aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Intempéries, PAC,... la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine reste mobilisée

05/09/2013 | En cette rentrée 2013, l'heure est à la vigilance, sur tous les fronts pour la Chambre Régionale d'agriculture Aquitaine

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine et Bernard Artigue, Président de la Chambre d'agriculture de Gironde

Après les intempéries printanières et les orages de grêle aoûtiens, les caprices de la météo étaient au cœur de la conférence de presse de rentrée de Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'agriculture. Et pour cause, «90 % des pertes enregistrées ne seront pas couvertes ni par les assurances, ni par le fonds de calamités, ni par aucune autre aide spécifique». La conclusion d'accords cadres avec les banques est donc un axe fort de la mobilisation de la Chambre, en ce début d'année. Autres sujets à l'ordre du jour, le revenu agricole à la peine, les modalités des aides PAC qui inquiètent et l'agritourisme venu donner une note d'optimisme en fin de rencontre.

Dans les Landes, «suite aux pluies de printemps, la Chambre régionale a mis sur pied un groupe de travail pour trouver des solutions avec les banques et mettre en place des plans de financements pour les exploitations touchées dès cet automne» déclare Dominique Graciet. Il faut dire que dans les Landes sur la production végétale, c'est une perte de 30% qui est attendue et un peu plus sur le fourrage au Sud du département. Au total, «les pertes sont estimées entre 120 et 150 M€, avec moins d'un tiers des agriculteurs assurés» constate-t-il. Cela dit, une inconnue persiste dans le département sur les derniers semis de maïs effectués plus tardivement que d'habitude. «Si la récolte est bonne, elle permettra peut être de récupérer tout ou partie des 5 à 10% de semis qui n'ont pas pu être semés en début de saison, en raison justement des intempéries», espère-t-il.
Mais, du côté des pertes à l'échelle régionale, il faut ajouter les 150 à 160M€ de production viticole girondine tombés sous les orages de grêle qui ont également touché la Dordogne début août.

Assurance: "des choix et des incitations à faire"Si des solutions d'urgence ont d'ores et déjà été mises en place pour permettre par exemple l'achat de fourrage par les éleveurs landais dont les prés ont été noyés, la Chambre Régionale d'Agriculture est actuellement en discussion avec les banques, principalement le Crédit Agricole «pour permettre aux agriculteurs d'obtenir des prêts de consolidation pour résoudre les problèmes de remboursements de prêts antérieurs», explique Dominique Graciet. En ligne de mire de ces négociations: obtenir des prêts avec des taux d'intérêt avoisinant les 2% qui pourront par la suite, et sous certaines conditions actuellement en discussion, être bonifiés par le Conseil régional. Si pour l'heure la collectivité propose des prêts à taux 0, sur 6 mois et dans la limite de 20 000€, Bernard Artigue, Président de la Chambre d'agriculture de Gironde demande à ce que le prêt soit allongé «entre 12 et 18 mois avec une enveloppe plus importante».
Un recours aux banques et collectivités qui s'explique d'une part par le peu d'attrait des assurances pour les agriculteurs, en raison de leurs coûts élevés doublés de franchises importantes, et d'autre part par un fonds de calamités dont «les critères mettent le plus souvent les éleveurs hors courses», explique Dominique Graciet. Sur la question des assurances, il considère qu'«il y a des choix et incitation à faire pour que le nombre d'assurés augmente». «Nous demandons une assurance récolte qui garantisse un revenu aux agriculteurs et la pérennité des emplois sur les exploitations sinistrées » complète Bernard Artigue.

Le revenu inférieur à la moyenne nationaleLe constat, aujourd'hui, très préoccupant pour le revenu global à venir de l'agriculture régionale est à relativiser si l'on considère la valeur de la production agricole finale pour 2012. Celle-ci s'établit à 5, 3 milliards d'euros en progression de 5% par rapport à 2011. L'agriculture d'Aquitaine, riche de se productions sous signe de qualité, à forte valeur ajoutée, ne parvient pas cependant à atteindre un niveau de revenu par exploitation qui soit dans la moyenne nationale. « Nous n'y arrivons pas déclare Dominique Graciet, le revenu aquitain décroche, ; il est inférieur d'un quart parce que nous avons des exploitations plus petites que la moyenne nationale , de l'ordre de 20% ». Une situation d'autant plus regrettable à ses yeux que le modèle régional est « vertueux ». En effet le nombre des actifs y est deux fois plus important qu'il ne l'est dans l'ensemble du pays (quelques 10% contre 5%).

En soi, ce constat qui met en évidence la singularité de l'agriculture Aquitaine n'a rien de catastrophique mais préoccupe ses responsables alors que la renégociation de la Politique Agricole Commune, pour la période 2014-2020, est entrée dans sa dernière ligne droite. Et que la nouvelle donne européenne qui privilégie les aides à l'hectare, de façon très compliquée, repose sur un système de convergences qui serait défavorable aux exploitations régionales. En moyenne, hors viticulture, elles bénéficient aujourd'hui d'une aide de 14500 euros contre 22300 pour la France entière. Le débat n'est pas clos entre Bruxelles et les Etats de l'Union ; la France pour sa part est consciente de l'importance des disparités et ne pourra pas éluder les conséquences de celles-ci dans la prochaine loi de modernisation qui est en préparation.

En tout cas la profession agricole suit de près les discussions en cours et la chambre régionale y consacrera sa session de novembre.

Agritourisme : août à plein régimeDans un panorama général de rentrée marquée par les pertes de productions attendues dans les productions végétales le secteur de l'agritourisme continue à se bien porter. Certes et le constat est général le mois de juillet n'a pas été folichon en Aquitaine ; heureusement août « a fonctionné à plein ». Témoins de ce dynamisme ces 630 Marchés de Producteurs de Pays qui ont été organisés dans cinquante et une communes de la région : le panier moyen est jugé moins bien garni qu'on l'aurait espéré mais le début de septembre et la fréquentation d'arrière saison autorisent une poursuite d'une activité qui avec, par ailleurs, Bienvenue à la ferme continuent d'assurer en proximité la promotion d'une agriculture fière de ses produits de qualité. En marge de cette conférence de presse de rentrée a été annoncée la création de Journées Internationales de l'Asperge, les « International Asparagus Days » qui se dérouleront les 3 et 4 décembre prochains au Barp en Gironde

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
877
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr