Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Rencontres agronomiques Maïsadour: le vif intérêt des agriculteurs à Poursiugues

01/10/2012 | A l’image des visites précédentes, les agriculteurs sont venus nombreux pour assister à la dernière démonstration d’agro-expérimentation à Poursiugues

Bruno Félix-Faure, agronome, expliquant l'analyse de profil de sol, lors de la rencontre de terrain organisé par la Coopérative Maïsadour auprés de ses agriculteurs adhérents

Ce jeudi 26 septembre, c’est par un casse-croute paysan, qu’un groupe d’agriculteurs adhérents du groupe Coopératif Maïsadour a été accueilli sur les terres de Christophe Desorthes, exploitant à Poursiugues au nord de Pau. La raison de leur présence : prendre connaissance de cette fameuse «agro expérimentation» que la coopérative mène depuis 2 ans sur 5 parcelles d’agriculteurs volontaires. 5 parcelles qui ont été l’occasion de 5 visites tout au long du mois de septembre. Après Rion, Saint-Cricq-Chalosse ou encore Renung, Poursiugues a marqué la dernière de ces visites entre agronomie et technique au service d’une agriculture durable.

« Chaque site choisi pour mener les expérimentations autour travail du sol et de son impact est représentatif d’un type de sol particulier existant dans la région » explique Bruno Félix-Faure, responsable agronomie pour le Laboratoire d’analyses agronomiques Galys, qui suit les expérimentations menées autour du travail du sol. A côté, par exemple, des parcelles de sable irrigué ou de limon battant, le terrain de Christophe Desorthes est ce que l’agronome appelle « un sol touya », baptisé « terre noire » par les agriculteurs, en raison de son fort taux de matière organique.
Sur chacun des cinq sites, trois itinéraires techniques différents de travail du sol sont mis en place : le semis direct avec la technique du Strip till pour lequel «la graine est simplement déposée dans un sillon tracée par une lame», la TCS (Technique Culturale Simplifiée) qui limite le travail au sol, et enfin le labour, qui est la technique la plus invasive mais aussi la plus classique. «L’intérêt ici, est de mesurer et comparer sur chaque type de sol, quel sera l’impact de ces trois itinéraires sur le développement racinaire du maïs, condition essentielle de la fertilité de la plante».

Exposition de matériel innovant: ici la semeuse Twin row dont il existe seulement 3 exemplaires en France

Couleur et compaction du sol, profondeur et densité des racinesQuant au déroulement des expérimentations si ce sont les agronomes de Maïsadour et Agralia qui fixent les protocoles expérimentaux, le travail est effectué par l’agriculteur, et les résultats liés au sol sont prélevés et analysés par le Laboratoire Galys. Lors de cette sortie terrain les agriculteurs ont ainsi pu prendre connaissance de deux outils permettant de mieux connaître la structure du sol, et la manière dont celle-ci est impactée selon la technique choisie. Pour chaque méthode testée, ils ont donc pu assister à « une analyse de profil de sol » réalisé par Bruno Félix-Faure. Ce type d’étude permet à l’agronome d’analyser sur place, la couleur du sol, sa compaction ainsi que la profondeur et la densité de l’enracinement. Et en, effet, d’une technique à l’autre, le sol pourtant à l’origine identique, voit sa structure variée en fonction de la technique utilisée de même que les enracinements du maïs. Quant à savoir laquelle des trois méthodes permettra une meilleure fertilité, il est encore trop tôt pour le dire, le rendez-vous est fixé dans 3 ans à l’issue de la période d’expérimentation. Autre outil d’analyse : le pénétromètre qui, par une sonde reliée à un ordinateur et que l’on enfonce dans le sol, permet d’enregistrer tous les 2 centimètres une valeur de résistance du sol. L’outil décèle ainsi les zones les plus denses où par définition une racine aura plus de mal à progresser.

Quatre groupes de travailMais les efforts portés par la coopérative en matière de développement durable sont également mis en œuvre à une échelle un peu plus large à travers la constitution de 4 groupes de travail composés chacun de techniciens et d’une vingtaine d’agriculteurs adhérents. Jean-Christophe Rodaro, technicien expérimentation explique que « les membres de ces groupes évaluent et échangent sur l’utilisation de quatre techniques nouvelles sur le terrain » (une par groupe de travail). Grâce à leurs échanges et rencontres régulières les agriculteurs impliqués cherchent à faire évoluer ces techniques vers une plus grande efficacité. Les méthodes en question sont le "strip till", les méthodes alternatives de désherbages, les activateurs de vie de sol et le semi en "twin row" (en quinconces). Autant de techniques concrètement illustrées par la présentation ce jeudi matin, de machines utilisées par les agriculteurs des groupes de travail.

S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives tant des agro-expérimentations que des évaluations menées par les groupes, cette matinée d’échanges a bel et bien atteint son but en exposant à des agriculteurs visiblement intéressés, les dynamiques durables en place au sein du groupe coopératif et peut-être, qui sait, les techniques qu’ils utiliseront demain. 

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1426
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr