aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Rentrée de la FRSEA Aquitaine: la nouvelle carte des zones vulnérables agace et inquiète

25/08/2014 | L'élargissement des zones vulnérables aux nitrates agricoles, annoncé récemment par la Ministre de l'Ecologie était au cœur de la rentrée de la FRSEA Aquitaine

Visite de l'EARL Genlaire à Rimons en Gironde, à l'occasion de la rentrée de la FRSEA, en présence d'Alain Rousset Président de la Région Aquitaine, Henri Biès-Péré, Président de la FRSEA Aquitaine et, à droite, Sylvie Mothes, exploitante

Invité pour la 5ème année consécutive à la rentrée de la FRSEA Aquitaine, Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine était ce 25 août, fidèle au rendez-vous. Organisée à Rimons, au nord-est de La Réole, non loin de la frontière lot-et-garonnaise, cette rencontre a donné l'occasion d'un échange entre les responsables du syndicat agricole, dont Henri Biès-Péré, son Président régional, et le responsable politique. Initialement axé sur la nouvelle compétence régionale de la gestion des fonds européens (dont agricoles et ruraux), l'ordre du jour a été revu et corrigé au profit du sujet des zones vulnérables dont une nouvelle carte a été présentée par le Ministère de l'Ecologie fin juillet. Une carte élargie qui n'est pas sans provoquer la colère des responsables agricoles du Sud-Ouest.

«Nous avons eu des dizaines d'heures de réunions et de rencontres avec l'administration, nous avons monté des dossiers de concertation, et voilà que Ségolène Royal, la Ministre de l'Environnement, présente une carte des zones vulnérables qui élargit encore le nombre de communes concernées par ce zonage sans tenir compte du travail réalisé! C'est inadmissible! 8000 nouvelles communes sont concernées par ce nouveau zonage, dont la moitié sont dans le Sud-Ouest!»; Henri Biès-Péré ne décolère pas.
Depuis le 24 juillet, date de l'annonce ministérielle, le responsable agricole voit rouge. Un mécontentement qu'il justifie aussi au regard du 5ème Programme d'Action Régional pour la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d'origine agricole, lui-même acté sur la base du zonage précédent, et qui, du même coup, «n'est plus adapté» à la carte nouvellement annoncée. Si la colère emporte le responsable agricole sur les chiffres, (ce sont un peu moins de 4000 nouvelles communes qui sont concernées et non 8000), il n'empêche que les exploitations situées dans le nouveau zonage (63000 dans toute la France) vont devoir investir afin de se conformer aux réglementations que ce zonage induit concernant les nitrates agricoles. Parmi elles, par exemple, la restrictions des périodes d'épandage induisant l'aménagement d'espaces de stockage. «Le volet du Programme d'action régional concernant les investissements était calibré pour les anciennes zones, si on augmente les zones et donc les exploitations concernées, il faut prévoir plus d'investissements ou alors alléger les contraintes aux agriculteurs» demande le Président de la FRSEA Aquitaine.

"Bon nombre d'éleveurs vont abandonner"Un point de vue dont il a voulu sensibiliser le Président de la Région, joignant la pratique à la théorie par la visite de l'exploitation de Sylvie et Christophe Mothes, mère et fils, concernés par la toute nouvelle mouture du zonage des zones sensibles. Pour l'EARL de la famille Mothes un premier chiffrage établi par le service élevage de la Chambre d'Agriculture de Gironde, pour une stricte mise au normes estime le montant total des investissements à environ 70 000€. A ce tarif, «le coût de la mise au norme risque d'inciter bon nombre d'éleveurs à abandonner leur activité», craignent les représentants de la FRSEA.
L'agricultrice quant à elle ne cache pas son inquiétude. Mais, outre les investissements délicats que le nouveau zonage devrait nécessiter pour cette EARL en polyculture élevage et vigne, c'est aussi pour le tissu des éleveurs locaux que Sylvie Mothes s'inquiète. «Si, de notre côté nous acceptons de relever le défi et tentons d'investir, comment vont réagir les autres éleveurs de la zone? Que faisons-nous si les autres arrêtent? Que se passe-t-il pour la collecte du lait?» interroge-t-elle.
Une question directement liée à la viabilité de l'exploitation, d'autant plus décisive que l'agricultrice âgée de 58 ans, cherche à installer un jeune pour prendre sa place au côté de son fils. Or, elle est en bien consciente, «on trouverait plus facilement un successeur si on proposait une exploitation plus viable». Mais pour l'instant, même si elle se dit optimiste, elle avoue que «les charges sont lourdes et l'avenir fait peur».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
721
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr