelques jours qu'il souhaitait donner de nouvelles orientations au plan écophyto, en l'inscrivant dans une réflexion plus globale et notamment dans une démarche de produire autrement. Un site internet :http://agriculture.gouv.fr/produisonsautrrement, va être lancé demain. Plateforme contributive, ce site réunit des initiatives innovantes et sortant des sentiers battus menées par des agriculteurs et agricultrices.

Pour Stéphane Le Foll, le plan Ecophyto doit être le cadre d'une meilleure appréhension du conseil agricole et de ses évolutions, afin d'aller dans le sens d'une « plus grande professionnalisation et d'une indépendance de ce conseil.»
Les méthodes préventives existantes telles que la rotation des cultures, les mesures d'hygiène pour limiter la propagation des organismes nuisibles ou encore l'aménagement d'habitats spécifiques aux organismes utiles constituent des éléments tout aussi importants en matière de réduction d'usage de pesticides.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : DM Chambre d'agriculture de la Dordogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
47
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires